Retraites : Jean-Paul Delevoye fait son entrée au gouvernement

Le Haut commissaire chargé de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a annoncé ce mardi 3 septembre son entrée au gouvernement, au côté de la ministre des Solidarités Agnès Buzyn, à deux jours de la reprise des négociations entre exécutif et partenaires sociaux sur ce dossier potentiellement explosif.

2 mn

A 72 ans, l'ancien ministre de la Fonction publique (2002-2004) sous Jacques Chirac se retrouvera en première ligne pour défendre devant le parlement le système universel de retraites voulu par Emmanuel Macron, après une deuxième phase de concertation qui sera lancée jeudi et vendredi à Matignon.
A 72 ans, l'ancien ministre de la Fonction publique (2002-2004) sous Jacques Chirac se retrouvera en première ligne pour défendre devant le parlement le "système universel" de retraites voulu par Emmanuel Macron, après une deuxième phase de concertation qui sera lancée jeudi et vendredi à Matignon. (Crédits : Benoit Tessier)

C'était une arrivée attendue. Le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye doit faire son entrée ce mardi 3 septembre au gouvernement pour continuer à piloter la réforme des retraites et le député LREM Jean-Baptiste Djebbari doit hériter du porte-feuille des Transports, a appris l'AFP de sources concordantes. L'Élysée n'a pas confirmé ni commenté ces informations. Ces nominations devraient être annoncées en fin d'après-midi.

Un poste pour une future loi

"Le réaménagement du gouvernement se fera dans l'environnement du séminaire" gouvernemental de mercredi, avait indiqué la présidence dimanche soir. M. Delevoye a devancé l'annonce officielle, en saluant dans un entretien publié ce mardi par La Voix du Nord "la confiance que (lui) montre le président par (sa) nomination", précisant qu'il conservera le titre de haut-commissaire à la réforme des retraites, qu'il occupe depuis septembre 2017 auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

Son entrée au gouvernement, dans l'air depuis des semaines, lui permettra de rester "l'interlocuteur privilégié des partenaires et (d')écrire la future loi" réformant les régimes de retraites, puis de la présenter en Conseil des ministres et enfin de la défendre devant le Parlement. L'ancien ministre chiraquien, passé par le RPR et l'UMP, âgé de 72 ans, avait remis mi-juillet au Premier ministre le rapport qui lui avait été commandé. Il y préconise l'instauration d'un "système universel" par points remplaçant les 42 régimes actuels et un âge de 64 ans pour une retraite à taux plein.

Des concertations à venir

Sa nomination au gouvernement doit intervenir alors que les partenaires sociaux sont attendus jeudi et vendredi à Matignon pour un nouveau round de concertation sur la réforme des retraites.

"Nous sommes dans le même couloir, son bureau est à côté du mien, nous nous voyons tous les jours", avait souligné Mme Buzyn fin août, estimant qu'il n'y aurait "pas de changement" à ce fonctionnement si M. Delevoye entrait au gouvernement.

Âgé de 37 ans, Jean-Baptiste Djebbari, rapporteur de la réforme de la SNCF en 2018, devrait lui être nommé aux Transports pour épauler la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne.

(Avec AFP et Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 05/09/2019 à 8:56
Signaler
Delevoye au service de Macron l homme à la tronçonneuse des retraitées avec Macron c est travail dodo tombeaux Jupiter le roi des riches 🤑 ???

à écrit le 04/09/2019 à 12:28
Signaler
Vaut mieux l'avoir avec soi que contre soi, surtout après son travail inutile mais médiatisé!

à écrit le 04/09/2019 à 11:18
Signaler
Delevoye avait déjà mangé son chapeau en acceptant la distorsion de l'âge pivot par rapport à ses préconisations initiales ; il va devoir refaire l'opération en sens inverse et pour ce nouveau retournement de veste , il se voit récompensé d'une prébe...

à écrit le 04/09/2019 à 10:08
Signaler
les vieux doivent ils décider de l avenir de la jeunesse ? non

à écrit le 04/09/2019 à 10:07
Signaler
les vieux doivent ils décider de l avenir de la jeunesse ?

à écrit le 04/09/2019 à 9:54
Signaler
si vous etes 100 à partager 13.8 pib n'est pas la meme chose que si vous etes 500.De fait les retraites seront toutes à la baisse .Le probleme c'est l'emploi.Caisse automatiques en tout genre ,départ des usines type wirlpool et autres et vous aurez...

à écrit le 04/09/2019 à 6:55
Signaler
Quelle mascarade que ce gouvernement! On sait déjà que le futur système de retraite est faussé par le fait que des catégories de fonctionnaires ne seront pas concernées: Police et Gendarmerie. Ou est légalité?

à écrit le 04/09/2019 à 3:51
Signaler
Le bal des gamellivores continue, et ce ne sont que des erzats qui s'y vautrent.

à écrit le 03/09/2019 à 22:51
Signaler
C'est ça, la Révolution selon Macron et ses marcheurs ? Faire du recyclage politique, à droite, à gauche ? ...Mais alors pourquoi ? Protéger le climat, la planète Terre et l'Univers ? Ou anéantir la France ? Ou peut-être les deux...

à écrit le 03/09/2019 à 20:32
Signaler
Plus on avance dans le quinquennat Macron, plus on constate que le gouvernement Philippe est un magma de grabataires trop cuits et de stagiaires qui manquent de cuisson.... à l'image de la macronie

à écrit le 03/09/2019 à 18:48
Signaler
Macron le feux coût de la république je je je vous ???????

à écrit le 03/09/2019 à 17:51
Signaler
Je me demandais pourquoi on avait pas entendu Jean-Paul Delevoye sur l'annonce de Darmanin d'une concertation supplémentaire d'un an sur la réforme des retraites, je comprends mieux maintenant.

à écrit le 03/09/2019 à 17:25
Signaler
ET VLAN ENCORE UN MINISTRE quand en campagne MACRON parlait d'un gouvernement resserré

à écrit le 03/09/2019 à 16:47
Signaler
Il fait régresser les droits de salaries en faisant des propositions qui consiste a travailler plus longtemps, et pour le remercier il entre au gouvernement a côté de buzyn au ministère des solidarité? C'est une étrange façon de faire de la politi...

le 04/09/2019 à 6:26
Signaler
@gonzague. "Il fait régresser les droits de salaries en faisant des propositions qui consiste a travailler plus longtemps". C'est pas faux, mais avec le système chaque salarié devra dans quelques années travailler pour lui + pour un retraité, ce qui...

le 04/09/2019 à 6:27
Signaler
@gonzague. "Il fait régresser les droits de salaries en faisant des propositions qui consiste a travailler plus longtemps". C'est pas faux, mais avec le système actuel chaque salarié devra dans quelques années travailler pour lui + pour un retraité,...

à écrit le 03/09/2019 à 16:44
Signaler
Sans doute pour reduire la depense public, ou alors en remerciment de la future baisse des retraire!!!

à écrit le 03/09/2019 à 16:13
Signaler
Donc c'est un haut fonctionnaire de 72 ans qui va décider pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite le niveau de baisse future de leur pension (ne nous faisons pas d'illusions mais toute la future réforme tend vers un passage d'un régime à prest...

le 03/09/2019 à 16:49
Signaler
C'est exactement cela !!! trop fort !!! souhaitons lui de vivre dans un ephad comme ceux actuellement, cela permettra qu'il soit nommé sans doute pour un poste symbolique histoire de!

le 03/09/2019 à 16:56
Signaler
La séquence Delevoye prouve au contraire qu'il n'a aucun pouvoir, ne serait ce que de proposition. Il a été envoyé en mission par Macron avec un ordre de marche assez clair : Mettre sur pied et vendre la réforme des retraites, "à points". Vu la fa...

le 03/09/2019 à 17:42
Signaler
Ca commence a me gonfler bien bien ces references au cnr. Le modele social de retraite issu de cette epoque c'etait avoir un toit, manger, se chauffer, se vetir, se soigner a peu pres, jouer a la petanque ou taper un carton au troquet du coin et se f...

à écrit le 03/09/2019 à 15:52
Signaler
Pour Djebbari, c'est surtout pour faire monter son suppleant qui est directeur adjoint d'une chambre d'agriculture. Macron s'imagine que ça va flatter les agris. Misere misere Mais ce qui est inquietant c'est que notre Juju est en train de s...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.