Loi Travail : la manifestation du 23 juin à Paris finalement autorisée

 |   |  548  mots
(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
D'abord interdite mercredi matin par la préfecture de police, la manifestation contre la loi Travail à Paris, prévue jeudi 23 juin, aura finalement lieu. Les discussions entre les syndicats et le ministère de l'Intérieur ont abouti mercredi midi.

Article publié à 9h15, mis à jour à 13h

Marche arrière toute. La manifestation du 23 juin à Paris contre la loi Travail est finalement autorisée, d'après la CGT qui en a fait l'annonce mercredi midi. Le défilé se fera "sur un parcours proposé par le ministre de l'Intérieur", après le tollé provoqué par l'interdiction.

L'intersyndicale défilera donc de la place de la Bastille jusqu'au bassin de l'Arsenal. "Après des discussions serrées avec le ministre de l'Intérieur, les organisations syndicales et de jeunesse ont obtenu le droit de manifester à Paris sur un parcours proposé par le ministre de l'Intérieur, ainsi que l'autorisation de manifester le 28 juin selon des modalités à déterminer", a expliqué Philippe Martinez, leader de la CGT, lors d'une conférence de presse.

Initialement, les négociations entre la préfecture de Police de Paris et les syndicats n'avaient pas abouti et la préfecture avait décidé d'interdire le défilé.

Le "rassemblement statique" rejeté

Dans un communiqué publié ce matin, la préfecture expliquait alors que l'itinéraire proposé par l'intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, Unef, UNL et Fidl), à savoir Bastille-Nation, la conduisait à émettre des "réserves (...) au regard des fortes sollicitations pesant sur les forces de l'ordre depuis plusieurs mois". La solution proposée était donc un "rassemblement statique" sur une grande place parisienne pour "maintenir le droit d'expression des citoyens tout en limitant les risques de dégradations", solution rejetée par les syndicats qui proposaient eux d'autres itinéraires.

La préfecture conclut: "ces propositions alternatives ne permettent en aucune façon de répondre à la nécessaire sécurité des personnes et des biens (...) le Préfet de police considère qu'il n'a pas d'autre choix que d'interdire la tenue de la manifestation".

"Faute historique"

La décision avait fait évidemment bondir les opposants à la Loi Travail. Jean-Claude Mailly, le leader de Force ouvrière rappelait sur RMC que "depuis 1958, on n'a pas eu d'interdiction de manifestation pour une confédération syndicale (...) Si c'était le cas, la France rejoindrait le peloton de certains pays qu'on ne peut pas qualifier de démocratie". Pour Christian Paul, député PS frondeur, il s'agissait même d"une faute historique".

Les syndicats avaient même reçu le soutien inattendu de Nicolas Sarkozy, l'ancien chef de l'Etat jugeant "pas raisonnable" d'interdire de manifester.

Les syndicats avertis

De fait, même si la décision initiale d'interdire la manifestation a été officiellement prise par la préfecture de police, le dossier a été suivi de très près par le ministère de l'Intérieur et par François Hollande.

Dès le 15 juin, un jour avant le dépôt de la déclaration de la manifestation, le chef de l'Etat avait laissé entendre qu'elle pouvait être interdite pour préserver la sécurité "des biens et des personnes".

La manifestation du 14 juin à Paris avait en effet vu s'affronter forces de l'ordre et casseurs: 29 policiers et 11 manifestants avaient été blessés, et plusieurs commerces avaient été vandalisés, tout comme la façade de l'hôpital Necker.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2016 à 10:17 :
Les girouettes sont là.....c' est pourtant interdit d' interdire ...paroles et paroles !!!!!!!
a écrit le 23/06/2016 à 9:44 :
A la présidentielle de 2012, Hollande a enregistré 52.63% des suffrages exprimés, soit 48.63% après déduction proportionnelle des blancs ou nuls, 39.07% des inscrits, et 36.33% du corps électoral tout entier. C'est bien mince pour prétendre changer la sociologie d'un pays, massacrer son modèle économique, et appauvrir les classes moyennes par l'impôt. On peut sans risque le qualifier de légal, mais certainement pas de légitime. Son échec n'en est que plus représentatif de son abus de pouvoir.
a écrit le 23/06/2016 à 6:11 :
Les Français ont durement subit leurs incompétences depuis 4 ans , en voici encore une , qui démontre qu' ils sont en plus pitoyables ! mais comme à chaque chose , malheur est bon !! ils ont aussi fait comprendre la nuisance de l'idéologie socialo-marxiste !
Réponse de le 24/06/2016 à 16:19 :
Idéologie socialo-marxiste .
Pour sourire c est suffisant !
Et pour nous faire rire ...... il vous faudra développer !
a écrit le 22/06/2016 à 19:45 :
J AI lue dans le dauphine en isere des casseurs condanne par la justice aurais accepte de faire un stage dans la police, cela ne s invente pas donc il et clair que baucoup de casseur sont manipule pars la police , et tous les elues aux gouvernement le savent meme la droite le sait car il l on deja pratique, aussi, ? J ENCOURAGE LA CLASSE OUVRIERE A NE PAS BAISSE LES BRAS ET A CONTINUEZ LE COMBAT CONTRE SE QUE J APPELERAIS UNE COLUTION FLAGRANTE DE LA DROITE ET LA GAUCHE CONTRE LES CONVENTIONS COLLECTIVES PROTEGENT LES OUVRIERS???
Réponse de le 22/06/2016 à 23:35 :
que de fautes de français elle est belle la France avec des ignares pareil
a écrit le 22/06/2016 à 18:54 :
Demain 23 juin 2016, c'est l'heure de vérité, la manifestation est autorisée ;

si le FN et les LE PEN Marine et la jeunette Marion avec leurs affidés ne défilent pas,

c'est qu'ils sont comme Valls Sarkozy Fillon Macron Jupé pour organiser la misère en France ;

On pourra enfin démasquer l'UMPS_UDI_FN
a écrit le 22/06/2016 à 18:35 :
la CGT s'est pliée au parcours imposé par le gouvernement:la manifestation redevient légitime.la CGT est elle enfin redevenue raisonnable?bravo au gouvernement qui s'est imposé tout en conservant une porte ouverte a la discussion
a écrit le 22/06/2016 à 18:33 :
Qu'ils vont etre longs les 10 mois précédant le 1er tour. Exécutif affaibli et discrédité comme jamais depuis 1958. Les lunettes danoises et la teinture de cheveux et le bombage de torse de l'un, et les coups de mentons de l'autre avec son verbe dur, n'en sont que plus ridicules.
a écrit le 22/06/2016 à 17:23 :
Que dit la loi?
a écrit le 22/06/2016 à 16:59 :
En cas de refus, la manifestation anti loi travail se serait transformée en mouvement pour le droit de manifester, et qu'aurait alors fait le gouvernement?

Valls aurait fait tirer sur la foule? ou arrêter des centaines de personnes de français lambda qui seraient devenues des prisonniers politiques?

A coup sûr, c'est 5 millions de personnes qui se seraient mobilisé le jour d'après, avec à l'encontre du pouvoir une accusation plausible de dérive dictatoriale et en réclamant la tête de Valls et de Hollande.

Bref, Hollande et Valls n'avaient pas vraiment le choix et c'est de leur faute s'ils se sont acculés dans ce coin à force de déclarations martiales et tonitruantes.
a écrit le 22/06/2016 à 15:10 :
Il est temps qu'on en finisse avec cette impuissance à deux têtes.
a écrit le 22/06/2016 à 15:10 :
La loi travail aura pour principale conséquence celle de provoquer d'énormes transferts de revenu. Cela explique la pugnacité de ceux qui en profitent (( l argent rend fou ). Mais ce qui est étrange surtout c'est qu aucune étude n à été réalisée visant à évaluer, même approximativement, le volume de ces transferts.
Réponse de le 22/06/2016 à 21:59 :
Vouas avez vu la vierge en 3D? Les gens ont autre chose à faire que des analyses fumeuses.
a écrit le 22/06/2016 à 14:46 :
A notre époque d'informatique effrenée il faut encore obtenir quelque chose ou une majorité est contre ou supposée, par la violence, c'est un truc d'un autre àge.
Un simple référendum et plus de blessés, de citoyens furieux, et de risques de changement de majorité, tout le monde est content, on l'a écouté merci (?) on est content de toi.
Allez pépere françois un peu de geekattitude, avant de devenir gaga comme jacques.
Prend un pas d'avance sur nicolas!
Réponse de le 22/06/2016 à 16:02 :
"Un simple référendum et plus de blessés".

Tiens, et même les retraités voteraient sur cette loi El Khomri qui ne concerne pourtant que les actifs ?
a écrit le 22/06/2016 à 14:35 :
Les dictas n'ont jamais marché dans notre pays, il faut rechercher l'adhésion des Français à un projet et surtout en matières sociales.On ne peut imposer sur la seule affirmation d'avoir raison .
a écrit le 22/06/2016 à 14:25 :
Quel drôle de personnage. Il en devient presque énigmatique.
Réponse de le 22/06/2016 à 16:10 :
@Notre président: pas énigmatique du tout. Quand on voit son bilan après 11 ans de dirigeant du PS, on pouvait prévoir...comme je l'ai fait.. bien avant qu'il soit élu. Et je peux même prévoir que si le reprise de justice Juppe est élu, on va aux enfers. Il faut une modification profonde du système électoral, avec éliminnation systématique des gens ayant un casier judiciaire, pour qu'il représente les Français. Il faut ensuite une nouvelle génération de leaders animés par la prospérité du pays, et non leurs intérêts personnels. Interdiction donc du cumul et quand on part à la retraite, comme le général de gendarmerie, avant le commun des mortels, interdiction d'exercer une profession. D'autre part, révision des privilièges et émoluments des élus actuels ou retraités, avec imposition totale sans reduction. Ceci ne sont que quelques-unes de mes réflexions, mais en gros, je pense qu'un élu est fait pour servir le pays, pas pour se servir comme ile le font depuis trop longtemps :-)
a écrit le 22/06/2016 à 14:21 :
LA CGT AU POUVOIR !
a écrit le 22/06/2016 à 14:02 :
Hollande dit dans sa tête " Valls m'a TUE-R- et nous a tous SUICIDE-R-"
Bravo improbable Caudillo de la France rêvée... mais le peuple a dit NON!
a écrit le 22/06/2016 à 13:51 :
Et après ? Qui pour succéder à Hollande la seule vraie question ? Pas sot , jeune , écologiste réaliste , ouvert ... vas y petit , tout seul comme un grand il y a une majorité de français qui te suivront .
a écrit le 22/06/2016 à 13:42 :
Décidément, cette histoire sombre dans un ridicule exemplaire.
a écrit le 22/06/2016 à 13:33 :
Gouvernement de girouettes !!!
a écrit le 22/06/2016 à 13:28 :
Le bassin de l'Arsenal touche la place de la Bastille.
Il s'agirait donc d'une "manifestation statique" (en anglais on appelle cela in "sit-in") ?
a écrit le 22/06/2016 à 13:21 :
JE VOUS DEMANDE DE VOUS ARRETER !
a écrit le 22/06/2016 à 13:12 :
Le vrai visage du socialisme et que dire du communisme. La jeunesse qui n'avait jamais connu ces partis politiques à étè instruite par notre Président. A eux le fllambeau à retransmettre à leurs futur enfants.
a écrit le 22/06/2016 à 12:45 :
Quelqu'un pourrait-il nous donner la répartition des CSP de la CGT svp ? Je voudrais comprendre qui sont ces gens qui manifestent et qui se disent représenter le peuple français. Merci d'avance.
Réponse de le 22/06/2016 à 13:20 :
@Jean: Hollande a obtenu 22% des voix des inscrits au 1er tour, 36% au 2e tour. On peut donc en déduire que 64% du peuple français n'a pas voté pour lui et si on y ajoute les mécontents de sa politique, on atteint vraisemblablement au moins 75%. La démocratie, même si personnellement je pense que les syndicats sont des branches des partis politiques, ce ne sont pas tes intérêts personnels du moment, mais l'intérêt général à long terme :-)
Réponse de le 22/06/2016 à 14:34 :
Et c'est sans compter tous les français qui ce sont abstenu.
Alors j'entend déjà les moralistes dire "z'avez qu'à pas". Mais non, entre la peste ou le choléra on ne choisi pas.
Et puis qui peut prétendre aujourd'hui que les socialistes sont différents des républicains qui seraient soit disant différents du fn,...?

Maintenant pour répondre à jean, je te dirais que les syndicats (dont la CGT) représentent toujours plus les salariés que nos élus le peuple.
Réponse de le 22/06/2016 à 14:58 :
Tu es bien curieux, et toi tu repreprésente quelle partie du peuple ,celui de droite ?
Réponse de le 23/06/2016 à 6:58 :
D'après des échos la CGT serait composé en grande partie par des fonctionnaires (à vérifier). Si c'est vrai je ne comprends pas pourquoi cette CSP défile pour une loi qui ne les concerne pas ? C'est plutôt aux salariés d'entreprises de se manifester ? non ? ou alors cela voudrait dire que la majorité des salariés en France sont pour cette loi.
a écrit le 22/06/2016 à 12:44 :
Dans ma vie, jj'aurai peut être la surprise d'assister à un Mai 1968 voir plus à une révolution.
Réponse de le 22/06/2016 à 15:32 :
"à un Mai 1968"

Quand on voit ce que vote maintenant cette génération aux élections ,fini le peace and love vive l'actionnariat.
a écrit le 22/06/2016 à 12:42 :
Objectif de Marine ratisser large ! Vu sa position sur les manifs !
Réponse de le 22/06/2016 à 15:35 :
D'ailleurs ,c'est quoi sa position ?
Réponse de le 22/06/2016 à 16:07 :
Ca y est , j'ai trouvé :

Interdire les manifestations syndicales ? Vous n’y pensez pas. Invitée mardi soir du journal de 20 heures de TF1, Marine Le Pen a condamné l’interdiction du défilé qui devait avoir lieu jeudi à Paris en opposition à la loi travail. «Moi je respecte la loi et notamment les grandes libertés publiques, a déclaré la présidente du FN. La loi est très claire : l’Etat a les moyens de mettre fin aux agissements des casseurs professionnels» sans interdire la manifestation. Mercredi sur Twitter, l’eurodéputée a de nouveau présenté cette interdiction comme «une démission face aux casseurs et une atteinte grave à la démocratie».Voilà qui semble clair. Du moins si l’on a déjà oublié un autre entretien, accordé le 20 mai dernier à Europe 1, et dans lequel Marine Le Pen se disait… favorable à de telles interdictions. «Est-ce qu’il faut interdire toutes les manifestations, y compris celles organisées par Force Ouvrière et la CGT ?», demande alors le journaliste Jean-Pierre Elkabbach à son invitée. «Est-ce que vous vous rendez compte que nous sommes la risée du monde ? répond celle-ci. Nous sommes en état d’urgence et il y a depuis deux mois dans notre pays des violences tous les jours […]. En situation d’état d’urgence, il n’y a pas de manifestation».Un mois passe, et voilà donc que la présidente du FN change de pied. Ce virage lui permet de continuer à critiquer le gouvernement, mais aussi à positionner le Front national comme le «parti des libertés» -, étiquette que revendique désormais le FN pour rassurer les électeurs inquiets. Le positionnement de Marine Le Pen satisfera en outre une bonne partie de la base frontiste : selon une récente enquête Ifop, 72% des sympathisants du Front national jugent «justifié» le mouvement de protestation contre la loi travail, contre 59% pour l’ensemble des sondés. Cela valait bien un retournement de veste.
Réponse de le 22/06/2016 à 17:40 :
Ce qui me chiffonne avec le FN c'est qu'ils se prétendent plus sociaux que les plus socialistes et plus ouvriers que les ouvriers, mais qu'on n'a vu aucun FN dans la rue pour protester contre le massacre des droits de la classe ouvrière... que ce soit au moment du CPE, des retraites ou même de la loi el khomry.

Du coup, on se demande ou est le coté révolutionnaire et social de ce parti. Ce n'est ni dans la coiffure, ni dans les tailleurs de Marine, ni son mode de vie simple et sans chichi (elle ne se déplace qu'avec un chauffeur...).
a écrit le 22/06/2016 à 12:40 :
L'interdiction peut s'entendre compte tenu des casseurs professionnels, ce qui n'est pas une garantie absolue si l'interdiction n'est pas respectée.
Mais l'Etat ne peut accepter la casse systématique par des "terroristes" dont sont victimes ceux qui travaillent dans leur outil de travail, même un hôpital, dont le contribuable paie les dégâts ce qu'il ne faut pas oublier.
Les syndicats ne sont pas responsables de la casse mais aussi les victimes.
a écrit le 22/06/2016 à 12:24 :
A lire certaines interventions sur des forums internet, on reconnaît la posture des esclaves modernes: ils ne défendent pas et n'ont jamais défendu la démocratie. Ne savent pas ce que signifie le droit à manifester, la liberté d'expression concrète, et se laissent influencer par les médias dominants. Ceux là n'ont jamais compris et ne comprendront jamais comment un gouvernement et des médias s'y prennent pour tenter de discréditer un mouvement social: provocations et violences policières, passivité de la police qui laisse agir des "casseurs" pour que les images passent en boucle au JT de 20h.
Réponse de le 22/06/2016 à 14:10 :
Mais bien sur, la CGT & compères ainsi que l'extrème gauche sont les seuls à pouvoir se revendiquer de représenter le peuple....

Vous me rappelez leur score aux élections ?

Allez au revoir
Réponse de le 22/06/2016 à 14:49 :
'Ils ne défendent pas et n'ont jamais défendu la démocratie".. Etes-vous sérieux? Vous pensez vraiment que de se trouver dans une manif en hurlant des slogans fait avancer le chimilimilik? Depuis mai 68, tous les gens sensés ont compris l'inutilité, voire le côté néfaste, de ces actions qui n'ont qu'un seul intérêt: laisser croire aux manifestants qu'ils sont les héros d'un jour, "en lutte", "criant leurs colères"...quelle vanité!
Réponse de le 22/06/2016 à 14:50 :
Justement, ce son tout ceux qui se contentent des JT de 20h et qui traitent ensuite de conspi ceux qui ont des arguments contraire car "pas vu à la TV"....
Réponse de le 22/06/2016 à 15:18 :
"on reconnaît la posture des esclaves modernes"

Cela s'appelle le syndrome du larbin, il y a une description sur internet en voici un extrait :

Le syndrome du larbin est un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles dont on est issu. Ce syndrome diminue les capacités d’analyse du larbin et se traduit par un blocage psychologique l’incitant à agir préférentiellement contre ses propres intérêts au profit de ceux qui l’exploitent.

L’amour démesuré qu’affiche le larbin à l’égard des patrons, des rentiers ou des milliardaires, est l’acte de foi qui structure son discours. Le larbin agit sans discernement de ce qui pourrait être bon pour lui, il intellectualise le débat pour tenter de nous convaincre que piocher chez les riches est toujours la pire des solutions, quand bien même il en serait bénéficiaire. Les arguments économiques qu’il invoque inlassablement n’ont pas servi à forger sa conviction, le syndrome du larbin est malheureusement une vocation qui se trimbale dès le plus jeune âge et contre laquelle il n’existe aucun remède. Le larbin n’a pas choisi d’aimer les riches, il aime les riches parce qu’il est un larbin. De tendance nettement libérale le larbin est celui qui vous vante les bienfaits du bouclier fiscal alors même qu’il ne paye pas d’impôts. C’est encore le même larbin qui voudrait réduire ou supprimer l’impôt sur la fortune même s’il sait qu’il ne sera jamais concerné par la question. Un écervelé victime du syndrome du larbin n’a pas de conscience politique, il vote instinctivement dans l’intérêt de ceux qui l’exploitent pour s’attirer leur bienveillance.
Réponse de le 22/06/2016 à 15:23 :
@Réponse de Ayor

Simple, premier et même dans les tpe/pme lors du vote du 28 novembre 2012.

Les élections professionnelles dans les très petites entreprises (TPE), une première en France, se sont soldées par une nette avance de la CGT, arrivée en tête avec 29,54 % des voix, suivie par la CFDT (19,26 %) et FO (15,25 %).L'UNSA s'est positionnée en quatrième position avec 7,35 %, suivie par la CFTC (6,53 %) et Solidaires (4,75 %), selon les données du ministère du travail, qui précise qu'elles concernent la seule métropole. La CFE-CGC, qui participait au seul collège cadre, a obtenu 26,9 % des voix dans ce collège.
Réponse de le 22/06/2016 à 16:04 :
@Ayor,
Ce que vous appelez "extrême gauche" c'est juste la gauche normale, social-démocrate. Le P"S" n'en est plus. Essayez de ne pas vous shootez aux JT de 20h, présentés par des militants-journalistes (en faveur du néolibéralisme et grassement payés) comme Pujadas, non élus. Parce que si l'on vous suit, et is l'on suit ces journalistes qui militent au JT de 20h, même le FMI qui critique la politique austéritaire et inégalitaire en UE est d'extrême gauche. Revenez aux mots qui désignent le réel.
Réponse de le 22/06/2016 à 17:47 :
Un peu roublard un peu menteur un peu amnésique car lorsque l'on donne des chiffres il faut avant tout être honnête et ne pas assayer comme les politiques et les partenaires sociaux (syndicats!!! de salariés et Medef) car lors des élections en 2012 dans les TPE le pourcentage de votant a été de 10?24 pour cent ce qui signifie que chaque organisation représentante !!! des salariés a eu une représentativité epsilon y compris la CGT nous verrons au prochaine c'est à dire en novembre 2016 si les salariés se sentent proches par les syndicats de ce pays.
Réponse de le 22/06/2016 à 22:03 :
@Fab: vos remarques font pitié. Et pendant ce temps là, le monde avance...
a écrit le 22/06/2016 à 12:12 :
En cas de manif... démission du gouvernement, incapable de faire respecter les régalements !
a écrit le 22/06/2016 à 12:08 :
Interdire une manifestation syndicale, c'est une provocation de plus de ce gouvernement qui ne pense qu'a lui.
a écrit le 22/06/2016 à 11:48 :
Et encore une pirouette face au conséquence d'une loi que personne ne désirait sauf, bien sur, la commission de Bruxelles qui impose la transcription de sa directive!
a écrit le 22/06/2016 à 11:29 :
Un gouvernement qui ne baisse pas son froc devant la rue, c'est un gouvernement qui gouverne.
Ce qui, en France, n'est déjà pas mal.
a écrit le 22/06/2016 à 11:06 :
climat très inquiétant ou certains citoyens(syndicats et casseurs) refusent de respecter la loi.si on continue comme cela les prochaines élections devront etre reportées car impossibilité de garantir un scrutin libre!
Réponse de le 22/06/2016 à 13:05 :
Coluche nous expliquait déjà en 1975 que pour décrédibiliser une action et justifier la répression, les forces de l’ordre n’hésitaient pas à utiliser les appariteurs, véritables casseurs d’État infiltrés dans les manifs.Joseph Macé Scaron a rappelé récemment que tous les pouvoirs depuis Pompidou en avait usé et abusé, rappelant un épisode ou les policiers en civil avait été arrété par le service d'ordre de la CGT, et qu'ils avaient tous leur carte de police en poche (sur RTL, dans l'émission "On refait le monde" il a 2/3 semaines).
Réponse de le 22/06/2016 à 14:24 :
Pauvre de nous si des élus PS en viennent à oublier l'un des fondamentaux de toutes démocratie, à savoir, quand une loi est inique on la combat. L'impossibilité de le faire s'appel une dictature, système qui doit faire rêver les Valls et les élus carpettes du PS...
Le climat inquiétant camarade, c'est quand des prétendus socialistes applique une politique des plus libérales.
Ou quand sociale démocratie rime avec trahison sociale...
a écrit le 22/06/2016 à 11:00 :
Mais non, il n'y aura pas de bagarre! Au dernier moment, Hollande-le-sauveur sortira de son chapeau un petit arrangement politicien et les con-tribuables pousseront un soupir de soulagement.
a écrit le 22/06/2016 à 10:58 :
Il faudrait commencer par interdire les deux roues, et les porteurs de casques, dans le périmètre des manifs.. c'est dans cette population (pas tous évidemment) que l'on va retrouver les casseurs..).
Réponse de le 22/06/2016 à 14:40 :
Interdire les brutes casquées? Mais il n'y aura plus un seul flic dans les manifs alors?
Réponse de le 22/06/2016 à 15:27 :
@Réponse de @Fred

"proche des discours lepeniste".

Oui mais,lequel ? ,celui de Marion ML favorable à la loi El Khomri ( surtout la version 1) ou celui de Philippot qui est contre
a écrit le 22/06/2016 à 10:32 :
Enfin!!!!!
Il est temps d'arrêter ce bordel.
On est la risée du monde entier
La CGT a suffisamment fait de dégât.
Réponse de le 22/06/2016 à 13:22 :
Absolument d'accord. Martinez discrédite les partis traditionnels en adoptant une posture populiste, proche des discours lepeniste. Je le soupçonne de rêver d'un ministère auprès d'une président blonde amincie
Réponse de le 22/06/2016 à 14:49 :
La CGT est en effet le syndicat le plus ridicule du monde.
son dernier tract affiche dans les hôpitaux est a éclater de rire.
a écrit le 22/06/2016 à 9:24 :
Voilà enfin que Hollande montre son vrai visage. Les Bolsheviks auront donc une fois de plus réussi à éliminer les Mensheviks :-)
a écrit le 22/06/2016 à 9:18 :
Il va y avoir de la bagarre!
Réponse de le 22/06/2016 à 11:44 :
La bagarre a été provoquée par le gouvernement-MEDEF qui casse le code du travail avec les médias de l'oligarchie aux ordres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :