Notre-Dame-des-Landes : et si la Loire-Atlantique revotait ?

 |   |  300  mots
Lors du référendum de juin, ce n'était pas la bonne question, a jugé dimanche la ministre.
Lors du référendum de juin, "ce n'était pas la bonne question", a jugé dimanche la ministre. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a une nouvelle fois remis en question l'avenir du projet d'aéroport, ouvrant même la porte à un nouveau référendum.

Les divergences persistent entre Ségolène Royal et Manuel Valls, au sujet du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La ministre de l'environnement à de nouveau mis en doute dimanche sa mise en oeuvre et évoqué l'hypothèse d'un nouveau référendum, quelques jours après que le Premier ministre a assuré que l'Etat se conformerait aux résultats de la consultation du 26 juin dernier, où le "oui" l'avait emporté avec 55% des voix.

Priée de dire sur France 3 si le projet contesté verrait finalement le jour, la ministre de l'Ecologie s'est montrée évasive : "Nous verrons, nous verrons." "Moi ma conception de la politique, ce n'est pas de prendre des postures, c'est de trouver des solutions", a-t-elle poursuivi en assurant qu'elle ne voulait pas "polémiquer" avec Manuel Valls. "C'est vrai qu'il faut étendre le potentiel d'un aéroport sur ce territoire, mais il faut pouvoir le faire et intelligemment", a-t-elle répété.

Débloquer la situation

Pour la ministre, "la démocratie participative, ce n'est pas de consulter les gens sur tout ou rien, 'oui' ou 'non', c'est de faire choisir entre différents projets, c'est ça le respect des citoyens et le respect de la démocratie". Référence à la question suivante posée en juin dernier : "Etes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes?", à laquelle les 975.000 électeurs de Loire-Atlantique étaient appelés à répondre par "oui" ou par "non". "Ce n'était pas la bonne question", a jugé dimanche la ministre.

A la question de savoir s'il fallait un nouveau référendum, Ségolène Royal a répondu : "Si le système est bloqué, pourquoi pas?" Avant de quasiment répondre à sa propre question : "On est bloqués, donc il faut débloquer."

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2016 à 20:12 :
Pourquoi cet aéroport au nord de Nantes, à 78Km à vol d'oiseau, 5' de vol d'Airbus et moins d'une heure de route de l'aéroport de Rennes Saint-Jacques-de-la-Lande ? Pour le remplacer ou le concurrencer ? Peut-être pour cela que les Bretons n'ont pas eu voix au chapitre, même s'ils vont payer une partie de la facture !
Autre question à se poser, Airbus qui construit des avions à côté de l'actuel aéroport de Nantes va-t-elle déménager à Notre-Dame-des-Landes, ou finalement cet aéroport au sud de Nantes restera en place, à moins que des convois exceptionnels ne traversent Nantes tous les jours entre l'ancien et le nouvel aéroport !?
a écrit le 24/10/2016 à 19:21 :
On oublie que c'est l'aéroport du grand ouest et pas de la Loire Atlantique
Par conséquent la limitation géographique du référendum déjà contestée ne fait que se confirmer.
a écrit le 24/10/2016 à 16:10 :
conclusions
elle ne respecte ni la democratie ni l'etat de droit et elle voudrez etre President !!!!!
Réponse de le 25/10/2016 à 9:04 :
je pense , moi , que le referendum à été " manipulé " : seuls les nantais ont votés ...; avouez , que pour un projet supra-regional ( et à ce titre pharaonique ) , celà ne semble pas très credible ? non ?
a écrit le 24/10/2016 à 16:02 :
Elle a raison il faut faire un référendum jusqu'à ce que le non l'emporte et si cela ne suffit pas, il faudra supprimer les bulletins de vote Oui.
a écrit le 24/10/2016 à 13:18 :
il serais plus ecconomique de relier nantes a Roissy par tgv.
que de magouiller un aeroport plus petit que le precedent
car seul l'ancien maire de nantes reve a son aeroport et surtout
au avantage nature que cela lui procurera
deja on a virer celui de chartres
et combien d'aeroport de province ne son beneficiare
regardez le cas vatry
qui devais recevoir le fret de Roissy
et ou sont les liason exress paris Roissy et paris vatry
a écrit le 24/10/2016 à 13:01 :
Heureusement que l’aéroport de Roissy CDG a été construit dans les années soixante dix. Aujourd'hui ce ne serait plus possible compte tenu de la faiblesse de l'autorité de l'état et de l'apparition des professionnels de la contestation.
a écrit le 24/10/2016 à 12:33 :
Si ça ce n'est pas du nihilisme ...
a écrit le 24/10/2016 à 11:41 :
L'air du temps est à la préservation des zones humides, je ne sais pas si quelqu'un a vu l'extraordinaire documentaire sur arte samedi concernant ces zones humides.

Que chacun le regarde et ensuite ose dire qu'un aéroport doit être construit sur un des plus gros capteur de Co2 du monde.

Le but était de faire plaisir à Ayrault en fin de carrière et aux multinationales et à leurs actionnaires, à un moment la compromission des nos politiciens et de nos hommes d'affaires doit cesser face à la menace de la pollution et du réchauffement climatique.

Ce dossier c'est l'ancien monde de la compromission politico-financière qui se heurte au nouveau, celui de citoyens éclairés qui en ont marre de voir les décideurs économiques et politiques tout détruire au nom de leurs propres intérêts.

Non à la destruction des zones humides, à un moment il faut savoir ce que l'on veut.

A fond derrière les zadistes donc et dans la plus grande sérénité sémantique.
Réponse de le 24/10/2016 à 13:08 :
C'est bien pour ça qu'une extension de Nantes Atlantique, situé à moins de 1km de la bordure de la réserve de Grand Lieu, véritable zone naturelle à défendre et zone humide d'intérêt majeur est peu envisageable, et que le transfert à NDDL, une zone naturelle bien moins intéressante, s'impose.
a écrit le 24/10/2016 à 11:16 :
Quelle manie franco française de ne pas respecter les résultats d'un référendum lorsque la classe politique au pouvoir n'en veut pas Comme en 2005 sur le projet de traité européen, en Loire-Atlantique, pour cause de recul sur une évacuation où il faudrait faire appel à l'armée tellement les irréductibles ZADISTES se sont installés dans le temps. Donc cette pauvre ségolène qui n'en veut pas de ce projet essaie de trouver tout et n'importe quel prétexte pour ne pas faire respecter la voix majoritaire du peuple ligérien
Réponse de le 24/10/2016 à 13:12 :
Il faudra déployer les effectifs nécessaires pour chasser les zadistes de Notre Dame des Landes. Ceci étant, si on coffre le temps nécessaire les activistes de Calais qui cherchent à entraver le démantèlement de la jungle, ça fera un bon nombre de zadistes de moins à virer. De même il suffira de mettre un peu la pression sur Sivens, Roybon et Bure pour vider la ZAD de NDDL...
a écrit le 24/10/2016 à 11:15 :
ah!!! vous avez mal voté!!! donc on va refaire plusieurs référendum jusqu ' à ce que le résultat soit conforme à ce que désire Mme Royal !!!!c est la nouvelle démocratie et silence dans les rangs !!!!le peuple n a rien compris !!!
a écrit le 24/10/2016 à 11:10 :
sacré Ségolène toujours aussi absurde et comme tout politique ne se rend même pas compte combien son énormité est la porte ouverte à toute révision d'un choix. Alors demain nous allons demander aussi de revoter pour annuler le premier choix du peuple concernant le Président puis une association demandera de revoter pour un député ou pour un maire ou pour tout poste du à une élection. Cette femme imbue de sa personne dont le mot démocratie n'est qu'un paravent politique très poudre aux yeux voir comment ont été traité ceux de son propre camp qui remettaient en question certains de ses choix mais également la gestion de sa région est DANGER pour la France.
a écrit le 24/10/2016 à 10:55 :
Il faudrait mieux améliorer les lignes TGV entre Roissy , Nantes et Rennes. On pourrait mettre ces deux villes à 1H30 de l'aéroport. Pourquoi polluer la région de Loire- atlantique,
nuisance sonore, dégazage etc ...
a écrit le 24/10/2016 à 10:41 :
Dans le premier vote , les plus favorables au projet son ceux qui habitent le plus loin et qui auront peu de nuisance en particulier sonore.C'est quand même incroyable que des gens votent favorablement à la destruction de leur environnement.
a écrit le 24/10/2016 à 10:40 :
Un temps, j'avais voté pour elle, croyant qu'elle pouvait représenter une autre façon de faire de la politique.
Aujourd'hui, il n'en serait plus question.
Avec elle, la France sera ingouvernable. Il suffira de gueuler pour arrêter tout projet. Le respect de la loi et du système de démocratie représentative, sera remplacé par des assemblées générales permanentes où seule la voix de ceux qui ont du temps à revendre se fera entendre.
a écrit le 24/10/2016 à 10:34 :
"Ce n'était pas la bonne question" !!! Ca fait 40 ans qu'on parle de cet aéroport et les électeurs de Loire Atlantique n'ont pas compris la question !!! Elle nous prend vraiment pour des demeurés ?
J'adore ces donneurs de leçon de démocratie qui ne l'acceptent que si la réponse va dans leur sens. Je croyais les écologistes plus respectueux du vote populaire... Et ben non, ils se cachent derrière des arguties oiseux pour déngrier le choix largement majoritaire des électeurs de Loire Atlantique.
a écrit le 24/10/2016 à 10:04 :
Nouvelle démocratie : Faire des référendums jusqu'à la solution souhaitée !!!.

Même le roi SOLEIL n'y avait pas pensé ...
a écrit le 24/10/2016 à 9:49 :
Et puis quoi encore ? Cet exécutif donne de plus en plus dans le portnawak.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :