La popularité de Macron se dégrade à nouveau

 |   |  733  mots
Emmanuel Macron est impopulaire dans quasiment toutes les catégories de population, même s’il l’est toujours un peu moins auprès des cadres (58%; +2) explique BVA.
"Emmanuel Macron est impopulaire dans quasiment toutes les catégories de population, même s’il l’est toujours un peu moins auprès des cadres (58%; +2)" explique BVA. (Crédits : Reuters)
Pour le troisième mois consécutif, la cote de popularité d'Emmanuel Macron s'effrite à nouveau, selon le dernier baromètre BVA pour La Tribune/RTL/Orange. 32% des Français déclarent avoir une opinion favorable du chef de l'Etat contre 67% qui ont une mauvaise opinion. Sur cette période, le président de la République a ainsi perdu 9 points de popularité pour atteindre son plus bas niveau depuis qu'il a été élu.

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour Emmanuel Macron. Après un été plombé par l'affaire Benalla,  la cote de popularité du président de la République continue de se dégrader pour atteindre son point le plus bas depuis son élection en mai 2017. Selon (*) le dernier baromètre de la politique nationale BVA pour La Tribune/Orange/RTL, la part des répondants ayant une opinion favorable a atteint 32% en septembre, soit deux points de moins que lors de la dernière enquête réalisée en août.

A l'inverse, la part des opinions défavorables s'élève à 67%, soit son niveau le plus haut depuis son accession à la fonction suprême. A titre de comparaison, il se situe au même niveau que son prédécesseur François Hollande en septembre 2013, après la même durée d'exercice du pouvoir.

Impopulaire dans toutes les catégories (dont les retraités, très déçus)

L'examen des résultats du sondage indique que le locataire de l'Elysée est "impopulaire dans quasiment toutes les catégories de population, même s'il l'est toujours un peu moins auprès des cadres (58%; +2)". Chez les retraités, ils sont désormais 66% à exprimer une mauvaise opinion à l'égard du chef de l'Etat alors que cette catégorie représentait un socle important de son électorat. Et le mécontentement pourrait encore s'amplifier avec la future réforme des retraites programmée dans les prochains mois.

Au plan politique, si son socle des sympathisants de la République en marche se renforce (+9 points de bonnes opinions à 96%), il perd du terrain auprès des autres forces politiques. C'est par exemple le cas chez les sympathisants du Parti socialiste où il récolte 22% de bonnes opinions contre 28% lors de la dernière enquête. Il perd également de la popularité (-2 points à 35%) chez les sympathisants Les Républicains.

En dépit de cette baisse de popularité, les partis d'opposition ne profitent pas de cette érosion pour se placer face au parti de la majorité. "Aucun des partis testés n'apparaît aux yeux d'une proportion significative de Français comme étant en mesure de « faire mieux » que le gouvernement s'il était au pouvoir, qu'il s'agisse du Rassemblement national (21%), de la France insoumise (20%), des Républicains (18%) ou du PS (13%)" note BVA. En revanche, pour l'organisme de sondages, ces résultats marquent un renforcement du sentiment d'opposition chez les Français.

"Plus problématique pour Emmanuel Macron, la proportion de personnes affichant leur opposition à l'égard de sa politique se renforce nettement depuis juillet, signe d'un durcissement des opinions à son égard : 45% des Français déclarent désormais être opposés à son action et à celle du gouvernement, soit une hausse de 6 points."

Une opinion peu sensible

Par catégorie, les forces contestataires sont plus visibles, notamment chez les retraités mais aussi chez les actifs du secteur privé (43%; +8 points). Pour BVA, ces résultats indiquent que "les salariés sont peu sensibles au discours du gouvernement sur les mesures censées leur profiter (suppression des cotisations chômage et maladie, suppression des cotisations salariales sur les heures supplémentaires...)."

Malgré tous les efforts de communication déployés pour sensibiliser l'opinion publique à "la valeur travail", la stratégie du gouvernement semble peu convaincante.

Stabilité pour Édouard Philippe

Du côté du Premier ministre, la part des bonnes opinions se stabilise à 39% en septembre contre 38% en août. A l'opposé, la part des mécontents diminue à 59% ce mois-ci contre 61% en août. Chez les personnalités politiques, 35% des interrogés indiquent que Nicolas Hulot doit avoir davantage d'influence dans la vie politique française malgré sa démission fracassante fin août.

L'ancien ministre de la Transition écologique et des solidarités est suivi par le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (31%) et Alain Juppé (30%).

___

(*) Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 26 au 27 septembre 2018 à partir d'un échantillon de 1011 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2018 à 11:27 :
Avec les hausses injustes sur les carburants, la CDG, etc il vient non seulement de mettre un terme à toute idée de second mandat mais un boulevard s'ouvre pour Marine lepen. Quel gâchis. J'ai voté macron et lrem... Mais le divorce est consommé. La seule solution pour sauver un mandat à la Hollande est non seulement de de stopper ces hausses des taxes mais revoir sa politique. Y en a marre des automobilistes vaches à lait.
a écrit le 03/10/2018 à 19:16 :
Vous avez fait une erreur dans votre titre pourquoi utilisez vous "a nouveau" il n'a pas arrêté de descendre dans les sondages. Et d'ailleurs il n'a pas non plus cesser de descendre parmi les élus (même ministres...)
a écrit le 30/09/2018 à 23:08 :
Quelle avantage à macron pour crée de la pauvreté parts mis les pauvres ? Ils prend de l argent des retraites pour distribue aux pauvres macron promoteur dès pauvreté ??
a écrit le 30/09/2018 à 13:48 :
Les augmentations sont indolores pour les ménages et le gouvernement le sait bien.
Les français ont hâte de connaitre la prochaine fournée de taxes, de cotisations, de droits, de redevances...
C’est cela aussi la startup nation.
a écrit le 30/09/2018 à 12:20 :
Les français ,un peuple qui se lamente toujours!Pourtant,ventres plein,voitures dernier cri,vacances les plus généreuses au monde,des retraites que le monde nous envie,des soins gratuits,et un petit chèque de la CAF tous les mois!
Réponse de le 30/09/2018 à 15:36 :
Excellent commentaire, les Français feraient bien de voire ce qui se passe ailleurs et ils verraient à quel point ils sont gâtés!!
a écrit le 30/09/2018 à 7:30 :
Quoi d'étonnant pour celui qui fut le conseiller économique de François HOLLANDE avec le "succès" que l'on sait ? Dire que les médias ont voulu nous faire croire qu'il s'agissait d'un homme nouveau, pas d'un énième énarque appliquant les mêmes recettes ayant déjà échoué ...
a écrit le 29/09/2018 à 21:42 :
Le Président est un homme de salon déconnecté d’une partie de la majorité de la population, les plus démunis bien sur mais aussi la classe moyenne celle qui est tondue depuis 40 ans. Une autre déconnection la ruralité complètement délaissée dans cette présidence bien sur il y les discours mais que des discours et pour cause ses collaborateurs comme ceux du premier ministre sont issus de cette bourgeoise provinciale montée à Paris issue soit de l’ENA soit de S .po et pour les pires le cumul des deux, qui ont baigné soit dans la haute!!!fonction publique parfois avec un zeste de privé mais jamais éloigné du politique soit dans des cabinets ministériels. Le Président et l’exécutif confondent réformes et réformettes avec comme les prédécesseurs la façade et non le fond, des réformes jamais finies . Il y a malgré le nouveau monde qui montre chaque jour qu’il est le vieux monde, le jeu des vases communicants je prends dans une catégorie pour donner à l’autre et pour boucher encore, comme pour les prédécesseurs, une mauvaise gestion budgétaire toujours en déficit à niveau presque constant. J’invente des taxes, la plus malsaine celle sur les carburants sous un mensonge très politique la taxe carbone alors que l’exécutif ne fait rien pour l’écologie ou la encore à la marge. Comme les autres je gonfle les chiffres comme ces 6 milliards de plus de pouvoir d’achat en fait pas plus de 3,5 milliard et encore ne sont pas pris en compte les futures taxes ou augmentations à venir, comme celle sur le carburant et le fioul. Un dernier point le dénigrement à l’étranger de notre pays, de ses gaulois de ses fainéants, ses assoiffés d’argent …. et autres qu’il affectionne devant les journalistes étrangers drôle de manière de présider le pays alors qu’il est bien loin de ses discours plus pompeux que réalistes n‘est il pas lui même ce gaulois. Oui nous avons un Président qui joue dans l’illusion d’une gouvernance saine et équilibrée. En fait il est dans la ligne des derniers présidents M. Sarkozy et M. Hollande le club du matraquage fiscal, le club des petites phrases, en fait le nouveau monde est dans la même médiocrité que l’ancien. J’ai voté dés mai 2017 pour ce Président aujourd’hui je dois avouer que j’étais dans l’erreur malheureusement les oppositions sont encore pires. Mais la sanction sera sans appel lors des européennes car la aussi beaucoup de discours et des réformettes dont l’emblématique travailleurs détachés, de l’esbroufe macronnienne. Le discours du progressiste n’est pas plus fondé que celui du populisme ou nationalisme n’est il pas lui-même un populiste dans la façon de traiter nos voisins italiens, donneur de leçon mais certainement pas professeur.
Réponse de le 30/09/2018 à 11:52 :
Il tond la classe moyenne régulièrement comme les autres avant lui pour ne pas toucher au plus haut panier de la société dont certains politiques font parti .
a écrit le 29/09/2018 à 21:17 :
Aussi F.Hollande, retraité, n'est pas très bien placé pour donner des leçons.
C'est le sort des présidents Français de nos jours, pour le prochain il subira probablement le même sort.
Pour l'ancien président, il faut d'abord pouvoir se représenter comme il en rêve, donc au moins 50% des voix... et un parti pour le soutenir, tout le monde n'est pas le Général De Gaulle.
a écrit le 29/09/2018 à 21:00 :
Maintien des mauvaises décisions de Hollande (prélèvement à la source,fermeture de Fessenheim pourtant en bon état), mêmes lâchetés (face aux zadistes comme face aux bonnets rouges) en bafouant à chaque fois la loi et la démocratie (l'écotaxe avait été votée à l'unanimité au parlement et NDDL avait été validé par référendum et aucun recours n'avait abouti), absence de volonté de réduire dépense publique et sociale donc maintien de déficits élevés et creusement de la dette, réformes de société à destination de quelques petits lobbys imposées, fiscalité énergétique délirante dans l'espoir de s'acheter un électorat écolo qui n'existe pas, agitation de chiffons rouges comme l'alourdissement possible de l'imposition des successions, absence de volonté d'arrêter l'immigration clandestine et attitude ambigüe sur la laïcité... Mêmes causes qu'à l'époque Hollande, mêmes résultats en termes de sondages
a écrit le 29/09/2018 à 20:28 :
Sauf que Macron, peut remonter, mais Hollande on a tout de suite compris !!!!!!!!!
Réponse de le 01/10/2018 à 6:58 :
macron peut aussi dégringoler si la composante de droite de sa majorité le lâche. Et ça finira par arriver quand elle se rendra compte qu'elle permet la poursuite du hollandisme.
a écrit le 29/09/2018 à 12:35 :
Quand sonnera la fin d'en marche , il faudra se souvenir d'eux aux élections pour les désastres qu'ils auront causé car ils changeront encore de casquettes .
a écrit le 29/09/2018 à 10:15 :
Les retraités doivent être atteints de surdité précoce car les ponctions du type CSG, il les avaient annoncées dans son programme pour la Présidentielle !!! Ce qu’il n’avait pas annoncé, c’est son arrogance et son comportement en général... Il ne fallait pas voter pour lui ou alors lui donner un parlement à majorité UDI-LR qui aurait pu appliquer un autre programme plus adapté à notre situation actuelle !!!
Réponse de le 29/09/2018 à 11:38 :
Il a simplement annoncé tout ce que préconisé, pour ne pas dire ordonné, l'administration hors-sol qu'est l'UE de Bruxelles, il n'a rien inventé! Donc pas de surprise, les autres présidentiables auraient fait la même chose!
Réponse de le 29/09/2018 à 13:16 :
bien peu de gens, retraités ou pas, sont en capacité d'estimer, en ce qui les concerne, les effets d'une mesure, notamment fiscale. Qu'on en juge, à propos du prélèvement à la source, certains croient encore qu'ils ne devront plus remplir de déclaration de revenus, ou encore que les revenus après prélèvement à la source sera un net à dépenser...
Réponse de le 29/09/2018 à 21:29 :
Exactement.
Il semble que le déroulement de l'élection présidentielle soit déjà oublié.
On voit le même scénario se dessiner pour les prochaines élections européennes.
Choix entre l'extrême...droite et LREM.
Risque d'élire une majorité de représentants de la France qui vomit tous les jours l'Europe mais ne risque pas démissionner de sa représentation car l'Europe c'est le pactole pour avoir les moyens de faire de la politique en France aux diverses échéances électorales.
a écrit le 29/09/2018 à 10:04 :
Tant que les principaux opposants ne se coalisent pas, Macron n'a rien à craindre. Son score du premier tour suffit à le maintenir au pouvoir.
a écrit le 29/09/2018 à 9:24 :
Les électeurs commencent à comprendre à qui ils ont affaire. Le loup est entré dans la bergerie en montrant une patte blanchie à la farine. Un an après, il est démasqué. Inscrire dans la loi de financement que les "excédents" de la Sécu seront intégré au budget de l'Etat + Faire supporter à la Sécu , les milliards d'euros de ristournes et subventions accordés aux entreprises sur les cotisations sociales, est un détournement insupportable de l'argent des salariés vers les actionnaires, d'autant que les salariés remboursent en permanence la dette sociale de plusieurs milliards à travers la Crds.
Décidément, ce président ose tout.
a écrit le 29/09/2018 à 7:12 :
Statistiques Ô statistiques !
Et bienheureux commentateurs qui ne s'exposent pas beaucoup à les exposer.
Néanmoins les statistiques, même si elles ne sont pas le cliché fidèle d'une situation restent un indicateur de tendances qu'il ne faut surtout pas sous-estimer.
Que Macron dévisse de la même manière que Hollande dans les mêmes proportions n'a strictement rien d'étonnant et les raisons se rejoignent sur le même registre. D'autres prédécesseurs sont tombés dans le même piège.

Cela traduit cette vérité toute simple.
Tous deux ont oeuvré sans l'assentiment du peuple sur des sujets où ce dernier aurait dû être consulté et où il s'est senti méprisé et tyrannisé. Tous deux ont voulu ignorer la devise par laquelle la souveraineté de la république est uniquement celle du peuple et doit s'exercer par le peuple et pour le peuple.
Tous deux ont fait le choix d'asseoir des positions de fanges minoritaires contre des volontés majoritaires.

Toutefois, il y a une différence de taille entre les deux.
Hollande à amélioré le sort de couches populaires des moins aisées tandis que Macron améliore celui des couches les plus aisées qui en ont le moins besoin.

C'est tout ce qui les différencie.

Pendant ce temps, le peuple reste orphelin et ignoré.
a écrit le 28/09/2018 à 23:31 :
Il veut appauvrir les retraités pour faire entrer dans le circuit des électeurs potentiels ce qui cotisent pas grand chose parce qu'ils ont la possibilité de déclaré ce qu'ils veulent. Notamment certains qui ne sont pas rentable mais veulent travailler chez eux et bénéficient d'aides .
a écrit le 28/09/2018 à 23:20 :
on finira comme les grecs avec notre mentalité d'éternels assistés . Les caisses sont vides et les riches sont tous au paradis … à commencer par nos sportifs si tant patriotes !
Réponse de le 29/09/2018 à 11:48 :
On est devenue des "assistés" quand on est entré dans l'UE de Bruxelles! Nous nous sommes mis sous la tutelle de cet administration hors sol que l'on a créé sans l'aval des peuples, lors des signatures des Traités (Cahier des charges pourrait on dire!)!
a écrit le 28/09/2018 à 20:05 :
Macron a leS mais salés qu and ils cers la main d'un pauvres mais ils est contant de leS volée arnaqueur démission 👎💰
a écrit le 28/09/2018 à 19:35 :
Les Français sont schizophrènes. Tout un chacun veut que ça change sans rien changer. On est dans un immobilisme depuis 40 ans. On est pour les avantages acquis et on reproche ensuite aux gouvernants de s'endetter, et le comble, on se plaint de l'augmentation des impôts nécessaire pour payer les charges financières de l'accumulation des 40 années de dettes. Aujourd'hui tout l'impôt sur le revenu sert à payer les intérêts des 2000 Milliards de dette.C'est donc bien que le président soit impopulaire, c'est preuve qu'il travaille et qu'il ne brosse pas les électeurs dans le sens du poil.
a écrit le 28/09/2018 à 19:27 :
Comme Sarkozy, il ne fera que un seul mandat. Hausses des carburants, merci. Aucune lisibilité économique, merci.
Réponse de le 29/09/2018 à 11:50 :
Il ne fait que ce qu'on lui ordonne de faire depuis Bruxelles!
a écrit le 28/09/2018 à 19:02 :
Macron démission macron démission 👎👎👎👎👎⚠️
a écrit le 28/09/2018 à 18:40 :
on peut penser qu'il est pire qu'hollande,ses résultats sont incroyablement NULS, de plus il continue son ouvrage de destruction. A enfermer le plus tôt possible, cause nationale.
a écrit le 28/09/2018 à 17:56 :
Attendons de voir les dégâts des taxes d'habitation et foncières; pourquoi pas une côte négative? Il est certain que messire MACRON est un homme que ne passe pas inaperçu: même aux Antilles, il provoque le séisme! Démissionnerait-il ou attendrait-il qu'on le démette?
a écrit le 28/09/2018 à 17:47 :
Les Français ça fait 30 ans qu'on leur explique que le système va se vautrer si on conserve leur niveau de retraite. Ils ne comprennent toujours pas. Quand un gouvernement veut toucher au truc tout le monde s'oppose à la perte de leurs petits avantages induent qui tuent l'espoir d'avenir des futures générations. 15% de PIB (autant que le budget de l'Etat ou 28% des prélèvements fiscaux) pour financer les retraites ça ne leur suffit pas.
Réponse de le 28/09/2018 à 19:03 :
C'est avec des discours comme vous tenez qu'effectivement les retraités générations 35 heures n'ont pas d'avenir parce leur cotisations seront moindre. Depuis l' arrivée de l'Euro, les économistes ont commencé à le réclamer comme nouvelle manne pour les marchés boursier et ils n'ont pas cessé demander en disant que les retraité étaient trop riches . Vous oubliez qu'ils ont travaillé et cotisé pour des retraites qui ne sont même pas au niveau de ce qu'il devraient touchés pour cause 35 heures . Dites nous plutôt pour quelle paroisse vous prêchez .
a écrit le 28/09/2018 à 17:40 :
les français du privé ne sont pas idiot à force de se faire taper avec les réformes ils contastent qu'une catégorie se la coule douce les fonctionnaires mais où sont les réformes de la fonction publique et de l'état ? exemple type les 35 retraites spécifiques rien n'a été fait macron et son ministre tape dans la facilité
a écrit le 28/09/2018 à 16:43 :
Il devrait aller la croissance avec les dents peut être ?
Qu’il n’oublie pas la justice sociale dans notre France de sans dents surtout.
a écrit le 28/09/2018 à 16:31 :
Je ne comprends pas : il y a à peine quelques jours, différents sondages publiés par les médias indiquaient que Macro était passé au dessous de 30%, se situant entre 27 et 29%. Aujourd'hui, "on" nous dit qu'il serait à 32% ... en perdant encore un peu de "popularité" (ce mot très proche de "populaire" ne colle décidément pas à Macro. !). Qu'est-ce que c'est que ce bazar ? A quoi jouent les médias ? Le Macro. en question est visiblement en train de pousser la candidature d'un magistrat macro-compatible pour le poste de Procureur Général de Paris. L'avocat de Ben-Allah jette l'éponge et ne souhaite plus le représenter. Du coup l'audition de Ben-Allah est reporté ... le temps de nommer ledit magistrat macro-compatible qui fera tout pour enterrer "l'affaire Benalla" ! Qui dit mieux ?
a écrit le 28/09/2018 à 16:28 :
MR MACRON c'est faite ce que je dit mais ne montre pas l'exemple
NOUS aurons un gouvernement restreint voyez le resultat
la vaisselle la piscine,faire decoller un avion pour 130 km aujourd'hui EXPLOSION des depenses de l'assemblee, le couteux et poluants deplacement de me rungis comment peut on avoir le culot de demander au peuple de faire des efforts ,,,,????
a écrit le 28/09/2018 à 15:06 :
Plus on retarde les réformes indispensables pour remettre les finances du pays à un niveau acceptable, plus les mesures qu'il faudra un jour prendre seront difficiles pour les français, qui sont pour la plupart nombrilismes, égoïstes, et ne voient pas la honte qu'il y a à laisser une dette dériver, et qui devra être payée un jour. M.Macron n'a pas le choix de l'impopularité puisqu'il ne fera rien d'intelligent sans l'accepter. Un peu de courage, la potion va être amère!
a écrit le 28/09/2018 à 14:11 :
C'est quoi qui est censurable dans le fait de demander un référendum de crédibilité sur le personnage ?

Le mot "référendum" serait il paramétré en mot interdit ? Cela ne serait pas étonnant.

Vous perdez la raison. Bon enfin peut-être aussi que vous ne l'aviez jamais vraiment acquise.
a écrit le 28/09/2018 à 13:53 :
Son problème est d'être un bourgeois qui ne comprend pas le peuple . Piquer 5 euros à un pauvre ou un caddie à une retraitee c'est comme Giscard allant souper chez l'habitant . Il est à côté de ses pompes et c'est sans espoir . Suivant ... Valérie Pécresse , Xavier Bertrand ? Mais mieux vaut Macron que les fascistes !
Réponse de le 28/09/2018 à 16:34 :
Qu'entendez-vous par "fascistes" ? A qui pesez-vous ?
a écrit le 28/09/2018 à 13:46 :
Ils vas remontée LeS francais sonts mazot plus ils sont pompés plus ils sont contents ????????👎
a écrit le 28/09/2018 à 11:58 :
Le digne représentant de l'UE de Bruxelles en France est plutôt considéré comme un administratif qu'un président. C'est, en fait, son donneur d'ordre que l'on juge!
a écrit le 28/09/2018 à 11:16 :
39 % sans avoir fait campagne sur:
"Je vous promet de vous distribuer l'argent que je n'ai pas ".
"Je vous promet de relancer la fabrication de clous bas de gamme et ainsi faire concurrence aux chinois".

Un score exceptionnel face au 60% de Salvini qui prépare une faillite de l'Italie ainsi qu'un score faramineux face aux administrateurs du FMI que nous aurions reçus si les programmes de Le Pen , Melenchon etc.. furent appliqués .
A part les veaux grincheux habituels les francais sont de plus en plus intelligents ...
Réponse de le 28/09/2018 à 13:04 :
Très juste !! Et les retraites, dont je suis, exagèrent !! Ils n'ont pas beaucoup paye pour la retraite de la génération qui précède ( moins nombreuse que la leur), ils sont à la charge de leurs enfants, et les revenus de ces retraites s'élèvent à 103% en moyenne des revenus des actifs, leurs enfants, alors que la moyenne dans l'OCDE est de 88%... Alors, un peu de décence !! Bien sur, il y a des retraites pauvres, mais aussi des actifs pauvres, et dans l'ensemble ils sont quand même aides.
a écrit le 28/09/2018 à 11:01 :
Les Français ne sont pas dupes! La pression fiscale reste énorme. Et les 6 milliards de baisse d'impôts annoncés sont du vent. Ce que le gouvernement donne d'une main (baisse taxe habitation pour une partie des ménages, des cotisations maladie et chômage), il le reprend de l'autre (hausse cotisation retraite complémentaire, hausse taxes carburants, tabac...).
a écrit le 28/09/2018 à 10:58 :
Macron ne fait pas les bonnes réformes, il s'attaque aux faibles, les retraités, la famille, les chômeurs. Il ne fait rien pour réformer l'état, 40 000 fonctionnaires en moins sur 5 millions, une blague. Nous devons baisser les impôts massivement comme l'a fait Trump et l'état doit laisser les français travailler sans les assommer de propagande et de textes législatifs.
Réponse de le 28/09/2018 à 12:03 :
Pour cela il faudrait sortir de l'UE de Bruxelles, sinon nous resterons sous tutelle comme des "irresponsables"!
a écrit le 28/09/2018 à 10:48 :
Peu ou prou, il poursuit et aggrave la politique hollandaise (pas vraiment étonnant puisque beaucoup de ses troupes sont recyclées de la Hollandie et se sont raccrochés bateau "En marche" quand le naufrage de Hollande est devenu patent-voir les Griveaux, Ferrand, Schiappa, Mahjoubi...) : prélèvement à la source, absence de volonté de réduire vraiment la dépense publique par une diminution résolue des effectifs de la fonction publique et de la dépense sociale (donc déficits qui filent et gonflement de la dette), réformes sociétales (ex : PMA, 80km/h) imposées d'en haut en méprisant ceux qui osent être en désaccord contre ces manifestations de "modernité", fiscalité délirante sur l'énergie, passivité voire complaisance face à l'immigration clandestine et aux atteintes à la laïcité,... pas étonnant que sa popularité évolue de la même façon.
Réponse de le 28/09/2018 à 13:13 :
La diminution de la dépense publique est très difficile car l'essentiel est en dépenses sociales : € 714 Mds, le PIB des Pays-Bas.... Mais la majeure partie de ce montant est représentée par les retraites !! Et la santé !! (Environ €500Mds). Vous faites comment ?? Seule solution, augmenter le PIB et pour cela il faut renforcer notre base économique et ne pas contracter trop brutalement la dépense publique ( ce que d'ailleurs on ne peut pas faire) au risque de casser la consommation.
Réponse de le 29/09/2018 à 10:40 :
@Maduf : il n'y a pas de retraites ou de systèmes de santé ailleurs en Europe ? Moi je pense qu'il y a pas mal d'économies à faire sur le social, notamment du côté des prestations familiales et des aides au logement. Evidemment le système de retraites par répartition doit être équilibré par le relèvement de l'âge de départ à la retraite. Et je pense aussi que sur le budget de l'état il y a beaucoup d"économies à faire notamment sur l'éducation. Par exemple, comme dans tous les autres pays, en supprimant l'école maternelle et en mettant en place un système de jardins d'enfants partiellement financés par les usagers. A l'autre bout, en favorisant l'apprentissage au détriment du lycée. Au primaire, en organisant l'école sur 5 demi-journées, permettant de se passer de services de cantines scolaires...
a écrit le 28/09/2018 à 10:48 :
Mr Macron s'obstine dans une politique de l'offre, déjà mise en place sous Hollande, avec les résultats économiques que l'on a vu : Les cadeaux faits aux entreprises leurs ont permis de redresser leur trésorerie mais point d'embauche ni d'investissement !
Résultat un chômage qui ne diminue pas et une paupérisation des français !
Réponse de le 28/09/2018 à 13:16 :
@dyna : super, dopez la consommation avec une base économique convalescente... et vous allez faire tourner les usines chinoises !!! ou allemandes !! Ce sera pour eux les emplois et l'activité ... Vous comprenez cela ??
a écrit le 28/09/2018 à 10:26 :
Macron le vieux monde s'effondre dans les sondages,

les Parlementaires LREM, AVEC leurs serviteurs zélés ex UMP LR et Modem AUSSI,

les Français n'en veulent plus de ces godillots ringards et de leurs filouteries
a écrit le 28/09/2018 à 10:03 :
Les 1,7% laisseront des traces. C'est mathématique !
Il n'y a que les énarques pour ne pas le comprendre.
Le mandat présidentiel n'a pas commencé par une baisse des dépenses : les officines,conseils,commissions,etc réductions des ambassades là où un consulat suffirait........etc
La pente à remonter est raide.
Réponse de le 28/09/2018 à 13:06 :
103% en moyenne du revenu des actifs qui vous payent vos retraites, n 1 de l'OCDE, alors du calme !! Et un peu de décence !!
a écrit le 28/09/2018 à 9:28 :
Cette baisse ne durera pas:le discours de l'ONU va produire ses effets ainsi que les distinctions accordées.Cela n'a pas l'air de grand chose mais les français y sont sensibles.L'économie est robuste,le chomage baisse,les fondamentaux finissent toujours par produire leurs effets
Réponse de le 28/09/2018 à 9:45 :
Le discours à l'ONU ? Du vent, comme d'habitude, il n'en sortira rien. La breloque ? Un machin pour arrogant et prétentieux qu'il est, ce n'est pas avec des hochets qu'il va résoudre les problèmes du quotidien de la très grande majorité des Français que sont la perte de pouvoir d'achat, l'insécurité quotidienne, l'immigration incontrôlée, le chômage, ...
Réponse de le 28/09/2018 à 10:34 :
Le fait qu'il ait été déclaré champion de la terre est effectivement très inquiétant...
a écrit le 28/09/2018 à 9:19 :
Ce president est vraiment depasse et a la ramasse.
Le bluetooth est pour lui inconnu !.
Pas etonnant quant on voit ses resultats.
Réponse de le 28/09/2018 à 10:50 :
Peut-être est il électrosensible ?
Réponse de le 30/09/2018 à 14:17 :
Micron est un freluquet.
Physiquement, il ressemble a un ado sur le tard.
Tout nu, il ne doit peser lourd.
a écrit le 28/09/2018 à 8:52 :
Le budget de l'assemblé à explosé alors que pour nous c'est taxes tabac carburants
pour les retraités dont je fais parti c'est csg plus la vitesse a 80 pour faire plus de pv radars
Et eux ils se gavent avec notre argent lamentable Macron

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :