Une nouvelle loi Macron avant l'été

 |   |  307  mots
Emmanuel Macron veut une nouvelle loi qui misera davantage sur les PME et le numérique.
Emmanuel Macron veut une nouvelle loi qui misera davantage sur les PME et le numérique. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Alors que la loi Macron doit encore être adoptée en plénière par le Sénat, le ministre de l'Economie a annoncé un nouveau texte pour cet été. Il s'agit cette fois de miser sur le numérique et l'investissement privé, mais également sur les simplifications administratives afin d'encourager les PME.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a annoncé lundi une nouvelle loi pour l'été afin "d'accélérer la reprise qui est en cours" en apportant des mesures de simplification pour les PME et le numérique, tout en relançant les investissements privés.

"Il faut lancer des réformes d'ici l'été qui permettent de continuer à la fois le déverrouillage de l'économie française et d'accélérer la reprise qui est en cours", a déclaré le ministre à la presse, après avoir lancé la Semaine de l'industrie, à Beaune.

Numérique, administration, investissements privés...

Cette loi Macron II a pour but d'apporter des "simplifications juridiques et réglementaires" pour les PME et les TPE. Elle doit aider les secteurs traditionnels "à tirer profit du numérique qui est un levier d'innovation et de montée en gamme", a-t-il précisé dans le TGV à son retour de Bourgogne, après avoir visité un site de l'opticien Atol, spécialisé dans les lunettes connectées.

Le ministre souhaite aussi "consolider l'industrie française du numérique avec des mesures de simplification" qui seront mises sur la table d'ici l'été. Elles seront accompagnées de "mesures de relance de l'investissement privé", a-t-il précisé.

La loi Macron I au Sénat dès le 7 avril

Quant à la loi pour la croissance et l'activité, plus connue sous le nom de loi Macron, il souhaite accélérer sa mise en oeuvre pour que "l'application se fasse au plus vite". Elle doit être soumise en séance plénière au Sénat à partir du 7 avril.

Face à la fronde de l'aile gauche de ses députés, le gouvernement avait dû recourir à l'article 49-3 de la constitution pour faire adopter en première lecture, le 19 février, le projet de loi Macron à l'Assemblée nationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2015 à 17:33 :
les politiques nous imposent la concurrence internationale, de se voir concurrencer yc sur le territoire par des travailleurs d'europe de l'est, avec toutes les conséquences induites : baisse des salaires, des protections sociales...

mais les politiques et les services administratifs sont bien au chaud, pas de concurrence, pire ils s'entendent erntre eux, ils se distribuent des primes (24,3 millions rien que pour les ministères en 2014) , se votent leurs salaires, leurs caisses noires et ne se donnent aucun objectifs, aucune obligation de résultats, jamais de réformes et optimisation de ce monstre unique à l'échelle de l'europe, roue libre totale en se gavant d'argent public sur le dos du privé qui est saigné. Une vraie dictature politico-administrative, un monopole hermétique et qui ne nous laisse en fait aucun choix, on est juste bons pour payer leurs enrichissements en travaillant toujours plus.

il est donc urgent d'ouvrir la politique à la concurrence internationale, qu'un ministre canadien qui a fait 20% d'économies puisse candidater en france, que des ministres suédois qui ont optimisé les services publics et politiques puissent venir proposer leurs méthodes en france, en concurrence ouverte avec nos chamalos profiteurs, au moins le citoyen aura le choix et sera surement mobilisé pour les élections, et les sujets étant bien traités, il n'y aura plus de place aux extrémes, c'est lumineux !!.

Puisqu'ils veulent faire voter les immigrés, ouvrons la politique à la concurrence étrangère, vive la concurrence et la possibilité pour les citoyens de faire les bons choix avec des vraies offres...
a écrit le 31/03/2015 à 16:59 :
Ce qui m'étonne , ce sont les 62% de Français favorable à cette loi Macron, pourquoi pas, mais , je doute que les sondés aient vérifiés la centaine d'articles de cette loi d'autant que l'âge des sondés débutent à 18 ans soit 15 en 2012 ! .A la rigueur , se sont-ils prononcés sur un ou deux articles comme , le travail du dimanche martelé à la télé ,mais sur le reste ?.Et faut-il que des inactifs participent à ce genre de sondage sachant qu'ils ne seront jamais impactés par ces mesures ?
a écrit le 31/03/2015 à 16:57 :
il n e peut y avoir aucune reprise en france temps qu'on aura le record d'impôts et charges d'europe sur les ménages et les entreprises, donc l'enjeux est de baisser les dépenses publiques de façon massive pour rejoindre les autres dans la compétition, sinon c'est du vent...

ça tombe bien, la france est assise sur un gisement de gaspillages publics et dépenses record d'europe, 200 milliards de plus que l'allemagne, ce qui reboucle avec les dizaines de milliards de gaspillages signalés par le cour des comptes : 22 milliards rien qu"avec les régimes spéciaux, 30 milliards sur la sécu en surmédication, optimisation des services, suppression des petits hopitaux....de quoi repasser à 3% de croissance et 2 millions de chomeurs en moins..

reste à trouver des politique qui aient la volonté et l'éthique des politiques de suéde, du canada...!! on cherche, M Macron semble correspondre au profil, mais hollande le freine, il faut aussi faire plaisir aux fondeurs, aux écolos, à l'extréme gauche, à tout ce magma complétement incohérent ...

la débâcle économique est sans précédent : chomage, dépenses, dette, déficits de toutes les caisses, exode massif des patrons, diplomés, start up...il va nous rester les fonctionnaire set les politiques (même combat!) et plus personne pour les payer, donc au boulot et vite sinon vous êtes virés pour au moins 3 décennies....
a écrit le 31/03/2015 à 12:40 :
c'est tés bien toutes ces déclarations positives mais l'on a malheureusement l'impréssion que rien ne bouge,et tout cela devient vraiment grave pour notre pays,les politiques font de la politique,l'on se demande s'ils ont conscience de leur entiére responsabilité quant à l'état de notre économie
a écrit le 31/03/2015 à 12:00 :
"après avoir visité un site de l'opticien Atol, spécialisé dans les lunettes connectées."

Connectées? Certes c'est la mode. Atol y viendra peut etre mais à ce jour ce n'est qu'un simple fabricant de lunettes. Pas sur qu'il ait la compétence pour cela. Faire des lunettes de vue et des lunettes connectées, ce n'est pas le meme métier.
a écrit le 31/03/2015 à 11:57 :
En moins de trois ans, ils auront plus dérèglementé que tous les gouvernements de la droite en trente ans. Jaurès s'est retourné dans sa tombe. Jamais le patronat n'a eu de valets aussi empressés.
a écrit le 31/03/2015 à 11:46 :
Ce gouvernement apporte une nouvelle preuve qu’il n’est qu’un valet du capital. Rien d’étonnant. Que ce soit le PS ou l’UMP, les deux n’ont qu’une idée en tête : libérer les prédateurs que sont les « entrepreneurs » pour leur permettre de nous asservir tous. À eux le fric, aux autres le travail non ou mal payé.
Bref, un paradis libéral, soumettant les humains au capital. C’est déjà le cas, ça ira juste encore plus loin.
a écrit le 31/03/2015 à 11:34 :
si cette nouvelle loi peut nous amener 1%de croissance supplémentaire je dis banco!cela fera 2.5% de croissance en fin d'année et probablement 300000 chomeurs en moins.encore bravo au gouvernement Vals,tenez le cap et ne vous laissez pas impressioner par la pression médiatique
Réponse de le 01/04/2015 à 9:37 :
ELU PS ? SEUL LA PROCDUCTION EN FRANCE PARS DES INDUSTRIELS PEUT FAIRE RELLEMENT UN PEUT DE CROISANCE? TOUT LE RESTE QUE FAIS LE GOUVERNEMENT S O C I A L I S T E N EST QUE DE LA POUDRE AUX YEUX ELECTORALISTE PERDANTE???
a écrit le 31/03/2015 à 8:52 :
A force de bidouiller l'économie dirigée ....sans baisser les impôts de 30 % au moins ...l'on progresse vers l'appauvrissement du pays....
a écrit le 30/03/2015 à 23:03 :
N'oubliez pas les seuils sociaux de 10, 20 et 50 salariés qui empêchent de recruter !!!
Réponse de le 31/03/2015 à 16:37 :
Ces seuils qui empêchent de recruter depuis 2012 mais pas les années précédentes, étonnant,non ?
Réponse de le 01/04/2015 à 9:44 :
EXAT M r lachose bravo?LES ENTREPRENEURS AUTREFOIS PENSSE D ABORT AUX FRANCAIS . AUJOURDHUI ILS NE PENSSENT QU AUX ACTIONNAIRES ? C EST LE REGNE DE L ARGENT R O I ? ET LA PERTE DE L HUMAIN???
a écrit le 30/03/2015 à 22:38 :
Ce sera macronique comme la première loi ; sera nécessaire un nouvel 49-3 car la droite s'y opposera pour la lutte finale avant de récolter les profits de son alternance. La monarchie élective française ridiculise l'illusion de démocratie
qui fait le lit d'une crise de civilisation destructrice avec un descendeur social qui installe incivisme et délinquance avec analphabétisme.
Réponse de le 31/03/2015 à 10:18 :
Oui l’immaturité de la classe politique française est consternante, je dirai même pathétique.
a écrit le 30/03/2015 à 21:50 :
La gauche va accelerer la dereglementation du code du travail et des droits de salaires sous les ordres de Bruxelles. Comme par hasard, cette annonce arrive le lendemain des elections alors qu'il aurait ete plus honnete et courageux d'en parler avant. Honnetete et courage sont deux qualités inconnues chez les socialistes mais ca ce n'est pas une surprise.
Réponse de le 31/03/2015 à 12:05 :
Où avez vous vu que les droits des salariés allaient être diminués ? C'est toujours pareil, tout ce qui fait avancer les entreprises est vécu comme un "cadeau" aux patrons alors qu'au contraire toute amélioration de la santé de l'entreprise est aussi bénéfique aux salariés. C'est avec des réflexions aussi primaires, teintées de lutte des classes bête et méchante que notre pays est bloqué. Pour une fois qu'un homme politique veut faire avancer les choses, on devrait l'encourager même si on n'est pas d'accord avec 100% de ses réformes.
Réponse de le 31/03/2015 à 17:05 :
tout à fait d'accord avec jer, les socialos et fonctionnaires n'ont toujours pas compris qu'il n'y a pas d'argent public mais uniquement l'argent qu'on prend au privé qui créé la richesse : entreprises, pme, indépendants, agriculteurs...

les impôts ont augmenter de 80 milliards sur les entreprises, et donc baisser les impôts de quelques milliards n'est pas un cadeau, mais le simposer un peu moins, car on a toujours le record mondial d'imposition !!!!

quand notre code du travail produit par cette usine fantôme incontrôlable fait 11 000 articles imbuvables quand celui de la suisse en fait 54? le réformer pour faciliter la tâche aux pme est une urgence absolue, il faut arréter la monstruosité des lourdeurs administratives, tracasseries, règles incompréhensibles et couteuses, et ceci pour développer l'emploi !!! et créer le richesse qui permet de payer nos trés coûteux (et trop nombreux) politiques et fonctionnaires !! on est le dernier pays mondial après la corée du nord a être encore aussi lourdement administratif et donc tueur d'emplois !!!!!!
a écrit le 30/03/2015 à 21:39 :
si le petit macron croie que la baise des petit salaires vas ameliore le climat des affaires dans les entreprises il se tronpe ,;c est le contaire qu il faut faire car pour vendre le patronnat doit donne des bon salaires a leurs employes???
Réponse de le 31/03/2015 à 12:11 :
Il n'a jamais été question de baisse (avec deux 's') des salaires mais d'une diminution des contraintes réglementaires et administratives qui font perdre du temps et ne créent pas de valeur.
Ne voyez vous pas que votre salaire peut être plus élevé si les charges (la part de ce que prélève l'état tous les mois sur VOTRE salaire) diminuent? Ne vous trompez pas de combat. Regardez ce que font les syndicats en Allemagne, ils soutiennent l'entreprise (plutôt que de défendre uniquement les "acquis sociaux" des salariés) pour qu'elle se développe et au final ils arrivent à avoir de meilleurs salaires qu'en France. Que vaut-il mieux ? Avoir une plus grande part d'un gâteau qui diminue ou bien faire en sorte que le gâteau augmente ? A court terme la première solution, à moyen terme, la seconde.
Réponse de le 31/03/2015 à 16:47 :
" Ne voyez vous pas que votre salaire peut être plus élevé si les charges (la part de ce que prélève l'état tous les mois sur VOTRE salaire) diminuent? "

Effectivement ,mais reste à préciser avant aux salariés à quoi servent ces charges (ou cotisation sociale ) ,non ?
Les cotisations sociales correspondent à une part socialisée du salaire, c'est-à-dire collectée par des organismes appelés caisses afin d'être redistribuée. Les cotisants bénéficient en contrepartie d’une couverture partielle ou totale de frais divers, engendrés par l'un des grands « risques » que sont le chômage, la vieillesse, la famille, la maladie et les accidents du travail et maladies professionnelles. Cette contrepartie peut être immédiate (risque immédiat), ou différée : le salarié touche une pension à l'âge de la retraite.
Réponse de le 01/04/2015 à 9:18 :
M R JER EN ALLEMAGNE LES SYNDICATS SONT PUISSANT ET RESPECTES? M R LACHOSE A RAISON LES CHARGES NE SONT QUE DE LA REDISTRIBUTION DE RICHESSE POUR AMELIORE LA VIE DES CITOYENS QUI PRODUISENT LES RICHESSES D E LA FRANCE???
a écrit le 30/03/2015 à 21:35 :
bonsoir
eh bien voilà les partis politiques de droite sont majoritaires
fnumppsudimodemcentristes etdivers huluberlus
quelle démocratie!!
que reste t il de nos amours et de nos rêves?
rien, si ce n est les multinationales et les ambitieux de l avidité permanente
tous à vos portefeuilles les uns pour compter ce qui va rentrer les autres ne cherchez plus il n y a plus rien, plus plus rien sauf un bulletin de vote inutile


,
Réponse de le 30/03/2015 à 23:06 :
Effectivement, le rêve Hollandiste, laissant croire qu'il allait transformer le plomb en or et que la crise mondiale de 2008 n'existait pas est fini !!! Il faut revenir à la réalité !!
a écrit le 30/03/2015 à 21:34 :
rien sur les retraites, la secu, les regimes speciaux, la fonction publique....
c'est du vent, son programme ne va interesser personne, tt le monde sait a quoi va servir les ressources degagees....
en economie, on appelle ca ' equivalence ricardienne', non?
diminuez la taille de votre boite au lieu de prendre des risques en investissant, le salaire net apres impots sera le meme.....
Réponse de le 31/03/2015 à 9:38 :
Vous avez raison, mais il ne faut pas parler des choses qui fâchent.
a écrit le 30/03/2015 à 20:47 :
Si il suffit de faire passer une loi pour relancer l'investissement prive cela serait facile. C'est l'envi de prendre des risques, c'est l'envi de créer de la richesse en France qui importe et cela ne se décrète pas par un texte de loi.
a écrit le 30/03/2015 à 20:24 :
Je suggère à Emmanuel Macon une évolution simple (qui passerait beaucoup mieux qu'une révolution !) : qu'un nouveau contrat (qui deviendra de fait un contrat unique) à durée non déterminée soit mise en place... seule différence avec le CDI actuel : la rupture conventionnelle peut être à l'initiative de l'employeur. En cas de désaccord du salarié, le montant de l'indemnité de départ sera triplé par rapport au montant actuel !!!
Réponse de le 31/03/2015 à 11:49 :
Dit autrement, le salarié doit partager le risque avec l’employeur. Sauf que seul l’employeur en tirera les bénéfices.
Les libéraux veulent le beurre et l’argent du beurre. Pourtant, dans leur logique même, puisque le risque devient partagé, pourquoi seraient-ils les seuls à en bénéficier ?
a écrit le 30/03/2015 à 19:53 :
Enfin... si les députés ne lui mettent pas des bâtons dans les roues !!
a écrit le 30/03/2015 à 19:46 :
Si cette nouvelle loi est aussi mal ficelée que la précédente, cela promet ....
a écrit le 30/03/2015 à 18:57 :
Je pourrais dire que c'est insuffisant, qu'après discussion parlementaire il n'en restera pas grand chose, que cela ne va pas enrayer la hausse de la dépense publique ni de la dette. Au lieu de cela je dis j'achète, les initiatives de bon sens sont si rares qu'il faut les voter, même avec le 49/3 car je fais confiance à l'UMP/UDI pour voter contre.
Réponse de le 30/03/2015 à 20:02 :
relisez la première pseudo oli macron et dites moi même avant retoquage de l'AN quelles étaient les points positifs? le car au lie du train?choix des jours chômés dans les DOM-TOM?, travail 12 dimanches dans certaines zones?? mais dites qu'est-ce que ce truc un ramassis pour bobs de gauche en mal du fric des droiteux??
a écrit le 30/03/2015 à 18:55 :
Merci !
Enfin un gouvernement engagé pour la croissance... dans 15 ans, applaudira des deux mains et deux pieds cet activisme !
Réponse de le 31/03/2015 à 11:52 :
Pensez-vous que la croissance de la pauvreté et des inégalités sera utile au pays ? Ne parlons même pas du fait que la croissance est destructrice de notre environnement et qu’elle mène l’humanité à sa perte.

Le libéralisme mène à la misère économique du plus grand nombre et à la domination totale d’une clique d’oligarques, masquée par des moyennes qui donne à croire que le pays est riche.
Doit-on rappeler le miracle libéral actuel ? 1% des plus riches possèdent la moitié des richesses. Et c’est cela qu’on veut amplifier ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :