Présidentielle 2017 : officiellement candidat, Macron se veut anti-système

 |   |  461  mots
Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters)
L'ancien ministre de l'Economie s'est déclaré officiellement candidat à l'élection présidentielle ce mercredi.

L'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi sa candidature à la présidence de la République. Sa déclaration s'est faite devant la presse lors d'une visite d'un centre d'apprentissage à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Le désormais candidat s'est posé en homme providentiel, loin du système politique : "Ce système, je le refuse (...) J'ai pu mesurer ces derniers mois, ce qu'il en coûte de refuser les règles obsolètes et claniques d'un système politique devenu le principal obstacle à la transformation du pays" a-t-il affirmé, avant de prôner "une révolution démocratique". "La seule force dont nous devons nous réclamer, c'est la force de la France" a poursuivi Emmanuel Macron.

En préambule, l'ex-ministre avait dépeint d'abord un pays à la dérive : "La France aujourd'hui est sortie du chemin du progrès. Le doute s'est installé. Depuis 40 ans nous n'avons pas réussi à régler le chômage de masse (...) la France est bloquée par les corporatismes de tout ordre". Avant d'insister sur le fait que "les Français sont conscients des nouvelles exigences de notre temps. Ils sont moins conformistes, moins attachés à ces idées toutes faites qui assurent le confort de la vie politique".

Le maître-mot, la flexibilité

Cette annonce est attendue depuis plusieurs semaines, Le fondateur du mouvement « En Marche ! » multipliant depuis sa démission du gouvernement de Manuel Valls les initiatives en ce sens.

Dans un entretien à l'hebdomadaire l'Obs, il avait dévoilé ses premières idées de réformes, notamment sur l'école, l'assurance chômage, la durée du travail.Sur ce dernier point, il souhaite notamment adapter la durée de travail en fonction de l'âge.

"On peut ainsi imaginer que les branches professionnelles négocient une possibilité pour les salariés qui le souhaiteraient de travailler moins à partir de 50 ou 55 ans : 30 heures, 32 heures, pourquoi pas ? En revanche, quand on est jeune, 35 heures, ce n'est pas long. Il faut donc plus de souplesse, plus de flexibilité", indiquait-il.

C'est cette philosophie qu'il préconise également pour la retraite. Partir "à 60 ans, à 65 ans ou à 67 ans", sera fonction des individus, des métiers exercés, des situations personnelles.

"Il faut pouvoir moduler selon les individus et les situations. Si on se contente d'appliquer des critères de pénibilité de manière arbitraire, on ne fera que recréer des régimes spéciaux."

Un tel régime reviendra à mettre fin au régime par répartition tel qu'il existe aujourd'hui et qui impose un minimum de règles communes. La « retraite à la carte » conduira alors à généraliser le système de retraite par points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2016 à 17:30 :
Tou(te)s nos candidat(e)s sans exceptions sont issus du système, c'est écrit sur leur tronche, leur CV et dans leurs programmes.

Jadis le créneau de la dénonciation du système était occupé par le seul FN, voilà que la place commence à être un peu surpeuplée... l'antisytème est devenu le nouveau système et le FN se voit banalisé (du coup ses défauts transparaissent encore plus).

Sic transit.....
a écrit le 16/11/2016 à 15:15 :
Hollande est sans doute le seul candidat antisystème!le seul qui ait eu le courage de réformer malgré les pressions de lobbies.Hollande a lutté contre la droite,la finance,la CGT et le conservatisme français,la preuve c'est qu'il est très impopulaire,c'est donc qu'il dérange!
Réponse de le 16/11/2016 à 18:33 :
Quel humour ! J'en suis encore plié de rire... c'était de l'humour hein ? rassurez-moi !!

Cela dit, vu l'impopularité extrême de F. Hollande (en d'autres termes, pour 2017, c'est cuit dans tous les cas et il le sait), pouvons-nous espérer qu'il prenne enfin des mesures efficaces et positives pour le pays et les Français ? Désolé, je rêvais éveillé.... je me réveille et retourne travailler pour payer mon rsi (entre autres)
a écrit le 16/11/2016 à 14:41 :
"possibilité pour les salariés qui le souhaiteraient de travailler moins à partir de 50 ou 55 ans": ça existe déjà désolé!
"Si on se contente d'appliquer des critères de pénibilité de manière arbitraire, on ne fera que recréer des régimes spéciaux": au contraire si on assouplie les règles cela crée des régimes spéciaux!
"Il faut pouvoir moduler selon les individus": désolé les individus ne veulent pas bosser, ils ont juste pas le choix car y a des regels
a écrit le 16/11/2016 à 14:24 :
Voilà un jeune socialiste en pleine période de mutation ...qui essaye ,sous la dernière nomenklatura socialiste en Europe ...., de sauver sa peau ...! après la terrible guignolade de Normal 1er ...pas facile..., hélas pour lui ...qui va encore croire un gauchiste BCBG ...même déguisé en capitaliste "re-distributeur de richesses" ...??
a écrit le 16/11/2016 à 14:18 :
Quelle chance ?
A la place de tous les francs maçons du gouvernement et leurs directeurs nous aurons des banquiers et des Bilderberg qui vous annonceront qu'ils travaillent uniquement pour la population française ! http://www.voltairenet.org/spip.php?page=recherche&lang=fr&recherche=bilderberg
a écrit le 16/11/2016 à 14:13 :
Conseiller économique de Hollande et ministre de l' économie socialiste : oui on a déjà donné pour vérifier son incompétence, rien de nouveau chez ce candidat chouchou des médias et des bobos !! il fera 7% à la présidentielle de 2017 !!!
a écrit le 16/11/2016 à 14:00 :
Hahahahahahaha un banquier rapidement mi-nistre qui serait "anti-système", mais qu'est-ce qu'il faut pas lire... On a bien comprit que flexibilité = néo-libéralisme = rien de nouveau, merci à plus.
a écrit le 16/11/2016 à 13:47 :
Peut-on avoir une autre lecture de cette candidature? Pourquoi les médias la présentent-elle comme une "trahison envers François Hollande"? N'est ce pas plutôt le contraire? Certains focalisent sur l'annonce faite avant les primaires de la droite. Est ce un pavé dans la mare? Trop tôt pour le dire. Si quelqu’un a une idée, il serait intéressant de la connaitre. En tout cas s'il on regarde à gauche, il me semble que cette candidature a plutôt pour fonction de couper l'herbe sous le pied à une candidature de Manuel Valls.
Il va être intéressant d'observer ce qu'il va se passer entre maintenant et la, quasi certaine,, candidature de F. Hollande. Voila pour la forme. Pour le fond, on frôle le f... de gueule. En quoi M. E. Macron est-il le candidat de "l'anti système"? Comment cette prétention, par ailleurs mythique, peut-elle être incarnée par un énarque qui a accepté un poste de ministre et surtout par un ancien (?) banquier d'une banque qui a initié -en 1973- l'impossibilité pour l’État d'emprunter auprès de la Banque de France, ce qui l'oblige à emprunter, au prix fort, auprès des banques privées ? Ce n'est même pas du neuf avec du vieux, c'est la vieille recette qui continue.
Réponse de le 16/11/2016 à 20:28 :
La "loi de 1973" n'est pas l'interdiction à la BDF de financer gratuitement l'Etat (ça c'est à partir du Traité de Maastricht 1993), elle a continué à le financer pendant des années après. C'était une modernisation de la loi bancaire de 1936. D'ailleurs la BDF n'a jamais été une banque d'Etat, et même pas la principale source de prêt à l'Etat (depuis sa création en 1799 tiens tiens!).
a écrit le 16/11/2016 à 13:35 :
Ce Monsieur qui a interdit que les apprentis soient présent lors de sa conférence est une insulte au monde du travail. Le directeur de l'école qui fait l'éloge de M. Macron a accepté cette mascarade de honte à ce Monsieur. M. Macron qui lit un texte préparé pour sa candidature montre son manque de tripes, sa vision technocratique du poste j'avis oublié un énarque. Ce Monsieur qui se dit anti système mais passe par Paris Match avec son épouse comme tus les peoples politiques, qui emploie sa femme au ministère on gouverne en famille fini l'Elysée avec un homme ou une femme l'avenir la gouvernance de la France en couple, Mme Macron la future première ministre cachée qui fera la pluie et le beau temps. Ce Monsieur est une posture, un homme politique comme les autres et dangereux et l'implication de la famille un Trump N°2
a écrit le 16/11/2016 à 13:30 :
Ils sont tous anti-système, maintenant... Rigolos. D'habitude, c'était l'apanage du fn, qui aurait dû déposer un brevet. Et l'individualisme montant, ça aussi ça va aggraver l'ensemble. Notez, vu déjà le binz...
a écrit le 16/11/2016 à 13:11 :
il se fait dégommer de partout, c'est très bon pour lui! A la fin de semaine 1 million de personnes inscrites à En Marche! A notre tour de secouer leur cocotier.
Réponse de le 16/11/2016 à 14:40 :
je me permets de reprendre votre titre mais contre vous :)
a écrit le 16/11/2016 à 12:58 :
Et voila le travail:Micron va rameuter les voix centristes et donc faire chuter Juppé ce dimanche!Le timing est excellent.Hollande garde encore une chance face a Sarko,et c'est lui bien sur qui sera candidat rassembleur de la gauche,et s'il passe,Micron sera le premier ministre jeune et moderne que le pays attendait!Pendant toute cette agitation de politicaillerie,les taux longs remontent,les dettes et les faillites explosent,la consommation s'effondre et les planches a billet sont en phase terminale.
a écrit le 16/11/2016 à 12:57 :
Candidat anti-système, ça frise l'oxymore.
Réponse de le 16/11/2016 à 13:48 :
Pas mal, j'aurais pas dis mieux!
a écrit le 16/11/2016 à 12:54 :
Le degré zéro de la politique en action : un phénomène médiatique, une tête de gendre idéal plein aux as car ancien banquier qui se déclare anti système. On vit vraiment une période où on peut dire n'importe quoi ça passe quand même !
a écrit le 16/11/2016 à 12:50 :
On est anti système quand on n'a pas les moyens de faire autrement!
a écrit le 16/11/2016 à 12:49 :
Message de bienvenue à celles et ceux qui réfléchissent et pensent encore à l'avenir de leur pays!

« A neuf jours de la sainte Catherine" MACRON" plante son arbre »

Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon cœur d'une langueur monotone. Tout suffocant et blême, quand sonne l'heure, je me souviens des jours anciens et je pleure."


Coup de tonnerre dans le paysage d'une France affaiblie par les pouvoirs d'alternance répétitifs, le bébé Macron vient, ce matin mercredi 16 Novembre 2016, canaliser la colère du peuple pour irriguer la plantation de son arbre en rase campagne de primaires (Chutes des feuilles en terrain glissant) .

Remerciant la jeunesse de le suivre sur le chemin de la réussite qu'il préconise , ce nouveau « candidat surprise » a visiblement la vision prospective invocatrice d'une vacuité qui ne vide pas les choses de leur contenu,mais demeure leur véritable nature.

Sans consistance, sans intérêt. Inertie.
Exemple : La vacuité de l'existence, la vacuité spirituelle, la vacuité de la vie, la vacuité morale, etc.
Fait d'être vide pour un
contenant ou un milieu.
Exemple : La vacuité de ce récipient. On parle aussi de vacuité utérine.
Synonyme : vide
a écrit le 16/11/2016 à 12:37 :
Macron est le stéréotype de l'arriviste cupide à souhait, pantin de service, poussé porté financé adoubé par les voyous terroriste économiques de la finance qui agissent en bandes organisée pour continuer le sale déclin de la France en organisant les sous-emplois pauvres qui débouchent sur la misère et finissent par la violence ... terreau du terrorisme.
a écrit le 16/11/2016 à 12:31 :
EN tant que parisien Bobo, je suis ravi de sa candidature, mais la France est plus large et diversifiée que cela...
Il va s'applatir à moins de 10% au premier tour, se ralliera au candidat "second" derrière Marine Le Pen et finira ministre.
a écrit le 16/11/2016 à 12:18 :
C'est clairement un tour de chauffe pour 2022...Mais en jouant le sous marin attention aux torpilles...
a écrit le 16/11/2016 à 11:52 :
Encore un qui va devoir se confronter au dur principe de réalité...Il n'a rien d'un "dur à cuire". Un bon petit garçon bien propre sur lui... et c'est tout.
a écrit le 16/11/2016 à 11:51 :
ça va faire pschittt...
a écrit le 16/11/2016 à 11:18 :
juste une marionnette, devinez qui tire les ficelles...un indice, c'est le poulain d'attali....
a écrit le 16/11/2016 à 10:54 :
les méfaits de la mondialisation..! ou le péril jaune !.. lequel aura été préjudiciable ??meme le calisson D AIX devient sous controle chinois ...pas un mot des politiques!
a écrit le 16/11/2016 à 10:53 :
Les candidats à la primaire de la droite devraient se mettre d'accord entre eux de ne pas aborder le sujet Macron et de ne pas répondre aux éventuelles questions le concernant lors du dernier débat.
a écrit le 16/11/2016 à 10:45 :
Juppé est le seul candidat qui présente un bilan flatteur à la tête d'une grande ville qu'il a contribué à dynamiser à tel point qu'elle a été élue première mondiale au classement lonely planet ! Moi j'ai tendance à faire confiance à ce genre de bilan, alors je vais m'empresser de voter pour Juppé.
Macron a été ministre et qu'a t il fait ? Rien. On va voter pour quelqu'un qui n'a rien accompli, juste parce qu'il a la tête du gendre idéal ?
Réponse de le 16/11/2016 à 11:39 :
je comprends qu il faille avoir un certain age et une bonne mémoire, mais Juppé c'est celui qui pantoufle depuis que je suis né et qui a bloqué le plus la France depuis que je suis né aussi...alors le bilan...
Réponse de le 16/11/2016 à 12:07 :
Juppe a deja ete premier ministre, poste plus porche de president que celui de maire. Quel a ete le bilan de Juppe: creation d impot (RDS) augmentation de la TVA (+2 %, il veut d ailleurs remettre ca) et aministie des copains (meme si pour lui ca n a pas suffit).
Si vou scoryez qu il faut utiliser les recettes des annees 70 pour faire entrer la france dans le XXI sciecle, votez Juppe !
Réponse de le 16/11/2016 à 14:25 :
@fredo: bilan flatteur que d'avoir été condamné pour abus de biens sociaux, c'est-à-dire vol d'argent public. Va-t-il choisir ses ministres dans les prisons pour coller au proverbe "qui se ressemblent s'assemblent" :-)
a écrit le 16/11/2016 à 10:36 :
IL A REPRIS LES IDEES DE DROITE EST DE GAUCHE? C EST BIEN UN CENTRISTE? MAIS NA PAS D ESPERIENCES INTERNATIONNALE? J AIMERAIS BIEN BIEN SAVOIR QUI LE SOUTIEN ET LE FINANCE POUR SAVOIR LES DESSOUS DES CARTES QU IL POSEDE? IL FERAIS BIEN UN PREMIER MINITRE OU UN MINITRE DU TRAVAIL AVEC UN VIEUX ROUTIER DE LA POLITIQUE QU IL LE BRIDERAIS S IL VAS TROP LOIN EN MARCHE ARRIERE SUR LE SOCIAL ETABLIE???
a écrit le 16/11/2016 à 9:55 :
Macron, est posé sur une marche de l'escalator médiatique de la finance. Ça monte tout seul. L'effort, cet homme ne sait pas ce que c'est.
a écrit le 16/11/2016 à 9:17 :
Et en plus, cette mesure serait favorable à l' augmentation du niveau de vie, à condition de respecter l'équité de cette mesure par une allocation universelle.
a écrit le 16/11/2016 à 9:11 :
Les économistes devraient nous expliquer que la réduction du cout du travail est favorable à la création d'emplois, et que la réduction des prix hors énergie est favorable à la compétitivité des entreprises. L'augmentation du prix de l'énergie serait favorable au climat.
a écrit le 16/11/2016 à 9:01 :
Macron doit agir en deux temps. D'abord proposer de répartir les charges sociales sur la production et sur la consommation, ensuite, de financer les charges sociales par une taxe sur la consommation d'énergie.
Réponse de le 16/11/2016 à 12:57 :
Merci de votre analyse pertinente
a écrit le 16/11/2016 à 8:37 :
Du "neuf"avec du vieux! Dernière tentative de l'Europe de arder la main sur la France
Le libéralofinanciarisme a trouvé son nouveau porte oriflamme!
a écrit le 16/11/2016 à 8:33 :
Macron, seuls les médias sont enthousiastes.
a écrit le 16/11/2016 à 8:30 :
Et hop un de plus. Le choix plethorique d'opportunistes pour la kommandantur supreme.
La mediocrite pour presque tous.
Les francais ne sont pas prets d'arreter de ramer avec tous ces bras casses.
a écrit le 15/11/2016 à 20:39 :
j'attends le détail du programme, mais j'ai envie de changement et d'une nouvelle tête donc il part avec un avis favorable. Je ne vois pas pourquoi ce serait génial de voter FN pour manifester son mécontentement, ou Sarko car on est contre les élites et la dernière bêtise de voter pour lui, bien au contraire.
Réponse de le 16/11/2016 à 10:00 :
Si vous voulez du changement, intéressez-vous à Jean Lassalle, qui est candidat. Lui a fait 5000 km à pied à la rencontre des Français. Macron ne marche que dans les salons.
Réponse de le 16/11/2016 à 11:41 :
Jean Lassalle est quelqu'un pour qui j'ai de la sympathie aussi. Ils vont peut être bosser ensemble...
a écrit le 15/11/2016 à 19:29 :
Qui ça ?
a écrit le 15/11/2016 à 19:07 :
Alors c'est panique à hollande park, ou une tentative de dernière minute de déstabiliser Juppé. Nous verrons bien. De toutes les façons ce sera TSH.
a écrit le 15/11/2016 à 19:02 :
Ce type travaille pour Hollande, sa mission est de ratisser une dizaine de pour cent à Juppé, ce qui donnerait à Hollande une ultime chance d'acceder au second tour face à Le Pen. Pour service rendu, il deviendrait son premier ministre.
Réponse de le 15/11/2016 à 21:38 :
Donc si on suit ta logique, tout le monde à gauche bosse pour Hollande, et tout le monde à droite bosse pour Sarko...Faut arrêter la parano un jour...
a écrit le 15/11/2016 à 18:45 :
Bon, je pense que Macron est lucide sur ses chances de succès en 2017 et qu'il prépare le coup d'après. Il est jeune, il a un coté agitateur d'idées qui est séduisant. En revanche, ce n'est pas un rassembleur : il méprise les pauvres, est issue d'une banque d'affaires, est acoquiné avec les médias. Et surtout, il n'a jamais été élu.Je pense qu'il faudrait qu'il devienne maire pour savoir ce qu'est une élection et voir les compromis que l'on est forcé de fair : on est élu par une plus ou moins grande majorité des électeurs, mais on est maire d'absolument tous.
a écrit le 15/11/2016 à 18:29 :
Il se prend pour Giscard en 1974 sauf que contrairement à son aîné il n'a pas de parti pour le soutenir et un QI sans doute inférieur.
Réponse de le 16/11/2016 à 11:28 :
Si le QI était important, nous aurions des politiques différents. Nous aimons les bons demagos bien populistes qui proposent des recettes simplistes, qui jouent la division et aiment les boucs émissaires (immigrés, Europe, fonctionnaires, journalistes...il y en a pour tout le monde) et pour ça, ce n'est pas le meilleur non plus.
a écrit le 15/11/2016 à 18:10 :
Ça y est le fils à papa va se la jouer candidat ? Lui qui n'a absolument rien prouvé, rien fait. Lui qui n'a pour lui que sa tête de gendre idéal ! Mais il va se trouver plein de gens pour voter pour lui. La démocratie ça marche quand les électeurs sont avisés.
a écrit le 15/11/2016 à 18:00 :
Ballon de baudruche qui explosera en vol. Aucun intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :