La popularité de Macron dévisse sévèrement

 |   |  908  mots
Les bonnes opinions concernant Emmanuel Macron en tant que président de la République baissent de 5 points en août pour atteindre 34%, après avoir déjà connu
une baisse de 5 points en juillet.
Les bonnes opinions concernant Emmanuel Macron en tant que président de la République baissent de 5 points en août pour atteindre 34%, après avoir déjà connu une baisse de 5 points en juillet. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
[Sondage] Deux tiers des Français ont désormais une mauvaise opinion d'Emmanuel Macron. Selon le dernier baromètre exclusif BVA-La Tribune-Orange-RTL, le président de la République gagne 8 points d'opinions défavorables entre le mois de juillet et le mois d'août, battant ainsi un son record d'impopularité.

La rentrée politique s'annonce compliquée pour Emmanuel Macron. Après un début d'été très tendu pour l'exécutif dans le contexte de l'affaire Benalla, la chute de popularité se poursuit. Selon le dernier baromètre exclusif BVA-La Tribune-Orange (*), le chef de l'Etat perd 6 points d'opinions favorables après avoir connu une relative stabilité autour de 40% depuis le mois de mars. Les répondants ayant une mauvaise opinion de l'ancien ministre de l'Economie sont également en progression en août pour atteindre 66% contre 59% en juillet.

Record d'impopularité chez les plus jeunes et les plus précaires

La part des mauvaises opinions a quasiment doublé depuis le début du mandat d'Emmanuel Macron passant de 35% à 66%. Ce résultat marque un record d'impopularité pour le locataire de l'Elysée. Dans le détail, c'est notamment auprès des Français les plus jeunes et les plus précaires que les baisses sont marquées. Ainsi, les bonnes opinions à l'égard du chef de l'Etat baissent de 10 points chez les moins de 35 ans (34%), de 6 points chez les ouvriers (-6 points, 17%), de 6 points chez les personnes ayant un niveau d'études inférieur au bac (-7 points, 22%) et de 9 points chez les membres de foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1.500 euros (-9 points, 27%).

Sur le plan politique, Emmanuel Macron semble pâtir d'un discrédit lié à la démission de Nicolas Hulot autant que d'une remobilisation de l'opposition sur fond d'affaire Benalla. Il perd en effet 18 points de bonnes opinions chez les sympathisants Europe-Ecologie-les-Verts (21%) de même que 6 points chez les sympathisants Les Républicains (37%) et 11 points chez les sympathisants du Rassemblement national (9%). L'analyse des raisons avancées par les Français pour expliquer leur opinion montre que les jugements positifs à l'égard d'Emmanuel Macron reposent dans une grande mesure sur son volontarisme dans un climat hostile.

Contrecoup pour Edouard Philippe

En août, 38% des Français déclarent avoir une bonne opinion d'Edouard Philippe en tant que Premier ministre contre 61% qui en ont une mauvaise opinion (+7 points). Edouard Philippe voit également sa part de soutiens dans l'opinion se réduire, un résultat qui le positionne de façon intermédiaire, au dessus des mesures réalisées après 16 mois à Matignon pour Alain Juppé (31% en septembre 96) ou Jean-Marc Ayrault (29% en septembre 2013) mais un cran en dessous des niveaux de François Fillon (55% en septembre 2008) et, plus loin dans le temps, de Pierre Mauroy (46% en septembre 1982). C'est auprès des moins de 35 ans (-13 points, 38%), des ouvriers (-7 points à 18%), des ruraux (-8 points, 35%) et des sympathisants Europe-Ecologie-les-Verts (-10 points, 29%) que la baisse des bonnes opinions concernant le chef du gouvernement est la plus marquée.

Budget 2019 : les Français partagés

Les Français se montrent assez tranchés concernant les mesures qui pourraient être retenues dans les orientations budgétaires pour 2019. Ils sont notamment 71% à être favorables à la dégressivité des allocations chômage des hauts cadres proposée par Aurélien Taché (LREM) et 62% à la suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires. Ils sont plus partagés en ce qui concerne le quasi-gel de prestations sociales comme les allocations familiales (45% y sont favorables) et les APL (44%) et se montrent également divisés sur la suppression de 4.500 postes de fonctionnaires en 2019 : 44% y sont favorables et 55% y sont opposés. Cette dernière mesure fait moins débat auprès des salariés du public : 70% y sont opposés. En revanche, ils sont plus hostiles sur la réduction du nombre d'emplois aidés (38%) ou la hausse limitée des pensions de retraite (34% de favorables, 75% des retraités y sont opposés), signe d'une opinion probablement rigidifiée sur le sort des retraités.

Une politique jugée "injuste et inefficace"

Seuls 28% des Français considèrent que la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement est juste et 27% qu'elle est efficace. En septembre 2013, 28% des Français considéraient que la politique menée par François Hollande et le gouvernement était juste et ils n'étaient que 21% à la juger efficace. En croisant les opinions sur la justice et l'efficacité perçues de la politique menée par l'exécutif, il se dégage que seuls 24% des Français jugent cette politique juste et efficace contre 68% qui l'estiment injuste et inefficace.

Nicolas Hulot voit sa cote d'influence progresser

Nicolas Hulot voit sa cote d'influence progresser et conforte sa 1re place au classement des cotes d'influence (38%, +3 points) Après avoir annoncé mardi sa démission du gouvernement, Nicolas Hulot demeure central dans le paysage politique. 38% des Français souhaitent qu'il ait davantage d'influence dans la vie politique française, un score qui progresse de 3 points et le place nettement en tête du classement des cotes d'influence des Français, nettement devant Xavier Bertrand et Alain Juppé qui occupent, ex-aequo, la deuxième position (30%) devant Marion Maréchal et Jean-Yves Le Drian (29%).

___

Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 29 au 30 août 2018. Echantillon de 1.040 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2018 à 21:48 :
Macron a fait un beau cadeau aux chasseurs mais nous sommes 16 millions de retraités à le détester!
Réponse de le 14/09/2018 à 11:44 :
Bonjour - Nous, retraités, récoltons ce que nous avons semé. De Gaulle a institué la retraite par répartition, indispensable à l'époque, mais ça aurait du être transformé par de la capitalisation par la suite, ce qui a toujours été refusé par les MAUDITS SYNDICATS. Maintenant les actifs diminuent et les retraités augmentent, il est donc tout à fait normal que les retraites diminuent, même si je le déplore amèrement, comme j'ai toujours déploré qu'on n'institue jamais la retraite par capitalisation. Nous ne pouvons ne nous en prendre qu'à nous et surtout aux CGT et consorts, mais qui élisait leurs chefs ?. Soyons logiques !... Il faut donc augmenter les cotisations actuelles, ou diminuer les retraites, ou augmenter l'âge de la retraite… Autrement où trouver le fric ?... Même si certains disent qu'il y en a ailleurs, le régime ne doit se sauver que par lui-même.
Cordialement à tous
Réponse de le 14/09/2018 à 11:44 :
Bonjour - Nous, retraités, récoltons ce que nous avons semé. De Gaulle a institué la retraite par répartition, indispensable à l'époque, mais ça aurait du être transformé par de la capitalisation par la suite, ce qui a toujours été refusé par les MAUDITS SYNDICATS. Maintenant les actifs diminuent et les retraités augmentent, il est donc tout à fait normal que les retraites diminuent, même si je le déplore amèrement, comme j'ai toujours déploré qu'on n'institue jamais la retraite par capitalisation. Nous ne pouvons ne nous en prendre qu'à nous et surtout aux CGT et consorts, mais qui élisait leurs chefs ?. Soyons logiques !... Il faut donc augmenter les cotisations actuelles, ou diminuer les retraites, ou augmenter l'âge de la retraite… Autrement où trouver le fric ?... Même si certains disent qu'il y en a ailleurs, le régime ne doit se sauver que par lui-même.
Cordialement à tous
Réponse de le 14/09/2018 à 11:45 :
Bonjour - Nous, retraités, récoltons ce que nous avons semé. De Gaulle a institué la retraite par répartition, indispensable à l'époque, mais ça aurait du être transformé par de la capitalisation par la suite, ce qui a toujours été refusé par les MAUDITS SYNDICATS. Maintenant les actifs diminuent et les retraités augmentent, il est donc tout à fait normal que les retraites diminuent, même si je le déplore amèrement, comme j'ai toujours déploré qu'on n'institue jamais la retraite par capitalisation. Nous ne pouvons ne nous en prendre qu'à nous et surtout aux CGT et consorts, mais qui élisait leurs chefs ?. Soyons logiques !... Il faut donc augmenter les cotisations actuelles, ou diminuer les retraites, ou augmenter l'âge de la retraite… Autrement où trouver le fric ?... Même si certains disent qu'il y en a ailleurs, le régime ne doit se sauver que par lui-même.
Cordialement à tous
Réponse de le 14/09/2018 à 11:45 :
Bonjour - Nous, retraités, récoltons ce que nous avons semé. De Gaulle a institué la retraite par répartition, indispensable à l'époque, mais ça aurait du être transformé par de la capitalisation par la suite, ce qui a toujours été refusé par les MAUDITS SYNDICATS. Maintenant les actifs diminuent et les retraités augmentent, il est donc tout à fait normal que les retraites diminuent, même si je le déplore amèrement, comme j'ai toujours déploré qu'on n'institue jamais la retraite par capitalisation. Nous ne pouvons ne nous en prendre qu'à nous et surtout aux CGT et consorts, mais qui élisait leurs chefs ?. Soyons logiques !... Il faut donc augmenter les cotisations actuelles, ou diminuer les retraites, ou augmenter l'âge de la retraite… Autrement où trouver le fric ?... Même si certains disent qu'il y en a ailleurs, le régime ne doit se sauver que par lui-même.
Cordialement à tous
Réponse de le 14/09/2018 à 11:46 :
Bonjour - Nous, retraités, récoltons ce que nous avons semé. De Gaulle a institué la retraite par répartition, indispensable à l'époque, mais ça aurait du être transformé par de la capitalisation par la suite, ce qui a toujours été refusé par les MAUDITS SYNDICATS. Maintenant les actifs diminuent et les retraités augmentent, il est donc tout à fait normal que les retraites diminuent, même si je le déplore amèrement, comme j'ai toujours déploré qu'on n'institue jamais la retraite par capitalisation. Nous ne pouvons ne nous en prendre qu'à nous et surtout aux CGT et consorts, mais qui élisait leurs chefs ?. Soyons logiques !... Il faut donc augmenter les cotisations actuelles, ou diminuer les retraites, ou augmenter l'âge de la retraite… Autrement où trouver le fric ?... Même si certains disent qu'il y en a ailleurs, le régime ne doit se sauver que par lui-même.
Cordialement à tous
a écrit le 03/09/2018 à 20:28 :
Macron tien pas s'est promesse macron n est pas sérieux ils a profité d'un électorat avec des casseroles île est arrivé dès grandes promesses vides des mon songesc'est de arnaqueur comme arrco agirc un état c est pas une banque macron a perdue c est ja fin pour le king arnaque
a écrit le 03/09/2018 à 15:16 :
L’abominable Donald peut déjà trembler. D’ici qq jours, le gouvernement sera complet et il va voir ce qu’il va voir ce Trump.
Avec ou sans Nicolas, Dany, Jean Vincent...et autres experts français, la planète sera bientôt et définitivement sauvée.
a écrit le 03/09/2018 à 14:35 :
M. MACRON fait comme Mitterrand et attend de savoir ce que la rue lui dicte. Donc aucune initiative et des rétropédalages fréquents. Ces proches d'il y a 20 ans avaient bien prévenu c'est un pipoteur ou plus classiquement un bonimenteur. Les français ont préféré l'incompétence à l'expérience.... qu'ils se le bouffent. Chaque pays a les dirigeants qu'il mérite.....des veaux disait De Gaulle....
a écrit le 03/09/2018 à 13:19 :
Avec macron leS tetraites aux patates 🥔 leS plus riches aux caviardé les retraitees ont vote pour macron la factures est lurdes souvenirs souvenirs ??
a écrit le 03/09/2018 à 11:32 :
Tiens ça pérorait : "les sondages ne font pas la politique " et autres rodomontades mais il va bien falloir en tenir compte surtout a l'approche des consultations prochaines !
Personnellement , en tant que retraité , mes prochains bulletins de vote sont déja acquis a l'opposition sans changement possible ( .... et j'en connais beaucoup d'autres dans cet état d'esprit ! ) !
Réforme ne veut pas dire paupérisation des moins aisés !!!
a écrit le 03/09/2018 à 11:29 :
Tiens ça pérorait : "les sondages ne font pas la politique " et autres rodomontades mais il va bien falloir en tenir compte surtout a l'approche des consultations prochaines !
Personnellement , en tant que retraité , mes prochains bulletins de vote sont déja acquis a l'opposition sans changement possible !
a écrit le 03/09/2018 à 9:46 :
"Une politique jugée "injuste et inefficace""

C'est là que l'on retrouve les français éveillés qui se sont opposés en 2005 à ce minable traité constitutionnel européen que nos politiciens nous ont imposé quand même en toute dictature néolibérale.

La politique du mac se contente d’appliquer le stupide dogme néolibéral à savoir prendre à ceux qui consomment à savoir les classes populaires et moyennes pour donner cet argent à ceux qui s'évadent fiscalement. Et le pire est qu'ils ont tous fait des études en économie il parait ! -_-

Ce que combat Trump permettant aux états unis de connaitre une baisse du chômage et une augmentation spectaculaire de la croissance.

"L’essence du néolibéralisme" https://www.monde-diplomatique.fr/1998/03/BOURDIEU/3609 (article gratuit)
Réponse de le 03/09/2018 à 10:57 :
Non,vous n'y etes pas:Macron applique betement ce qu'on lui a appris en cours.En début de quinquénat,on augmente fortement la fiscalité,dans un deuxième temps,on redistribue lentement pour etre réélu.Macron prend aussi aux riches.
Réponse de le 03/09/2018 à 17:35 :
@ multipseudos:

comme d'habitude vous êtes mal informé, mais heureusement que je suis là pour rectifier cela: "Emmanuel Macron, la finance et le pouvoir:
Les vieux habits de l’homme neuf" https://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/DENORD/57249
a écrit le 03/09/2018 à 8:32 :
Sur l'environnement, sa campagne et ses premiers jours (make the planet great again) n'ont été qu'une litanie de mensonges et de fausses promesses, auxquels naïvement j'ai cru.
Aujourd'hui le masque tombe. Le monsieur ne s'intéresse qu'à l'argent et si possible seulement pour quelques uns.
a écrit le 02/09/2018 à 17:45 :
C'est semble-t-il plutôt un style désinvolte, et des réformes pas forcément adéquates à la situation qui détruisent une popularité fabriquée par le discours. Contrairement à ce que président ultra-minoritaire fait semblant de croire, le consensus sur lequel il peut s'appuyer est très faible (22% au premier tour), et ses résultats, s'ils se font attendre sont déjà pollués par trop de maladresse, d'arrogance, d'erreurs de casting autant que de décisions. Il est très risqué de vouloir "en même temps" être régalien et transgressif, respectable et provocateur, traditionnel et décalé. Les Français n'élisent pas un candidat pour qu'il règle ses propres contradictions dans sa fonction en leur faisant partager une philosophie sortie des études de lettres un peu bâclées d'un gamin amoureux d'une mère. Monsieur Macron n'est pas là pour juger les Français, ni pour leur donner des leçons de modernité tardive dont ils se battent les flans, il est là pour remplir une fonction difficile, en faisant le moins de bêtises possible, pour la France et non pour son égo qui semble ventripotent. De la modestie, du réalisme, et beaucoup de travail devraient pouvoir corriger le tir, sinon ce sera l'aventure.
a écrit le 01/09/2018 à 22:16 :
J'ai l'impression qu'il manque un fil conducteur. Les réformes, même si souvent indispensables, n’étant pas un argument en soi. Du moins pour la majorité de la population, qui vit déjà dans les incertitudes et les doutes, voire les peurs.
Vient s'y ajouter le choc d'il y a quelques jours, le départ du Ministre Nicolas Hulot. Et on se dit (déjà) quel gâchis. Surtout, ce départ a eu lieu dans un contexte étrange, qui pourrait faire penser que l'on a préféré favoriser un lobbyiste, certes influant mais se ventant d’être "mercenaire" et de se vendre au plus offrant, contre l'un des hommes préférés des Français. Populaire dans d'autres pays également, en tous cas reconnu pour défendre de nobles causes.
Il a pris la décision en tant que responsable, reste que, ne serais que par pertinence, il aurait fallu le préserver. Il aurait peut-être suffi de quelques concessions, ou de lui laisser le champ libre sur certains dossiers (autres que les loups, les ours, ou les canards, aussi utiles soient-ils).
Ce ne sont même pas les arbitrages perdus qui semblent essentiels, c'est le lot de tout ministre. C'est plus généralement cette forme de compromission avec des intérêts divers, ou avec des corporatismes. De quoi s’inquiéter sur la pertinence des décisions qui vont suivre ?
On peut d’ailleurs s’interroger de la même manière sur la gauche, actuellement malmenée. Le jour ou les contestataires raisonnables ne seront plus là, que restera-t-il ?
Des rancœurs et des clivages, donc tout le contraire du but recherché.

La suite risque d’être difficile car en quelques décennies, plusieurs méthodes ont échoué.
- la méthode des concessions ne semble pas fonctionner (voir le quinquennat précédent),
- celle de l’autoritarisme non plus, car comme dans une spirale il y a toujours plus autoritaire.
- le donnant – donnant a le mérite de rendre les avancées palpables, mais prend du temps
- le "en même temps" est devenu un sujet négatif, ou a dans le pays pris la forme d’un ni-ni
- par effet de surprise ? pas si les décisions sont toujours prises par les mêmes, car obligatoirement, sans concertations et avis contradictoires, ils ne peuvent que se tromper de solutions, ou déplaire. Et il parait que le pluralisme favorise la réflexion, ce qui rend les solutions plus efficientes.
- le bons sens et la logique peuvent fonctionner, face à des gens de bonne volonté et prêts au compromis. En plus du Nimby il y a l’effet « not in my wallet”, on a pu le constater avec l’augmentation de la CSG et autres.
- la pédagogie : ce serait l’idéal, mais le temps de faire comprendre que l’on ne peut à la fois baisser les impôts et augmenter la couverture sociale, les intérêts de la dette courent bien plus vite…
Il est vrai que si en même temps la distribution des dividendes des entreprises du CAC40 bat des records... bien sûr les actionnaires méritent de bons rendements, tout autant que les salariés et sans obligatoirement être obligés de le faire en se tuant à la tâche.
Un équilibre à (re)trouver. C’était me semble t’il un argument du vote, ni gauche ni droite, la voie du centre. Comme marcher sur fil, par un juste équilibre.
a écrit le 01/09/2018 à 20:02 :
Plutôt que de taxer la classe moyenne et notamment le privé ou encore de piéger l'automobiliste , j'aurais aimé voir Macron se battre un peu plus pour taxer les GAFAM et remettre dans le rang les passagers clandestins européens (Luxembourg , Pays Bas , Irlande) plutôt que l'Autriche et la Hongrie.
a écrit le 01/09/2018 à 15:55 :
"Légèrement" qu'I' dit!!! Notre seul espoir: si les tous les instituts de sondage donnent une côte négative au Président, pourrons-nous élire un nouveau Président? Pourrions-nous, dans ce cas, faire passer des tests de "bon sens" aux candidats: le précédent n'aimait pas les riches alors que le bon sens voudrait qu'il fasse des riches de chacun d'entre nous. L'actuel nous appauvrit et pousse l'indécence jusqu'à se faire offrir une piscine par la République. Ah! Ces énarques! Quand quelque chose fonctionne bien, le bon sens voudrait qu'on n'y touche pas et qu'on "réforme" ce qui a besoin de l'être, comme l'usage de rapporter le déficit budgétaire au PIB alors qu'il est de bon sens de le rapporter aux recettes.
a écrit le 01/09/2018 à 15:46 :
Il n'a qu'a mettre fin à l'évasion fiscale et qu'il s'engage à ce que toutes les entreprises paient l’impôt qu’elles doivent (entendu les plus importantes, les pme n'ont pas le choix), les finances de l’État se porteront bien mieux. Ah oui, et puis qu'on arrête de dispenser une justice à "2 balles" quand elles sont fautives : petit séjour prison réel pour les représentants légaux qui sortiraient du chemin, ça leur rappellera ce qu'est un "État de droit" comme se plaisent tant à dire les politiciens + amendes à quelques milliards pour bien rappeler aux actionnaires quels sont leurs devoirs (conformité).
a écrit le 01/09/2018 à 15:08 :
Si la cote de popularité de Hulot a augmenté, c'est tout simplement parce que les gens sont contents de ne plus l'avoir comme ministre. Quant à demeurer central dans le paysage politique, alors, là, je rigole franchement! Et si Macron dévisse, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même: Benalla, Nyssen, Buisson, Saal, entre autres sont indigestes au mieux, au pire à vous donner la nausée!
Réponse de le 01/09/2018 à 15:48 :
@mariah : sauf que les "affaires" sont surtout du pipo journalistique... Franchement, Benalla, il y a eu des morts ?? Nyssen ? Une extension interne en ... 1997 !! Bon, il faut régulariser, mais quand même, ça ne vaut pas la peine de mort !! Et quoi encore comme "pet de lapin" ?? Ferrand ? La juridiction saisie... comporte le vice-président d'Anticor... qui a déposé la plainte !!! Ca ne vous choque pas ?? Et Mediapart ou le Canard, pas plus ?? Tout ça, pue le "bashing" par les journaux, en particulier Le Monde, l'Express, Le Canard, Mediapart... Rien a voir avec une presse normale, i.e. Objective
a écrit le 01/09/2018 à 11:50 :
Pis encore, l' exécutif à la dérive teste la solution Cohn-bendit pour remplacer Hulot ou comment tomber de Charybde en Scylla!

C' est précisément l' European Young Leaders qui manquait à l' équipe ..!

Le rôle de M. Cohn-Bendit dans cette petite vidéo nous rappelle que l’ancien « leader de Mai 68 » a toujours servi les mêmes intérêts depuis 43 ans. Rappelons que« Dany le Rouge » [sic] est, parmi bien d’autres choses, l’ancien vice-président du Mouvement Européen France, mouvement dont F Asselineau a déjà rappelé qu’il a été constamment financé par les services secrets américains. La preuve en a été apportée par les documents déclassifiés de l’administration américaine à l’été 2000..
https://www.upr.fr/actualite/france/cohn-bendit-european-young-leaders
a écrit le 01/09/2018 à 11:40 :
Les français sont injustes avec Macron:il a bataillé de l'intérieur contre la politique économique catastrophique de l'ancien président.Il a meme du démissioner!Aujourd'hui il est élu pour apurer ce bilan,cela se fera en quelques années.Laissons lui le temps!
Réponse de le 01/09/2018 à 12:09 :
Vous avez oublié quelques anecdotes au passage , il a conseillé Le président Hollande en matière économique il me semble ! Donc il est normal , nous sommes dans la suite d'un même quinquennat avec la même vision , mais en plus dure.
Réponse de le 01/09/2018 à 15:13 :
@jessifer : ne vous inquiétez pas, ces sondages sont bidon et les français savent bien faire la différence. Quand il s'agira de choisir, vous pensez qu'ils vont choisir El Melenchone ? La passionaria des campagnes ?? Le Fou du Puy ??
Réponse de le 01/09/2018 à 19:21 :
Ca fait 40 ans que les néolibéraux ont pris le temps de démembrer savoureusement le pays au seul bénéfice du 1 %, aussi nous n' avons plus le temps.
Retirons leur cette possibilité de poursuivre la route en Frexitant à l' anglaise et en réaccordant l' Europe sans l' UE qui sans le pognon racketté aux états -pour goinfrer le staff qui n' entend pas lâcher le morceau- ne sera plus demain qu' une coquille vide..
a écrit le 01/09/2018 à 11:09 :
La chute de popularité de Macron va déboucher sur une guerre civile entre les pauvres et retraités pauvres qui vont exploser de désespoir, les classes moyennes qui ont DEJA un avenir en déclin, ET les retraités nantis qui ne veulent pas partager leurs privilèges exhorbitants tirés des 30 glorieuses ...

Il convient de se mettre à l'abrit en faisant
** des économies en Or Massif
** en réduisant drastiquement nos dépenses superflues comme le textile, l'électroménager, la téléphonie et l'automobile
[[ le textile, l'électronique, téléphonie et l'électro ménager viennent à 95 % de Chine ]]
[[ l'automobile aussi est un poste d'importations massives des constructeurs français

Renault Peugeot 75% viennent de Turquie, Maroc, Roumanie, Tchequie, S>lovénie

idem pour les voitures venant d'Allemagne / Portugal / Espagne ]]

nous devons anticiper les troubles prévisibles

l'Italie risque soit de faire défault sur sa dette, SOIT UN ITALEXIT et l'Europe sera plongée dans un CHAOS infernal
a écrit le 01/09/2018 à 10:37 :
Pas de problème … les magiciens du sondage sur mesure...ont bien maintenu en respiration artificielle pendant 5 ans … Normal 1er..
a écrit le 01/09/2018 à 10:18 :
un troupeau en divagation.! un rassemblement impossible . les vaches a lait
a écrit le 01/09/2018 à 8:20 :
Macron le king de l arnaque des pauvres et des petits retraitees
a écrit le 01/09/2018 à 8:20 :
A force de se contempler dans le miroir libéral Narcisse ne voit pas la colère grandissante des "gaulois"!
a écrit le 31/08/2018 à 23:11 :
Quand on prend le consommateur pour une vache 🐮 à lait, taxes sur les carburants, malus à tous les étages, etc, le retour de bâton est violent.
Réponse de le 01/09/2018 à 10:22 :
... c'est pas nouveau !
a écrit le 31/08/2018 à 22:45 :
Une chute ponctuelle n’est pas significative par contre elle pourrait être irréversible si le pouvoir d’achat n’est pas au rdv en fin d’année car dans notre pays tout est basé sur la consommation intérieure et donc sur la croissance des salaires sans en augmenter les charges salariales ce que l’exécutif essaie de faire sans grande réussite pour l’insant.
Malgré une élection sur 5 ans le Président « joue » son quinquennat sur les derniers mois de l’année si les salariés ne voient pas une croissance de leur pouvoir d’achat par une augmentation sensible sur leur paie et une baisse tout aussi sensible de la TH sans la contre partie habituelle de l’exécutif, la hausse de taxes . L’exécutif n’aura pas gagné son pari si ces deux points ne sont au rdv, car après il n’ y plus de grain à moudre à moins de maintenir une pression sur le pouvoir d’achat des retraités devenus sous le slogan seul le travail doit payer le variable de l’Elysée et de Bercy. Le côté réfractaire!!!! de l’exécutif gaulois de refuser de s’attaquer à la dépense publique est aussi son talon d’Achille. L’impôt a la source pourrait être le point psychologique qui pourrait faire croire que la baisse d’une partie des charges et d’un tiers d’exo de la TH ne sont pas une réalité. Le quinquennat se joue sur le dernier trimestre mais aussi le vote de 2019 qui pourrait être celui de la sanction dans le cas d’une déception des salariés à laquelle se rajoutera la sanction des retraités qui eux sont déjà déçus. Autre point négatif de l’exécutif, à vouloir tout gérer y compris la pédagogie!!! fait qu’il n’a pas de relais sur le terrain il faut dire que les députés de LREM sont médiocres dans l’ensemble et les deux chefs de file M. Ferrand et M. Castaner ne sont que des marionnettes sans grande consistance incapable de gérer et de donner de l’impulsion aux troupes de l’exécutif. Un seul point positif une opposition soit inexistante PS/RN les autres partis n’ont pas de crédibilité au plan national malgré leurs fanfaronnades soit comique avec des tirades sur le million dans la rue, la déferlante, les échecs qui devraient poser réflexion à M. Mélenchon pourquoi ses appels ne passent pas ou le référendum de 2019 anti Macron pour cela il faut peser et non cliver comme le font les Insoumis et LR eux divisés dont un cherche un ton à l’illusion qu’il a un programme et souhaite aller pecher chez RN et l’autre avec son sourire béat collé en permanence aux lèvres n’est pas plus crédible. L’opposition n’ a plus beaucoup de crédibilité dans ce pays elle n’arrive même plus à fédérer les mécontents de gauche comme de droite. Heureusement reste pour l’électeur soit l’abstention soit le vote blanc considéré par les politiques comme un bulletin de m…e alors que les oppositions devraient se lancer dans un premier temps sur ce vrai cheval de bataille fédérateur, réclamé par de nombreux électeurs inscrits sur les listes , aux risques mais aussi pour LREM d’y laisser des plumes. La conquête du pouvoir commence par sa propre remise en question avec une bonne gifle pour les égos et le vote blanc en est l’opportunité
Réponse de le 01/09/2018 à 10:24 :
"....si le pouvoir d’achat n’est pas au rdv en fin d’année " ........
... ce serait plus que miraculeux au vu des ponctions de toute nature mises en place !
a écrit le 31/08/2018 à 20:52 :
Les français pensaient sans doute qu'avec Macron , il y allait avoir plus de justice entre les classes sociales et de vrais changements , notamment entre les fonctionnaires et le secteur privé dont les transferts s'opèrent systèmatiquement en leur défaveur.... Ils ont vu quoi , un président qui ne réforment pas et donnent comme ses prédécesseurs des avantages à son entourage , ici un simple garde du corps même pas trentenaire et qui ne s'excuse même pas en retour ....
Cela me conforte sur le fait que cette classe politique est corrompue jusqu'à l'os avec des pratiques datant d'un autre age .
Je ne vise pas Macron en particulier mais le système de la Vème avec un recrutement de hauts fonctionnaires basé sur l'inexpérience de jeunes loups fils à papa a vécu ...
Il faut ouvrir le recrutement de hauts fonctionnaires aux cadres du privé EXPERIMENTES et converger vers un modèle suédois où la corruption des politiciens serait sévèrement punie . En outre, cela passe invariablement par la constitution de médias libres qui ne soient pas possédés, pour les plus importants par des milliardaires comme actuellement .
Réponse de le 01/09/2018 à 10:26 :
....en Macronie TOUT est revu a la dégradation ...... sauf pour les nantis !
C'est curieux l'hopital Américain ne se plaint jamais de ses conditions de travail !!!
a écrit le 31/08/2018 à 20:47 :
Seul contre tous c'est intenable même pour un illumine .
a écrit le 31/08/2018 à 20:44 :
Normal, 10 points , c'est 90 moins 80 , 35 millions de victimes présumées, juste un truc Gaulois ne me touche franchement pas, je suis Breton.
Réponse de le 31/08/2018 à 21:17 :
Suis d acird moi je suis alsacienne region qui n existe meme plus sur le tableau français.
Bref dorénavant retraitée nanti d après Macron je dépense le peu d argent chez les voisins allemands etant donné notre situation actuelle.......en plus c'est moins cher en traversant le Rhin.
a écrit le 31/08/2018 à 20:02 :
C'est surtout que Macron se révèle, par idéologie de tout donner à la finance internationale, ne défendre ni les intérêts des entreprises françaises, ni la solidarité sociale qui faisait depuis 1945 le ciment de la société française .
a écrit le 31/08/2018 à 19:56 :
Macron est un boudhiste marane... fact news!
a écrit le 31/08/2018 à 18:44 :
Un vrai journaliste n'a pas à interpréter ni à prendre parti, juste à relater les faits.
Réponse de le 31/08/2018 à 22:01 :
MDR
a écrit le 31/08/2018 à 17:02 :
Mister Macron dévisse ? Rien de plus normal. Ce serait le contraire qui serait inquiétant.

En bloquant les petits salaires, revenus minimaux et retraites dans le même temps où il surtaxe les carburants et laisse filer les prix alimentaires et des produits de première nécessité, il a provoqué une inflation accompagnée d'une perte de pouvoir d'achat pour la plus grande partie des salariés des catégories les moins élevées. Seuls les grands cadres, les grands patrons, les grands actionnaires et les possédants tirent leur épingle du jeu en accroissant toujours plus leurs revenus et patrimoines.

Il n'y a qu'une seule image qui convienne à ce qu'il a réussi à faire. Des cohortes de laborieux qui sont pris dans une file d'attente pour alimenter la montagne de richesse au sommet de laquelle quelques inutiles privilégiés trônent et professent le culte du profit (de quelques uns seulement).

L'emballage était séduisant, mais le chocolat est rance et immangeable. Il serait temps que les illuminés du premier jour s'en dégoutent. Il n'a même pas de mérite sur des dossiers tels que ceux de la baisse du chômage, Notre Dame des Landes, la retenue de l'impôt à la source...etc.
Cerise sur le gâteau, son soit disant franc-parler maltraitant les français s'exerce surtout dans des tribunes étrangères comme s'il ressentait le besoin d'un appui venant de pays et personnalités étrangères qu'il prend à témoin. A ce compte là je crains beaucoup pour les membres de sa famille et me félicite de ne pas en être.

N'attendons pas de lui qu'il défende la veuve et l'orphelin.
Réponse de le 31/08/2018 à 17:38 :
Tout à fait d'accord avec vous: oui mais qui pour défendre la veuve et l'orphelin? Ceux qui nous ont gouverné durant les décennies passées? Celle qui est incapable de prononcer 2 phrases construites? Il est là pour 5 ans, adossé à une clique aussi obéissante que celles des décennies précédentes. Toutes ses ambitions présentées dans son projet se dissolvent au fur et à mesure des difficultés rencontrées et non estimées.au moment où il aurait fallu qu'elles le soient. Si la conjoncture mondiale n'évolue pas favorablement durant les 3 prochaines années, il devra peut être faire comme son prédécesseur, laissant ainsi la place à un parterre de seconds couteaux peu méritants.
a écrit le 31/08/2018 à 16:51 :
Pour tenter de redorer son blason, monsieur MACRON veut incarner au niveau européen le chevalier blanc prêt à se confronter aux dirigeants extrémistes de droite hongrois, italiens, polonais et consorts.
Cependant la politique qu'il mène, ainsi que celle menée par ses "opposants" supposés, ne sont que les deux faces d'une même pièce. N'est-ce-pas monsieur JUNKER !!
a écrit le 31/08/2018 à 16:32 :
Vous oubliez un petit détail : la fonction publique n a et n aura pas l argent de payer des profils aussi expérimentés ( de plus il y aussi des brêles dans le privé...)
Ça fera des déçus et frustrés ... comme les fonctionnaires ....
a écrit le 31/08/2018 à 16:21 :
Il n'a pas été élue par les français pour servir les intérêts de Bruxelles!
a écrit le 31/08/2018 à 16:09 :
Jupiter Macron a oublié de préciser que les "Gaulois réfractaires" ne sont que nos cinq millions de fonctionnaires, les syndicats publics, cheminots, enseignants, etc qui passent l''année à faire grève, à pleurnicher, à se plaindre, m'en foutisme... malgré les avantages injustifiés (retraites spécifiques) et autres dont ils bénéficient. Pendant que le secteur privé comme les chômeurs triment avec une conjoncture économique morose depuis 2008 et subie en silence réforme sur reforme et alourdissement des taxes...
Réponse de le 31/08/2018 à 16:41 :
Toujours le même discours.Pourquoi ,les salariés du privé ne seraient pas aussi des gaulois réfractaires ,absurdes ,ils sont surtout bien apathique devant les reformes successives et la je te rejoins de ce gouvernement,qui applique la plupart des mesures de la commission européenne ,comme la loi travail sans oublier le Medef,jamais bien loin .Et je bosse dans le privé ,pas la peine de faire la sérénade habituelle sur :"tu bosses dans le public ,bla,bla,bla ". Mettre un pseudo identifiable serait bien aussi pour qu'on puisse t'identifier sur d'autres commentaires à moins d'y être réfractaire.
a écrit le 31/08/2018 à 15:25 :
On prend les mêmes et on recommence ... un ENARQUE ... Ma proposition est de n'ouvrir la fonction publique qu'a des personnes pouvant justifier de 20 ans d'expérience dans la privé . Cette trajectoire sera donc réservée à personnes expérimentées en fin de carrière et on pourra ENFIN REFORMER CET ETAT DISPENDIEUX qui ne sait faire que nous taxer avec un service qui ne correspond pas au PRIX PAYE... un peu comme la formation GRATUITE de ces chers énarques ou autres polytechniciens à 50Ke pour aboutir au final à la destruction de nos emplois (Alsthom, Alcatel , CGE ...) et une baisse de la qualité de vie en général.
a écrit le 31/08/2018 à 15:24 :
C'est pour bonne partie de la "bonne" impopularité", car il fait des réformes. Presque aucune importance les sondages, il sera jugé dans 4 ans.
a écrit le 31/08/2018 à 14:47 :
Pourquoi les Français se laissent tromper aussi facilement par des petits tricheurs de ce type et 12 mois plus tard ouvrent les yeux surpris
Réponse de le 31/08/2018 à 15:17 :
Toujours des attaques personnelles dans le style Wauquier...pitoyable...
Réponse de le 31/08/2018 à 16:10 :
Comment saviez vous de qui je parle
a écrit le 31/08/2018 à 14:19 :
Il devrait s'en prendre à lui même par objectivité , toutes les mesures prises(augmentation csg + non revalorisation pension et désindéxation + impôt à la source) ont fait fuir la croissance et maintenant plus d'impôts pour maintenir la règle des 3% de déficit . Le secteur d'activité va commencer a dégraissé en prévoyance d'une baisse de la consommation . Voilà le résultat des courses pour des gens qui voulaient révolutionner une économie poussive de deux quinquennats pas très florissant .
a écrit le 31/08/2018 à 14:18 :
Il ne faut pas avoir la mémoire trop courte, quand on se souvient des élections présidentielles menées de façon calamiteuses suite à des primaires calamiteuses organisées par des partis usés avec des leaders se comportant comme dans un autre temps.
Ce n'est pas si loin et s'il y avait des élections aujourd'hui, rien ne laisse présager que nous aurions des partis et des candidats meilleurs, ils n'en ont retiré aucune leçon et s'affrontent dans des conquêtes de leadership stériles.
Le seul travail parlementaire de l'opposition c'est de s'opposer à tout pour asseoir le leadership d'anciens politiques ou nouveaux. Aucun programme global pour le pays alternatif à l'horizon.
a écrit le 31/08/2018 à 13:04 :
Et pourquoi pas :
1) Agnès saal, ministre de l'égalité, de la diversité, de la discrimination...en faveur de l’égalité intersidérale et universelle.
2) augmentation de la TVA à 50%. C’est déjà discriminatoire qu’elle ne soit pas déjà relevée depuis mai 2017.
3) obligé les communes à accueillir des migrants jusqu’à ce qu’ils représentent 60% de la population locale
4) fin du CDI, du CDD...contrat unique 55h par semaine avec un maximum de 60 d’heures supplémentaires par mois.
5) création d’une banque publique pour financer des projets liés à la diversité, à l’égalité, à la lutte contre contre les discriminations....avec un énarque à sa tête.
6) renforcer les moyens de la police avec des véhicules propres et limités à 30km/h, des ordinateurs pentium mmx lecteur disquette...
7) péage auto dans les villes, sur les nationales...
8) fin des ALD...
.....
Fonce Macron
Réponse de le 31/08/2018 à 14:32 :
Bravo!Ajoutons une taxe de remboursement de la dette appliquée sur tous les patrimoines dont la déclaration deviendra obligatoire.Patrimoine=biens financiers ,immobiliers,tout objet physique ou virtuel dont la valeur est supérieure a 50 euros.
Réponse de le 31/08/2018 à 18:19 :
Et le loyer négatif,c'est encore possible de le faire passer a l'assemblée avant Octobre?
a écrit le 31/08/2018 à 11:57 :
bref, les francais sont pour toutes les reformes... qui ne les conernent pas!!
et avec ca ca gemit et ca pleurniche quand ca se fait traiter de veau immobiliste!
c'est plus de la schizophrenie, c'est sans nom!
Réponse de le 31/08/2018 à 13:38 :
auriez-vous l'amabilité de nous donner ce que vous appelez UNE réforme ayant eu un impact POSITIF sur notre quotidien de particulier ou d'entreprise, UNE. merci
Réponse de le 01/09/2018 à 19:36 :
quelles réformes???
a écrit le 31/08/2018 à 11:51 :
Si Macron gouverne les yeux sur les sondages,il ne pourra pas continuer les réformes qui améliorent l'état du pays.Il doit montrer qu'il tient le cap,qu'il est courageux bien qu'a l'écoute.Les affaires Benalla,Besson,Saal,Hulot,Nyssen,ne sont que des pétards mouillés lancés par une opposition aux abois
Réponse de le 31/08/2018 à 13:40 :
QUELLES REFORMES et quel impact. merci. quant "Les affaires Benalla,Besson,Saal,Hulot,Nyssen,ne sont que des pétards mouillés lancés par une opposition aux abois" ??? ces gens malhonnêtes dans une nouvelle politique que disait jupiter, encore un mensonge lui qui s'est entouré d'escrocs.....ou de profiteurs, copins-coquins.
Réponse de le 31/08/2018 à 15:26 :
@jessifer : vous avez raison et ceux qui ne voient pas ni ne comprennent les réformes entreprises ont des lunettes en bois et une sacrée dose de mauvaise foi...c'est sur qu'avec le Fou du Puy, ou le Chaviste, voire la Petainiste, on serait mieux !!! LOL !!!
Réponse de le 31/08/2018 à 18:22 :
@Maduf
"Le Fou du Puy":bien vu!
a écrit le 31/08/2018 à 11:30 :
Plutôt que faire les poches de nos petits vieux, pourquoi ne pas taxer les entreprises qui gobergent les actionnaires et évadent fiscalement ..?
Les entreprises françaises viennent de battre leur record… de distribution de dividendes

Une étude rapporte que les dividendes versés par les entreprises aux actionnaires au deuxième trimestre 2018 ont augmenté, à travers le monde, de 12,9 % en un an pour atteindre 497,4 milliards de dollars distribués. L’Europe se distingue avec une augmentation de 18,7 %, et particulièrement la France avec une augmentation de 23,5 %.

Source : Marianne (21 août)

Ce n’est pas l’austérité pour tout le monde ! Pendant que la Commission européenne exige des Français qu’ils se serrent la ceinture, les bénéfices des entreprises sont de plus en plus reversés aux actionnaires, sans bénéficier à l’économie réelle.

https://www.upr.fr/actualite/notre-revue-de-presse-de-la-semaine-semaine-du-20-au-26-aout-2018
Réponse de le 31/08/2018 à 12:00 :
he ben vu que ca a augmente a travers le monde, allez voter une taxe sur les entreprises chinoises!
pour le reste les boites francaises sont parmi les moins rentables au monde ( c'est pour ca que plus personne n'investit cf vos cours en analyse financiere........)
les grosses boites francaise c'est souvent encore mieux, elles sponsorisent les deficits voire les investissements en france avec ce qu'elles ganent a l'etranger; he ben mettez les dehors un peu plus, et vous verrez que le venezuela, finalement, ca ressemble a un paradis!
Réponse de le 31/08/2018 à 15:50 :
@churchill Vous ne devriez pas usurper le patronyme d' un grand homme qui a sauvé son pays quand vous défoncez le vôtre et ne comprenez pas un strict mot à l' économie ni au protectionisme approprié qu' il convient de restaurer post Frexit. Ce que fait Trump pour son pays et ce qu' on ne peut faire que lorsque' on est un pays souverain..

Une suggestion donc, changez pour Théodule, comme le comité.
a écrit le 31/08/2018 à 11:15 :
Macron va finir de chuter avec le prélèvement à la source,

tous les mois, mois après mois, les Français et les employeurs PME TPE Indépendants vont avoir le rappel très très douloureux du cout de l'impot qui sert à faire des cadeaux aux voyous de la finance

avec dans le miroir l'état désastreux des services publics et du réseau routier
Réponse de le 31/08/2018 à 12:00 :
Mr Macron veut supprimer des fonctionnaires d'état, mais également embaucher des gendarmes, policiers, gardien de prison ... Au final il ne reste pas beaucoup de services ou il peut enlever du monde, le fisc est concerné, comme beaucoup d'organisme de contrôle . Au final il faudra bien que quelqu'un fasse le travail, si ce n'est pas l'administration fiscale qui recouvre cela sera le privé ( avec un coût) ...............,
a écrit le 31/08/2018 à 10:22 :
L'impopularité de Macron démontre qu'il va dans la bonne direction. Il faut des réformes en profondeur même si ça fâche un grand nombre.C'est la condition absolument nécessaire pour faire progresser ce pays dans un monde où si l'on ne prend pas garde, on sera relégué aux dernières places. Il faut que les gouvernants appliquent jusqu'au bout leur programme ( c'est pour cela qu'ils ont été élus) en tenant compte bien sûr de la conjoncture mais y renoncer ce sera encore un quinquennat de perdu. Y en a marre des frondeurs et des réfractaires en tout.
Réponse de le 31/08/2018 à 11:08 :
Vous voyez que votre situation, mais pensons au petit peuple qui doit se faire araquiri pour satisfaire les plus aisés , vous vivez hors sol pour ne pas comprendre que les dites réformes s'appliquent qu'à eux .
Réponse de le 31/08/2018 à 12:07 :
Justement rie ne dit qu’il va dans la bonne direction puisqu’on lui reproche de ne pas avoir de résultats !!! Et à pratiquer la méthode du « en même temps » on a forcément des solutions aux problèmes traités qui se révèlent être entre deux ......
Réponse de le 31/08/2018 à 14:02 :
On est donc impopulaire parce que l'on va dans la bonne direction, que l'on a la bonne attitude... Et bien finalement... Tout va bien!
Pour l'instant, on a plutôt affaire à de l'affairisme et du mondialisme et dans l'ensemble, on constate surtout un dirigeant de l'ancien monde qui pense plus à des histoires de c..l qu'à défendre les intérêts de son pays. Même quand il monte sur ses ergos il n'est pas crédible, car il a insulté auparavant ceux-là même dont il avait besoin. Macron, c'est un Clinton ou un Obama à l'époque des Trump, des Orban et des Poutine. Il pense encore que l'on peut ne travailler que pour les intérêts d'1% de la population et laisser les autres se débrouiller avec les externalités de la mondialisation (immigration, commerce inéquitable, industrie en berne et réformes de sociétés libres dans les mœurs mais sans aucune éthique ni sens des responsabilités). Ce que l'on demande à nos dirigeants est de prendre en compte les besoins de la société qu'ils ont abîmés par leurs réforme et dans leur seul intérêt. Avec Macron, on en est loin.
Il n'aurai jamais pus être élu sans les manipulations d'opinion opérés par ses parrains. Comme il va à contre courrant, ce qu'il fait ne passe pas. S'il avait eu une épouse plus jeune, il ne se serait pas contenté de suivre les conseils de vieillards lubriques.
Réponse de le 01/09/2018 à 16:53 :
Macron chute non pas parce qu'il fait des réformes, mais justement parce qu'il n'y a pas de résultat concret et d'amélioration de la vie des gens suite à ces réformes. Le chômage au mieux stagne et on ne voit pas comment il pourrait baisser avec une croissance en berne. Le pouvoir d'achat baisse suite non seulement à la hausse du pétrole mais aussi à la hausse des taxes diverses et variées. Comme au début d'année, la baisse des cotisations sociales en octobre sera largement mangée par l'inflation. Quand à baisse de 30% de la taxe d'habitation ce ne sera qu'un bol d'air passager vite oublié et ne concernant qu'une minorité de français. Mais d'autres lois à venir sont potentiellement propices à l'inflation comme celle régissant la fixation des prix entre la grande distribution, les agriculteurs et les industriels de l'agro alimentaire. Croire que les grandes surfaces et les industriels vont renoncer à une partie de leurs bénéfices pour mieux rémunérer les agriculteurs est une vaste plaisanterie. Au final c'est le consommateur qui paiera. Rajoutez en janvier une non revalorisation des pensions de retraite au niveau de l'inflation ainsi que d'autres prestations sociales pour les familles et la aussi vous avez un cocktail explosif qui va plomber encore plus la consommation donc la croissance. J'oubliais la suppression des cotisations sociales sur les heures. supp. Pourquoi un patron irait-il embaucher si les heures supp lui coutent moins cher qu'un salarié à temps complet?
Le macronisme part dans tous les sens. Ça devient un grand n'importe quoi, sans ligne directrice, sans direction. Il serait peut-être temps de réhabiliter le mot "couac" qui a fait flores sous Hollande. Le macronisme c'est un gigantesque couac qui nous mène dans le mur.
a écrit le 31/08/2018 à 9:56 :
Macron est impopulaire avant même d'avoir mené la mère des réformes: celle de l'Etat et de la baisse de la dépense publique.
Rien ne pourra se débloquer dans ce pays tant que l'Etat sera aussi obèse, avec des prélèvements obligatoires correspondants à la moitié du PIB.
Réponse de le 31/08/2018 à 10:07 :
Pourquoi baisse des dépenses publiques et pourquoi détruire les hôpitaux, la sncf alors qu' il y a a 85 milliards d' évasion fiscale dans ce pays rendu possible par l' article 63 du TFUE sinon pour les remettre aux copains du privé ?

L'article 63 du TFUE,

Traité sur le fonctionnement de l'union européenne : il est interdit d'interdire

Le principe général de la libre circulation des capitaux est défini à l'art. 63 TFUE, qui dispose que «toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites»

Cet article nous empêche de fait toute politique visant à limiter les délocalisation. Il n'y a aucune raison que ce traité européen ouvre tout à l'extérieur de l'europe.

Tout homme politique laissant à penser qu'il empêchera les délocalisations ment ou n'est pas compétent sur ce sujet. C'est impossible avec ce traité. Hors pour renégocier le traité il faut l'unanimité des 28.
Réponse de le 31/08/2018 à 10:40 :
Parce que tu crois que ya une baisse des prélèvements au programme ?

HAHAHAHAHA Mais sérieux arrête là. Je ne veux pas te manquer de respect mais ouvre les yeux : le projet c'est de maintenir un deficit constant mais supportable afin de faire durer l'endettement le plus longtemps possible. Afin que les marchés se gavent sur notre dos.
J-A-M-A-I-S il n'a été question de réformer en profondeur l'Etat pour le plus grand bien du peuple français et encore moins pour baisser les prélèvements. On emprunte 80 milliards par an et on rembourse 50 milliards. Tu crois qu'on va baisser les prélèvements quand il faudra rembourser 80 milliards par an d'ici quelques années ?

Sincèrement, arrête.
Réponse de le 31/08/2018 à 11:24 :
Tant que l'on ne changera pas la philosophie de l'assiette des taxes, on ne résoudra aucun problème, et on enfoncera toujours plus les comptes.
L'Etat est là pour fournir des services, et redistribuer la création de valeur, donc le PIB.
Les salaires, le patrimoine immobilier, ne sont pas du PIB
On résoudra les problèmes de compétitivité en ne prélevant que sur la valeur, c'est a dire le CA des entreprises. Donc TOUTES les autres taxes doivent être reportées sur une fiscalité du Chiffre d'Affaire / Valeur Ajoutée, autre nom du PIB... et surement pas la TVA actuelle, qui se propage de proche en proche, et ne taxe finalement pas le PIB.
Réponse de le 31/08/2018 à 12:03 :
ce qui va debloquer le pays, ca sera une faillite retentissante, avec les consequences qu'on connait, et que chacun ' decouvrira avec stupefaction'!!!!
c'est pas complique de voir un pays en faillite et ce que ca donne
le cousin socialiste venezuelien fait aussi bien que la roumanie de ceacescu...... he ben la france ca sera pire encore, et la, ca va envoyer du tres tres lourd!
et quand les fonctionnaire geignards seront payes avec de la monnaie devaluee de 1000.000 de%, comme au venezuela, et qu'ils essaieront d'avoir des dollars, ils regretteront le passe, mais un peu tard...
a écrit le 31/08/2018 à 9:55 :
"Nicolas Hulot demeure central dans le paysage politique" on rêve, N. Hulot n'a pas la carrure d'un homme politique et encore moins celle d'un président de la République.
Que Hulot reprenne son hélicoptère et relance Ushuaia ! Comme tout bon écologiste bobo il n'est que bon à imposer de nouvelles taxes écolo.
Quant à E. Macro il veut réformer la France et les français donc il est impopulaire. Peut-être devrait-il demander un peu de potion magique à Astérix !
a écrit le 31/08/2018 à 9:50 :
gaulois Réfractaires ! fainéant ! mafia Bretonne! / les affaires ! la liste est sans fin la majorité des Bretons rejette cet soit disant ( humour) comme la politique des riches
a écrit le 31/08/2018 à 9:22 :
Il s'en fiche, de sa popularité à l'instant t : il a été élu pour gouverner et faire les réformes qui s'imposent, et ce n'est pas le tir de barrage des médias qui va l'arrêter.
Réponse de le 31/08/2018 à 9:44 :
Merci l' Union, merci les GOPE 2018, merci Macron l' européiste ..

"Que signifie : « uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraites » ?

Cette formule signifie, comme c’est habituellement le cas avec l’UE, harmoniser vers le moins-disant pour diminuer la dépense publique. Dans le préambule, il est d’ailleurs indiqué que cela pourrait faire économiser 5 milliards d’euros de dépenses publiques."

https://www.upr.fr/actualite/france/la-feuille-de-route-economique-et-sociale-d-emmanuel-macron-est-mise-a-jour-les-grandes-orientations-des-politiques-economiques-gope-2018-2019
a écrit le 31/08/2018 à 9:17 :
Et alors? Toutes les mesures qui doivent être prises sont par essence impopulaires: baisse des prestations sociales pour qu'elles soient enfin financées (et les rencontrer sur les classes les pus défavorisées), baisse de la dépense publique (à chaque fois que l'on regarde le nombre de fonctionnaires dédié à une activité, surtout futile, on prend peur -le triple de ce que ferait le privé),.. Nous ne sommes pas gouvernés par les sondages (si c'était le cas, nul besoin d'élus). La CGT a raison: nous devons casser notre "modèle"social s'il n'est pas financé!
Réponse de le 31/08/2018 à 9:54 :
"La CGT a raison: nous devons casser notre "modèle"social s'il n'est pas financé!

Hé, hé, vous avez aussi fait l' école du rire, la CGT est financée comme les autres syndicats par le CES, confédération européenne des syndicats et pour se coucher sur ordre !
a écrit le 31/08/2018 à 8:42 :
Nicolas Hulot a sans doute oublié ce qu'il écrivait dans son livre en 2013, page 312: "basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique". C'est la solution reprise dans la note n°6 du CAE.
a écrit le 31/08/2018 à 8:34 :
Macron veu mètre LeS retraitees dans la misère drôle de president ils a un problème se type ?
a écrit le 31/08/2018 à 8:26 :
Mr Macron fait semblant de travailler pour la France mais en fait il sert les intérêts de cet administration hors sol qu'est l'UE de Bruxelles dont il rêve d'en faire un nouveau nationalisme par l'uniformisation!
a écrit le 31/08/2018 à 8:24 :
Mr Macron fait semblant de travailler pour la France mais en fait il sert les intérêts ce cet administration hors sol qu'est l'UE de Bruxelles dont il rêve d'en faire un nouveau nationalisme!
a écrit le 31/08/2018 à 8:17 :
Une suite normale pour un exécutif qui ne veut distribuer que ce qu’on produit. Soyons philosophe une autre équipe aurait le même resultat
Réponse de le 31/08/2018 à 12:20 :
Faire de la politique c'est faire des choix.

Macron aurait pu choisir de conserver l'IS, l'exit tax et la taxation sur les dividendes et les produits financiers. (5 Mds€). Les riches n'en seraient pas morts.

L'exemption de la taxe d'habitation, qui n'était porté par personne, va couter entre 10 et 21 Mds€ au budget de l'état (et des communes) et elle n'est que très partiellement compensée. La pérennisation du CICE via les cotisations, ce sont encore 30 à 40 Mds€ en moins pour le système social.

Toutes ces décisions ont des conséquences directes, sur la dette, sur la capacité des collectivités locales à assurer le service public "de proximité", sur les revenus des français et a consommation des ménages, sur la qualité des soins etc etc...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :