Nouvelle reculade sur la taxe d'habitation : Le Maire plaide pour sa suppression totale

 |   |  672  mots
(Crédits : Reuters)
Il faut aller "au bout de la suppression de la taxe d'habitation", a affirmé mardi le ministre des Finances Bruno Le Maire, semblant prendre ses distances avec l'hypothèse qu'il avait lui-même formulée d'un maintien de cet impôt pour les 20% de ménages les plus riches.

Énième cafouillage dans la communication gouvernementale. Après avoir ouvert la porte dimanche 6 janvier, lors de l'émission "Le Grand Rendez-Vous" Europe 1-CNews-Les Echos, au maintien de la taxe d'habitation pour les 20% de foyers les plus aisés, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a tenté de "clarifier" ses positions ce mardi, estimant qu'elles avaient été "mal comprises".

Profitant de la tenue d'un colloque à Bercy sur l'économie verte, le ministre a affirmé qu'il fallait aller "au bout de la suppression [de cet impôt]."

« J'ai redit dimanche qu'il fallait aller au bout de la suppression de la taxe d'habitation, aller au bout de la suppression de la taxe d'habitation cela veut dire aller au bout de la suppression de la taxe d'habitation. Vous souriez, mais comme visiblement il y a eu une incompréhension, je préfère la lever ». Mais, « cela n'interdit pas que ce sujet fasse partie du débat sur la fiscalité. »

Le sujet de la taxe d'habitation est revenu dans le débat fiscal en raison des critiques du mouvement des "Gilets jaunes" contre la politique fiscale du gouvernement qu'ils jugent inégalitaire.

« On verra ce qu'en diront les Français »

Dimanche, Bruno Le Maire avait, en effet, assuré que Bercy pourrait revoir sa copie si une demande en ce sens venait à être formulée dans le cadre du débat national lancé par Emmanuel Macron.

« Il est essentiel » que cette suppression « soit aboutie (...) mais nous pouvons très bien demander aux Français 'est ce que vous estimez que pour les 20% les plus riches il est légitime ou non de supprimer la taxe d'habitation ?' Si nous répondons non à chaque demande des Français, que nous ne sommes pas capables d'écouter la demande de justice, nous ne réussirons pas le grand débat, qui doit s'ouvrir dans les prochaines semaines », avait-t-il ajouté.

Le lendemain, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, s'était également montré favorable à ce que les plus aisés restent assujettis à cet impôt local. Il avait d'ailleurs rappelé chez nos confrères de RTL que « la suppression de la taxe d'habitation, c'est jusqu'à 2.500 euros de revenus si vous êtes célibataire ».

« Je ne pense pas qu'on soit riche à 2.500 euros. En revanche, s'il y a des gens qui ont des gros revenus et de grosses habitations, peut-être qu'on pourrait imaginer que ce ne serait pas juste de les exclure » du paiement de la taxe d'habitation, a-t-il ajouté. « On verra ce qu'en diront les Français (...) On en tirera des conclusions au mois de mars prochain », soit à l'issue du grand débat national proposé par l'exécutif pour tenter de désamorcer la contestation des "Gilets jaunes".

De son côté, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux avait confirmé que le sujet de savoir "si nous irons sur ces 20% restants" était bien sur la table.

Les doutes du Conseil constitutionnel

Avant cette annonce, le Conseil constitutionnel, dans son avis sur la loi de finances 2018, s'était interrogé, sans prendre position, sur le maintien de cet impôt local pour les 20% des Français les plus aisés, compte tenu du principe d'égalité devant l'impôt.

Pour l'instant, les textes budgétaires pour l'année 2018 ont prévu une suppression progressive sur trois ans de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Pour cette population, cet impôt local a été réduit d'un tiers en octobre dernier, sera à nouveau amputé d'un tiers en octobre 2019 et s'éteindra complètement en 2020.

Pour le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, les observations du Conseil constitutionnel ne sont pas un obstacle.

« On ne peut pas en permanence nous expliquer qu'il faut mettre à contribution ceux qui ont plus et, quand c'est fait, invoquer l'égalité devant l'impôt », a-t-il déclaré sur France Inter. « C'est une question de droit qui a été soulevée par le Conseil constitutionnel et qui sera tranchée dans le cadre d'un débat au Parlement. »

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2019 à 20:46 :
Des dés pipés. Si vous demandez l'avis aux 80% qui ne la payeront plus si les autres doivent payer ils diront les 20% doivent payer. Cette mesure est inique et d'une bassesse démesurée.
A la base l'idée de la supprimer était une bêtise qui n'a fait qu'en annoncer d'autres
a écrit le 09/01/2019 à 14:28 :
La suppression de la taxe d'habitation est pour moi une hérésie. En effet, cette taxe est normalement le fait de l'utilisation du domaine public, des services y annexés, des moyens de transport, des écoles, etc..... Par contre la taxe foncière devrait être supprimée car le bien immobilier a subi tellement de taxes et impôts de toutes sortes lors de l'achat, de l'entretien et de la vente qui rajouter une taxe foncière ne devrait pas exister d'autant qu'un bien immobilier n'use pas l'utilisation du domaine public et le reste. Une fois de plus, on se trompe de cible.
Réponse de le 10/01/2019 à 16:04 :
@grandge, vous êtes en France... La taxe foncière ne concerne que les méchants propriétaires alors que la taxe d'habitation concerne aussi les malheureux locataires. Alors peu importe la logique économique.
a écrit le 09/01/2019 à 9:38 :
Le gouvernement hésite concernant le maintien de la taxe d'habitation pour les 20% les plus riches car comme de nombreux sujets seront exclus du grand débat (organisé autour de 4 thèmes bateaux : la "transition écologique", "la fiscalité et les dépenses publiques", la "démocratie et la citoyenneté" et "l'organisation de l'État et des services publics") cela fera au moins un sujet à discuter même s'il est beaucoup moins intéressant que celui de l'ISF qui lui aussi sera exclu pour ne pas contrarier le président.
a écrit le 09/01/2019 à 9:14 :
savent plus ou ils habitent... toujours sur/dans les sables mouvants... c'est pas rassurant du tout pour la suite avec cette fiscalité changeant sans arrêt...beurk
a écrit le 09/01/2019 à 8:40 :
Qui gouverne ? Macron ? Philippe ? Le Maire ? LA rue ? Les gilets jaunes ? Le "grand débat" ? C'est le grand foutoir !
Réponse de le 09/01/2019 à 19:39 :
C'est Facebook et Twitter qui dirigent.C'est chez eux qu'on peut lire la vérité instantanée.
a écrit le 09/01/2019 à 7:53 :
Il ne s agit en rien d une reculade mais un super coup politique ! La TH ,impôt le plus juste puisqu il est le lien entre le citoyen et sa commune mais injuste dans son calcul n a jamais éte budgeté. Le ministre du budget nous disait que ce n est plus le citoyen qui paye mais l état ..presque a mourir de rire . La TH voulue par macron ne devait plus etre supportee que par 20% des riches ( 2250e)mais le conseil constitutionnel fort justement s y oppose . La th des "riches" , la plupart propriétaires et donc soumis aussi à la taxe fonciere, n est autre que la mise en place du loyer fictif , le "graal" de la gauche avec les idees de tera nova. Lemaire a superbe idee en disant "on le supprime pour tout le monde mais c est le peuple qui decidera ".car il sait tres bien que le contribuable veut des impôts qu il ne paiera pas . Mais apres tout ces francais des classes moyennes "superieures" , salaire retraites entre 2250 et 3000e, ont voté massivement macron ..qu ils assument .
Réponse de le 09/01/2019 à 9:17 :
J'ai voté pour l'exécutif actuel avec un oui franc pour une augmentation de la CSG et autres points par contre je n'ai pas voté pour un gouvernement qui comme les précédents est une valseuse, un peu, beaucoup menteur et surtout comme les prédécesseurs, magouilleur et sans parole. Il y a toujours un retour de baton comme pour M. Sarkozy 2012, M. Hollande 2017 et demain c'est à dire en mai 2019. M. Macron qui de doute façon n'est pas en position de force et d'idées innovantes pour faire bouger le mastodonte Europe qui n'est pas à la hauteur des enjeux économiques du monde. L'Europe une idée magnifique coulée par les classes politiques de ce continent. Sa stupide sortie sur les progressistes et les populistes, catégorie à laquelle il appartient, sur bien des points est aussi nulle que sa gestion actuelle de la crise que connait notre pays. Je n'attends rien de l'UE je souhaite seulement que la libre circulation des personnes hors GB sera maintenue. Comme vous dites il faut assumer mais en mai j'assumerai une autre position anti exécutif actuel et la aussi franc.
a écrit le 09/01/2019 à 1:36 :
Mais lemere, c'est cela, en avant, en arriere, a droite, a gauche.
C'est un politicien. Un vrai, c'est a dire sans aucunes convictions.
La gamelle seule compte.
a écrit le 08/01/2019 à 22:56 :
Il faut réenvisager ce déclaratif très premier degré, et que trouvons-nous alors derrière ?
Selon l’Observatoire des finances locales (OFGL), la DGF, qui représentait 21 % des recettes de fonctionnement des communes en 2013, n’en représente plus que 14,8 % en 2017. De nombreuses communes ont vu leur DGF baisser de moitié en 5 ans. Et comme les autres recettes n’augmentent pas (la population tendant à s’appauvrir), cela signifie que de nombreuses communes rurales n’arrivent plus à survivre financièrement.
https://www.upr.fr/actualite/france/la-destruction-de-la-france-rurale-est-en-marche-une-analyse-de-francois-asselineau/
Comme si cette asphyxie budgétaire sciemment programmée ne suffisait pas, le projet macronesque délirant de suppression de la taxe d’habitation, qui représente 34 % des recettes fiscales des communes, et la forte baisse des contrats aidés, considérés comme une bouffée d’oxygène dans les campagnes, attisent encore les mécontentements..
a écrit le 08/01/2019 à 22:55 :
Pour quoi pas mais alors tout sur la table. L'exécutif croit qu'il va décider ce qui est dans le débat ou pas mais il a tort car il vient de donner à une majorité des 20 pour cent une belle ouverture pour soutenir les GJ dans leur revendication sur l'ISF. Le Président, l'exécutif, LaREM dans la confusion la plus complète pour la gestion de cette crise, viennent de mettre un peu plus d'huile sur le feu. Attention le débat n'est pas un "directive" de l'exécutif et de LaREM si tel devrait être le cas les manifestations ne sont pas prêtes de cesser, et les européennes seront le fiasco de la majorité politique.
a écrit le 08/01/2019 à 22:10 :
Mais comment est il possible que quelques milliers de personnes gouvernent le pays maintenant? Quoi que le gouvernement donne, ils sauront jamais satisfaits. Tout ce qu ils veulent c est le chaos. Il faut arreter de mediatiser ces mouvements et faut faire regner l ordre dans ce pays. Apres Holande maintenant c est la risee de l europe et du monde entier avec Macron le donneur de lecons qui n est pas capable de gerer ce petits probleme...
Il serait temps de suivre les recomendations de la cour des comptes pour faire qques economies et taxer la speculation immobiliere car un des plus grands problemes en France comme dans beaucoup de pays est le prix des logements.
Réponse de le 09/01/2019 à 7:36 :
Taxer n'est jamais une solution. Même contre la spéculation immobilière. Le problème est que globalement il y a largement assez de logements, mais pas là où il y en a besoin. Et aussi pas mal de logements hors marché, parce que leurs proprios ne trouvent plus intérêt à les louer (imposition excessive des revenus locatifs, encore aggravée par la hausse de la CSG et surtout protection démesurée des locataires en place... même les quelques euros que coûte un détecteur de fumée ont été mis à la charge du proprio par la loi Duflot...). Il faut vraiment un effort massif de construction et de réhabilitation, et aussi déconcentrer massivement l'administration de l'état. Par exemple transférer Bercy à Guéret et le quai d'Orsay à Romans sur Isère.
Réponse de le 09/01/2019 à 7:46 :
Le chiffre des GJ n’est pas vraiment connu car seul le gouvernement communique à ce sujet. Un autre sujet est bien plus important le soutien, sans soutien le mouvement serait déjà à bout de souffle. Je rajoute que les petites phrases des ministres, des élus de la majorité mais également des différentes oppositions souvent juste pour attiser le mécontentement ne sont pas au niveau du mécontentement de nombreux citoyens. Pour ce qui est de la Cour des Comptes les exécutifs aujourd’hui M. Macron ne souhaitent pas que cette Cour est un pouvoir car il remettrait en cause les décisions des gouvernements comme le fait aujourd’hui le mouvement des GJ. Le logement est bien loin d’être le seul sujet pour une meilleur pouvoir d’achat c’est-à-dire pour mieux vivre. Concernant le logement pour éviter une dérive il faut que l’état investisse massivement mais comment investir pour un pays en faillite. Les dérives budgétaires du gouvernement actuel, comme les prédécesseurs, ne sont pas propice à ce type d’investissement. Le gouvernemental actuel est dans une impasse politique et économique
a écrit le 08/01/2019 à 20:17 :
maintenir la taxe d'habitation pour ceux qui ont un revenu supérieur à 2250€ ce n'est pas toucher les riches mais encore et toujours la classe moyenne.J'ai l'impression que LREM ne veut pas gagner les élections Européennes car toutes leurs pseudo décisions les entraînent au fond du trou.Quelle preuve d'intelligence ,vive l'ENA
a écrit le 08/01/2019 à 19:24 :
Bof, faut juste partir aux US ou à Singapour dès qu'on a un peu de réussite, là bas on vous adule...Après la France pourra baser la réussite du pays sur les 80% qui seront restés ! ça va donner en performance économique, un pays qui déclinera sur une vingtaine d'années.
a écrit le 08/01/2019 à 19:22 :
SOURCE " Les Echos " et " Europe 1 ":

-Macron-Darmanin Flambe Massivement l'Impot sur la Mort et la Morte, et leurs Ayant-Droits. ( déjà les plus lourds d'europe )

-Depuis le 1/01 Usufruit et Nue-Propriété Sanctionnés et donc Supprimés.


MERCI LES GILETS MARXISTES.
a écrit le 08/01/2019 à 19:19 :
L'erreur a été de mettre en place ce dispositif, car il coupe la plupart des citoyens de la réalité de la dépense publique, ici communale, régionale et nationale. Dès lors, pourquoi ne pas demander la lune, un stade par village, des tennis, des crèches, etc..tout cela très sympathique, mais au bout du bout, ces projets doivent être financés. Et on ne saurait faire financer les services publiques reçus par tous par seulement 20% des citoyens! On ne saurait d'ailleurs asseoir l'impôt sur le nombre de salles de bain, les m2 de votre terrasse, ou les prestations de votre habitation. Est-ce un luxe condamnable que de vouloir se laver? Est-ce condamnable que préférer aménager son habitation plutôt que de dépenser en vacances à l'autre bout de la planète son argent? Est-ce normal de faire dépendre la facture de ramassage des ordures ménagères sur la taille de votre salon, plutôt que les m3 d'ordures émises? On sent bien que tout cela est déraisonnable, mal conçu, encore une nouvele fois prétexte à redistribution et aides sociales, et -mon avis évidemment- too much is too much!
a écrit le 08/01/2019 à 18:29 :
Contrairement à ce qu'il a, modestement, dit un jour son principal problème n'est pas son intelligence mais son absence totale de convictions. Maintenant, il nous répondrait sans doute que c'est une preuve d'intelligence....
a écrit le 08/01/2019 à 17:32 :
Le problème est simple : comment garder des voix à gauche sans en perdre à droite.
Apparemment ce gouvernement joue la montre en espérant des miracles : des baisses d'impots sans baisse des recettes fiscales, des épargnant et des retraités floués continuant à consommer comme si de rien n'était, le maintien de la productivité avec des activités improductives (ou carrément contre-productives), etc.
a écrit le 08/01/2019 à 17:07 :
on voit bien que tout cela n a aucun sens......le jeu de bonneteau fiscal aboutit a un foutoir monumental qui m contente tout le monde........c est ahurissant d incompétence a ce niveau la de responsabilité.ce ne sont pas 'es gilets jaunes qui entachent l attractivite de la France......même si, c est Macron et ces fanfaronnades......
je penses que les citoyens dont je suis vont devoir se retrousser les manches et trouver des solutions au cœur même des territoires où nous vivons......en se retournant autour de projets ou d une vision collective.....
peut être devons nous utiliser le ....grand débat simplement dans cette esprit la, et ne rien demander a l état.....sauf de ne plus toucher a rien.....
l assemblée se consacrant les deux prochaines années a nettoyer la législation......mais pas un seul texte nouveau
on finalise simplement ce qui a été entamé.....formation professionnelle en urgence, convention des travailleurs du rail....système de soin.....
le reste, tout le reste en stand by
Réponse de le 08/01/2019 à 19:34 :
N'espérez pas trop de ce grand débat... Pour commencer les sujets vont être déterminé par ce gouvernement qui ne comprend rien aux demandes si simples des gilets jaunes... Comment pourra il poser les bonne question aujourd'hui?...
De plus ce gouvernement qui vire les député LREM qui vote contre ces idées, alors nous qui ne sommes rien à leur yeux croyez vous que notre avis sera lu? J'espère me tromper mais ce grand débat à mon sens sera plus des question bien poser pour continuer à aller dans la direction que ce gouvernement veut que ce qui intéresse réellement tout les citoyens de notre pays... On a plus de chance de voir 'voulez vous que les 20% des plus riche (qui ne seront pas les 20% les plus riche mais les 20% dont le revenu fiscal de référence sera le plus haut donc une fois de plus les célibataires...) que voulez vous voir la TVA baisser et surtout de combien..."
a écrit le 08/01/2019 à 16:51 :
Pourquoi reculade?
Il est raisonnable d'attendre la consultation pour décider, ne le ferait on pas que l'on dirait que la consultation ne sert à rien et est bafouée.
Et il faut bien envisager de réajuster les budgets pour tenir compte des revendications en cours, l'argent ne tombera pas du ciel même s'il y a des esprits qui le croient toujours.
Après si on ne croit en rien, on peut tout demander et son contraire et continuer sur la même pente.
Réponse de le 08/01/2019 à 18:52 :
in fine oui ou non on supprime?, cela fait avec macron CINQ fois que macron et ce gouvernement change d'avis, alors apparemment vous qui savez on fait quoi? merci de la réponse car ce débat MDR dés bas, est une pantalonnade à la macron, de plus sera ce l'avis des gilets jaunes ou des foulards rouges?? désolé mais la France est dirigée par des clowns, sans objectif, il suffit d'écouter l'horripilant et factieux griveaux pour s'en persuader. lui c'est le pire pour macron, dommage que samedi les GJ l'aient manqué. une petite leçon, lui aurait fait grand bien.
a écrit le 08/01/2019 à 16:09 :
Quand va t il parler de l'ABOLITION DES PRIVILEGES Seule facon de sortir LA France de ce cahot hier encore le salaire DE JOUANNEAU 17 000 € ????? .ET DES Juanno il y en à plein en France La cours des comptes trouve 1200 agences d'etat qui ne servent à rien !!!!a l"assemblee au senat commission ceci commission cela , des hauts fonctionnaireS sans affectation ,des sous prefectures vides , des préfets sans affectation une secu des mines sans cotisants ,un sénat qui ne sert à rien on peut en faire des pages SANS chercher a deplacer des taxes il faut les supprimer pour redonner du pouvoir d'achat qui entrainerait de la croissance
Réponse de le 08/01/2019 à 17:05 :
directeur général de cci = 10.000 euros par mois pour une administration obsolète. 126 CCI en France, faites le calcul du gaspillage en cours depuis trop longtemps
Réponse de le 09/01/2019 à 1:48 :
Des CCI et toute leur bureaucratie qui ne servent à rien : Pléthores de rapports et réunionites ( j'ai été membre titulaire élue)


Sous-Préfectures du temps des sabots et du cheval et de l'encrier à supprimer

Conseil Eco et Social INUTILE : 233 copains et copines, et toute leur bureaucratie


Le Paon CGT et Huchon PS, planques en diamant

Préfets payés plein pot, au placard doré

2736 agences ou hautes autorités….etc..., et leurs privilégiés correspondants

L ETAT LE PLUS DEPENSIER DU MONDE 58% DU PIB/AN

ET 12 MILLIONS H et F et ENFANTS SOUS LE SEUIL DE PAUVRETE
Réponse de le 09/01/2019 à 19:46 :
Supprimer les CCI,et c'est la faillite assurée pour les marchands de cigare,les bons restaurants de poisson et les producteurs de liqueurs!Avec des chomeurs a la clé.
a écrit le 08/01/2019 à 15:15 :
Misères et décrépitudes que de ce gouvernement. Quand on est mauvais à ce point là , on s'en va , honte !
a écrit le 08/01/2019 à 15:12 :
La progressivité de l'impôt à la petite semaine, ce n'est pas sérieux. Il y a un vrai impôt progressif et redistributif, c'est l'impôt sur le revenu. Les autres impôts et taxes de toute sortes (au moins mille) doivent être égalitaires. C'est simple et transparent. Si un de ces impôts pénalise injustement les plus faibles, il doit être abaissé.C'est par exemple le cas des amendes pour stationnement ou petits excès de vitesse.
a écrit le 08/01/2019 à 14:44 :
Et si à 2500 € on n'est pas riche, à 2501 € on le devient et on paye plein pot la taxe d'habitation.

Idem pour les "pauvres retraités" a moins 2000 € par mois qui bénéficieront de l'annulation de la CSG que payeront les " riches retraités" à 2501 € par mois.
Réponse de le 08/01/2019 à 17:48 :
Vous avez tout-à-fait raison, ce gouvernement amplifie ce que faisait le précédent en multipliant des effets de seuils aussi brutaux et injustes qu'arbitraires.
La taxe d'habitation payée seulement par les plus riches, alors que ce sont souvent eux qui habitent le moins (résidence secondaires) ou qui consomment le moins de services communaux, en est un parfait exemple.
A terme, c'est l'ensemble des taxes qui va être contaminé, au détriment de toute correspondance entre la consommation et sa taxation.
Tout ca parce qu'au lieu de supprimer la CSG et de rétablir le rôle de l'impôt sur le revenu, on a préféré faire semblant de donner d'une main pour reprendre de l'autre. A force de carburer aux contre vérités, cette république n'a plus d'autres ressources que l'embrouille.
Réponse de le 08/01/2019 à 17:57 :
C'est pas une nouveauté ,il s’agit de fourchette et a un euro près ,on tombe dans un % différent.Ce principe existe sur l'impôt sur le revenu par exemple.
De 0 € à 9 964 € 0%
De 9 964 € à 27 519 € 14%
De 27 519 € à 73 779€ 30%
De 73 779 € à 156 244 € 41%
Au-delà de 156 244 € 45%
Réponse de le 08/01/2019 à 18:10 :
@ kiceca: je partage totalement votre opinion quant aux effets de seuil
Réponse de le 08/01/2019 à 19:40 :
@lachose : oui mais non ; si vous gagnez 9964€ : pas d'impôt; si vous en gagnez 9965€ : 14% mais de 1€ soit 14ct d'€... donc pas vraiment d'effet de seuil.
Réponse de le 08/01/2019 à 21:14 :
@

Je n'évoquais pas une histoire de seuil mais seulement le basculement d'une catégorie à l'autre pour 1€ d'écart.
a écrit le 08/01/2019 à 14:31 :
Le bordel ! et la Supercherie.
Les Maires dont les charges et contraintes augmentent, et dont les recettes baissent vont Flamber la seule TAXE restante :
la T.F, juste après les Municipales mars 2020 : oct 2020-21-22-23-24, +50%.
Pause en 25 ( municipales en mars 26)


LE SERVICE UNIVERSEL A 4.5 MILLIARDS D EUR/AN DANS 12 MOIS :
EST-CE L URGENCE ET DEPENSE PRIORITAIRES ?
a écrit le 08/01/2019 à 14:19 :
Lemaire démontre une fois de plus son incompétence légendaire,

il a déjà laissé de triste souvenirs lorsqu'il a été ministre de l'agriculture laissée en délabrement, des agriculteurs RMIstes qui travaillent 80 heures par semaine ...

pour l'industrie Lemaire précipite la France dans le mur

l'économie est en LAMBEAUX et Lemaire gonfle le torse et disserte pour justifier de la brutalité policière

c'est purement désastreux
Réponse de le 08/01/2019 à 19:10 :
Sur so point, TAXE d'hobitotion il n'y au pau de débaut
a écrit le 08/01/2019 à 14:10 :
On va continuer encore longtemps avec ces bras cassés? Une dissolution et de nouvelles élections! Il faut une nouvelle majorité à ce pays!
Réponse de le 08/01/2019 à 14:49 :
Pour remettre un tenancier des GOPE, alors qu' il nous faut un vrai changement ..?
Pendant toute la campagne présidentielle, François Asselineau et l’UPR avaient annoncé quel serait le VRAI programme des dix autres candidats, qui refusaient tous les dix de proposer aux Français de faire sortir la France de l’UE par la mise en œuvre la plus rapide possible de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE). Les Français et des pseudo-spécialistes de l’analyse politique découvrent avec effroi les réformes anti-sociales qui ont lieu depuis le début du quinquennat (SNCF, casse du droit du travail, rabotage de l’ISF, baisse de l’impôt sur les sociétés, hausse de la CSG, baisse de l’assurance chômage, stagnation du SMIC, etc.) alors qu’il suffisait de lire les GOPÉ 2016-2017 et 2017-2018.

https://www.upr.fr/actualite/france/la-feuille-de-route-economique-et-sociale-d-emmanuel-macron-est-mise-a-jour-les-grandes-orientations-des-politiques-economiques-gope-2018-2019/
Le sketch des fausses alternances doit cesser..
a écrit le 08/01/2019 à 14:09 :
Pour un système simple, juste et lisible :
-suppression de la TH et de la TF pour tous.
-remplacement par un impôt local généralisé sur le revenu à taux plat (5% ? 7% ?) mais dont seraient exonérés les x premiers euros du revenu (10 à 20000€ en fonction de la situation de famille.
a écrit le 08/01/2019 à 14:08 :
J'imagine qu'il y aura de nombreuses communes de petite taille où il y aura 1 seul contribuable soumis à la taxe d'habitation!
Le maire aura tendance à augmenter la TH, ce qui sera indolore pour ses électeurs. Ça rapporte des sous à la commune tout en étant populaire auprès des électeurs.
1) Imaginez la bonne ambiance au village
2) Le contribuable finira-t-il par partir vivre dans le village voisin?
Réponse de le 08/01/2019 à 16:57 :
OUI il partira.

Les gens qui payront auront tendance à se regrouper.
Les autres ne paierons pas et leur commune vivra des subsides.

Et on cassera du sucre sur ces communes de "riches"

Vive la mixité !!
a écrit le 08/01/2019 à 14:02 :
diviser pour gouverner ne donne pas de résultat ! un débat national annoncé pour rien !
a écrit le 08/01/2019 à 13:51 :
Tout cela (gouvernement + gilets cocus) me conforte d'avoir fuit la France il y a maintenant 9 ans...Pauvres Français vous n'avez pas fini d'être dans la médiocrité !
a écrit le 08/01/2019 à 13:46 :
Pour des raisons de cohérence il faut évidemment aller au bout de la suppression de la taxe d'habitation (notre système fiscal est déjà une maison de Cadet Roussel). Mais pour les mêmes raisons de cohérence il faut augmenter de façon importante la taxe foncière. C'est possible en exonérant les loyers de CSG et d'impôt sur le revenu (au moins pour les deux premières tranches) ce qui permettra de supprimer les niches (Pinel...). Il faut aussi dédier les recettes de la taxe foncière aux communes. Si on décentralise l'éducation en finançant globalement l'année-élève (6000 euros pour le primaire par exemple), les communes pourraient être fiscalement autonomes voire prendre en charge le logement aidé (un logement chauffé contre un loyer égal à un tiers du revenu disponible). Quant aux régions elles doivent absorber les départements (l'état récupérant le social hors logement) et vivre de la CVAE (à augmenter sur le tertiaire et le BTP compte tenu de l'échec du CICE sur ces secteurs), de la redevance à l'année-élève pour l'enseignement secondaire, et de la TICPE...Globalement il faut supprimer les dotations et universaliser, automatiser et individualiser le social derrière la CSG et la TVA...
a écrit le 08/01/2019 à 13:25 :
JE SUIS DACCORD POUR QUE L ON LAISSE LA CSG AUX 20%LES PLUS RICHES? IL Y A EN FRANCE QUI TOUCHE PLUS QUE NOS SMICARDS et meme parfois deux fois plus???
Réponse de le 08/01/2019 à 13:54 :
J'ai commencé à travailler à 14 ans des jobs d'été, mon premier vrai job après un CAP à 700 km du domicile familial et des copains, trois décennies sur des chantiers à l'étranger en moyenne 55/60 heures semaine parfois 6 jours sur 7 et pas dans des pays de cocagne, des mois éloignés de ma famille , aujourd'hui une retraite confortable bien plus de 2 fois le SMIC. Lorsque vous aurez dans votre vie un palmarès qui montre que vous avez tout fait pour une vie "confortable" vous aurez le droit d'avoir une idée sur le mot riche qui dans votre commentaire est d'une médiocrité déconcertante. Allez au lieu d'écrire des absurdités bouger votre C.... SVP changez de pseudo par votre commentaire il est ridicule.
Réponse de le 08/01/2019 à 18:02 :
Faut dire qu'avec Hollande , le riche était un célibataire à 4000€ aujourd'hui c'est 2500.Maintenant 4000€ c'est pour un couple sans enfant par exemple.
Réponse de le 08/01/2019 à 21:01 :
reponse a pleure ? J AI EU LA MEME VIE QUE VOUS SOF QUE MOI J AI APRES 42 ANS DE TRAVAILLE J AI FINIE A LA RETRAITE AVEC UNE RETRAITE A 630 EUROS PLUS 300EUROSEN COMPLEMENTAIRE ? POURQUOI? TOUS SIMPLEMENT PARCEQUE A L AGE DE MA MAJORITE DEVaNT LES INJUTICEs SOCIALS JE ME SUIS BATTUT CONTRE DES FALLIOTS COMME VOUS PRES A TOUS POUR GAGNIER PLUS ? ALORS M JE SOUHAITE QUE TOUS CEUX QUI GAGNE TROPT PARTICIPENT A AIDE LES AUTRES ET DES FALLIOTS COMME VOUS J EN ET CONNUE BEAUCOUP ALORS M R PAYEZ CAR A COTE DE VOUS DES MERES DES RETRAITESDES CHOMEURS QUI SOUFRE DE NE PAS FINIR LEURS FIN DE MOI???
Réponse de le 08/01/2019 à 21:59 :
@verité vous avez eu la même vie que moi ce n'est pas beau de mentir car les salariés qui ont fait une grande partie de leur carrière à l'exportation pour des grands groupes ne peuvent EN AUCUN CAS avoir le niveau de retraite que vous dites avoir. Je ne mets en doute vos 42 ans de cotisations par contre je mets en doute de vous être bougé le C... soit en cours du soir pour évoluer socialement soit avoir mis toutes les chances de votre côté pour une meilleure vie active. Je paie des impôts en milliers d'euros en accord avec ma vision d'aide pour certains de mes concitoyens en difficultés, par contre il y a une limite dans les taxes et impôts, si un gouvernement ou des personnes comme vous venaient à dépasser cette limite je n'aurais aucune hésitation à quitter notre pays. Réfléchissez avant de tirer sur la classe moyenne, dite stupidement supérieure, car son départ serait une grande catastrophe économique pour la France.
Réponse de le 08/01/2019 à 22:19 :
Verite
Vous feriez bien d apprendre a ecrire avanr de vous exprimer.
Réponse de le 09/01/2019 à 10:54 :
@ reponse a sans vous vexer:/ je ne vais pas polemique avec vous m il vas y avoir un grand debat et je souhaite qu il est une reforme de l asiaette fical ?afin que la balance des revenues sois plus equilibres, il n ai pas normal que des gens dans La france qui travail ou qui a travaille leurs revenue ne leurs permette de vivre dignement,. la France est riche elle est la sixieme; puissance mondial EN PIB, :J AI SUIVIE A LEPOQUE LE MOuVEMENT DES INDIGNIEs C ETAIS LE PREMIS DE CETTE REVOLTE QUI EST LA DESORME. HOLLANDE A PASSEZ SONT TEMPT DERRIERE LES FEMMES? ESTMOI J AI ETAIS UN DES PREMIER A PARLE POUR DES CAHIER DE DOLEANCES LAISSONS FAIRE LE DEBAT ENTRE FRANCAIS SANS CHEFS EST SANS VIOLENCE???
Réponse de le 09/01/2019 à 10:59 :
@ reponse a sans vous vexer:/ je ne vais pas polemique avec vous m il vas y avoir un grand debat et je souhaite qu il y est une reforme de l asiette fical ?afin que la balance des revenues sois plus equilibres, il n ai pas normal que des gens dans La france qui travail ou qui a travaille leurs revenuesne leurs permette pas de vivre dignement,. la France est riche elle est la sixieme; puissance mondial EN PIB, :J AI SUIVIE A EPOQUE LE MOUVEMENT DES INDIGNIES C ETAIT LE PREMIS DE CETTE REVOLTE QUI EST LA DESORME LA./ HOLLANDE A PASSEZ SONT TEMPT DERRIERE LES FEMMES? J AI ETAIS UN DES PREMIER A PARLE POUR DES CAHIERS DE DOLEANCES LAISSONS FAIRE LE DEBAT ENTRE FRANCAIS SANS CHEFS EST SANS VIOLENCE???
a écrit le 08/01/2019 à 13:11 :
Bruno Le Maire est là simplement pour sa paye et sa famille.
Il s'en fout des pauvres et de la classe moyenne
Bruno Le Maire confond Riche et Ultras Riches.
Il veut mettre en colère la classe moyenne supérieur contre la classe moyenne
Il veut mettre en colère la classe moyenne contre les pauvres
Il veut mettre en colère les pauvres contre les SDF.

Vite un changement de système.
Être Gilets Jaunes c'est une culture, une justice fiscale équitable pour notre nation, et pas de tabou, et la vraie démocratie.
a écrit le 08/01/2019 à 13:08 :
Nous avons donc un gouvernement "incompréhensible" qui veut manipuler les débats par des informations ou décisions inutiles, tout en gardant le cap imposé par Bruxelles!
a écrit le 08/01/2019 à 13:03 :
Si j'avance et tu recules, comment veux tu... Sérieusement, à quoi sert un porte parole du gouvernement si tous les membres de ce même gouvernement peuvent porter leur propre parole?
a écrit le 08/01/2019 à 12:52 :
Arrêter toutes vos dites réformes qui ne sont que carabistouille et n'amènent rien à personne et même pas à l'état . Tournez vous vers la relance des états unis sur l'économie et la croissance , tant qu'il est encore temps. Où alors cédez la place à l'opposition si vous êtes dépassés . C'est simple ! le référendum règlera les problèmes de gilets jaunes rapidement , alors vous ne voulez pas mener à sa ruine le pays en s'octroyant une place
quiu devient plusque l'amentable . Le roi est à nu .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :