Plan de relance : 26 milliards d'euros engagés, combien réellement dépensés ?

 |  | 1200 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : Reuters)
Bruno Le Maire a annoncé que 16 milliards d'euros de crédits au titre du plan de relance avaient été engagés, auxquels il faut ajouter 10 milliards d'euros de baisse d'impôts de production. Les sommes effectivement dépensées pourraient être moins élevées.

L'horizon économique est loin d'être dégagé. Près d'un an après l'arrivée du virus sur le territoire européen, le gouvernement est empêtré dans une crise sanitaire et économique à rallonge. La mise en oeuvre de confinements locaux, l'accélération des variants sur les chaînes de contamination et le fiasco de la campagne de vaccination freinent le redémarrage de l'économie tricolore. Dans ce contexte tendu, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire veut accélérer le déploiement du plan de relance. Lors d'un point presse ce lundi matin, le locataire de Bercy a précisé ses ambitions pour cette année cruciale, sans réviser à la baisse les prévisions de croissance de l'exécutif.

"L'objectif est de relancer massivement l'économie française. Nous avons commencé à déployer le plan de relance fin 2020. La situation sanitaire ne doit pas être un obstacle à l'application du plan de relance. 40 milliards d'euros doivent être déployés cette année et nous gardons l'objectif de 6% de croissance. A la fin de l'année 2020, 11 milliards d'euros ont été déployés. L'objectif est d'accélérer le déploiement en 2021. 16 milliards ont déjà été déployés au premier mars et il faut ajouter les 20 milliards d'euros de baisse d'impôt de production (pour 2021 et 2022). Cet argent déversé dans l'économie française donne des résultats sur le chômage des jeunes qui reste contenu, les ventes de véhicules électriques, l'ouverture de lignes SNCF."

26 milliards d'euros engagés

Le prolongement de la crise sanitaire oblige sans cesse l'exécutif à jongler entre les mesures d'urgence et les mesures de relance depuis septembre 2020. Cette situation empêche les principaux leviers économiques de redémarrer efficacement. Avec l'expérience, le gouvernement a néanmoins changé de stratégie en mettant l'accent sur des mesures d'urgence sur les secteurs les plus secoués par la crise sanitaire et en instaurant un second confinement au mois de novembre, moins strict que celui du printemps 2020.

Résultat, les pertes économiques sont moins abyssales.  En parallèle, l'équipe de Jean Castex ne veut pas perdre la main sur l'exécution du plan de relance qui s'annonce encore périlleuse cette année. Lors de sa présentation, le ministre de l'Economie a annoncé que 16 milliards d'euros avaient déjà été engagés concernant les trois principaux volets du plan de relance (écologie, compétitivité et cohésion). A cela, s'ajoutent les 10 milliards de baisse des impôts de production programmés dans le budget 2021. "Nous sommes au dessus des objectifs" a-t-il assuré.

Derrière ces chiffres, il est nécessaire de distinguer les montants engagés et les sommes réellement décaissées. En effet, des pluies de milliards sont régulièrement annoncés par l'entourage du Premier ministre sans vraiment de précision sur les sommes effectivement dépensées. Si la plupart de ces montants sont inscrites dans les textes budgétaires, il s'agit souvent d'autorisations d'engagement mais pas forcément de crédits de paiement. A titre d'exemple, le gouvernement avait annoncé au 31 décembre 2020 que 11 milliards d'euros avaient été engagés mais 9 milliards d'euros ont été décaissés selon les chiffres communiqués récemment par Bercy.

En outre, cette enveloppe des 26 milliards est la somme de baisse d'impôts de production, de subventions, de dotations aux collectivités ou des primes à l'apprentissage. Or, tous ces dispositifs sont loin d'avoir les mêmes répercussions macroéconomiques. Faire de la relance économique par des baisses d'impôt risque de surprendre beaucoup d'économistes keynésiens. Enfin, certains dispositifs comme les territoires d'industrie ou le plan hydrogène qui sont compilés dans le plan de relance étaient déjà programmés bien avant la crise sanitaire.

Lire aussi : L'hydrogène vert s'invite déjà dans le réseau gazier français

Un plan de relance "bien calibré" selon le ministre

Le débat sur la taille du plan de relance monte en puissance. La gravité de la crise économique et les effets d'hystérèse (persistants) sur le tissu productif et la population active régulièrement rappelés par les économistes ont amené plusieurs organisations et centres de recherche à appeler à une amplification du plan de relance. Dernièrement, le haut commissaire à la relance François Bayrou dans une note controversée a proposé "un plan de reconquête" de l'ordre de "450 à 600 milliards d'euros sur trois ou quatre années". A la fin du mois de janvier, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a proposé un doublement de l'enveloppe globale dans le contexte des taux bas.

> Lire aussi : L'OFCE propose de muscler l'enveloppe du plan de relance de 100 milliards d'euros

De son côté, le ministre de la Relance a balayé d'un revers de main ces suggestions. "Le vrai défi pour l'Europe est de décaisser rapidement son plan de relance. Le plan de relance français et le plan de relance européen sont bien calibrés. La clé, c'est le calendrier. La stratégie doit se concentrer sur la rapidité de décaissement du plan de relance. Le décaissement du plan de relance européen est trop lent."

Redéploiement des crédits

Le plan de relance parfois critiqué par sa stratégie de "saupoudrage" fait l'objet d'un rééquilibrage. En effet, certains programmes fonctionnent bien mieux que d'autres. Pour tenter d'améliorer l'efficacité de certains dispositifs, le gouvernement a mis en oeuvre des redéploiements de crédits. Bruno Le Maire a annoncé ce lundi matin qu'un milliard d'euros de crédits avait été redéployé en faveur de certains programmes.

La relocalisation des secteurs industriels critiques sera dotée de 250 millions d'euros supplémentaires, soit une enveloppe globale de 850 millions, tandis que le dispositif Territoires d'industrie, qui verse des subventions pour des investissements industriels, bénéficiera de 150 millions d'euros en plus des 400 millions prévus. Enfin, le financement de la numérisation des petites et moyennes entreprises industrielles voit son enveloppe passer de 280 millions à 880 millions d'euros, a détaillé le ministre.

Lire aussi : « La question des relocalisations nécessite bien plus qu'un milliard d'euros », Jean-Hervé Lorenzi

Une montagne d'épargne à mobiliser

La pandémie a entraîné un surcroît d'épargne chez les Français estimé à environ 200 milliards d'euros en 2020 selon de récents chiffes de la Banque de France. Actuellement, Bercy planche sur diverses pistes de travail pour mobiliser cette manne financière et aider à relancer l'économie. Si certains économistes comme Philippe Aghion, proche d'Emmanuel Macron, plaide pour la mise en place d'une fiscalité exceptionnelle, Bruno Le Maire a écarté d'emblée cette idée.

L'autre défi est d'inciter les Français à mobiliser les 200 milliards d'euros de l'épargne. Il n'y aura pas de hausse d'impôt sur les ménages français. J'écarte définitivement toute taxation de l'épargne des Français. Il faut également avoir une stratégie claire sur le remboursement de la dette. Nous travaillons à des incitations sur les Français pour qu'ils dépensent cette épargne."

 > Lire aussi : La surabondance d'épargne est inégalement répartie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2021 à 14:39 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:38 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:38 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:37 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:37 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:36 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:36 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:36 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:35 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:34 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:34 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:34 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:33 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:32 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:32 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:32 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:31 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:31 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:31 :
@Alain d.
Je me sens un peu moins seul, en ce qui concerne l"oeil de Moscou", j'ai nomme citoyen blase, balance number one. Merci a vous Alain d.
a écrit le 02/03/2021 à 14:27 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:27 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:27 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:26 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:25 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:25 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:24 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:24 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:24 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:24 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:24 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:23 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:23 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:23 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:23 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:23 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:23 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:23 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:22 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:22 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:22 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:21 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:21 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:21 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 14:21 :
@matins calmes
Normal, il opère son pouvoir de nuisance avec les outils dont il dispose, puisqu'il nous avoue regretter ne pas avoir les moyens d'établir sa dictature.
a écrit le 02/03/2021 à 10:15 :
épargne toujours pareil pour moi ...rien découvert ....zéro...les gens modestes....pour d' achats perte 250 euros tout les mois........depuis 2016
a écrit le 01/03/2021 à 20:54 :
Tout çà c'est très bien mais mon inquiétude tient aux inexactitudes "floutées". 40 milliards devraient venir de la mutualisation de l'emprunt européen sous forme de subvention et/ou de prêt . Où sont ces 40 milliards actuellement? Nulle part! Avalisés par tous les parlements européens concernés (on en est où?) ils seront distribués mais en face de quelles recettes (inexistantes pour l'instant) pour envisager les remboursements: taxe sur les plastiques? (qui? où?), taxes sur les émission CO² (c'est la Chine qui paye? ou à la sortie le consommateur?), taxe sur les GAFA ( on les a pas encore attrapés?) Actuellement RIEN n'est budgété en face. On pourrait parler de cavalerie ........ Les frugaux à qui l'on a tordu le bras ont accepté si nous nous engagions à mettre en œuvre les réformes budgétaires sérieuses sinon gare cad réforme des retraites, réforme de l'assurance malade, réduction de la masse salariale des fonctionnaires,... On est pas sorti de l'auberge. Sans nous anesthésier, soyez plus précis Mr le Ministre!
a écrit le 01/03/2021 à 18:20 :
Et combien réellement payés par les français ? Fois deux, merci l' UE..
Réponse de le 01/03/2021 à 19:58 :
Toujours le même baratin, et pourquoi x3, ou x4?
Lâchez vous.
Et ce serait sympa de nous tenir informés de la tournure de l'affaire de votre idole, enfin vous savez, un truc comme : harcèlement moral, harcèlement sexuel, agressions sexuelles par personne ayant autorité et intimidation d'une victime.
Merci par avance.
a écrit le 01/03/2021 à 16:27 :
il veut relancer quoi?
les bars hotels restaurants sont fermes; y a des couvre feus a 18 heures voire des confinements le we, donc les gens ne peuvent pas aller dans les magasins
c'est interdit d'acheter une voiture, sauf une tesla a 80.000 euros ou une twingo avec un moteur electrique pour 35000
eventuellement on peut se faire plaisir avec des travaux ecolos ou on peut isoler son logement pour 50.000 euros, ca economise 10 euros de chauffage par mois, et ca donne l'impression de sauver la planete
il a vu le contexte ou il reste dans sa tour d'ivoire?
a écrit le 01/03/2021 à 13:28 :
"Près d'un an après l'arrivée du virus sur le territoire européen"

Ben c'est toujours un immense bordel mettant à jour l'incompétence totale de nos dirigeants politiques et pas seulement de nos gouvernants puisque aucun parti politique ne propose une quelconque alternative que ce soit à ce grand n'importe quoi.

On a l'impression qu'ils ne se laissent comme choix que les mauvaises solutions ou les pires. Très particulier quand même.

"La folie est quelque chose de rare chez l'individu ; elle est la règle pour les groupes, les partis, les peuples, les époques." Nietzsche
Réponse de le 01/03/2021 à 14:31 :
Pourquoi ne vous présentez vous pas ?
Réponse de le 01/03/2021 à 14:48 :
@ multipseudos: Je préfèrerais être dictateur hein, être dépendant de gens comme toi me désespérant bien trop d'avance, tout ces gens avec tout ces multiples intérêts à protéger, petits et grands, autant dire qu'il est impossible d'avancer de la sorte.

Mais pour être dictateur faut un sacré bon réseau ce que je ne possède pas, moi je possède seulement un sacré bon cerveau ce qui n'est pas assez en dictature financière mais qui me suffit amplement même si pas facile à porter tout le temps.

Signalé
Réponse de le 02/03/2021 à 8:23 :
@ multipseudos: "On l'a bien compris que vous feriez un excellent dictateur."

Peut-être bien oui, merci, mais c'est pas un boulot facile hein...

Signalé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :