Notre-Dame-Des-Landes : Edouard Philippe signe un contrat d'avenir

 |   |  530  mots
Le gouvernement souhaite que le futur exploitant de l'aéroport de Nantes-Atlantique soit choisi avant fin 2021 et que les travaux démarrent début 2022, a déclaré vendredi le Premier ministre, Edouard Philippe.
Le gouvernement souhaite que le futur exploitant de l'aéroport de Nantes-Atlantique soit choisi avant fin 2021 et que les travaux démarrent début 2022, a déclaré vendredi le Premier ministre, Edouard Philippe. (Crédits : Reuters)
Le Premier ministre Édouard Philippe a signé vendredi un "Contrat d'avenir" au siège de la région Pays de la Loire, à Nantes, qui engage l'État à accompagner le développement de ce territoire après l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

"La géographie a placé notre région à la périphérie de l'Europe", a souligné la présidente des Pays de la Loire, Christelle Morançais, rappelant que la décision d'abandonner le projet d'aéroport il y a un peu plus d'an avait été ressentie par la plupart des élus locaux comme une forme "d'abandon de la part de l'État".

Un contrat pour le développement des infrastructures

Les différents acteurs de la région se sont rassemblés pour travailler sur un "Contrat d'avenir" portant sur quatre thématiques: le développement des infrastructures de transports, le déploiement du numérique, l'économie de la connaissance et la transition écologique. La dirigeante LR a remercié M. Philippe "d'avoir tenu parole" en signant ce contrat qui enregistre plusieurs engagements pris pour compenser l'abandon du projet à Notre-Dame-des-Landes.

Parmi eux, l'un des plus pressants est le réaménagement de l'aéroport actuel, Nantes-Atlantique, dont la fréquentation est en forte hausse, au grand dam d'habitants excédés par les nuisances sonores. Édouard Philippe a dans ce contexte assuré qu'il souhaitait "prendre soin, de façon systématique et attentive à ce que les riverains ne pâtissent pas" de l'évolution de cet aéroport.

Un nouveau plan pour l'insonorisation

Il a réaffirmé qu'un nouveau Plan de gêne sonore (PGS) définissant quels habitants peuvent être indemnisés pour insonoriser leur logement, sera adopté "d'ici la fin du printemps". L'idée est "d'au moins doubler la population couverte" actuellement, a garanti le Premier ministre. Il a aussi apporté des précisions nouvelles sur un fond de compensation devant permettre par exemple de relocaliser un collège survolé par les avions. Sans s'avancer sur le montant alloué, Édouard Philippe s'est engagé à ce que le fonds soit créé "avant la fin du printemps".

Il a ensuite déroulé le calendrier déjà connu qui consistera à consulter la population sur le réaménagement lors d'une concertation en juin-juillet. Le nouvel exploitant de l'aéroport doit être désigné d'ici fin 2021 pour un début des travaux en 2022.

Un pacte pour améliorer le réseau routier

Après Nantes, le Premier ministre s'est rendu à Rennes pour signer un pacte d'accessibilité pour la Bretagne, qui comprend 18 engagements visant à en améliorer la desserte routière, ferroviaire et aérienne, ainsi qu'un contrat d'action publique pour la région. Ce dernier contrat prévoit notamment un plus grand soutien aux écoles en langue bretonne ainsi qu'une expérimentation sur le dispositif "Pinel" d'investissement locatif pour en faire profiter des territoires bretons moins attractifs.

Concernant ce dernier point, "c'est une expérience dont les plus avisés spécialistes nous disent qu'elle est totalement inédite depuis Philippe Le Bel" (1268-1314), a souligné M. Philippe. "Ce que nous signons aujourd'hui n'est qu'une étape", a estimé pour sa part Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne. "Je suis convaincu que nous réussirons à bâtir un véritable pacte girondin (...) parce que c'est le sens de l'histoire", a-t-il ajouté. "Un bon contrat n'est pas une prison, un bon contrat est une discussion", a approuvé le Premier ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2019 à 5:26 :
promesse promesse le gouvernement et déjà en campagne electoral???
a écrit le 11/02/2019 à 0:29 :
Une grande banque privée franco-belge peut vous aider à réaliser tous vos projets. Avec des contrats où les crédits sont basés sur des taux indexés sur les variations de change euro/yen...financez votre aéroport pour qu’enfin René, bientôt 103 ans et l’un des derniers habitants du village, ait droit à son aéroport dans sa commune.

Faites comme René et votez pour une liste aux municipales exprimant le souhait d’avoir sa piscine olympique, son musée, sa patinoire, son centre culturel, son stade de 50000 places, son hippodrome, son aéroport...et qui sait peut être demain sa propre base de lancement spatial, tout ça dans votre commune.

Attention un crédit vous engage et doit être remboursé. Pour la santé financière de votre collectivité, mangez 5 rapports de la chambre régionale des comptes par jour.
a écrit le 10/02/2019 à 19:09 :
La force des Gilets Jaunes vient directement de la débandade du gouvernement à Notre-Dame des Landes, malgré toutes les décisions de justice et le soutien des habitants de la région et des élus concernés...
a écrit le 10/02/2019 à 18:41 :
Au moment de payer, il n’y a plus personne.

Allery, ville dans la somme de 700 habitants, exige son aéroport pour développer son agriculture.
Javrezac, pantelin en Charentes maritime de 50 habitants, veut son aéroport pour développer la culture de la confiture locale.
Louin, 700 habitants dans les 2sevres, veut son aéroport pour exporter les orties et les champignons locaux...
.....
Je suis très triste. Je dénombre 25000 communes ou lieux dit qui méritent un aéroport avec 20 pistes pour se développer.
Vite, je participe au grand débat pour réclamer, mieux exiger, la construction immédiate de 25000 aéroports.
a écrit le 10/02/2019 à 11:22 :
"Un bon contrat n'est pas une prison, un bon contrat est une discussion", "

Non une discussion fait un bon contrat et pas l'inverse mais bon vu comme vous êtes paramétrés à obéir aux marchés financiers les LREM on comprend ce que vous voulez dire en fait...
a écrit le 10/02/2019 à 11:15 :
Des rustines pour compenser une mauvaise décision, la région Bretagne vient de perdre sa capacité de développement pour les prochaines décennies. Avec l' abandon de l'aéroport de Notre Dame des landes, la région vient de s' isoler du reste de la planète.
La décision juste n 'était-elle pas, peut-être de créer un aéroport international, ce qui n' était pas le cas, en fermant les aéroports de Nantes et de Rennes. et de créer deux zones vertes pour le bien être des riverains. A la place Roissy, va s' agrandir !!!
Triste pour ma région et son avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :