Retraites : pas de retour à l'équilibre avant 2045 au mieux, selon un rapport

 |  | 336 mots
Lecture 2 min.
Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État aux retraites, lors d'un débat à l'Assemblée nationale à propos de la réforme des retraites, le 17 février 2020.
Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État aux retraites, lors d'un débat à l'Assemblée nationale à propos de la réforme des retraites, le 17 février 2020. (Crédits : Reuters)
La fin des déficits s'éloigne encore pour le système de retraite, plombé par le Covid-19, avec un retour à l'équilibre financier projeté en 2045 dans le meilleur des cas, selon le rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites, dont l'AFP a obtenu copie mardi.

L'horizon n'en finit plus de reculer pour le système de retraite français et le coronavirus n'arrange rien à l'affaire: en deux ans, la perspective d'une sortie des déficits est passée de 2036 à 2042, et désormais 2045 d'après le rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites, dont l'AFP a obtenu copie mardi.

Et encore, cela supposerait une improbable hausse de la productivité de 1,8% par an. Avec un taux - toujours très optimiste - de 1,5%, il faudrait attendre 2053. En deçà, le système "resterait durablement en besoin de financement", au moins jusqu'en 2070.

Ces projections dites "conventionnelles" n'ont toutefois pas valeur de prédiction: établies "à législation constante" et à partir d'hypothèses mouvantes (démographie, emploi, croissance...), elles sont en outre soumises cette année à de "forts aléas" à court terme, en raison de la crise sanitaire.

L'ampleur de la crise encore incertaine

Le COR n'a en effet pas pris en compte les effets de la deuxième vague épidémique et du reconfinement. Sa prévision pour 2020, légèrement meilleure qu'en octobre, avec une perte globale ramenée de 25,4 à 23,4 milliards d'euros, est ainsi basée sur un déficit public de 10% du PIB.

Lire aussi : Forte dégradation du système de retraites: le déficit attendu autour de 30 milliards d'euros en 2020

Or, Bercy table à présent sur une récession de 11,3% du PIB. Le rapport précise néanmoins qu'avec un recul de 11%, "le solde du système de retraite pourrait se dégrader de 1,6 milliard d'euros environ".

Dans ces circonstances, atteindre l'équilibre des comptes en 2030 supposerait des efforts considérables: dans tous les scénarios, par rapport à ce qui est déjà attendu, il faudrait soit baisser de 3 points la pension moyenne (rapportée au salaire moyen), soit augmenter de 2 points le taux de prélèvement, soit reporter d'un an l'âge moyen de départ, qui dépasserait alors 64 ans.

Lire aussi : Retraites: Macron veut relancer sa réforme coûte que coûte, les syndicats mettent en garde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2020 à 17:49 :
Les Français n'ont pas joué le jeu, profité de l'été à fond au lieu d'attendre, boosté l'épidémie, donc c'est la crise, le chômage qui guette, alors que la reprise aurait pu être la.
Se pose tout de même une question, notre pays est très insuffisamment industrialisé, faudra revoir les formations pour que l'industrie tourne et en finir avec les emplois de bureau improductifs de la société d'avant.
a écrit le 25/11/2020 à 17:01 :
On se fiche un peu du déficit des retraites car les cotisations ne sont pas adaptées à cette dépense dès lors qu'on reste en répartition. Il vaudrait mieux suivre les recettes de TVA au delà d'un socle universel de 500 euros pour chacun qu'une grande CSG remplaçant l'IR devra un jour financer. La clé du système réside dans la maîtrise du pourcentage de retraités dans la population. D'ici trente ans, inutile de s'exciter car ce pourcentage restera élevé à cause du papy boom. Quand le papy boom mourra, on redescendra à 25% et pour y rester il faudra alors agir sur l'âge de départ des cols blancs.
a écrit le 25/11/2020 à 16:45 :
gerez c est prévoir : macron doit arrête de gouverne seul est doit faire confiance aux syndicat qui gèrent les organismes sociaux ; : il faut qu il n oublie pas qu il a étais élus par le peuple et doit écoute ses représentants mème les représentant politique d opposition en font partie : C EST CELA LA DEMOCRATIE,?
a écrit le 25/11/2020 à 16:29 :
Ce qui revient à dire JAMAIS en l'état actuel du système. Encore une tuile de plus.
a écrit le 25/11/2020 à 12:27 :
La pyramide de Ponzi se cassera le nez sur le mur de la realite toute proche.
a écrit le 25/11/2020 à 11:08 :
Eh oui car faute de réforme des régimes publiques très spéciaux (car archi déficitaires) il faudra que le "privé" continue de se serrer la ceinture pour une minorité de privilégiés ce qui est parfaitement inacceptable avec la crise sans précédent que nous connaissons.
Réponse de le 25/11/2020 à 12:20 :
C'est beau cette jalousie continuelle, Actuellement les fonctions publiques recrutes toutes postulé vous verrez vite que le paradis n'est pas là bas...
a écrit le 25/11/2020 à 10:04 :
Ce qui veut dire qu'il n'y a aucune chance que le mot "chômage" disparaisse de notre langue et que moins en moins de gens auront droit a une "retraite" un mot ayant disparue!
Réponse de le 25/11/2020 à 12:24 :
Tant que notre pays incitera toujours a avoir plus d'enfants et inciteras les entreprises a délocalisées je vois pas comment on aura moins de chômeur, maintenant il est vrais que si on réduisait le taux réel de chômeur à moins de 4% les entreprises auraient du mal a recruter et les employés auraient donc de meilleurs salaires incitant moins aussi a rester au chômage...
Mais bon pour ça faudrait un président qui réfléchisse pas jusqu'à la prochaine élection mais à 20ans plus tard... Et comme ils arrivent déjà pas à gérer un Covid sur 2 semaines c'est mort.
a écrit le 25/11/2020 à 8:41 :
Notons tout de même comme ce covid est en train d'effacer toute la mauvaise foi dont nous affublaient nos politiciens rejettant sans cesse la faute de leurs incompétences et mauvaises gestions sur le peuple français, dorénavant c'est tout la faute au covid, on n'aura pas tout perdu !
a écrit le 25/11/2020 à 7:26 :
Un petit conseil aux millenials, ne vous cassez pas la tête a cotiser, le temps que vous ayez vos 45 annuités, il n'y aura plus rien pour vous, et bon, avec le stock de néoprolos qu'on a fait rentrer depuis quelques années, même s'ils arrivent a s'insérer et être autonomes en 10 ans (ce qui est optimiste vu la situation française), il y aura quand même un paquet de gens au minimum vieillesse d'ici 20/30 ans
a écrit le 25/11/2020 à 7:06 :
Quelle importance, puisque les dettes peuvent être infinies ? Aujourd'hui, tout le monde s'endette, donc ça ne veut plus rien dire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :