Notre-Dame-des-Landes : les opposants rassemblés sur le site du projet contesté

Plusieurs centaines d'opposants au transfert de l'aéroport nantais ont commencé à affluer samedi à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour leur rassemblement annuel "festif et militant", un test de mobilisation en pleine médiation gouvernementale sur ce projet controversé, a constaté une journaliste de l'AFP.
Une quarantaine de forums et de débats, autour du mot d'ordre De nos terres à la Terre. Résister, agir, vivre, ainsi que des concerts et une traditionnelle occupation du ciel, avec un envol de lanternes, sont prévus samedi et dimanche.
Une quarantaine de forums et de débats, autour du mot d'ordre "De nos terres à la Terre. Résister, agir, vivre", ainsi que des concerts et une traditionnelle "occupation du ciel", avec un envol de lanternes, sont prévus samedi et dimanche. (Crédits : Stephane Mahe)

Plusieurs centaines d'opposants au transfert de l'aéroport nantais ont commencé à affluer samedi à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour leur rassemblement annuel "festif et militant", un test de mobilisation en pleine médiation gouvernementale sur ce projet controversé, a constaté une journaliste de l'AFP.

La "Coordination des opposants", qui regroupe soixante structures, a déclaré "ouvert" en fin de matinée ce 17e rassemblement organisé chaque été dans le bocage nantais, le premier d'importance depuis le renoncement du précédent gouvernement à évacuer les occupants du site et le lancement d'une médiation de six mois par l'actuel Premier ministre Edouard Philippe pour débloquer ce dossier au point mort depuis 2012.

Mission entamée le 1er juin

Voulue par le chef de l'Etat Emmanuel Macron, la mission confiée le 1er juin pour six mois à trois médiateurs doit permettre au gouvernement de prendre une décision "claire" et "assumée" sur le projet d'aéroport, déclaré d'utilité publique en 2008 et qui aurait dû initialement être inauguré en 2017.

"Notre-Dame-des-Landes ne se résume pas à cette médiation, il y a toujours cette épée de Damoclès au-dessus de la tête des habitants et des paysans menacés d'expulsion. Que le résultat (de la médiation) soit favorable ou pas, la lutte n'est pas terminée", a lancé au nom de la Coordination Dominique Fresneau, depuis la tribune d'un des dix chapiteaux montés dans le champ du lieu de rassemblement, et devant une banderole proclamant "Un aéroport à NDDL: jamais!".

Situé en bordure de la "Zad", la zone d'aménagement différé dédiée au projet d'aéroport rebaptisée "zone à défendre" par les opposants, ce terrain est prévu pour l'élargissement des routes communales pour compenser celles qui seraient coupées par la plate-forme aéroportuaire.

Plusieurs milliers de personnes au total sont attendus tout le long du week-end dans un esprit "plus décontracté" que lors de la 16e édition, qui s'était tenue deux semaines après le vote des habitants de Loire-Atlantique en faveur de la construction du nouvel aéroport nantais et qui avait réuni selon les organisateurs 25.000 personnes.

Une quarantaine de forums et de débats, autour du mot d'ordre "De nos terres à la Terre. Résister, agir, vivre", ainsi que des concerts et une traditionnelle "occupation du ciel", avec un envol de lanternes, sont prévus samedi et dimanche.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 05/01/2018 à 22:45
Signaler
Juste un peu de lucidité mr Macron , ces mots doivent vous faire réagir.... , bocages , oiseaux migrateurs , marécages , oies sauvages , rosières , batraciens , lait , fromage , manufacture de chaumes ,exploitations agricoles , ... voyez vous , quelq...

à écrit le 09/07/2017 à 18:33
Signaler
et tout ceci dans un simple but construire un aeroport plus petit que l'actuel en surface total mais lui sur le sol breton alors que l'actuel est en vendee

à écrit le 08/07/2017 à 20:39
Signaler
Nos jeunes zadistes ne tiennent pas copte du vote des électeurs de Loire-Atlantique. Pour eux la démocratie, c'est quand on gagne seulement ?

le 09/07/2017 à 9:24
Signaler
Très juste, les djihadozadistes ne reconnaissent pas le vote quand il leur est défavorable. Je ne vois pas bien ce qu'il y a à négocier avec ces jusqu'au boutistes

le 09/07/2017 à 16:13
Signaler
Et quand un gouvernement ne tient pas compte d'un vote ( 2005 ) , personne ne bronche et tout le monde retourne aux urnes ... Ça fait bien longtemps que la démocratie est partie , arrêtez de pleurer et mouchez vous!

le 09/07/2017 à 23:07
Signaler
Vous avez tout a fait raison;;;

à écrit le 08/07/2017 à 16:23
Signaler
Nicolas Hulot sera t'il présent à cette manifestation?

à écrit le 08/07/2017 à 16:23
Signaler
Nicolas Hulot sera t'il présent à cette manifestation?

le 08/07/2017 à 22:36
Signaler
épinglé par le canard pour .... je doute ! est il sincere et patriote? attendons

à écrit le 08/07/2017 à 14:56
Signaler
Le capitalisme dans sa dérive autoritariste néolibérale dégoute de plus en plus de gens, les créatifs de toutes sortes ne peuvent que s'y sentir à l'étroit il faut aller dans ce genre de rassemblement pour constater que la volonté de créer, d'innover...

à écrit le 08/07/2017 à 14:17
Signaler
Cet aéroport est peut-être une grosse erreur, mais il est maintenant souhaitable qu'il soit construit, juste pour donner raison à l'Etat de droit face à une minorité d'extrémistes.

le 09/07/2017 à 7:31
Signaler
Donc pour vous , l'état doit montrer qu'elle en à des très grosses avec l'argent du contribuable ... Moi on ne m'a pas fait voter pour ce projet néanmoins si il se fait se sera avec mon argent !

le 09/07/2017 à 23:11
Signaler
C est la le problème si on cède une fois !!!!!!!,ils vont faire leur cirque a chaque fois pas très bon tout ça faut savoir dire stop a ces extrémistes;

à écrit le 08/07/2017 à 14:09
Signaler
Les ZADistes feraient mieux d'abandonner le combat contre le gouvernement de toute façon le projet de l'aéroport de Nantes ne se fera pas à Notre Dame des Landes. Le projet de Notre Dame des Landes n'a pas vraiment de sens. Cela dure depuis trente a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.