Impôt sur le revenu : le prélèvement à la source "engagé" en 2016 "pleinement appliqué" en 2018 (Hollande)

 |   |  398  mots
Nous préparons un projet qui garantira que nul n'ait à perdre quoi que ce soit, ni les Français, ni l'État, assure François Hollande.
"Nous préparons un projet qui garantira que nul n'ait à perdre quoi que ce soit, ni les Français, ni l'État", assure François Hollande. (Crédits : Reuters)
La réforme fiscale visant à prélever à la source l'impôt sur le revenu sera bien engagée, a indiqué le président de la République. Il faudra, selon lui, trois années pour la mettre en place.

François Hollande a confirmé que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu serait "engagé dès 2016 pour être pleinement appliqué en 2018", dans une interview à Sud Ouest Dimanche. Faisant valoir qu'il s'agissait d'une réforme "attendue par les Français et souhaitable pour l'État", le chef de l'État a souligné que le prélèvement à la source ne devait "pas compliquer la vie des entreprises et encore moins solliciter le contribuable".

"Etape par étape"

Cette réforme, selon lui, "doit donc être bien menée pour être bien mise en œuvre, étape par étape, et ça ne peut pas se faire en moins de trois ans".

Comme on lui demande si elle se traduira par une "année blanche", le chef de l'État l'assure sans plus de précisions: "Nous préparons un projet qui garantira que nul n'ait à perdre quoi que ce soit, ni les Français, ni l'État."

Cette "année blanche" verrait les contribuables payer l'impôt sur leurs revenus de l'année de mise en œuvre de la réforme et non sur l'année précédente comme le veut la règle jusqu'à présent.

Pas de réponse sur la fusion de l'impôt sur le revenu et la CSG

Quant à la fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG, une promesse de campagne, le président Hollande élude la question. "La priorité, c'est la baisse des impôts des Français", souligne-t-il, réaffirmant que "dès cette année, plus de neuf millions de ménages vont voir diminuer leur impôt sur le revenu".

"Si nous voulons qu'il y ait demain de nouvelles réductions de prélèvements, il nous faut plus de croissance, plus d'emplois, plus d'investissements. C'est la raison pour laquelle la politique du gouvernement consiste à encourager la production, pour permettre plus de redistribution", ajoute-t-il.

Sur la proposition de son ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg d'une "stratégie européenne de baisse d'impôt en faveur des ménages", François Hollande réplique: "Dois-je rappeler que notre déficit public atteint encore 4% du PIB?"

"Les Français ont parfaitement compris que les déficits d'aujourd'hui peuvent être les impôts de demain. Moins il y aura de déficit, moins il y aura d'impôts demain", fait-il valoir.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2015 à 9:42 :
Extrait de http://www.lutte-ouvriere-journal.org:
"La société Daher est dirigée à 80 % par la famille Daher dont la fortune estimée était de 300 millions d’euros en 2014. Cela représente 25 % de mieux qu’en 2013. Elle est passée du rang de 211e fortune de France en 2013 à 180e en 2014. Pas mal en ces temps de crise. Avec une fortune qui représente environ 15 000 ans de salaire d’un cariste ou d’une préparatrice de commande, Daher ne manque pas de culot pour dire qu’il ne peut pas augmenter les salaires."
Exemple de richesse grâce au petits salaires, voila où il faut taxer !
a écrit le 18/06/2015 à 19:52 :
un peu de simplicité.

on divise les tranches d'imposition par douze pour payer l'impot chaque mois, on diminue enfin les charges sur les salaires pour que l'impot passe bien (le salaire net diminue depuis toujours avec cout salarial egal)

pour les revenus en yoyo, des coups il y aura impot, et des coups ce sera sans impot.
et tous les mois on paye l'impot du mois precedent.

les niches fiscales et calculs compliqués, chers à l'administration, seraient simplement résolus par une division par douze.
a écrit le 17/06/2015 à 11:49 :
Avec une conséquence : effondrement de la consommation des ménages, au moins la 1er année ... car quand votre salaire est emputé de 14% (1er tranche) ben vous faites "Gloup's" et vous réduisez votre consommation quotidienne. On peut argumenter qu'au final, et par rapport à la mensualisation, cela ne change rien, psychologiquement cela change tout.

Puis vient se mettre en place l'effet "cliquet" càd qu'une fois que l'on a baissé sa consommation, même si les revenus au final restent les mêmes, on ne revient jamais à la consommation antérieure.. parce que dans la réalité de chacun, on s'est habitué à moins consommer. L'épargne augmentera sans doute, mais cette dernière ne viendra plus irriguer l'économie réelle..

On parie ????
a écrit le 15/06/2015 à 16:08 :
L'Etat réévalue toujours chaque année, d'un indice, ce qui est à son avantage pour imposer plus, mais ne réévalue pas chaque année les montants à l'avantage du contribuable : le but hypocrite, non avoué, les faire mourir à petit feu, et engranger chaque année plus.
a écrit le 15/06/2015 à 15:43 :
Cette réforme fiscale est un enfumage socialiste. L'objectif final est de saigner ceux qui payent déjà l'impôt par une augmentation in fine de 30% de l'IR déjà payé en réindexant la CSG dite progressive. La classe moyenne aurait une CSG passant de 7,5% à plus de 15% selon les experts pour éxonérer les amis des socialistes. Ceux qui touchent toujours plus dans une république sociale qui énonère toujours plus les mêmes catégories...
Réponse de le 20/06/2015 à 13:11 :
@jean-rene : un sondage montre que les français y sont largement favorables ..logique quand on sait que 53% des français de payent pas l IR et que la CSG deviendra progressive ..Je n arrive pas à comprendre que le PS et FH soit si bas dans les sondage : La France est un paradis fiscal et social qui s accentue.
a écrit le 15/06/2015 à 10:50 :
Il est vrai que c'était d'une urgence folle. Le chômage lui peut attendre, mais d'ici quelque temps, ce ne sera plus "nécessaire" puisque les gens n'auront plus d'argent. Et puis, est-ce que ça va réduire le nombre de fonctionnaires ?
Réponse de le 15/06/2015 à 11:47 :
C'est le contraire il faudra plus de fonctionnaires pour gérer les régularisations de fin d'année à moins que les trop perçus n'attendent les calendes "grecques" pour être remboursées...
a écrit le 15/06/2015 à 10:37 :
Le Prélèvement à la Source: anti chambre de la fusion I.R. CSG, non pas pour faire baisser les prélèvements, mais pour les rendre plus indolores, comme la TVA, il ne restera plus qu'à faire progresser gentiment la nouvelle CSG qui elle, est depuis le début, prélever à la source de tout revenu, qui avait démarré à 2% et est maintenant entre 3,80 et 7,50%....... à suivre !
Réponse de le 16/06/2015 à 8:47 :
Ce n est en rien une réforme : la mensualisation existe déjà et grand nombre de foyers continueront avec l ancienne formule: commerçants bailleurs etc .Quand à ceux qui comme moi ont 4 lignes de retraite aurai je une ligne pension negative?
a écrit le 15/06/2015 à 10:08 :
ce prélèvement existe déjà de fait avec la mensualisation donc pourquoi en faire tout un plat. le pb ce sont ces fameuses niches et ce serait l'occasion de les remettre en cause mais il faut un courage politique que nos députés n'ont pas!
a écrit le 15/06/2015 à 8:02 :
Vous l'avez compris, il faut essayer avant 2017, le Hollande va décamper et donc tout tombera à l'eau, par contre, il faudra encore faire un petit effort, vraiment tout petit mais il faut bien nourrir à la cuiller d'argent cette piétaille de fonctionnaires qui mangent de la michette.
a écrit le 15/06/2015 à 7:52 :
FH le sait bien (lui qui ne paie pas d' impot) : le vrai problème en France est le niveau considérable des prélèvements et des impots. Le cout du travail est à peu près le même en France et en Allemagne : pour un jeune ingénieur célibataire, en Allemagne, il lui reste 50% de la somme payée par l'entreprise alors qu'en France, il ne touche que 40% de la somme payée par l'entreprise. Et les Allemands ne sont pas moins bien soignés qu'en France, par contre ils sont clairement mieux instruits...
a écrit le 15/06/2015 à 7:35 :
L'année blanche est une évidence. Tout d'abord constitutionnelle, puisque les besoins de l'état n'augmenteront pas du fait de la réforme (voir article 13 de la declaration des droits de l'homme), ensuite car le changement d'une base d'imposition ne saurait entraîner le double paiement de celle ci.
a écrit le 15/06/2015 à 0:15 :
Une mesure qui existe dans tous les autres pays de l'OCDE mais la partie réactionnaire de la population va encore tenter de bloquer toute évolution de notre pays.
Réponse de le 15/06/2015 à 7:15 :
Oui l on va tout faire pour bloquer cette mesure de voleur qui sera peut être le de lâcheur de la révolution, enfin je l espère...
a écrit le 14/06/2015 à 21:45 :
Et le chomage c'est quand que des vrais mesures arrivent ?? 2020
Ca ne changera rien c'est de la technique
La musique continue sur le Titanic !!
a écrit le 14/06/2015 à 20:17 :
idee : supprimons les niches fiscales et dans la foulée, impot sur le revenu, ISF et impot sur les sociétés et les taxes annexes (taxe sur les céréales, sur les huiles etc...). Comme il n'y a plus d'impot sur les sociétés, suppression du cir et du cice et autres crédit d'impot (interessement, apprentissage etc....
réformons la tva en mettant un taux de 10 % à chaque fois qu'il y a une opération commerciale et en supprimant la déductibilité exception faite pour les exportations
taux de tva à l'importation (1er entrée sur le territoire) de 20 % non déductible
conséquence ; moins d'impot et taxe une gestion simplifiée avec moins de déclarations (donc moins de fonctionnaire à la dgfip et bercy)
un taux de tva à 10 % est moins confiscatoire qu'un taux de 20 ou 25 ¨% propice à la fraude
Réponse de le 14/06/2015 à 22:25 :
Ce serait évidemment efficace pour relancer le pays. En trés peu de temps la croissance reviendrait et le chômage commencerait à diminuer.
Mais cela irait à l'encontre de l'idéologie collectiviste totalitaire du gouvernement! Et ce serait trop simple !
Réponse de le 15/06/2015 à 3:33 :
mais il y aurait besoin de moins de fonctionnaires !!! choking !!!! le politique français de droite ou de gauche ne peut concevoir qu'il y ait moins de fonctionnaires !!!!!
a écrit le 14/06/2015 à 19:28 :
et les deficits proviennent d'où, si ce n'est de l'incurie des politiques qui ne savent pas gérer et qui en plus vont guerroyer pour passer à la télé. Moi president veut-il bien nous dire combien coûtent les interventions, en Libye, au Mali, etc. ??? Il serait temps que les Français se réveillent et montent au château !!!
Réponse de le 14/06/2015 à 22:46 :
Bonjour,
Les déficits viennent de causes multiples :
- Nombreux conflits armés qui alimentent le déficit depuis les années 80.
- 5,6 millions de fonctionnaires pour un pays qui n'a pas besoin de plus de 2,5 millions de fonctionnaires.
- Fraude à la TVA de la part des entreprises qui représente environ 40 Milliard par an.
- Fraude des cotisations patronales à la sécurité sociale qui représente environ 20 milliard par an alors que le déficit due au papy boom ne représente que 13 milliard. Virtuellement le système n'est pas déficitaire.
- Programme nucléaire militaire qui n'est partagé avec l'Europe d’où une charge énorme pour l'un des deux seuls pays européen à avoir une défense nucléaire.
- Balance commerciale déficitaire ce qui induit que nous importons des produits en France qui génèrent de la TVA mais pas d’impôt sur les société alors que jusque dans les années 70 nous produisions beaucoup français donc TVA + impôts sur les sociétés OK.
- De nombreuses entreprises d’État déficitaire ou possédant un ebdita ridicule. (La SNCF et la Poste ne sont que quelques entreprises parmi d'autres)
- Le régime des retraites qui n'a pas été ajusté dans le temps en prévoyance du papy-boom ce qui oblige aujourd'hui à faire des réajustements massifs qui sont difficilement digérable par les entreprises car non anticipés sur les vingt dernières années. (Il est plus simple d'absorber 1%par an sur 25 ans plutôt que 25% en 3 ans).
- Le papy boom a entrainé une hausse massive de la fréquentation des hôpitaux qui n'a pas été anticipée et qui met sous tension le matériel et les soignants qui se retrouvent assiégés avec trop peu de moyens assignés à chaque patient.
- Deux révolutions industrielles ratés avec le dogme bureaucratique français du tout service. Nous avons raté la révolution informatique et la révolution des robots industriels. Nous nous sommes rattrapé avec le Web 2.0, Nous bous rattrapons actuellement avec la fibre, les datacenter et le big data. La robotique médicale et les robots domestiques font également parti du nouveau tournant que nous ne raterons pas cette fois-ci.
- Les universités sont trop dogmatique en France et ne s'aapte pas assez aux nouvelles technologies, aux nouveaux métiers et à la technologie plus généralement. Elles sont actuellement fortement concurencées par les grandes écoles il y a donc toute une nouvelle génération de professeur à mettre à la retraite d'urgence afin de profiter d'une nouvelle génération plus en phase avec le 21ème siècle.
- Le Pôle emploi est est l'organisme le plus inefficace de France avec le RSI. Au lieu d 'être dans la réinsertions et l'aide, ils sont dans la punition. Il conviendrait de renvoyer sur les bancs des études près de 50% des 10 millions de chômeurs en France car ils ne possèdent aucune compétence pour s'insérer sur le marché du travail ce qui implique un trou de consommation donc moins de TVA collectées et également un trou de cotisation pour toutes les caisses. Il est urgent de permettre de le maintien des allocations chômages en reprenant le chemin de la fac ou de grandes écoles comme en Espagne afin de résorber massivement le chômage pour réalimenter les caisses et sortir durablement de la précarité les personnes dont l’avenir est mis sur pause.
Il y a encore de nombreux trou que l'on peut citer mais cela vous montre que le problème du déficit est profond et implique une réforme globale qui va changer profondément la manière de vivre et de travailler des métropolitains et malheureusement les citoyens veulent que les choses changent sans en assumer les conséquences et la modification que cela implique sur leurs (mauvaises) habitudes.
Mais il va bien falloir réformer, créer plus d'entreprises et former les chômeurs afin qu'ils s'intègrent naturellement dans le monde du travail et retrouve revenus, dignité et indépendance financière. Mais également comprendre que la révolution robotique va impliquer l'obligation pour tous les jeunes de s'orienter vers des métiers à forte valeur ajoutée car dans les dix ans qui viennent les taches les plus ingrates vont disparaitre au profit des machines. Même les taxis vont disparaitre avec les automobiles sans conducteurs. Nous sommes au 21ème siècle et forcément le 20ème siècle disparait petit à petit tout comme l'électricité, le pétrole et la médecine ont révolutionné détruit le 19ème siècle. Aujourd'hui c'est la robotique, Internet, le Big Data, le spatial, la génétique, la chimie 2.0 et les énergies non fossiles qui révolutionnent le monde et enterrent le 20ème siècle.
Réponse de le 15/06/2015 à 9:15 :
Bonjour Marousan,
je suis interesse par votre opinion. Pourrait-on en discuter plus avant par mail?
Simple citoyen, je cherche a batir une pensée quand à une revision de notre modele social et societal.
Réponse de le 15/06/2015 à 11:04 :
Ceci rejoint un peu ce qu'écrit Marousan :
Paroles d'Abraham Lincoln, ancien président des États-Unis d'Amérique, qu'il prononça en 1860 devant le Congrès :
"Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l'épargne ;
vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort
; vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l'employeur ;
vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en
encourageant la lutte des classes ; vous ne pouvez pas aider le
pauvre en ruinant le riche ; vous ne pouvez pas éviter les ennuis en
dépensant plus que vous ne gagnez ; vous ne pouvez pas forcer le
caractère et le courage en décourageant l'initiative et
l'indépendance ; vous ne pouvez pas aider les hommes
continuellement en faisant pour eux ce qu'ils devraient faire eux-mêmes." Les "camarades" devraient lire ce genre de réflexion.
a écrit le 14/06/2015 à 18:03 :
Je pense qu'ils sont décidés à détruire le pouvoir d'achat du plus grand nombre pour que le fruit de vos efforts n'est pas besoin de changer de mains , un allez simple . Il ne servira plus a rien de se lever tôt pour aller bosser tous les jours et vous user pour le bonheur du système de santé pendant 44 ans et payer votre loyer pour être considéré. Très belle perspective .
Réponse de le 15/06/2015 à 11:07 :
@Gontrand : Je ne partage pas votre vision car elle ne correspond à aucune réalité si ce n'est une opinion pessimiste.
Tout d'abord l’État n'essaye pas de détruire le pouvoir d'achat mais de le rétablir mais avec 10 millions de chômeurs il y a un sacré trou dans les cotisations de toutes les caisses (retraits, santé etc ...). Rajoutons à cela la fraude massive des entreprises sur leurs cotisations qi agrandit ce trou et vous découvrirez l'ampleur du sabotage mené par les entrepreneurs libéraux afin de casser le système pour les intérêts particuliers de quelques milliers de sociétés.
Ensuite quelle alternative avez vous à part continuer à travailler et à vous améliorer continuellement pour évoluer ? Vous pouvez monter une entreprise, monter en compétence dans votre job ou vous expatrier dans un pays du tirs monde afin de faire profiter de vos compétences et de votre expérience qui seront sans doute plus apprécié. Mais c'est virtuellement les trois seuls choix que vous avez. Nous nous en sortirons tous collectivement en dénonçant les dérives, en nous améliorant dans notre travail, en faisant respecter les lois, en innovant et enfin en essayant tous à notre petit niveau d'être le meilleur possible afin de tirer l'ensemble de la structure nationale vers le haut. Ne déprimez pas !!! Soyez fier de votre parcours et essayez d'améliorer les choses en commençant par exemple à noter toutes les améliorations possibles dans votre travail afin de supprimer les taches idiotes et en augmentant la sécurité et la productivité. Essayez également d'innover et d'être force de proposition et peut-être même prenez vos études avec le CNED et le CNAM à distance afin de monter en compétence et de gagner plus à terme.
a écrit le 14/06/2015 à 17:24 :
Le vrai problème n'est pas comment implanter le prélèvement à la source (c'est techniquement très simple: il suffit de le faire via un acompte prélevé comme la CSG) c'est de le faire sans que les électeurs du PS ne soient touchés.


Là c'est plus dur car si prélèvement à la source, cela impose une assiette large, très large... C'est pas comme si 50-60 % des foyers fiscaux seront exonérés en 2018 ! :)
a écrit le 14/06/2015 à 16:59 :
Il t’a pris 100€, il t’en redonne 5€, un vrai coup de pub pour lui, vue comme ça.
a écrit le 14/06/2015 à 16:12 :
Belle idée communiste pour que les hommes de l'état à la tête d'institutions en faillite morale et comptable continuent de voler l'argent des producteurs de richesses sans que ceux-ci ne puissent s'y opposer. Le totalitarisme économique suit tranquillement son cours. Sans parler de la déresponsabilisation du contribuable qui ne se rendra évidement plus du tout compte qu'il se fait voler plus de la moitié de ses revenu au profit d'une oligarchie turbo-socialiste et croyant, à grand renfort d'articles de presse gauchiste subventionnée, que l'érosion de son pouvoir d'achat est due au méchant libéralisme et aux méchants riches si égoïstes. Ce pays est foutu...
Réponse de le 15/06/2015 à 11:17 :
Bonjour,
C n'est pas une idée communiste étant donné que les USA et 26 pays européens sur les 28 pratiquent le prélèvement à la source.
C'est un gage de simplification d'une part, une lutte contre la fraude d'autre part et une question de justice sociale afin que les revenus soient ajustés à l'année en cours (donc en temps réel) et non plus à l'année N+1 surtout lorsque les revenus baissent.
Le pouvoir d'achat s'érode uniquement à cause de la stagnation des salaires et de l'explosion des millionnaires et milliardaires en France. Plus de concentration de capital équivaut à moins de redistribution et moins d'investissement.
Mais également à cause du manque de diplômé au dessus de bac+2. Soyons clair il est rare qu'un BAc+2 puisse gagner plus d 3000€ en fin de carrière, pas impossible mais rare. Hors dans les grandes agglomération françaises le salaire de confort se situe à peu près à 2500€ au minimum. Rajoutons à cela que le nombre de poste de dépense à exploser par rapport à nos parents au même age : GSM, internet, plusieurs automobiles au sein du même foyer, cartes de transport (alors qu'à l'époque on travaillait pas loin de chez soi), crédit à la conso pour l'électro-ménager et la HiFi, crédit étudiant pour les gamins, mutuelles santé, explosion des impôts locaux à cause de la folie des grandeurs de certaines mairie, explosion des prix de l'immobilier (d’où l'explosion des millionnaires en France, c'est une rente rentable si j'ose dire) et j'en passe des meilleurs. Seule solution personnelle : Monter en compétence par les diplômes et les qualifications afin de monter son salaire en changeant tous les 3 ans d'entreprise, soit monter sa boite sur un concept innovant et rentable surtout.
a écrit le 14/06/2015 à 16:02 :
Puisque les Socialistes veulent progressivement SUPPRIMER le quotient familial, (déjà sabré de moitié, et non revalorisé comme le sont pourtant ! les bases de l'impot ) le SUPPRIMER pour faire Exploser l'impot sur le revenu à taux inchangés " nous n'augmentons pas les impots ". Il convient d'imposer Les revenus - Le Loger - Le courant - l'eau - les vetements - l'alimentation - les produits de première nécessité - les interventions de réparation à domicile - le remplacement de l'electro-ménager mort - les études des enfants...etc.. dépassements d'honoraires des soins médicaux ( total FORFAITAIRE PLAFONNE et Révalué chaque année ) Moi Président Je ( 17 fois ) imposera alors le revenu net des dépenses VITALES. Il verra ce qu'il reste aux personnes à qui il s'adresse ainsi : " Je N'aime Pas les Riches, et je considère que l'on est Riche à partir de 4000 eur par mois. Voilà qui serait juste, dans le pays de l'injustice
a écrit le 14/06/2015 à 15:57 :
Les charges de l'état continuent d'augmenter,. Il faudra encore augmenter les impôts et taxes
a écrit le 14/06/2015 à 15:35 :
J'aime pas les riches qui ont une rémunération supérieure à 4000 euros par mois, alors quand je serai retraité, je ne sais comment qualifier ma retraite à plus de 15 000 euros/mois...
Réponse de le 15/06/2015 à 9:23 :
@PIC SOUS

On va la refaire parce que certains ont du mal à lire et écouter. Si vous appreniez à écouter ce qu'a dit le candidat Hollande, effectivement c'est le cas. Il a dit qu'on commence à faire partie des riches à 4000€ de revenus nets par mois PAR PERSONNE, soit 4000€ pour un célibataire vivant seul (plus que 94% des Français dans sa situation, seuil de richesse à 2862€), 8000€ pour un couple sans enfant (plus que 96% des couples sans enfants de ce pays, seuil de richesse à 5442€), 16000€ pour un couple avec 2 enfants (plus que 99% des couples avec 2 enfants en France, seuil de richesse à 7277€). Donc oui, ne vous en déplaise, François Hollande a visé juste et a même compté large.

Pour ce qui est des indemnités des élus, elles sont élevées mais à titre volontaire, pour qu'un élu ne puisse pas être acheté. Ce n'est pas à leur montant qu'il faut s'attaquer, mais à quelques problèmes annexes :
- Le fait qu'ils soient principalement des énarques presque jamais issus du commun du Peuple (ce qui va du RSAiste à l'ingénieur et plus) mais uniquement de quelques milieux.
- Le fait qu'en cas de dérives/corruption, ils ne sont quasi-jamais sanctionnés, alors qu'il faudrait être très violent (prison ferme, expropriations, inéligibilité, ...) avec ceux qui abusent de leur mandat.
- Le fait que la France compte plus de 600 000 élus pour 63 millions d'habitants, une proportion énorme par rapport aux autres pays de la planète, et ces fonctionnaires-là, personne ne parle de les supprimer, ni à Droite ni à Gauche, alors qu'on tiendrait là un sujet non-partisan à traiter d'urgence.
a écrit le 14/06/2015 à 15:10 :
La censure règne seul elu PS à le droit de parler ?
a écrit le 14/06/2015 à 14:11 :
Bien content de ne plus être en France
a écrit le 14/06/2015 à 13:37 :
Je touche du bois pour qu'il ne repasse pas....catastrophe
a écrit le 14/06/2015 à 13:03 :
Le but est de massacrer plus encore les 47% de Citoyens de la République, qui ont vu leur impot flamber, par " Moi Président Je ". Sa déclaration : " c'est vrai que je n'aime pas les riches, et je considère que l'ion est riche à partir de 4000 eur par mois " (lorsque l'on a payé logement + impots locaux qui flambent + eau + Electr + Chauff à 18° dans le logement) il en reste 2200 pour le riche voir moins sur ces 4000 du "riche" qu'il affirme " Moi Président Je : 17 fois , ne pas aimer ( ils devraient partir là où leurs compétences sont reconnues, où ils ont aimés, et d'ailleurs attendus, et où ils perçoivent le fruit de leur travail et investissement). Le Français ne regardant qu'un seul montant sur sa fiche de paie le NET. C'est LE moyen d'augmenter chaque année les impots, sans pour autant augmenter les taux, pour passer inaperçu, par sa mesure. Comment ? il a diminué de moitié le quotient familial : il va donc en trois ans le supprimer : hausse invisible de l'impot payé par 47% des citoyens : taux de l'impot inchangé durant 3 ans pour endormir totalement les soupçons. Puis, aussitot, augmenter chaque année les taux d'imposition. Noyé dans l'infime augmentation indiciaire du salaire, l'impot en hausse sera masqué par la stagnation du net. Sa fuite en avant vers toujours plus d'impot sur le revenu, sera complètement masquée et occultée. Rien, jamais rien, en matière fiscale en France, pays aux dépenses publiques gaspill les plus élevées du monde, ne se fait à l'avantage du contribuable. Avec l'I.R+ Impots Locaux qui flamberont de plus en plus+ C.S.G sur les revenus du patrimoine ( un loyer, et revenus de placement) un contribuable moyen peut atteindre une imposition marginale confiscatoire et punitive de 85% : " je n'aime pas les riches" dit "moi Président Je" Fabius vit des oeuvres d'art net d'impot, et Sapin de meme avec des Forets, exonérées d'impots. Thévennoud, toujours Député, oublie de déclarer " phobbie du fisc" (se défend t-il) : ministre deux jours. Cahuzac, a les mots les plus durs et cruels dev tout son P.S, sur la Fraude : il en est le Champion : démission, et puis Valls : Falcon à 20000 eur pour seulement un Paris Berlin et le match. Il aurait du avant son départ payer les 20000 eur au Trésor Public. Hollande invite tous ses amis privés et politiques à l'elysée sans payer les repas et frais : celà ne correspondant pas au mandat présidentiel. Ses propres repas gastronomiques chaque jour, ne lui sont pas imposés comme avantage en nature. Naturellement que ce qui concerne les repas D'Etat doivent etre NATURELLEMENT payés par le budget. En matière de vacances, nourritures et participation de loyer et de frais de ménage et d'entretien, devraient lui etre facturées : Brégançon. La Lanterne annexe du chateau de Versailles, et autres, L'avis d'imposition du Président et du 1er Ministre, et d'I.S.F, publiés chaque année, dès émission de l'avis.
Réponse de le 14/06/2015 à 15:13 :
Encore un rabat-joie de droite aigrie
Trop de blabla inutile
Tous le monde sait quea droite ou gauche en France c'est presque pareil
La différence c'est qu'un camp est plus progressiste et l'autre rétrograde et se tourne vers l'extrême droite
Mais économiquement c'est pareil
Réponse de le 14/06/2015 à 17:34 :
Qui est aigri dans ce pays Pierre 62 ? Les Fonctio, les Spéciaux, les S.N.C.M après avoir tué leur entreprise, vous meme ?, les agriculteurs (un exploitation en faillite par jour ! ) les 6 200 000 chomeurs. LES 10 millions vivant sous le seuil de pauvreté. Le quotient familial réduit à presque rien va disparaitre : ce qui permettra de faire flamber les impots sur le revenu des seulement 47% des citoyens de la république qui le paient, à taux inchangés " nous socialistes n'augmentons pas les impots ". L'objectif est de noyer l'impot dans toutes les retenues, pour l'augmenter, avec un salaire net subtilement constant. L'augmentation du salaire net sera gelée par l'augmentation incessante de l'impot sur le revenu exclusif à 47% des citoyens
Réponse de le 14/06/2015 à 18:54 :
l'Extrème droite en France : c'est le père le Pen, et son obsessionnel sadisme à évoquer les pratiques des nazis, négationniste, antisémite, raciste : ces abominations insoutenables à lire et à étudier, sont rejetées par tous les Français. Les prétendus et prétentieusement "progressiste" à votre sens, c'est l' "extrème Gauche Communiste F.N de Marine Le Pen, dont les scores recors se situent dans les zones ouvrières sinistées : Programme éco et social copie intégrale de l'extrème Gauche Mélenchon, dont le patrimoine dépasse les deux millions d'euros. Qui n'est pas progressiste en France à part ces deux extrêmes Gauche et Droite, Père et Fille Le Pen. Quel Gouvernement depuis 1958, jusqu'à ce jour n'a pris aucune grande mesure d'avancée progressiste-sociale. Cherchez et fouillez bien ! Aucun.
Réponse de le 14/06/2015 à 19:22 :
Encore un gauchiste P.S aigri : le Parti Socialiste le plus archaique et dogmatique qui reste dans ce monde. Progressiste : c'est créer toutes les conditions pour que tous les acteurs économiques et sociaux, particuliers, entreprises, associations, soient encouragés par une fiscalité très basse entre autre, des dispositions incitatives et accompagnatrices, pour que personne ne soit exclu, pour attirer, garder, booster les les investisseurs, créer ainsi de la croissance, richesse, rentrées fiscales et sociales massives pour le bien commun. Ce n'est pas votre Socialisme de votre P.S dogmatique, hors du temps, confiscatoire, punitif, accusatoire, inquisitoire, qui dissuade, qui plus est avec ses milliers d'obstacles, bureaucratiques, tatillons, et dissuasifs. Alors partagez votre " progressisme " : le partage de la misère et du décin : solidarité pour décliner : vous avez gagné. Bravo. Nous sommes dans un monde qui nous attend pas dans la spirale irréversible du Déclin Français.
a écrit le 14/06/2015 à 12:59 :
voila un président qui baisse les impots,les charges sociales,qui a relancé l'économie,et les français ricanent!les français sont ils devenus fous?il faut que le pays sorte de son état d'esprit négatif maintenent que les nouvelles sont positives!
Réponse de le 14/06/2015 à 19:34 :
Elles sont ou les nouvelles positive? deux proche étant auto-entrepreneur ont vu les impôts sur leur société triplé en 3ans sans que leur société n'ai changé ni de siège social, ni d'effectif, ni de CA. Une tentative d'embauche a montré que lorsque le salarié a terminé sont CDD de 6 mois qui n'a pas été reconduis car les charge plombait le magasin en question, l'état prélevait des charges encore durant trois mois. Combien de petit commerces ferment ou se battent pour tenir sans se rattacher a de gros groupe, a cause des charges prélevées. A mon sens ce n'est pas en écrasant les petit commerces de proximité que l'économie va se relancer.
Réponse de le 15/06/2015 à 12:13 :
Vous venez de moderniser la méthode Coué par la méthode PS!
Malheureusement, votre optimisme n'est pas contagieux!
a écrit le 14/06/2015 à 12:46 :
Il a fait quoi depuis 3 ans sa réforme fiscale tous son baratin rien niet

Il ose faire des proposition pour 2018 et les chômeurs attendrons des idees pour 2020
Réponse de le 14/06/2015 à 19:33 :
Il Confond volontairement et malhonnêtement deux définitions très différentes : le mot Mesure, et le mot Réforme. Il n'a pris que des mesures et n'a mené aucune réforme.
La Cour des Comptes, Bruxelles, l'Allemagne, le F.M.I, tous les experts n'ont de cesse de le répeter. Aucune réforme n'est possible en France : campagne électorale permanente à tous niveaux. Elu président, il est de suite en campagne pour un second mandat : surtout ne pas réformer, pour etre réélu.
a écrit le 14/06/2015 à 12:32 :
Nos impôts pour beaucoup d'entre nous ont triplés depuis 2012 et l'on voit bien qu'il n'arrive pas à faire d'économies sérieuses car ils sont trop dépensiers , c'est encore un mensonge faire croire que l'impôt à la source permettra de faire baisser l'impôt . C'est un outils justement qui permet de prendre l'impôt en direct sans l'assentiment du citoyen . Donc cela doit allez bien mal pour recourir à cette nouveauté . Il nous trompe encore .
Réponse de le 14/06/2015 à 19:27 :
Astuce pour augmenter les impots des 47% des citoyens qui le paient, en les embrouillant dans la vingtaine de retenues sociales : la ficelle est tellement grosse
a écrit le 14/06/2015 à 12:12 :
sur les prélèvements je m'en moque je ne serais pas imposable en 2017 2018 2019// peut etre 2020 suite à un pinel....par contre je vais devoir continuer a payer les impots 2015 normal mais on va s'amuser en 2016....puisque je ne serait pas imposable ... cette mesure est une fausse simplification - je suis dans le métier - l'année du premier prelevement sans s'occuper de l'année en cours l'état recevra l'argent début février (donc pas d'acompte en janvier;... il ne percevra que des 12 ( la première année 11/12 donc sa trésorerie sera mise a mal et on devra comme d'hab faire des déclarations et des régularisations génial....perso en temps que conseil j'ai un avenir a 5 ans parfait...la seule chose était de prévoir l'obligation d'etre mensualisé sans rien changer, par contre transferer le boulot aux entreprises aux caisses de retraites aux prof libérales qui va payer ce service à l'état?????
Réponse de le 14/06/2015 à 19:26 :
donc il faudra bien déposer une déclaration et entre temps tu auras payé un impot à la source car l'état donnera un taux d'imposition hors reduction d'impot.... elle est pas belle la vie ? La simplification des socialistes rime avec communication, que de l'esbrouffe. Je paris que les services de la DGFIP vont ramer comme d'habitude faute de directive et de simplification de la fiscalité, sans parler des entreprise !
Quant à l'impact de cette mesure sur le budget celà va permettre à l'état de récupérer sur 3 ans 65 milliards d'euros liés au décalage de l'irrp de quoi permettre de rentrer dans les normes budgétaire de l'europe et donc sous les 3 % de déficit budgétaire
Les socialistes sont finalement très futés en matière de manipulation et du peuple et budgétaire
Réponse de le 15/06/2015 à 7:57 :
je suis assez spectoqie sur l'effet financier pour l'état hors la double imposition ??? de l'année d'application, que faire du stock....dans ce cas la si on demande deux imposition bel effet sur le pouvoir d'achat bien sur l'état pourrait ainsi surtout en 2017 avoir de la téésorerie...et combler le déficit de manière fictive... sauf pour nous...cette question est la vraie question la DGI devenu FP ne veut pas perdre ..... une année...comme je l'ai dit je m'en moque mons pinel va me conduire a ne pas etre imposable en 2017 2018.... mais comment va t on prendre la mesure du prelevement a la source pour mes retraites....malgré mon sans impot...a fait quarante an et plus que l'on y reflechit... mais en fait tout ceci n'est pas une SIMPLIFICATION ou alors il faut modifier 75 % du code général des impots sur l'IR, perso étant encore dans le métier cela va m'assurer un peu de sous.... pour completer mes non réévaluation de retraites...
a écrit le 14/06/2015 à 11:57 :
En 2018, ça signifie une année blanche sans impôts en 2017: un cadeau qui n'en est pas un pour les élections, à moins qu'il y ait une autre entourloupe !
a écrit le 14/06/2015 à 11:50 :
Et comment ils font nos amis allemands , anglais et les autres !
Est ce que ça complique la gestion de leurs entreprises ? Si c'était le cas. Cela se saurait
Évidemment qu'il faut faire cette réforme
Réponse de le 14/06/2015 à 17:51 :
Comment ils font ? Bien c'est simple, l'impôt est essentiellement individuel (pas de quotient familial ou conjugal), il n'y a pas de niche (un achat dans les DOM ça se paye plein pot comme une chaudière où l'adhésion à un syndicat) et on n'éprouve pas le besoin de connaître tous les revenus non salariaux pour calculer l'impôt lié au salaire de l'individu. Très simple en somme....Gattaz ne râlerait pas car pas de travail supplémentaire pour les DRH et une grosse économie d'emplois aux finances.
Réponse de le 15/06/2015 à 9:12 :
Et en Allemagne, quand quelqu'un gagne 3000 euros par mois, il paye 12 000 euros d'impôts sur le revenu par an et tout le monde trouve ça normal, alors qu'en France, à 3000€ par mois, on paye environ 4000€ d'IR par an et les gens pleurnichent en hurlant au matraquage fiscal.
a écrit le 14/06/2015 à 11:48 :
MERCI, MERCI, MERCI, notre bien-aimé président HOLLANDE, nous te remercions pour tes efforts et l'amour que tu portes pour la France. les chefs d'Etat du monde devraient faire comme toi, mettre en avant les intérêts du peuple avant de s'en servir, t'es le chef d'Etat que le monde a besoin, longue vie Mr le président HOLLANDE !!!
a écrit le 14/06/2015 à 11:47 :
C'est du baratin pour les électeurs la campagne a commencé
Les réformes si il y en a eu sont fini !!

Il Reve de se retrouver au 2 eme tour avec lepen et se dit qu'il aura une chance effectivement

Sinistre personnage sans parole pire que l opportuniste de dutronc
a écrit le 14/06/2015 à 11:37 :
préparez vous à la déception ou au fiasco législatif et règlementaire
Croire que la retenue à la source va simplifier la vie des français s'est oublier la complexité et la présence de plus de 400 niches fiscales associées à l'impot sur le revenu.
Quant sera-t-il pour les professions non salariées, qu'elle sera pour eux le montant de la retenue à la source, sur quels critères ?
La gauche tatonne, ne sait plus comment faire pour renflouer les caisses de l'état et rééquilibrer le budget, après le cice, le cir qui offre aux entreprises sans quasiment de conditions (notamment celle d'être conditionnée aux distributions de dividendes et de plafonnement de rémunérations dans l'entreprise bénéficiaire), la France court à la catastrophe dont l'échéance est retardée par la forte baisse des taux d'emprunt....
Allez HOLLANDE, le président du pays du chômage et du fromage que l'on ne partage plus
Réponse de le 14/06/2015 à 14:52 :
L'impot le plus compliqué et cher à calculer, à controler, à redresser, Archaique, injuste, à caractère punitif, confiscatatoire, et encourageant les plus créateurs de richesses pour tous, à plafonner leur revenu et leur carrière, pour que le supplément ne ne soit pas : rien qu'impots en plus, EST A SUPPRIMER, et à remplacer par l'impot le plus juste, le plus simple, et Sans Aucun Cout aucun, pour le Budget de l'Etat : la T.V.A hors Alim, Serv à la Pers, Batim. Le taux de 20% à passer à 27% pour remplacer l'impot sur le revenu devenu si injuste et invraisemblable sur tous les aspects. De la sorte la Personne qui achète un Jean's à 25% paiera 4 fois moins de T.V.A que la personne qui l'achète à 100eur. Et enfin, les plus dynamiques, sans impot sur le revenu, seront enfin libérés pour se défoncer pour créer de la croissance et de la richesse pour tous : via les rentrées fiscales qui en découleront, et les rentrées sociales pour Retraites, Maladie, Allocations., qui s'équilbreront.
Réponse de le 14/06/2015 à 18:06 :
Oui pour supprimer l'IRPP mais oui aussi pour supprimer les cotisations. Les prélèvements cibles doivent être la TVA (pour financer les dépenses publiques dont le fait générateur est la production de produits et services : retraites par répartition, protection des usines, protection des produits détenus non comptabilisés dans le patrimoine), une flat tax sur le patrimoine hors actions (protection du patrimoine réel des particuliers), une grande CSG entièrement redistribuée en allocation universelle pour la solidarité (couvrant les services de base : protection de la personne, assurance-maladie, formation, nourriture, logement de base) et enfin un impôt sur le free cash flow pour financer les emplois du secteur non marchand permettant de donner du travail aux personnes qui n'en trouvent pas dans le secteur marchand car aucun argent ne serait distribué sans travail. Ce système général permettrait de baisser de manière importante le coût du travail faiblement qualifié et le mécanisme serait complètement automatique (gains administratifs très importants).
Réponse de le 14/06/2015 à 19:16 :
interessant de supprimer l'impot sur le revenu et pourquoi pas tant qu'a faire l'impot sur les sociétés
Imaginons donc une tva a un taux de 8 % sur chaque opération de transfert de propriété (livraison) et réalisation de prestations de service.
Ainsi une tva uniquement collectée et jamais déductible sauf en cas d'exportation
Ainsi tous les opérateurs économiques paieraient de la tva qui augmentera le prix de manière conséquente si le montage juridique est complexe (vente entre plusieurs intermédiaires
Aujourd'hui un produit qui passe par 3 sociétés avec une marge de +25% arrive de 100 ht puis 125 puis à la 3ème société 156 ht si on prend la tva compte tenu de sa déductibilité le prix ttc final sera de 187.5 dont 31.5 € de tva
Si l'état procède autrement avec une tva non déductible mais de 8 %
entreprise 1 = 108 (tva 8) entreprise 2 = 135 + tva 10.8 soit 145.8 entreprise 3 = 182.25 + tva (14.8) = 196.83 au final l'état empoche 33.6 € (+7%)
Dans cet exemple on a simplifié la tva en supprimant les conditions de déductibilité (fini la fraude aux remboursements de crédit tva, les différents régime de franchise en base etc, en supprimant les opérations de remboursement de crédit tva (donc simplification des déclarations mensuelles et diminution des effectifs de la dgfip)
Au final avec un taux de 8 %, taux moins confiscatoire que les 27 % proposés et moins tentant pour la fraude.
Si l'on veut donc supprimer l'IS et l'IRPP il faudrait alors avoir dans mon exemple un taux de l'ordre de 10 %
En conclusion il faut réformer la fiscalité et revoir le système de la tva et supprimer sa déductibilité pour abaisser son taux de manière a ne pas avoir un taux incitant à la fraude
L'erreur que nous faisons est cette tendance à réduire l'assiette de l'impot et de la concentrer sur quelques uns. Plus le champ est large plus le taux est bas et donc moins dissuasif
Monter le taux de tva à 20 % et audelà incite donc le recours au travail dissimuler et aux montages complexes permettant d'augmenter les prix de manière exponentielle entre le prix à la production et le prix de vente au consommateur final (cas flagrant dans l'alimentaire, la viande etc...)
Réponse de le 14/06/2015 à 21:51 :
L'impot PROGRESSIF doit devenir Non-Constitutionnel, par vote des 3 cinquièmes du Congrès. Doit demeurer Constitutionnel le Seul Impot juste, et non confiscatoire l'impot PROPORTIONNEL. Exemple la hausse du seul taux de T.V.A à 20% : de 20 à 27% comme l'a expliqué un précédent intervenant sur cette page ce jour. La personne qui achète un jean's à 25 eur paiera 4 fois moins de T.V.A que celle qui en achète un à 100 eur, et qui en a les moyens. Voilà la justice. Et non pas cet I.R payé par 47% des Citoyens, jusqu'à un pourcentage tel de 50%, et pire encore en cas de revenus du Patrimoine : 15.5% ( patrimoine issu et reste, du revenu, et taxé déjà auparavant à l'I.R. La T.V.A ne coute rien du tout à calculer et à traiter, et à recouvrir. L'I.R c'est 40 millions de cas particuliers à traiter. La T.V.A à 27 au lieu de 20% ( hors alim, 1ères nécess, hors Batim, et serv à la Pers ) remplace très exactement l'I.R, permet d'affecter ces Fonctionnaires Consciencieux, à mieux dans leur métier. C'est une économie et des initiatives et des motivations et des investissements accrus considérablement, donc beaucoup plus de recettes fiscales et sociales POUR TOUS, émanant de ces richesses créées. L'alignement de l'impot sur les sociétés de France sur celui du Luxembourg à 1.5%, ou pour sécuriser les investisseurs étrangers : dissuadés par l'instabilité permanente des règles fiscales et sociales : O% Par anti-constitutionnalité de l' I.S Permettra d'attirer tous les sièges sociaux internationaux en France : résultat, plus de recettes que celles de l'I.S actuel lui meme. L'impot inapproprié tue la croissance, l'investissement, l'emploi la création de richesse pour tous et conduit : c'est le cas de La France actuelle DANS LE DECLIN ET L APPAUVRISSEMENT GENERALISE. Reste les successions : donner à chaque grand parent, oncle et tante, cousin, papa et maman, L'OPPORTNITE ET L INCITATION, de donner DE LEUR VIVANT en franchise Totale d'impot sur les succes, à leurs descendants directs ou indirects, 100000eur tous les 5 ans , pour qu'ils investissent, créent, innovent, et dynamisent l'économie. Au décès Taux unique Constitutionnel de droit de succession de 33%, pas davantage : au delà c'est confiscatoire et abusif
Réponse de le 14/06/2015 à 21:51 :
L'impot PROGRESSIF doit devenir Non-Constitutionnel, par vote des 3 cinquièmes du Congrès. Doit demeurer Constitutionnel le Seul Impot juste, et non confiscatoire l'impot PROPORTIONNEL. Exemple la hausse du seul taux de T.V.A à 20% : de 20 à 27% comme l'a expliqué un précédent intervenant sur cette page ce jour. La personne qui achète un jean's à 25 eur paiera 4 fois moins de T.V.A que celle qui en achète un à 100 eur, et qui en a les moyens. Voilà la justice. Et non pas cet I.R payé par 47% des Citoyens, jusqu'à un pourcentage tel de 50%, et pire encore en cas de revenus du Patrimoine : 15.5% ( patrimoine issu et reste, du revenu, et taxé déjà auparavant à l'I.R. La T.V.A ne coute rien du tout à calculer et à traiter, et à recouvrir. L'I.R c'est 40 millions de cas particuliers à traiter. La T.V.A à 27 au lieu de 20% ( hors alim, 1ères nécess, hors Batim, et serv à la Pers ) remplace très exactement l'I.R, permet d'affecter ces Fonctionnaires Consciencieux, à mieux dans leur métier. C'est une économie et des initiatives et des motivations et des investissements accrus considérablement, donc beaucoup plus de recettes fiscales et sociales POUR TOUS, émanant de ces richesses créées. L'alignement de l'impot sur les sociétés de France sur celui du Luxembourg à 1.5%, ou pour sécuriser les investisseurs étrangers : dissuadés par l'instabilité permanente des règles fiscales et sociales : O% Par anti-constitutionnalité de l' I.S Permettra d'attirer tous les sièges sociaux internationaux en France : résultat, plus de recettes que celles de l'I.S actuel lui meme. L'impot inapproprié tue la croissance, l'investissement, l'emploi la création de richesse pour tous et conduit : c'est le cas de La France actuelle DANS LE DECLIN ET L APPAUVRISSEMENT GENERALISE. Reste les successions : donner à chaque grand parent, oncle et tante, cousin, papa et maman, L'OPPORTNITE ET L INCITATION, de donner DE LEUR VIVANT en franchise Totale d'impot sur les succes, à leurs descendants directs ou indirects, 100000eur tous les 5 ans , pour qu'ils investissent, créent, innovent, et dynamisent l'économie. Au décès Taux unique Constitutionnel de droit de succession de 33%, pas davantage : au delà c'est confiscatoire et abusif
Réponse de le 15/06/2015 à 9:10 :
@Carole

L'impôt progressif est là pour une raison : les revenus les plus faibles consomment bien moins de service public. Le SMICard du coin a ses meubles et sa voiture pour seul patrimoine, alors que le riche multipropriétaire et détenteur d'actions consomme des services plublics, des infrastructures, de la protextion policière et militaire, de l'entretien de routes, des réseaux de transport pour chacun des logements qu'il détient, et à nouveau du transport, des services publics de santé, des réseaux de transport et des routes pour les salariés qui font le bénéfice des sociétés qui lui reversent des dividendes ou lui permettent des plus-values boursières.
Donc il n'est pas stupide que la taxation soit progressive ici.

Pour ce qui est du vieil argument de "défiscalisons les héritages", au contraire, il faut les plafonner très agressivement. Je dirais même que le plafon doit être une somme à cinq chiffres.
Vous allez me traiter de gauchiste, mais cet argument est défendu par des grands communistes comme Bill Gates et Warren Buffet.
L'argent de nos morts doit revenir dans un pool prêt à être pris par la génération suivante PAR LA SEULE FORCE DE SON TRAVAIL, pas parce que Papa a gagné des sous et qu'il a rendu son dernier soupir et que donc sans rien faire je touche le pactole. Et le travail, pour sa part, doit être défiscalisé autant qu'on aura augmenté la fiscalité du patrimoine et des successions.
Vous allez me traiter de gauchiste à nouveau, mais il se trouve que sur ce sujet je suis un authentique libéral bien à droite, et le libéralisme (le vrai) déteste la rente et le verrouillage de richesse quand ils réduisent à zéro les perspectives de réussite par le travail (si la majorité de l'argent est déjà dispatché chez les fils à papa et leurs descendants et que par son travail on peut tout juste espérer gratter quelques cacahuètes, l'incitation au travail, la "valeur travail" s'effondre, vous vous souvenez, cette "valeur travail" qu'a fait semblant de défendre votre Dieu Sarkozy avant de défiscaliser les héritages et les revenus du patrimoine en taxant davantage le travail).
Bien évidemment, cette idée n'est applicable que de manière coordonnée internationalement sinon nos chers vrais-faux patriotes qui ont fait leur fortune en France (sans taxes, avec des subventions) iront simplement mourir dans d'autres pays pour refiler leur magot à leur fifils.
Réponse de le 20/06/2015 à 10:35 :
L'impôt positif progressif (fonction convexe ou à dérivée seconde positive) a été conçu à une époque où les plus pauvres avaient un revenu. Il s'agit en fait de garantir que toute personne pourra se procurer ce qui est essentiel pour vivre après paiement des impôts (se loger, se nourrir...). Ensuite 3 phénomènes sont apparus : d'abord on a dû convenir qu'il fallait donner quelque chose aux personnes qui n'ont rien et à qui on ne donne pas de travail (RMI de Michel Rocard) puis on a convenu qu'il fallait aussi par continuité subventionner le travail faiblement qualifié (prime d'activité, emplois d'avenir...), enfin dans le haut de la courbe convexe on s'est rendu compte que la loi de Laffer s'appliquait vraiment avec une sensibilité accrue au taux marginal et on a inventé les mécanismes de défiscalisation. Au final on se retrouve avec une droite approximative très coûteuse à gérer de type T*R-a où "T" est un taux (type grande CSG), "R" le revenu primaire et "a" une somme valorisant les dépenses incontournables (RSA + CMU + scolarité gratuite + protection de la personne). Le taux réel d'imposition est T-a/R ce qui est bien progressif (croissant avec R). Donc dans votre raisonnement n'oubliez pas la constante négative qui est en fait la redistribution d'une rente collective (propriété du sol, taux d'intérêt lié à la fourniture de moyens de paiement,...). L'impôt est en fait algébrique voire "à somme nulle" car les services publics doivent par ailleurs être payés par les consommateurs comme tous les services.
a écrit le 14/06/2015 à 11:35 :
Un bon moyen pour tondre un peu plus les français par petites touches !!!
a écrit le 14/06/2015 à 11:25 :
2018 autrement dit , après les élections présidentielles. Ce n'est pas demain que ce prélèvement arrivera, le mistigri est repassé au prochain président et il y a peu de chances
que les socialistes soient encore là.
Réponse de le 14/06/2015 à 14:57 :
Passé les Législatives de Juin 2017, et la session parlementaire de Juillet, et la session Budgétaire de Sept-Oct 2017. Tout sera en place et irréversible. Quelle que soit l'opposition de la nouvelle majorité : tout sera fait, et les entreprises et cabinets, auront DEPENSE !!!! dans les systèmes correspondants
a écrit le 14/06/2015 à 11:23 :
Aucune confiance envers ce menteur patenté. Il faut s'attendre au pire et se préparer à une nouvelle augmentation des texes
Réponse de le 14/06/2015 à 16:06 :
Je vous l'assure, ce n'est Surtout Pas une " blague ' sur un sujet aussi grave, qui enfonce La France dans un Déclin Irrémédiable : il l'a lui meme sérieusement déclaré : son livre PREFERE, c'est " Le Code Des Impots "
a écrit le 14/06/2015 à 11:22 :
Comme d'habitude il dit n'importe quoi. Je ne voit pas comment cette usine à gaz ne va compliquer la vie de l'entreprise, le travail de l'administration et embrouiller un peu plus le con-tribuable;
Réponse de le 14/06/2015 à 15:29 :
Et le Voyeurisme !!! l'Indiscrétion : L'entreprise va tout savoir sur tous les revenus de la famille : revenus du travail et du patrimoine. Très Malsain, dans un Pays où contrairement à d'autres, on ne révèle pas à tous, celà. Celà peut influer sur l'avancement ou non : jalousies mal placées. Cest la mentalité Spécifiquement Franco-Française. La France n'a pas besoin d'un malaise de plus. Voir nos classements internationaux, sur ce que les Français pensent d'eux-memes et de leurs Compatriotes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :