Réforme des retraites : Bayrou « opposé au passage en force »

Le maire de Pau, Haut-commissaire au Plan et secrétaire général du Conseil national de la refondation appelle le gouvernement à prendre « le temps de la pédagogie » sur la réforme des retraites. Une réforme qu'il juge « nécessaire et vitale ».
(Crédits : EMMANUEL FOUDROT)

Allié d'Emmanuel Macron depuis l'élection présidentielle de 2017, François Bayrou n'hésite jamais à prendre la parole quand il est en désaccord avec le chef de l'Etat. Maire de Pau, Haut-commissaire au Plan et secrétaire général du Conseil national de la refondation, le président du Mouvement démocrate (MoDem) s'est exprimé sur la réforme des retraites.

 « Je suis opposé au passage en force. Si on se lance dans cette voie-là, alors nous sommes certains de coaliser d'abord les oppositions entre elles, puis de diviser la société française », déclare-t-il à nos confrères du Parisien.

Prendre « le temps de la pédagogie »

Le centriste appelle l'exécutif à prendre « le temps de la pédagogie ». « La question des retraites, ce n'est pas seulement une question pour le gouvernement, mais pour toute la société française. Ce n'est pas une question pour l'immédiat, mais pour les décennies qui viennent. C'est donc le moment de rassembler plutôt que d'opposer », poursuit-il comme un avertissement.

Et François Bayrou de renvoyer aux engagements du président-candidat Emmanuel Macron:  « [Il] a proposé dès sa campagne présidentielle une nouvelle méthode, celle de la concertation, de la construction de solutions en commun. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a voulu et créé le Conseil national de la refondation. Or le passage en force, c'est le contraire de l'esprit du CNR qui réclame d'examiner les problèmes ensemble ».

« Avec cette méthode, avec un travail préalable en commun, j'ai la conviction qu'elle peut être adoptée dès l'été 2023 », estime-t-il.

Avant d'asséner: « Le président a dit dans sa campagne que les Français n'en pouvaient plus des réformes qui tombaient toutes faites du sommet. Je défends ce message. Et quel effet cela aurait-il dans une Assemblée sans majorité ? »

Une réforme « nécessaire et vitale »

En cas de 49-3 sur une loi aussi cruciale, certains alertent en effet sur un possible retour des "Gilets jaunes" ou, du moins, d'une poussée de colère populaire. « Le choix d'imposer des décisions sans prendre le temps de convaincre, de rechercher ensemble des voies de sortie renforcerait ce risque. C'est une réforme qui ne peut pas se faire au détour d'un amendement », affirme le centriste.

Ce dernier défend en même temps une réforme « nécessaire et vitale ».

« Il serait irresponsable de ne pas la réaliser. Une partie importante des grandes sensibilités du pays en est persuadée », enchaîne-t-il.

Sur le fond du texte, François Bayrou considère que l'objectif vise à  « l'équilibre du système des retraites pour qu'il ne pèse pas sur le budget de la nation ». « Ce n'est pas une réforme budgétaire. C'est une réforme de société », dit-il encore. Et de conclure: « La condition du succès, c'est que les Français trouvent la réforme juste ». Vaste programme...

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 21/09/2022 à 0:20
Signaler
Que vaut l'opposition d'une girouette qui a appelé à voter Hollande/Macron? Pas grand chose.

à écrit le 19/09/2022 à 15:49
Signaler
C'est juste une "posture". Cet individu n'existe plus que parce qu'il s'est vendu à Macron. Il représente de manière caricaturale la nullité de notre classe politique.

à écrit le 19/09/2022 à 12:27
Signaler
Il est à noter que la précédente réforme avait capoté en raison de l'obstination d'Edourad Philippe à instaurer un âge pivot pour s'assurer, comme d'habitude, à ce que l'essentiel des efforts soit demandés aux actifs pour épargner l'électorat LR/LREM...

à écrit le 19/09/2022 à 8:55
Signaler
L'effondrement de l'espérance de vie constatée depuis quelques années remet clairement en cause les scénarios sur le rallongement de l'espérance de vie qui a été vrai au siècle précédent. Par ailleurs, les comptes sont loin d'être catastrophique sauf...

à écrit le 19/09/2022 à 7:44
Signaler
Dois-je comprendre que l'on va discuter comme dans le cas de l'aéroport de Nantes ? Les données du problème sont connues et l'on discute depuis au moins 5 ans. Continuer à discuter, c'est décider de ne rien faire et dans 20 ans ce sont les mêmes dont...

à écrit le 18/09/2022 à 19:27
Signaler
Quand on discute d’un dossier depuis des années, parler de passer en force est une grosse grosse bêtise, voire un mensonge. Dès lors, il y a un moment où il faut faire ce qui a été fait partout en Europe, car les français ne sont pas plus malins, et ...

à écrit le 18/09/2022 à 15:50
Signaler
Comme "maître" du Plan, sait-il où il veut aller ? C'est embarrassant ! ;-)

à écrit le 18/09/2022 à 13:23
Signaler
L'allongement de l'espérance de vie, en Occident, est un fait indubitable et très facilement démontrable, certes. Toutefois, il est aisé pour les politiciens d'agiter ce hochet dans une vision à court terme à l'instar d'un bambin berçé trop près du m...

le 18/09/2022 à 15:54
Signaler
Soyons optimiste que diable !! Mettons la retraite au chiffre rond du siècle ! ;-)

le 19/09/2022 à 10:15
Signaler
"est un fait indubitable et très facilement démontrable" Effectivement : Plus on est aisé, plus l’espérance de vie est élevée. Ainsi, parmi les 5 % les plus aisés, l’espérance de vie à la naissance des hommes est de 84,4 ans, contre 71,7 ans pa...

à écrit le 18/09/2022 à 12:24
Signaler
Plutôt que de mettre dans la tronche du petit peuple les prévisions bidons du COR, qui changent tout le temps en plus, on pourrait peut-être lui expliquer a) combien il manque tous les ans pour payer les retraites actuelles, et b) combien l’Etat reme...

à écrit le 18/09/2022 à 11:58
Signaler
"Prendre « le temps de la pédagogie »" Bref grosse propagande dans les médias de masse en vue; une rengaine.

à écrit le 18/09/2022 à 11:39
Signaler
Le passage en force de la réforme des retraites va provoquer des heurts civils, le retour des gilets jaunes avec cette fois la bienveillance de toute la population , une guerre intergénérationnelle : pourquoi et au nom de quoi je devrais payer la ret...

le 18/09/2022 à 14:26
Signaler
Le simplisme (un seul regime !!!) ne peut pas s'accommoder de conditions de travail différentes : salaries ou indépendants (qui ne cotisent pas pareil), fonctionnaires sous payés ou salariés sur payés (y en a !), homme ou femmes (avec maternité...) e...

à écrit le 18/09/2022 à 10:35
Signaler
Tous désordre a cause d'un passage en force sera la demission de m macron autant dire qu'il aura comme excuse que les français serons seul coupable c'est bien ce gouvernement qui est sourd au revendication c'est bien m macron qui voit de ennemies...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.