Régionales : fausse défaite du Front national, pour la presse étrangère

 |   |  1034  mots
Arrivée en tête au premier tour dans le Nord-Pas-de-Calais, Marine Le Pen a finalement échoué à l'issue de ce scrutin régional. Avec 57,77 % des voix, selon le décompte définitif, la liste d’union de la droite de Xavier Bertrand l’a devancée de plus de quinze points.
Arrivée en tête au premier tour dans le Nord-Pas-de-Calais, Marine Le Pen a finalement échoué à l'issue de ce scrutin régional. Avec 57,77 % des voix, selon le décompte définitif, la liste d’union de la droite de Xavier Bertrand l’a devancée de plus de quinze points. (Crédits : Reuters Yves Herman)
Officiellement, le Front national a échoué à conquérir la moindre région. Mais les frontistes confortent leur position, et réalisent un score historique avec 6.600.253 de voix (contre contre 6.421.426 au scrutin présidentiel de 2012). Pour la presse étrangère, le "ouf" de soulagement est unanime, mais la menace latente... pour le scrutin de 2017.

Sept régions pour la droite, cinq pour la gauche et zéro pointé pour le FN. En dépit du résultat qui ressemble -de prime abord- à un camouflet pour le parti frontiste, la presse internationale souligne la progression du Front national et l'impasse dans laquelle se retrouvent désormais la gauche et la droite en France. Revue de détail.

La victoire "avance masquée"

Certes, Le Soir lance un "ouf !" en guise de soulagement. Mais la défaite du FN est néanmoins, "une victoire qui ne dit pas son nom, qui avance masquée". Car "l'évidence est là", le parti frontiste "connaît une montée inexorable", explique le quotidien.

"Le FN, qui se nourrit de peur pour baver de la haine - haine de la différence, haine de l'autre, haine de l'Europe, etc. -, n'a pas dit son dernier mot (...)", prévient le quotidien belge.

Le parti de Marine Le Pen bouleverse désormais l'échiquier politique, et redistribue les cartes, laisse entendre The Independant :

"Malgré son incapacité à remporter le scrutin, le parti de Marine Le Pen s'est néanmoins imposé au cours de ces deux tours comme une force politique en constante progression qui menace de reléguer le centre-droit (ndlr : les Républicains pour le journal britannique) dans une position de simple parti d'opposition...parmi d'autres".

Le FN, victime du système, stratégie pour 2017 ?

Le Soir lance un avertissement sur l'ascension des frontistes. Dans l'Hexagone et ailleurs."Nos sociétés doivent d'urgence s'ébrouer et rassurer. Car la France n'est évidemment pas seule concernée", écrit le journal.

 "Le tous contre le FN a fonctionné", titre El Mundo ce lundi matin. Mais le quotidien espagnol se garde bien de crier victoire. Car, bien que le Front national ne gagne aucune région, il consolide sa position et représente "l'une des trois principales forces politiques en France".

Le quotidien avance que la formation de Marine Le Pen se présentera aux élections présidentielles de 2017 comme la victime d'un "vaste complot des deux principaux partis de droite et de gauche".

Un scrutin sans vainqueur, selon Le Guardian et Der Spiegel

De l'autre côté de la Manche, Le Guardian estime que le FN a bien été contenu pendant ce scrutin. Mais cette situation n'est que "temporaire car le parti connaît une progression continue". Pas de cri de joie, pour le quotidien britannique. C'est un scrutin...sans vainqueur, écrit-il.

"Les partis de l'establishment ont jusqu'à la dernière minute essayer de déjouer ce qu'ils considèrent comme un parti raciste, xénophobe, islamophobe et très dangereux." Mais ils ne se sont pas "penchés sérieusement sur les raisons qui ont fait que les électeurs se sont détournés des partis de gouvernement pour affluer vers le FN".

Le Guardian estime que le vote frontiste est désormais appréhendé "comme protestataire mais aussi comme une alternative" par ses électeurs.

"Front national en France : une élection sans vainqueur" titre ce lundi matin l'édition en ligne de Der Spiegel. "Si le Front National pourrait être arrêté à ce scrutin régional, cela s'explique davantage par le fonctionnement du système électoral que par une volonté du peuple français", écrivait dimanche soir -alors que tous les résultats n'étaient pas encore connus-le quotidien allemand.

La dynamique FN confortée, pour Le Temps

"Les régions refusent le Front national", écrivait hier soir Le Temps :

"Aucune région française ne sera dirigée par le Front national. Bien que porté par une dynamique électorale sans précédent, et crédité dimanche à 21h30 de 28,8% des voix au niveau national à l'issue du second tour, le parti de Marine Le Pen échoue aux portes des treize grandes collectivités territoriales redécoupées en décembre 2014".

Pour autant, "sur le plan national, la dynamique FN n'est pas stoppée", note le quotidien helvète :

"Si le total des voix de droite atteignait, à l'heure d'écrire ces lignes, 40,6% des voix contre 30,6% à la gauche, le parti créé par Jean Marie Le Pen améliore de nouveau son score et atteint son niveau record, à près de 29% des voix. Il est donc conforté comme premier parti politique français, un mois jour pour jour après les attentats terroristes du 13 novembre, et un an et demi avant les élections présidentielles de 2017".

L'ancrage idéologique confirmé

Le quotidien italien Corriere della Sera dresse ce lundi matin un constat bien sombre. "Le Front national est battu mais ses idées restent au centre des discussions". Des idées, qui, au fil du temps, ont su revêtir un masque plus acceptable, laisse entendre le Financial Times : "le parti anti-immigration a élargi sa cible depuis que Marine Le Pen a succédé au Père, et adoucit sa rhétorique xénophobe (...)".

Si la candidate frontiste échoue aux portes du pouvoir, "son appel est plus fort que jamais pour le nombre croissant de mécontents en France", analyse Hugh Schofield de la BBC.

Quant au "ouf" de soulagement unanime face à l'échec des frontistes, "c'est aussi le bruit que vous faites quand vous recevez un coup de poing dans l'abdomen", ose le journaliste.

Nicolas Sarkozy, victime du "ni-ni", pour Le Devoir

Au Québec, Le Devoir se concentre sur les autres formations politiques, estimant que la cote de popularité de Hollande a sauvé le scrutin régional :

"La remontée soudaine dans les sondages de François Hollande depuis les attentats du 13 décembre aura donc servi les socialistes, qui sauvent largement leur mise. Ce résultat est d'autant plus important que cette élection est la dernière avant la présidentielle, dans un an et demi".

La droite parvient certes à changer la couleur de la carte de France -elle a remporté dimanche soir sept régions-, mais ce score n'est pas synonyme de victoire, selon le quotidien québécois :

"Même majoritaire avec sept régions, le grand perdant de cette élection demeure sans aucun doute Nicolas Sarkozy. Le président des Républicains devait non seulement faire « barrage » au Front national, mais remporter une large majorité. Il n'aura fait ni l'un ni l'autre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2015 à 14:22 :
Ce n'est pas contre le FN qu'il faut lutter mais contre le chômage et la précarité. Et là, on a besoin de tous. Retroussons les manches et au travail.
a écrit le 16/12/2015 à 15:58 :
Le FN est trop important en voix pour laisser à Sarkosy une chance d'être en tête du premier tour. Car il va encore siphonner un peu plus dans les rangs des électeurs du LR
Ce qui peut faire le bonheur d'Hollande qui a tout fait pour faire grimper le FN avec son Mariage, son vote des étrangers, et sa ruineuse politique pour les classes moyennes.
Mais Sarko en fin politique (pas si fin que ça finalement) n'aurait pas dû donner des signes de rejets envers Morano et ostraciser le FN comme il le fait. Une alliance FN droite dure serait gagnante en France.
a écrit le 15/12/2015 à 15:29 :
mais que faisaient ils pendant que la dépense publique dérivait, la dette et le chômage et avec la misère, que la délinquance et criminalité flambait, que les banlieues s’enfonçaient dans des zones de non droit, véritable terreau du marché de la drogue et du terrorisme, que les écoles devenaient des lieux de trafic de drogue et l’usine à illettrisme ?

Ils dépensaient, recrutaient, taxaient et imposaient,
- ils imposaient leurs lois « sociétales » et sectaires contre l’avis du peuple, discutaient de la théorie du genre,
- ils imposaient l’immigration forcée au peuple (en laissant passer les terroristes) alors qu’il n’y a plus de travail et que ça abonde les banlieues et leurs dérives, eux bien au chaud avec l’argent public et dans de beaux quartiers à l’abri des problèmes,
- Ils stigmatisaient les policiers avec la suspicion de bavure et d’interpellation au facies, les désarmaient face aux écolos marxistes qui leur jetaient des bouteilles d’acide (civens),
- ils dénigraient l’éducation civique, suspectée d’être ringarde et de droite, pour ne garder que les droits et jamais de devoirs, n’appliquaient pas les lois (niquab..), la ministre de l’éducation et de la justice n’ayant pas de position claire sur ce sujet pourtant l’illustration de l’exploitation et soumission de la femme,
- ils allégeaient les peines et facilitaient les sorties sans précaution, à l’écoute des délinquants et voyous en ignorant les victimes, …etc etc…
tout à l’opposé des vrais problèmes du peuple, des dogmes sectaires et idéologiques imposés au lieu de s’attaquer à tout ce qui est majeur et porteur de résultats..
Et maintenant face à leur désastre, après ces attentats sanglants de leur responsabilité première, ils veulent passer pour des chevaliers blancs, des acteurs dans la décision et l’action permanente, tout en profitant de la « sainte union » pour faire taire toute critique et saisir l’alibi de la sécurité pour laisser déraper la dépense et ne rien faire au niveau des réformes…

La ficelle est un peu grosse et le changement de costume ne change pas les personnages….
a écrit le 15/12/2015 à 15:28 :
Incroyable élection régionale. Qui aurait pu penser qu'au moins la présidence d'une région sur les deux plus importantes aurait pu échapper au Front National dans une élection normale ? Comment les reports inévitables n'auraient-ils pas permis de combler le petit écart nécessaire à l'obtention de la majorité ? Si ce n'est que l'élection aura été truquée depuis le début. Déjà une frange importante d'électeurs ont glissé leur bulletin pour ce parti au premier tour pour se retirer comme un seul homme au second, stratégie à deux cibles : ses propres alliés et la cible ennemie. Ce n'a pas été le fait des petits partis en mal d'obtenir les pourcentages nécessaires, mais de ceux qu'un mot d'ordre plus stratégique a touchés au premier tour. Un contrôle aimable de cartes d'électeurs a par la suite été mise en place au second tour pour pousser à l'affluence, chacun surveillant son voisin de bureau pour qu'il aille voter. Un écho des propos des différents candidats du Front National a été organisé pour donner à cette élection régionale un caractère semi national tandis que Hollande se donnait des allures de chef d'état guerrier et que Fabius faisait poiroter la COP21 pour que la "bonne nouvelle" tombe la veille du scrutin laissant l'impression d'une action positive sans toutefois insister compte tenu du tableau catastrophique de ce gouvernement. La presse a donné toute sa puissance et convoqués des non candidats pour parler du programme présidentiel non encore établi pour l'élection prochaine. Seul Valls aux manettes en chef de parti nerveux hurlait à la guerre civile (laissant entrevoir que l'on pourrait légitimement tirer sur les gens du parti des patriote s'ils étaient élus) pour donner le "la" de la gravité désirée de la situation. Pour l'intensifier on a aussi usé du sacrifice dans 2 régions et monté en scandale le refus de se retirer de la 3ème tandis que des propos haineux inacceptables fusaient de toute part et que les sondages tentaient d'influer sur les votes. On ne prend pas garde à cette mécanique bien huilée qui finit par influencer le crédule qui ne veut pas d'histoire. Ainsi Marine le Pen s'est vue couper l'herbe sous les pieds ajoutant la mauvaise réaction du "suicide collectif" narquois à sa réelle surprise. Elle s'est laissée dicter son objectif, prendre ses arguments de la fusion contre nature et perdre le fil de sa campagne en ne posant une analyse pertinente et revisitée comme l'avant fait pourtant le président d'honneur Jean-Marie Le Pen en première réaction. Malgré ces défauts de "débutant" dans le grand bain de requins, sans cesse réaménagé dans une configuration destinée à la défavoriser, la candidate permet de placer un maximum d'élus en confirmant son score élevé du premier tour. Il y a donc un grand parti des nationaux, confirmé dans une élection directe de terrain, gagnée à la loyale. Toutefois le résultat est triste car les combinaisons politicardes empêchent la démocratie d'octroyer la direction d'une seule région à ceux qui ont été désignés. En face le global parti des mondialistes qui a montré toute sa mesure agressive passe le premier stade dangereux du fascisme, en effet guerres externes et internes provoquées, purges que ses propres membres désignent comme fascistes et staliniennes, racisme anti homme blanc et appel au vote communautariste, mots d'ordres à exécution contrôlée et flicage de toute la population et élection des provocateurs par acclamation tandis que le chef reprend les attitudes mussoliniennes auxquelles il s'était déjà essayé, bien entendu pour la "bonne cause" ... la dérive est probante. Il est important de s'en offusquer vite car c'est une peste qui se propage par points à cliquet.
a écrit le 15/12/2015 à 15:25 :
on est dans le plus grand désastre de tous les temps, chômage, dette, déficits, impôts et charges... parce que les politiques ne font rien, ne gèrent rien, ne font aucune des réformes salutaires alors qu'on est assis sur des montagnes de gaspillages publics signalés par la cour des compte set que leur traitement nous envoie très vite vers 3% de croissance et 2 millions de chômeurs en moins...

la seule réponse au FN est de traiter les problèmes, donc de passer de la dictature politico-médiatique qui se gave d'argent public en saignant le privé et en tuant l'emploi, à des politiques au service du peuple...
une révolution copernicienne, mais si cette révolution ne se produit pas, le FN sera au pouvoir...
a écrit le 15/12/2015 à 15:13 :
imaginez que vous voulez acheter un véhicule de tourisme citroen, mais le commercial vous informe qu'il retire ce véhicule de la vente parce qu'il est pas assez cher et qu'il s'est entendu avec d'autres sur les commissions, vous devez acheter un 4.4 diesel toyota ou renault !!!
que diriez vous ?

le partage de postes entre fonctionnaires de la politique pour continuer à se gaver d'argent public et ne rien faire, donc entraver la concurrence, est un déni total de démocratie, c'est une honte à interdire.
s'il y a des arguments recevables, c'est aux électeurs de choisir, et non à leur empêcher tout choix, à renoncer à leur choix

et soit le parti est antirépublicain et il faut le supprimer, soit il est conforme et personne n'a le droit de le bâillonner
a écrit le 15/12/2015 à 14:35 :
si on résume la situation, le monde politico-administratif dit : pour nous tout va bien, on se sert dans la caisse, on arrose de privilèges l'électorat bien au chaud, en saignant le privé à mort, en les asphixiant d'impôts et charge srecord d'europe, et donc en tuant massivement l'emploi...

le peuple peut se défouler sur un parti qui profite de l'exaspération des citoyens, mais on est solidaire, on empéchera toute avancée de ce parti....

plus cynique, tu meurs...et on prétend être le modèle démocratique de la planète ???
une dictature politico-administrative redoutable et jamais satisfaite en moyens...la sangsue du peule et des pme....
a écrit le 15/12/2015 à 11:29 :
Que le Guardian et Der Spiegel disent ce qu'en France les politiciens refusent depuis longtemps est tout de même singulier. Depuis que ça dure, ça ressemble à cette éternelle mafia sicilienne qui renaît de ses cendres chaque fois qu'on la frappe.
Et dire qu'après la "triomphale" présidentielle de 2.002, la sagacité gouvernante nous rassura avec sa foi dans une pente raide mais une route droite. L'auteur fameux par ses subtiles nuances n'a pas changé qui plaide pour une collaboration sans coalition de le droite et du gouvernement : les épingles à cheveux dans une cote si raide sont la ligne droite de ce qu'il faut faire. Jadis un autre important politicien avait inventé l'indépendance dans l'interdépendance, honnêtement puisqu'il disait n'avoir qu'une seule conviction qui était de n'en avoir aucune.
a écrit le 15/12/2015 à 10:38 :
c'est peut être tout simplement la révolution tranquille,avec tous les excès qui accompagnent ce genre d'événement.
a écrit le 15/12/2015 à 0:44 :
si le fn veut eliminer un candidat il peut le faire quand il veut ,si il s'attaque aux têtes de liste du ps et des républicains il rique de ne pas rester grand monde
a écrit le 14/12/2015 à 22:20 :
ça fanfaronne ! ! !
2017 apportera bien des réponses ! !
Le front national n' a gagné aucune région mais beaucoup de sièges ! ! ! la colère gronde tout doucement mais surement

Le post qui m'a le plus "parlé" ou tout est dit et parfaitement clair

Robespierre007 a écrit le 14/12/2015 à 17:21 :
Je ne crois pas que le FN soit d'extrême droite. Ce parti est même qualifié d'extrême gauche en GB! Ce qui est inquiétant c'est l'attitude de tous les partis et des médias qui font du FN le parti à abattre alors que ce sont eux qui sont les responsables directs de la tragique situation des français. Le FN a le mérité d'être clair et donc compris de tous. Tant que les partis continueront à vouloir diriger sans écouter les français et répondre à leurs attentes, il progressera, et c'est ça aussi la démocratie.
Réponse de le 15/12/2015 à 23:25 :
Je trouve que le FN a beaucoup de mérite, il a toujours dit les choses et n'a jamais demander d'alliance pour avancer. Le FN a toujours garder son honneur contrairement aux autres partis.
Et puis on les a toujours pris pour des méchants alors qu'on ne les a jamais vu à l'oeuvre. Si la gauche et la droite demande absolument de l'aide pour les contrer c'est qu'ils ont peur du FN, pas pour ses pseudo idées qu'ils nous font croire mais parce qu'ils ne pourront plus profiter de nous.

La France pourrait etre comparer à un patient gravement malade, la maladie serait la perte de notre richesse et le virus ce serait nos politiciens qui nous volent notre argent. Le but d'un virus c'est de nous détruire avant de trouver l'antidote. Notre antidote c'est un Nouveau Parti au pouvoir pour expulser le virus. Pour trouver le bon antidote on a besoin de faire des essais alors pourquoi ne pas essayer le FN ou un autre parti différent de nos virus droite et gauche. Et il faut agir rapidement avant que ce virus ne nous tue.
a écrit le 14/12/2015 à 22:13 :
2 exemples seulement qui illustrent le fossé entre ceux qui viennent de se partager le pouvoir et les français : personne ne veut de la Turquie en Europe, elle va toutefois y entrer. 2/3 des français ne veulent pas du traite transatlantique, il nous sera imposé dans peu de temps , dans ces 2 cas précis les décisions seront prises par Obama et Merkel. Cette logique de soumission au nom de la mondialisation n est pas conforme à la démocratie réelle.
Réponse de le 15/12/2015 à 8:49 :
Un autre exemple : Oxi raconte n'importe quoi et pourtant les Français n'y croient pas.
a écrit le 14/12/2015 à 20:43 :
La progression du FN ne peut que se poursuivre, depuis quarante ans, jamais la France n’a connu un budget équilibré,les chômeurs se comptent en millions, le déficit en % du PIB la croissance en décimales et nous sommes le deuxième pays d'Europe le plus imposé sur les revenus,le travail,l'immobilier,les carburants,sur la mort, bref sur tout....
Réponse de le 14/12/2015 à 21:59 :
Le FN c'est deux personnes, les autres n'ont aucune épaisseur. Retirez au FN son égérie ou son gourou et le tout s'écroulera. Imaginez simplement que Marine Lepen retombe dans sa piscine vide et au lieu de se fracturer le coccyx, se rompe le cou.

Marion Lepen c'est son grand père, moins le talent, moins la légitimité. Elle ne serait pas supportée par Philippot que de toutes manière elle ne peut pas encadrer, et très vite son sectarisme éclatera, faisant retomber le FN dans l'ornière de la diabolisation.

Philippot est haï par la moitié des cadres du FN, sans sa protectrice il n'est rien (et vice versa). Au mieux il quitte le FN, au pire il part avec la moitié des cadres et des électeurs, comme ça c'est produit avec Megret.

Rappelez vous que dans les années 90, le FN a été à quelques jours de la faillite. Ça aurait changé la physionomie du paysage politique actuel.
a écrit le 14/12/2015 à 20:38 :
Le FN obtient 6,8 millions de votes au deuxième tour (27%) partant de presque rien il y a seulement 5 ans, la gauche unie 29% (+440000 votes) et la droite centrale 40%. Qui donc a perdu? Vals raconte des blagues.
a écrit le 14/12/2015 à 20:38 :
En terme électoral, C'est la défaite, la Berrezina. La famille Le Pen est incapable d'accéder au pouvoir. Ce n'est d'ailleurs pas son objectif. Son seul et unique but est de se faire de l'argent sur le dos des petites gens. Et ça il y est réussi très bien ! Drôle de voir les myriades de sans grades soutenir ceux qui vivent sous les ors avec l'argent du contribuable. Et je dis même qu'il en faut. Ils sont les aiguillons de la république. D'ailleurs ceux qui les plébiscitent le plus sont ceux qui profitent le plus des largesses de l'état providence ; chômeurs, Rmistes, sans grades... Ceux qui font la manche sociale aux diverses allocations. Je ricane. Merci, mille fois merci.
Réponse de le 15/12/2015 à 9:16 :
je pense que tu n'as rien compris!!!!
Réponse de le 15/12/2015 à 15:22 :
Sans le FN pour contrecarrer le parti de Valls (National Socialisme) crée par Adolf Hitler, le P.S. veut un seul parti l'LR/P.S.. pour installer sur le sol de la Republique plus de 3 millions d'islamistes voulus par Valls, avec l'accord de l'Europe. Le FN est le seul parti à vouloir resté français.
Réponse de le 20/12/2015 à 15:32 :
Quelle minable analyse.Il y en a qui pense tout comprendre'et pourtant il n'en est rien.
a écrit le 14/12/2015 à 19:27 :
@BONSOIR : la presse étrangère est beaucoup plus objective que la presse française peut être moins sujette aux pressions politiques que la notre ! En effet la droite et la gauche traditionnelle se congratulisent à tour de bras un seul petit oubli mais de taille : LE PARTI SOCIAL TRAITE traine derrière lui tout une bande de partis de gauche donc : DU parti socialiste bourgeois . à l'exrême gauche en passant par toute les déclinaisons de la gauche ça en fait du monde ; la droite avec LE PARTI RIPOUX BLICAINS... l'U.DI. ... LE MODEM ET LE RESTE......QUANT AU FRONT NATIONAL LUI EST SEUL DONC SON SCOORE NE PEUT PAS ËTRE REMIS EN CAUSE malheureusement pour nos politicards de gauche comme de droite toute cette clique ne veut pas ouvrir les yeux et reste avec leurs petites magouilles ........
a écrit le 14/12/2015 à 19:13 :
Nul besoin de la presse étrangère pour constater que le FN poursuit sa progression. Par contre la presse étrangère peut faire le relais d'une nécessité absolue d'avancer vers une Europe Fédérée. Si la France sombre un jour dans le repli et l'extrême violence civile, certes elle sera la première perdante. Mais personne ne devra alors se tromper sur les conséquences de sa chute. L'histoire n'a jamais démenti que la France a toujours été incontournable dans ses liens Européens.
Nos hommes politiques sont fébriles, à amorcer une nouvelle politique. Ils peuvent être soutenus par une volonté Européenne.
Certains hommes politiques de premier plan vont déjà en ce sens ; je pense à M. RAFFARIN qui s'est exprimé clairement à ce sujet, et bien d'autres encore qui sont en responsabilité de la conduite du pays. Osons, dès à présent, car e temps qui passe œuvre pour l'oubli du danger.
Réponse de le 14/12/2015 à 19:46 :
Oui je vous entends bien, mais ...non ... http://www.upr.fr/conferences/10-raisons-sortie-de-l-union-europeenne
Réponse de le 14/12/2015 à 20:03 :
RAFFARIN comme exemple c'est pitoyable.Il devrait se taire
Arrêtez de répéter en boucle les arguments de VALLS (violence civile,danger)
car le danger ne viendra pas de qui vous croyez,oh !non
Réponse de le 15/12/2015 à 15:36 :
Le Raffarin sénateur de la Vienne, n'a jamais rien fait. Son seul combat, c'est attaquer le FN afin defaire avec VALLS un parti unique l'KR/PP.S.. avec des idées islamistes. Il veut faire venir gracieusement des millions d'islamistes dont des milliers de terroristes. Ils ne paieront en France, rien. Tout est gratuit pour eux. Laisser LR/P.S. et vous verrez ce qu'ils veulent. VALLSveut debaptiser lus de 5. 000 villes et villages, ayant le mot "Saint" à compter de mars 2016, en mars. Il a interdit le referenréférendum. Vous qui avez votez LR/P.S.. vous allez morfler.... Vous verrez bien, ce que VALLS en représentant du nazisme en France va faire. C'est lui qui a dit qu'il appartenait au National Socialisme, mai 2015. Donc puisqu'il l'a dit c'est donc vrai.
a écrit le 14/12/2015 à 17:21 :
Je ne crois pas que le FN soit d'extrême droite. Ce parti est même qualifié d'extrême gauche en GB! Ce qui est inquiétant c'est l'attitude de tous les partis et des médias qui font du FN le parti à abattre alors que ce sont eux qui sont les responsables directs de la tragique situation des français. Le FN a le mérité d'être clair et donc compris de tous. Tant que les partis continueront à vouloir diriger sans écouter les français et répondre à leurs attentes, il progressera, et c'est ça aussi la démocratie.
Réponse de le 14/12/2015 à 19:04 :
Quand par exemple Marion prône la lutte contre le droit à l'avortement et que Marine essaie de tempérer ses propos, est-ce que c'est "être clair" ?
Quand le FN propose de ramener la retraite à 60 ans tout en diminuant les déficits, est-ce que c'est "être clair" ?
Quand le FN propose de fermer les frontières tout en exportant plus, est-ce que c'est "être clair" ?
Quand le FN fustige les apparatchiks du PS et de l'UMP tout en maintenant toute son existance à sa tête la famille Le Pen, une bande de politiciens professionnels enrichis dans des circonstances suspectes, est-ce que c'est "être clair" ?
Non, le FN est un parti populiste classique qui propose tout et n'importe quoi du moment que ça fait plaisir aux électeurs, et qu'il le fait parce qu'il sait qu'il n'aura jamais à assumer ses positions dans la réalité.
Réponse de le 14/12/2015 à 22:29 :
Parce que les autres sont plus clairs????? Alors on fait quoi? On continue droit dans le mur?
Réponse de le 15/12/2015 à 9:53 :
Le problème est là. Les partis au pouvoir se foutent complètement de ce que veulent les électeurs. Ils ne se considèrent même pas comme ayant des comptes à leur rendre. Quoi qu'ils fassent, il suffit qu'ils brandissent la menace de la peur pour ne pas être sanctionnés. Pas de sanction = libre d'aller à l'encontre de ce que veulent les électeurs. D'où la montée inexorable du FN. Les électeurs veulent que leur volonté soit respectée, sinon à quoi sert de voter?
a écrit le 14/12/2015 à 17:18 :
Tout va très bien pour l'UMPS : ses responsables vont encore pouvoir profiter de leurs mandats. Mais au delà de leurs intérêts personnels, que font-ils pour la France et les Français ?
a écrit le 14/12/2015 à 16:50 :
l’extrême droite la vrais a gagnée depuis 2012 .
elle a mis un de ses fils à la tête de l’état ....
et oui ! françois Holland est le fil de Georges Gustave Hollande
Vous ne saviez pas ....pauvre gens de gauche, il ne vous la pas dit
a écrit le 14/12/2015 à 16:26 :
Quand les candidats FN gagnent, c'est grâce à eux, et quand ils perdent c'est de la faute du système. Ou alors ça devient une "défaite victorieuse". Au moins pour ça, le FN est un parti comme les autres...
a écrit le 14/12/2015 à 15:54 :
Seule la presse étrangère rend compte de l'état de notre société , les médiats de métropole
ont fait campagne uniquement contre le FN tant ils avaient peur qu'une région soit prise par Marine. Les masques du Systèmes sont tombés , on a tout vu (justice, journaux, commentateurs et mêmes les garants de l'état qui doivent représenter tous les citoyens ).
a écrit le 14/12/2015 à 15:46 :
Il est dommage qu'au moins 1 région ne soit pas échue au FN (mais pas par les caricatures LePen). Ils auraient ainsi pu démontrer leur totale incapacité; au moins sur leurs dogmes. Imaginez Philippot souhaitant, en Alsace, travailler à remettre des frontières avec la RFA !
Réponse de le 14/12/2015 à 22:34 :
Il est vrai que le PS nous sort du pétrin avec une moyenne de plus de 20000 chômeurs de plus par mois, une société divisée, un déni de démocratie, une fausse déclaration d'isf du président....
Réponse de le 15/12/2015 à 17:39 :
ils ont déja des mairies et tout se passe tres bien.des frontiers pour l'alsace ça c'est une caricature.
a écrit le 14/12/2015 à 15:35 :
Premier tour : LR+PS = 49,77% des voix => la majorité des électeurs ne voulaient pas d'eux. Second tour, ils empochent 100% des régions. Vive la démocratie (ou ce qu'il en reste chez nous).
Réponse de le 14/12/2015 à 17:25 :
C'est le tripatouillage électoral réalisé par les partis traditionnels pour conserver le pouvoir et écarter tout prétendant. Dans une vraie démocratie la proportionnelle a un tour est de fait.
Réponse de le 14/12/2015 à 22:32 :
Ma réflexion actuelle est en effet de voter FN pour remettre de la démocratie dans notre pays!
a écrit le 14/12/2015 à 15:29 :
Curieux, tout le monde oublie cette fameuse prime de 25% de sièges en plus pour le gagnant. Cela fait que, même avec un écart minime, le premier se trouve d'office majoritaire, et l'on ose parler de démocratie.
Le FN n'aurait eu aucune région, mais les soi-disants majoritaires pavoiseraient moins, et les électeurs seraient réellement représentés.
Et tant pis, si la région était plus difficile à diriger, les politiques sont payés pour ça.
a écrit le 14/12/2015 à 14:26 :
Les socialistes sont trop forts pour une droite dirigée par des incultes. Ils leurs suffirait de lire l'histoire de la révolution bolchevik avec trotski pour comprendre que les socialistes ne réculeront devant aucune outrance, mensonge et massacre pour une idéologie que tout un chacun se doit de suivre sous peine de se voir ostracisé ou poursuivi.
a écrit le 14/12/2015 à 12:39 :
le PS et LR (les Ripoublicains) nous ont bien fait voir qu'ils se moquent des électeurs mais vu le nombre de Déb..les qui votent pour eux, ils peuvent encore continuer ainsi.les moutons ne se fatiguent jamais de suivre le berger même si celui ci les amène à l'abattoir.
Autre point à remarquable, Nabila est vraiment très représentative de cette classe politique et de tous ces électeurs.
Réponse de le 14/12/2015 à 18:08 :
C 'est ballot mais le Fn est un parti européïste, comme les deux autres !!
a écrit le 14/12/2015 à 12:32 :
tout ca me rappelle un mauvais momment de notre histoire,les juifs etaient l'ennemi on a vu ou ca nous a mene.je pense je dis bien je pense que maintenant ca pourrait reproduire le meme effet c'est a dire l'extermination du fn
Réponse de le 14/12/2015 à 15:33 :
Exactement, c'est les mêmes qui s'entourent de valeurs qu'ils sont les seuls a porter face à tous l'Univers pour enfin compte tordre le coup à la démocratie pour rester au pouvoir . Marine a raison quand elle parle infantilisation d'une partie du peuple .
a écrit le 14/12/2015 à 12:31 :
vous croyez aux sondages et statistique et vous pensez que les abstentionnistes changeraient la donne ?
curieux, je pense que 50 % de la population représente bien le vote de la totalité de la population .Je ne pense pas que 100% des abstentionnistes votent pour le PS , LR ou encore le FN. On retrouvera les mêmes proportions à quelque pour cent prés que les 50% pour cent qui ont votés .
a écrit le 14/12/2015 à 10:32 :
gros échec pour les Lepen:elles doivent démissioner par respect pour leurs électeurs
Réponse de le 14/12/2015 à 11:24 :
M. HOLLANDE et VALLS ont t'ils démissionné ? Car ces élections sont un gros échec pour le PS.....
Réponse de le 14/12/2015 à 12:39 :
@élu ps: 1) le FN a gagné des voix, 2) le PS s'est désisté en faveur de LR. Si quelqu'un doit donc démissionner, c'est Valls, car son parti vient de démontrer qu'en fait, il n'était qu'une succursale de la droite le moment des élections venu :-) Pour être credible, il faut aussi avoir des convictions solides, n'est-ce pas :-) Seul Masseret (Lorraine) au PS mérite les honneurs.
Réponse de le 14/12/2015 à 12:44 :
Démissionné, après 43 ans d' échec pour le FN, vous n' y pensez pas, eu égard à ce que ça gagne..! Du grand père à la petite fille, on sent comme un sacerdoce, une ..percée, un ..tsunami pas au FN mais chez les Le Pen..
Réponse de le 14/12/2015 à 13:35 :
Il y a une différence de taille qui semble vous avoir échappée.
Ni Valls ni Hollande n'étaient candidats et encore moins tête de liste a cette élection.

Il y en a un qui a un énorme respect pour ses électeurs... Mr Alliot, qui, a peine élu, il a préférer rester à Bruxelles et donc vient de démissionner de son nouveau mandat régional...
Faut dire qu'à Bruxelles c'est 35 000 euros par mois en salaires et avantages divers, alors que conseiller régional c'est nettement moins, et puis il faut bosser.

Et ca prétend donner des leçons de patriotisme et de respect envers les électeurs
Réponse de le 14/12/2015 à 20:08 :
Elu PS m'étonne pas ces conclusions
échec pour les LE PEN mais vous savez compter?
2010 la France en rose sauf l'Alsace
2015 5 régions pour la gauche
le FN = 1 parti contre 10
c'est plutôt vos amis VALLS et cie qui devraient rendre leur tablier
Réponse de le 20/12/2015 à 15:40 :
Gros échec pour L'UMPS .Que nous feront-ils encore avaler comme lubies d'ici 2017?
a écrit le 14/12/2015 à 10:32 :
Stéphane Simon
1 min ·

La mécanique bien huilée du FN qui monte qui monte, sur-utilisée par les médias et les partis au pouvoir. Nous faire bouffer du FN matin midi et soir avant le 1er tour, puis appeler au front républicain pour faire face à cette montée de l’extrême droite. Une stratégie récurrente à chaque élection. Objectifs? faire croire en un pseudo front républicain (PS/LR, deux partis qui ne le sont vraiment pas d'ailleurs), faire croire aux électeurs que ces élections sont une réussite parce que la vague "facho" n'est pas passée. Le pire, c'est que ça marche à chaque fois. Or, le vrai combat, le véritable objectif politique responsable est d'évoquer la soumission des deux partis en poste depuis 40 ans à la troïka financière, à l'Europe ultra libérale qui ne nous veut pas du bien. C'est cet alignement outre atlantique qui mène la France à la catastrophe. Qu'il s'agisse de politique intérieure ou extérieure. Je m'engage aujourd'hui en politique avec François Asselineau - Union Populaire Républicaine.
Réponse de le 14/12/2015 à 11:14 :
ah!Et rappellez moi quel est le travail d'Asselineau et combien il est payé par l'état français?
Réponse de le 14/12/2015 à 11:44 :
Un très bel engagement, fort respectable mais je vous ai précédé !
Réponse de le 14/12/2015 à 12:11 :
@Gérard
Il est payé sans doute comme tous ceux qui hantent les ministères et le administrations.
a écrit le 14/12/2015 à 9:57 :
Régionales : fausse défaite du Front national, pour la presse étrangère

La presse étrangère est INDEPENDANTE, lucide, objective, pragmatique ;

Le FN progresse très fortement de plus de 800 000 électeurs entre le 1er et le 2ème tour ;

Il convient de retenir que le PS se retrouve réduit à peau de chagrins sous l'impulsion de Manuel Carlos Valls Galfetti né le 13 août 1962 , dans le quartier d'Horta à Barcelone.

Il est intéressant de constater que le Modem et l'UDI sont inaudibles, et disparaissent des planchers de la républiques après que les équipes de Sarkozy se soient bien essuyer les pieds dessus comme sur des carpettes modem, paillassons udi.
Réponse de le 14/12/2015 à 10:36 :
D'ailleurs il a tellement progressé qu'il n'a gagné aucune région !
Réponse de le 14/12/2015 à 10:47 :
Tout le monde ne peut naître à Neuilly comme la Le Pen
Réponse de le 14/12/2015 à 11:12 :
800 000 électeurs de plus pour plus de 4 millions d'abstentionnistes remobilisés, ca veut dire a peine 20 % de frontistes, soit 10 % de moins au second tour.

En conclusion, plus les électeurs se mobilisent, moins ils votent FN.
Réponse de le 14/12/2015 à 12:18 :
@Bien sûr
Il ne gagne aucune région grâce à la collusion gauche/droite il faut être aveugle comme vous pour ne rien voir. La gauche à été obligée de manger son chapeau, donc pas de quoi pavoiser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :