Municipales : le maire demeure l'élu local préféré des Français

 |   |  1085  mots
(Crédits : Damien Meyer/Pool/AFP)
D'après notre sondage OpinionWay-Public Sénat-La Tribune pour l'UNCCAS (*), la « prime au maire sortant » joue à plein à quelques jours des élections. Si la réforme des retraites risque de peser sur le choix des votants, l’écologie s’impose comme la priorité du prochain mandat.

Le maire est celui qui comprend le mieux les préoccupations des Français au quotidien. Si cette phrase tombe sous le sens à la veille du premier tour des municipales, elle est confortée par notre sondage exclusif OpinionWay-Public Sénat-La Tribune pour l'UNCCAS (*) réalisé auprès de 1.001 personnes. 68% du panel cite en effet le titulaire de l'écharpe tricolore devant le conseiller régional (6%), le parlementaire (député ou sénateur à 6%), le président de la République (5%), le conseiller départemental (5%) ou le député européen (3%).

« Le maire est le dernier élu à "portée d'engueulades", dixit le président du Sénat Gérard Larcher. Il est sur le marché tous les week-ends et se doit de répondre à toutes les sollicitations », explique le directeur général de l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (UNCCAS) Benoît Calmels. « On est sorti des relents dégagistes de 2017 et de l'après-gilets jaunes. Il est redevenu la figure de proximité en qui nos compatriotes ont confiance. »

Sécurité, services publics et budgets en tête des sujets

La sécurité des biens et des personnes (39%), le maintien et la qualité des services publics (36%) ainsi que la gestion budgétaire de la ville (34%) apparaissent en outre comme les sujets prioritaires sur lesquels le maire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2020 à 17:25 :
80% des maires sortant se représentent. Ils sont à bonne hauteur humaine, voilà pourquoi dans l'ensemble, ils seront reconduits dans leur fonction. Ceci enlève tout crédit à la théorie matraquée qui voit dans cette élection une sanction du gouvernement, car peut on me rappeler combien il y avait de maires LREM aux précédentes municipales en 2014? Ce parti n'existait tout bonnement pas ! Alors comparaison n'est pas raison.
a écrit le 09/03/2020 à 8:54 :
Le maire est aimé des français parce qu’il est devenu une assistance sociale mais ce ne devrait pas être son rôle principal

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :