Le moral des ménages trébuche sur la quatrième vague du Covid-19

Après le regain d'optimisme lié à la reprise de l'économie, l'indicateur de l'Insee qui reflète la confiance des ménages dans la situation économique a perdu 2 points en juillet. Les foyers français sont aussi "beaucoup plus nombreux" à avoir ressenti une forte inflation durant les douze derniers mois.

2 mn

les ménages sont beaucoup plus nombreux à avoir ressenti une forte inflation durant les douze derniers mois.
les ménages sont "beaucoup plus nombreux" à avoir ressenti une forte inflation durant les douze derniers mois. (Crédits : Reuters)

Les chefs d'entreprise et le climat des affaires ne sont pas les seuls à pâtir des craintes autour du variant Delta et du retour d'une quatrième vague. Il en va de même pour les ménages qui ont vu leur moral fléchir un peu en juillet, après pourtant un regain en juin, selon des données publiées mercredi par l'Insee. Alors que la reprise s'installe avec un deuxième mois consécutif de croissance du secteur privé en mai, la prudence, en juillet, reste de mise dans la volonté de consommer. Le recul est en effet lié à une bien moindre proportion de ménages qui estiment qu'il est opportun de faire des achats importants (-5 points).

L'indicateur qui reflète la confiance des ménages dans la situation économique a perdu 2 points en juillet, à 101 points. Il reste toutefois au dessus de sa moyenne de longue période qui est de 100, a détaillé l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Davantage de ménages s'inquiètent aussi de leur situation financière future, même si le solde d'opinion entre ceux qui voient leur situation financière se dégrader à l'avenir et ceux qui envisagent le contraire reste au dessus de sa moyenne de longue période.

Le ressenti de l'inflation en forte hausse

L'inquiétude est d'ailleurs encore plus marquée lorsqu'on interroge d'autres Français sur les perspectives d'avenir pour leurs enfants. Une étude américaine montrait ainsi récemment qu'en France, 77% des adultes estiment ainsi que leurs enfants auront une situation financière plus précaire que celle qu'ils ont connu.

Lire aussi 5 mnLes Français ont du mal à croire à la fin de la crise économique

Un pessimisme que confirme l'Insee sur son échantillon : les ménages sont moins nombreux à penser que le niveau de vie va s'améliorer dans les douze prochains mois et craignent davantage une augmentation du chômage.

Pour le troisième mois consécutif, la part des ménages qui estime opportun d'épargner a diminué (-4 points), mais là encore l'indicateur reste au dessus de sa moyenne de longue période.

Enfin, les ménages sont "beaucoup plus nombreux" à avoir ressenti une forte inflation durant les douze derniers mois (+14 points) et sont "un peu plus nombreux" à anticiper une hausse de l'inflation dans les douze prochains mois (+3 points), souligne l'Insee.

(avec AFP)

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 28/07/2021 à 18:17
Signaler
Et pas uniquement sur la 4e vague. D'ailleurs, la 5e est déjà programmée pour novembre/décembre.

à écrit le 28/07/2021 à 15:40
Signaler
Comme il n'y a pas de 4 eme vague ailleurs que dans les médias, on peut clairement affirmer que le moral flanche en raison du passe sanitaire !

à écrit le 28/07/2021 à 14:34
Signaler
C'est en septembre que ca va saigner.

à écrit le 28/07/2021 à 14:01
Signaler
aucune conséquence sur le moral des faux fuyants de la politique qui s exultent déja ! apanage et vacances d aout ! la quatriemme vague ?

à écrit le 28/07/2021 à 13:47
Signaler
Pas le moment de baisser les bras ! D'après l'exemple des pays comme le Royaume Uni, si le variant delta cause plus de contaminations, notamment chez les jeunes, il est aussi beaucoup, mais beaucoup moins dangereux. Surtout si l'on veille à vacciner ...

à écrit le 28/07/2021 à 10:50
Signaler
Alors que la seule véritable inflation est celle que nous donne bruxelles c'est bien connu ! Et pas les gens dans le réel qui payent leurs factures. Les gens sont vraiment de mauvaise foi hein ! Vite un frexit.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.