La prime d'activité s'étend à 1,1 million nouveaux bénéficiaires

 |   |  509  mots
La ministre des Solidarités Agnès Buzyn.
La ministre des Solidarités Agnès Buzyn. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
La prime d'activité, dont les conditions d'accès ont été élargies pour répondre à la colère des "Gilets jaunes", bénéficie désormais à 1,1 million d'allocataires supplémentaires par rapport à l'an dernier, a indiqué mardi le gouvernement.

C'est une victoire pour le gouvernement. Comme souhaité par ce dernier, la prime d'activité bénéficie désormais à 1,1 million d'allocataires supplémentaires par rapport à l'an dernier se sont félicitées dans un communiqué, ce mardi 5 février, la ministre des Solidarités Agnès Buzyn et sa secrétaire d'Etat Christelle Dubos. Revalorisé fortement, juste avant Noël, la hausse de cette prime d'activité pouvant aller jusqu'à 90 euros au niveau du SMIC, fait partie des mesures d'urgence annoncées le 10 décembre par Emmanuel Macron pour répondre au mouvement des « gilets jaunes ». Elle entraîne mécaniquement un relèvement du plafond de revenu donnant droit à l'allocation.

En deux mois, la prime d'activité a ainsi été étendue à 3,9 millions de foyers. Dans le détail, 55% de ces 1,1 millions nouveaux bénéficiaires étaient des ménages qui remplissaient déjà les conditions pour en bénéficier l'an dernier, avant l'élargissement des critères, mais ne la demandaient pas, a précisé Mme Dubos.

Lire aussi : Prime d'activité : quel impact sur l'emploi ?

Pour un célibataire sans enfant rémunéré au Smic (1.204 euros), la prime d'activité s'élève à 241 euros par mois, soit 90 euros de plus qu'avant les annonces en réponse à la colère des "gilets jaunes", a rappelé Mme Dubos. "Les oppositions nous accusent de ne distribuer que des miettes. Mais 241 euros, pour un smicard, ce ne sont pas des miettes, c'est un joli coup de pouce", a-t-elle commenté.

Une prime exceptionnelle pour les agents de la CAF les plus mdoestes

Le gouvernement a par ailleurs lancé le recrutement de 140 agents supplémentaires en CDI dans les caisses d'allocations familiales, pour faire face à l'afflux de demandes, et débloqué une enveloppe de 10 millions d'euros pour que les agents des CAF "les plus modestes" puissent bénéficier d'une prime exceptionnelle, a dit la secrétaire d'Etat.

Le montant de la prime d'activité, allouée aux salariés autour du Smic, a été augmenté au 1er janvier de 90 euros maximum - avec effet réel sur le versement du 5 février. Les allocataires déjà enregistrés dans les fichiers des caisses d'allocations familiales ont bénéficié automatiquement de cette hausse. Parallèlement, le gouvernement a également décidé d'élargir l'assiette de cette prestation, qui doit en principe bénéficier désormais à 5 millions de foyers, contre 3,8 millions précédemment. Avec cette prime bonifiée, le gouvernement entend honorer la promesse d'Emmanuel Macron d'augmenter de 100 euros les personnes ayant des revenus au niveau du Smic.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2019 à 10:25 :
fausse bonne nouvelle !! elle est aléatoire tres variable et peut etre suspendue alors qu'une augmentation de salaire est pérenne et compte pour la retraite ,,,,,,?? UN BAS salaire n'est acceptable que pour les imigres qui envoient la paie chez eux un eldorado !!
bravo au Danemark qui ne donne en alloc que le montant perçu dans leur pays

c'est sans doute pourquoi mt MACRON est si favorable aux imigres
a écrit le 06/03/2019 à 7:48 :
si je perçois la prime d'activité, l’augmentation de mes revenus aura-t-elle une influence sur le calcul de mon APL?
a écrit le 06/03/2019 à 6:09 :
Rien de glorieux dans cet annonce le gouvernement reconnait implicitement la faiblesse du smic et aurait faire en sorte que le smic augmente et non les aides sociales.
En augmentant le smic on avait plus de rentrées de cotisations sociales et moins de dépenses sociales. Nos impôts servent à payer les hôtesses de caisses des grandes surfaces ou de clerc de notaire payé au smic (par exemple) alors même que ces employeurs réalisent des bénéfices considérables qu'ils distribuent non pas à leurs salariés mais à leurs associés sans parler des montages juridiques avec des sci de ces associés qui se goinfrent avec les loyers facturés à la société exploitante et des rendements proches de 11%…(double effet kiskool !)

Quand l'état comprendra que la demande des salariés est de vivre désâment de son salaire et non des aides sociales alors on aura enfin des gouvernants dignes de ce nom…..
a écrit le 05/03/2019 à 21:25 :
cette prime d activite et enore un gros pataquesse certain qu il la touchez ne la toucherons plus et dautre devrons attendre que l on et fais certain calcul de leurs revenues?ILS VONT ENCORE FAIRE DES MECONTENTS???
a écrit le 05/03/2019 à 18:18 :
ceux qui ont le smic+100 euros n'ont droit a rien, mais se voient rattraper par ceux a qui on offre qqch
ca sert a rien de faire des efforts
Réponse de le 05/03/2019 à 20:51 :
Faux.
Un salarié célibataire sans enfant dont les revenus atteignent jusqu'à 1560 euros nets peut bénéficier de la hausse de la prime d'activité. Une mère célibataire avec un enfant et dont les revenus atteignent 2000 euros peut également toucher la prime.
Réponse de le 06/03/2019 à 6:23 :
Churchill a raison tous ne perçoivent pas de prime d'activité allez voir le simulateur de la caf un célibataire avec 1210 € par mois qui loue son appartement ou est logé à titre gratuit et ne perçoit pas d'allocation logement avec un revenu imposable en 2018 de 14 000 € ne perçoit rien ! PATRIOT ne te contente pas des annonces du gouvernement va voir les simulateurs officiels des administrations
Le gouvernement trompe par sa communication les français en se faisant passer pour des démocrates sociaux à l'écoute de ceux qui souffrent….mais la réalité est bien la complexité de notre système.
Il faut simplifier la législation sociale et fiscale, MACRON n'a quasiment rien fait il nous enfume….
a écrit le 05/03/2019 à 17:42 :
A savoir :

J'ai touché un 13ème mois en décembre ou une prime, cela va-t-il influer sur le montant de ma Prime d'activité ?
Oui ! Et pour expliquer la variabilité du dispositif, décortiquons son mécanisme. La prime d'activité est, en effet, fixée pour un trimestre et son montant calculé sur les trois derniers mois de ressources. Par exemple, pour toucher le premier versement prévu début février, les ressources prises en compte sont celles d'octobre, novembre et décembre. Les actifs percevant donc un 13e mois ou une prime exceptionnelle de fin d'année pourraient donc voir le montant de leur prime d'activité être moins important que celui escompté, voire nul ! En revanche, au trimestre suivant avec un salaire revenu à la normale, le montant de la prime d'activité changera. Ainsi, si le simulateur de la CAF vous indique aujourd'hui que vous n'êtes pas éligible à la prime.Retentez votre chance dans trois mois.
a écrit le 05/03/2019 à 17:39 :
La suite :

Je percevais la Prime pour l'emploi (PPE) et je n'ai désormais plus droit à rien, est-ce normal ?

Malheureusement oui. En effet, sur les 5,5 millions de bénéficiaires de la Prime pour l'emploi (PPE), versée une fois par an par l'administration fiscale ou déduite directement de l'impôt sur le revenu, au moins 824 000 ne vont plus bénéficier de ce coup de pouce financier selon le rapport de la députée socialiste Valérie Rabault publié en octobre dernier. La faute aux ressources prises en compte pour le calcul de la prime d'activité : alors que la PPE était attribuée aux travailleurs salariés ou non salariés à condition que leur revenu fiscal de référence ne dépasse pas certaines limites, le calcul de la prime d'activité, lui, intègre l'ensemble ressources du foyer : revenus d'activité et de remplacement (allocations chômage, indemnités maladie), prestations sociales (allocations familiales, allocations logement...) ainsi qu'une portion de la valeur de son patrimoine (à hauteur de 1/12e des revenus perçus l'année N-2 sur des livrets, des assurances vie, par exemple). Une opération évidemment bien moins favorable pour certaines familles.
a écrit le 05/03/2019 à 17:19 :
On ne peut pas se réjouir que des millions de personnes qui travaillent soient obligés de demander l'aumône de la prime d'activité, pour obtenir un revenu à peine décent.

En plus c'est de l'argent public, donc finalement on leur prend d'une main pour leur rendre de l'autre.
a écrit le 05/03/2019 à 16:59 :
Prime payée par une augmentation de la dette, encore un chèque en bois du gouvernement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :