Matignon veut le "plan transport" de la SNCF pour les fêtes, la SNCF va tenter de faire des "miracles"

 |   |  579  mots
(Crédits : Eric Gaillard)
Le Premier ministre, Edouard Philippe, a demandé vendredi soir à la SNCF de préparer un "plan de transport" précisant quels trains seraient maintenus au moment des fêtes de fin d'année.

Le week-end va tourner au casse-tête pour la SNCF. Vendredi soir, le Premier ministre, Edouard Philippe, a demandé de préparer un "plan de transport" précisant quels trains seraient maintenus au moment des fêtes de fin d'année, après les menaces des syndicats de ne pas faire de trêve pour les fêtes de Noël.

"Le Premier ministre a demandé au PDG de la SNCF (Jean-Pierre Farandou, NDLR) de présenter d'ici à mardi un plan de transport qui permette à chacun de savoir précisément et avec certitude quels trains seront maintenus à la circulation durant le week-end de départ en vacances de Noël", a annoncé Matignon à l'issue d'une réunion dans la soirée entre le chef du gouvernement, Jean-Pierre Farandou, et la PDG de la RATP Catherine Guillouard.

Très suivie par les conducteurs de trains, la grève contre la disparition des régimes spéciaux de retraite de la SNCF et de la RATP perturbe fortement le trafic ferroviaire depuis le 5 décembre. Elle devrait perturber les départs de Noël si elle se poursuit ces prochains jours, d'autant qu'il faut plusieurs jours après la fin d'un mouvement pour revenir à un service normal.

Farandou rappelle aux cheminots le devoir de service public de la SNCF

Avant sa réunion avec le premier ministre, Jean-Pierre Farandou a appelé un peu plus tôt vendredi les cheminots en grève contre la réforme des retraites à "faire une pause" pendant les fêtes, des responsables syndicaux.

"La période des fêtes est un important moment de retrouvailles pour les familles. Vendredi prochain (début des vacances de Noël, ndlr), un grand nombre de nos concitoyens voudront voyager pour retrouver leurs parents, leurs enfants, leurs amis. Comme tous les ans, ils seront des millions à vouloir prendre le train pour assurer leurs déplacements". "Les familles -y compris d'ailleurs celles des cheminots- comprendraient difficilement que nos trains ne roulent pas, alors qu'ils comptent sur nous pour voyager. C'est pourquoi je m'adresse à tous les cheminots et aux organisations syndicales pour nous retrouver ensemble au service des Français pendant cette période. Je demande à ceux qui sont dans le mouvement de réfléchir à faire une pause durant les fêtes", a-t-il déclaré dans un message vidéo envoyé aux cheminots et posté sur le réseau d'informations interne de la SNCF. "J'ai su faire preuve de pragmatisme et d'écoute", a-t-il noté, faisant référence à sa décision de "faire une pause" dans les réorganisations lancées par son prédécesseur Guillaume Pepy. "Je vous propose d'en faire de même (...). Dans cette période si particulière, je suis persuadé que notre devoir de grande entreprise de service public est d'être au rendez-vous des attentes des Français", a-t-il ajouté.

Les syndicats renvoient la balle au gouvernement

Pour Sébastien Mariani, secrétaire général adjoint de la CFDT-Cheminots, "le meilleur moyen pour qu'il y ait des trains à Noël, c'est qu'il y ait des réponses à nos revendications d'ici au 17 décembre", journée d'action nationale, a-t-il dit à l'AFP.

"Le 25 (décembre) est une date très éloignée dans ce type de conflit. À chaque jour suffit sa peine ! Nous espérons bien que d'ici là, des annonces gouvernementales aillent dans le sens de nos revendications," a également réagi Didier Mathis, secrétaire général de l'Unsa ferroviaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2019 à 22:07 :
Je trouve qu'on surestime largement l'impact des grèves à la RATP et à la SNCF. Certes elles mettent une jolie pagaille en Ile de France mais contrairement à 1995 la paralysie est loin d'être complète :
-parce que l'obligation légale des grévistes de se déclarer 48h à l'avance permet aux entreprises de faire des prévisions de trafic à peu près fiables et de concentrer les moyens humains disponibles sur les lignes les plus vitales aux heures de pointe. En plus le réseau de bus RATP fonctionne à plus de 50% de même que les trams ; quant aux bus franciliens d'Ile de France Mobilités gérés par d'autres compagnies ils fonctionnent normalement ou quasi. En province
-parce qu'il existe de nombreux moyens alternatifs de déplacement apparus ces dernières années, plate-formes de covoiturage, cars Macron, Velib trottinettes, VTC,... sans compter même le développement du télétravail
-parce qu'il n'existe pas de points accessibles en train qui ne puissent être atteints en voiture (y compris de location ou en covoiturage), en car Macron ou encore en avion, et pour un prix souvent inférieur au train. Contrairement aux affirmations de la presse, les français ne seront pas assignés à résidence pour les fêtes de fin d'année...
a écrit le 15/12/2019 à 10:24 :
"deldongo" , je ne sais pas d'où vous tenez c'est chiffres ? Une fois de plus un peu (beaucoup) de démagogie dans vos propos.
Je vous engage à aller sur le site de la CPRP SNCF et vous y lirez que l'âge moyen de départ (en augmentation continue car les réformes sont passées par là comme pour le privé) en retraite d'un conducteur de train en 2018 était de 53,7 ans et celui des agents sédentaires de 58,2 ans. Quant au taux de remplacement net , celui-ci s'élevait à 66,1%.Pour terminer la cotisation patronale retraite supplémentaire payée par la SNCF pour financer le régime spécial (dit taux T2) s'elevait à 13,85% en sus de la cotisation retraite de base soit 23,25% (dit taux T1).
Tous ces chiffres sont disponibles sur le site de la CPRP SNCF contrairement à vos allégations.
Pour terminer , la SNCF cherche (désespérément) des candidats à l'embauche depuis plusieurs mois. Elle octroi même une prime au cheminot qui remet un CV suivi d'une embauche (300€ qui sont doublés si le jeune embauché reste au moins 1an !). Pourriez-vous me transmettre votre CV histoire que vous puissiez "profiter" des largesses que vous évoquez dans vos commentaires ???
Réponse de le 15/12/2019 à 12:31 :
C'est un fait que depuis le début du conflit beaucoup de fake news circulent y compris coté gouvernemental et médias qui reprennent ces déclarations hasardeuses (voir délibérément mensongères) pour argent comptant. Attitude difficile à comprendre surtout quand on sait combien ces médias sont en quête de crédibilité.
Réponse de le 16/12/2019 à 22:11 :
Ce qui n'est pas une fake new c'est que les conducteurs de trains allemands partent en retraire à 67 ans... sans qu'il soit plus dangereux d'y prendre le train qu'en France. Si les trains français sont plus pénibles à conduire que les trains allemands... alors il devient urgent que la SNCF s'équipe de rames allemandes.
a écrit le 14/12/2019 à 19:42 :
Capricieux, le premier sinistre, et malhonnête. Il n'est pas digne de sa fonction de manipuler les grévistes et les usagers qui sont tous des Français égaux en droit.
La grève est un droit...et on sent bien que ça l'énerve, le premier sinistre,que ce n'est pas dans le droit fil de l'esprit néolibéral qui l'habite. Jouer les Français les uns contre les autres, c'est affaiblir la Nation, renvoyer l'image d'un État faible et de la fébrilité de ses serviteurs. Plus loin dans le passé, ce jeu fut mortifère. La bonne solution serait que le premier sinistre donne sa démission et celle de son gouvernement.
a écrit le 14/12/2019 à 18:26 :
La solution c'est un DOUBLE RETRAIT :

Retrait du projet dévoyé avec des "oublis et des erreurs"

Retrait de Delevoye le dévoyeur qui fait des "erreurs et des oublis" dans son rapport bidonné

Pour nous citoyens ordinaires, la grève ne nous gêne pas, on est bien content de rester tranquillement chez nous à Noël

Ou nous habitons, les commerçants sont satisfaits ils vont profiter de notre Noël "LOCAL" ils savent que nous allons dépenser plus chez eux avec les économies faites en suppriment nos voyages ...!
a écrit le 14/12/2019 à 18:26 :
La stratégie d'engager des réformes en décembre depuis plusieurs années en pensant que la trève des confiseurs arrêtera manifestations et grèves si ça s'envenime!se retourne pour une fois contre les iniateurs eux-mêmes.
Réponse de le 15/12/2019 à 1:35 :
Il me semble que vous inversez les rôles. La date du 5 décembre a été fixée par les syndicats. Le versement du 13 ème mois n'y est pas pour rien.
a écrit le 14/12/2019 à 17:40 :
que de mépris de la part de nos dignitaires ! manipulations injustifiées en usant de faux prétextes pour escroquer les futurs retraites qui ne sont pas du ressort de l état... le problème est le chomage et moins de cotisant.. lis doivent de ce fait niveller en commençant par le haut et etre exemplaire . en arriere pensée veulent ils tout privatiser ?
a écrit le 14/12/2019 à 17:38 :
La retraite à 55 ans; 2500 euros net de retraite et ces messieurs, campés sur leurs privilèges, bloquent les fêtes de fin d'année, traitant les Français comme un vil troupeau bon pour l'abattoir! Un scandale impensable dans n'importe quel autre pays! Un gouvernement ,qui ne les aurait sous les bras, en votant l'état d'urgence, un service minimum de 50°/°!
Honte aux syndicats de privilégiés!
Réponse de le 15/12/2019 à 12:41 :
Vos chiffres sont parfaitement fantaisistes.
Vous trouverez facilement la grille de salaire applicable à le SNCF.
Et pourrez constater que beaucoup d'actifs ne touchent pas 2000€.
Et seront donc à 1200€ au moment du départ à le retraite. Départ à un âge qui converge vers celui du privé, et s'établira à 172 trimestres soit 43 ans de versement.
Personnellement je suis favorable à rendre public les revenus des uns et des autres. Entre autre pour rétablir la réalité des chiffres et que chacun puisse le constater.
Réponse de le 16/12/2019 à 12:05 :
Pourquoi n'êtes vous pas rentré à la SNCF ou à la RATP ? Je n'ai jamais jalousé les autres parce qu'ils avaient un meilleur salaire que le mien. "La vie est une lutte , c'est lâche de ne pas combattre " Eugène Ionesco.
a écrit le 14/12/2019 à 17:34 :
Le titre est quelque peu hors sujet.
En effet et ce quotidiennement , la SNCF élabore un plan de transport calqué sur les déclarations individuelles d'intention (DII) que certains personnels (conducteurs ,contrôleurs, aiguilleurs,...) sont obligés de rédiger 48 heures avant.
Néanmoins , il y a de grosses interrogations sur le respect des pas de visites des matériels roulants qui doivent répondre à des normes de sécurité élevées sous peine de rester clouer dans les technicentres.
Bref , une annonce inutile et dont son auteur serait mieux inspiré d'annoncer l'ouverture de VRAIES NÉGOCIATIONS !
a écrit le 14/12/2019 à 15:38 :
La vérité c'est qu'il faut en effet augmenter le financement des retraites en part de PIB:
Nous avons largement de quoi payer des retraites à tous : La vérité c'est que selon les chiffres de Bercy il y a 80 milliards de fraude fiscale quand il y avait à peine 1 à 3 milliards de francs en 1980 qui allaient en Suisse dans des valises, il y a bien 60 milliards d'optimisation fiscale LEGALE c'est à dire une fraude légalisée par les néolibéraux, plus 20 milliards de fraude à la TVA ,c'est la réalité , la réalité ! plus les 100 milliards par an du CICE une folie pure , oui on peut parler de pillage de notre économie. Un rappel : des années 30 à 1975 la tranche supérieure d'impôt a été de 75% dans tous les grands pays industriels et personne ne pleurait à la confiscation ,personne! Une société n'est pas composée de célibataires millionnaires , il y a des grand mères, des enfants, des étudiants, des malades que vous ne pouvez pas mettre en concurrence , une société n'est pas une entreprise , penser cela est un délire pur mais la bêtise a la vie dure .
Réponse de le 15/12/2019 à 22:07 :
Peu importe que certains se croient intelligents en ressassant l'"évaluation" de la fraude fiscale de Solidaires Finances (évaluation fausse et trompeuse, probablement volontairement, car elle est basée sur une simple extrapolation à l'ensemble des contribuables de la fraude fiscale constatée sur les contrôles effectués, comme si ceux-ci étaient menés complètement au hasard alors qu'au contraire ils sont fortement ciblés sur les contribuables les plus susceptibles de frauder...). On connait la motivation de ce syndicat, faire croire qu'il existerait des trésors cachés qu'il suffirait de se baisser pour récupérer et que donc on peut lâcher la bride sur la dépense publique et sociale. Evidemment ce genre de légendes, il se trouve toujours des gogos pour le croire... la fraude fiscale est probablement 2 à 3 fois moins élevée, et pour pouvoir la réduire, la première étape consiste à en comprendre le mécanisme... Il ne faut pas espérer des résultats miraculeux, la réduire de 1 milliard par an relèverait déjà de l'exploit.
Réponse de le 16/12/2019 à 12:38 :
@ bruno_bd

Vous vous croyez plus malin que les autres, mais cette reforme repose sur quel postula ?
Elle repose sur projection du financement des caisses en 2025 par extrapolation des données fourni par le gouvernement !
On connait la motivation des gouvernements à faire croire un manque dans le financement des caisses ! alors qu'a la première crise on débloque facilement 340 milliards !
Optimisation fiscale( novlangue pour ne pas dire fraude fiscale légale) est bien une réalité et pas une légende urbaine, ça ne date pas d'aujourd'hui, mais qu'est ce que l'administration fiscale par l’intermédiaire du n°3 du Gvt a mis en place pour y remédier ? RIEN ! ce n'est même pas un sujet abordé lors des campagnes politiques ...bizarre non ? et on attend toujours les 900 000 emplois manquant promis par le Medef lors de la mise en place du CICE, elle aussi une légende ! sans compter la suppression de l'ISF, là aussi une légende !
Ils n'ont aucunes excuses, aucunes circonstances atténuantes, ils sont au fait depuis plusieurs années, et leurs inactions, va nous couter peut être une retraite honorable après 43 ans de travail !!! et peut être même plus !
a écrit le 14/12/2019 à 15:34 :
C'est ridicule. Comme si Farandou avait les clefs de la crise provoquée par les projets du gouvernement et sa communication calamiteuse.
Au mieux la SNCF pourra faire quelques projections mais comme tout dépend des roulants qui ne se déclareront que 48h avant, c'est très virtuel.

L'appel aux bons sentiments de la part du type qui envoie ses CRS casser la gueule aux manifestants n'est pas crédible.

Renversons la proposition. Pourquoi le gouvernement ne retirerait t'il pas son projet pendant la durée des fêtes?
a écrit le 14/12/2019 à 14:44 :
"britannicus" au lieu d'insulter celles et ceux qui osent (encore) s'opposer en perdant de l'argent à chaque journée de grève , posez-vous la question comment vos congés payés ou été créés ?
C'était en 1936 et (déjà) à l'époque le patronat avait crié au loup en estimant que si des congés (payés) étaient accordés aux salariés , s'en serait fini des entreprises !
Quelques années plus tard (lors de l'occupation) c'est ce même patronat qui avait affirmé "la collaboration plutôt que le front populaire !".
Alors partez ... en congés grâce à nos anciens !
a écrit le 14/12/2019 à 13:57 :
Les Français font preuve d'une grande résilience, ils sont disposés à passer un très joyeux Noël 2019 chez eux, dans le calme

voyager loin pour 2 jours du 24-25 décembre est une perte de temps importante, c'est de la fatigue. c'est anti-écologique, anti économique,

De surcroit ils comprennent cette grève générale et sont reconnaissants aux grévistes qui sont de vrais héros,

les problèmes que le gouvernement Philippe ne résoud pas plus que ne l'a fait macron ministre de Hollande sont innombrables :

l'accumulation des ENORMES problèmes dans les hopitaux, dans les structures des personnes agées, le chômage MASSIF, le pouvoir d'achat en berne, les travailleurs pauvres, les étudiants qui n'ont pas d'autre choix que la prostitution et/ou l'esclavage nouveau pour payer leurs études, les agriculteurs qui se suicident par désespoir, l'écroulement de l'industrie,

et ... les mensonges, les oublis, les erreurs du projet retraite "cuisiné" par Delevoye.
Réponse de le 15/12/2019 à 22:13 :
Il y a surtout un tas de moyens disponibles pour se déplacer en dehors du train : plate-formes de covoiturage, Velib, cars Macron, voitures de location, Uber, avion,... Les français ne seront pas assignés à résidence pour Noël. L'exemple des USA montre qu'on peut sans problèmes se passer de trains.
a écrit le 14/12/2019 à 12:23 :
Que Matignon liquide la SNCF, et vite ! On en a marre de ces profiteurs qui en plus nous crachent au visage !
a écrit le 14/12/2019 à 11:32 :
In finé, le "plan transport" de la SNCF n'est pas indispensable, la demande de Matignon est futile presque enfantine, puérile

c'est acceptable de devoir passer 1 Noël 2019 chez soi, sans se déplacer,

c'est très écologique et tellement indispensable, prioritaire, c'est bien dans l'air du temps,

les Français savent communiquer via les smartphones et les tablettes, ils vont pouvoir s'échanger des bisous numériques, se parler danser rire en se voyant en direct

cette grève générale, pas que les transports, il y a les salaires, le chômage, la pression fiscale,

les commerçants les artisans ont tout à gagner sur le long terme pour des dizaines d'années pour une AUGMENTATION DU POUVOIR D'ACAHT en accompagnant cette grève générale

c'est une bonne cause soutenue par une très grande majorité des Français.

On est donc majoritaires à organiser notre Noël à la maison.
Réponse de le 15/12/2019 à 22:17 :
Il y a surtout un tas de moyens disponibles pour se déplacer en dehors du train : plate-formes de covoiturage, Velib, cars Macron, voitures de location, Uber, avion,... Les français ne seront pas assignés à résidence pour Noël. L'exemple des USA montre qu'on peut sans problèmes se passer de trains.
Pour avoir vécu les grèves de 1995, il me semble que le pays est devenu nettement plus résilient à ce type de mouvement notamment grâce à la meilleure information des usagers permise par Internet notamment sur mobile, et que le blocage est de ce fait nettement moindre.
a écrit le 14/12/2019 à 11:29 :
les syndicats qui pourrissent la vie de millions de français pris en otages auront des comptes à rendre , surtout si des accidents graves de personnes surviennent dans les gares et métro ; attention alors aux débordements de colère des usagers qui pourraient en résulter .
Réponse de le 14/12/2019 à 14:21 :
sans syndicat il n ' y aurait aucune discussion et ça serait le totalitarisme comme dans tant de pays...pas de salaire minimum, pas de retraite etc...
oui lma grève des transports c est un problème mais la responsabilité c' est celle du gouvernement:
-au lieu d annoncer des le départ ses intententions sur la méthode , il a tout dissimulé pour faire un effet d annonce ou manipuler l' opinion..les conséquences quotidiennes de la grève dissimulant les conséquaences réelle sur les retraites ( la majorité des expets éco parlent d une perte de 20-30% AU BOUT DE QUELQUES ANNE+2ES POUR TOUS LE S SALARIES)
même ALAIN MINC-plus libéral que libéral-parle d' une connerie risquant de faire reculer la croissance par constitution d' épargne de précaution via épagne rertraite
-la période de noel était-elle la meilleure période pour faire cette réforme?
-êtes vous d' accord sur le fait que vous ne serez pas le montant de votre retraite jusqu' à 1 an avant de partir ?
-etes-vous d' accord sur le fait qu' il n' y a pas d' outil mis en place por comparer si vous êtes gagnant ou perdant?
-etes-vous d' accord sur le fait que vous perdez dans la reforme toutes vos cotisation de retraites complémentaires passées (moi j' ai des années de privé soit 517€ mensuel qui disparaisse...si je calcule selon les nouvelles règles sur l' ensemble de la carrière au lieu des 25 je pers 247€ bref j' oobtiens 1077€ au lieu de 1841€!!!
Réponse de le 15/12/2019 à 22:28 :
En matière d'irresponsabilité, les syndicats sont quand même un cran en dessous des Gilets Jaunes, et on peut être certain qu'ils arrêteront le mouvement quand ils auront compris que le gouvernement ne reculera pas... tout simplement parce que c'est impossible. L'exécutif a dû "polluer" son projet de la retraite par points avec l'âge pivot parce qu'on s'est aperçu qu'une fois de plus le régime de répartition partait en vrille et qu'il n'existe que 3 façons de le rééquilibrer : baisser les pensions, augmenter les cotisations (principalement salariales parce qu'une hausse de cotisations patronales renchérirait d'autant des coûts salariaux déjà fort élevés qui posent un sérieux problème de compétitivité et donc causent un niveau de chômage très élevé) et remonter le rapport du nombre de cotisants sur celui des pensionnés par une mesure d'âge, seule à avoir des effets rapides. De fait ce sur quoi l'exécutif pourrait reculer, c'est sur le régime universel, mais sur l'âge pivot et la fin des régimes spéciaux (dont le maintien est inadmissible si on remonte l'âge de départ pour les autres), c'est impossible. Quel exécutif voudrait être tenu pour responsable d'une faillite du système de retraites ?
Réponse de le 16/12/2019 à 12:50 :
"baisser les pensions, augmenter les cotisations (principalement salariales parce qu'une hausse de cotisations patronales renchérirait d'autant des coûts salariaux déjà fort élevés qui posent un sérieux problème de compétitivité " Vu le montant des dividendes que les entreprises redistribuent (la FRANCE est le 1er pays au monde dans la redistribution des dividendes, plus forte que les USA et ça c'est pas une légende) , je pense qu'il y a un peu de marge pour une petite augmentation de cotisations (salariale et patronale) et il y en a une quatrième solution augmentation des salaires, vraiment pas grand chose genre 2 a 3 % par an ! Et venez pas me remettre le couplet de pleurniche des charges, car même quand une entreprise en France dégage du bénef, on fait tout pour la fermer et délocaliser sa production ! tout ça pour qui ? certainement pas pour les salariés qui y travaillent !
a écrit le 14/12/2019 à 11:19 :
Edouard veut son train électrique pour Noël? On dirait un caprice d’enfant gâté.
Pour l’instant, il ferait mieux de repartir de ce qu’est une retraite par répartition. A savoir, un prélèvement sur la production des actifs pour assurer la vie des non actifs. Quand le problème est posé comme cela , la réponse à la soi disant question de la baisse du nombre d’actifs par rapport aux retraités, ce n’est pas d’augmenter le nombre d’actifs, c’est d’augmenter la production de ces actifs faite en France. Que l’on sache, 200000 agriculteurs suffisent pour nourrir 65 millions de français. Ce n’est pas une question de nombre mais d’organisation de la production. De même, dans une usine de voiture, ce n’est pas le nombre d’ouvrier qui importe, mais le nombre de robots et de machines que ces ouvriers surveillent. Idem dans le textile. Le seul problème qui est à la base du soi disant problème du financement des retraites, c’est que pour des raisons de coût de la main d’oeuvre et pour augmenter leurs bénéfices, les entreprises comme renault et Peugeot ont délocalisé leur production. Ce faisant, nous dépendons de l’extérieur pour satisfaire nos besoins. Et nous aggravons le problème par des traités de libre échange qui augmentent le réchauffement climatique et la pollution. Cette question pourtant cruciale n’est jamais abordé, le problème des retraites ne sera donc jamais résolu.
a écrit le 14/12/2019 à 10:28 :
Et moi je veux, des éclaircissements sur ce qui se passe avec le porteur du projet!

Ceci permet aussi de voir comment un texte et des idées peuvent être dictées sous influence, alors je répète, je veux moi aussi une déclaration sur le sujet.

On ne peut pas avoir créer la grève, négocié ou supposé concerté, tout un tas de mots, mais comment sommes nous la.

Encore une fois la théorie du chaos. C'était le cas pour les gilets jaunes.
Je demande aussi a ce que l'on oblige ce qui se disent responsable a faire face a ce qui se passe!

Semer le chaos et non le consensus est le signe d'une mauvaise gestion. Arc bouté sur un texte que personne n'a en mains, que des exceptions seront fonction du lobby ou corporatisme.

Est ce normal d'avoir la gestion d'un pays en conflit permanent? Est ce normal que nous ayons donc pas d'idées, car si c'est de transférer le modèle de providence passé (ce qui le montre bien, est que ceux qui paient une première fois, sont ceux qui nettoient les bureaux et en grande banlieue pour venir a Paris) seront les même qui vont sans doute subir la baisse de la pension.

Donc l'objectif économique, n'est compris de personne en réalité. Détruire un système qui fonctionne, n'est pas construire celui ci.

Commencer en ayant mis dans la rue tout les syndicats, avoir a ce point un déni du réel, car n'étant pas touché, puisqu'ils ont eux, une garde qui fait le chemin, non?

C'est quand même fort d'avoir a constater que la question économique, la précarité des citoyens dans ce qui se passe, donne une idée a l'image ce qu'est un choix qui dans le contexte économique est incroyable.

La fuite en avant nous annonce le pire, et tout cela va ne faire que réduire la consommation.....

Et pour vouloir tant une réforme illisible pour tous, ou mais compréhensible dans ce qu'elle (la réforme de la retraite). Vous observerez que le glissement sémantique du mot pension, sera fait pour justement contribuer a logique de répartition.

Pour quoi? faire comme l'assurance maladie, avoir des complémentaires entre 80 et 120 euros qui a la fin pèsera dans la non prise en compte du chômage.

Ou plutôt, que d'avoir placé une drh au ministère du travail, permet de comprendre ce qui est en train de se passer.

Les transferts économiques de l'argent collectif vers l'argent privé qui le sait que bien, va vider le pays de sa substance économique.

Par ce fait comme vous le savez, l'impondérable résultat de tout cela me semble énorme pour des gens inconnus du grand public il y a peu de temps!!!

Je veux bien croire qu'il est question de l'emploi. Pour toutes les catégories, que le chômage pèse sur l'équilibre.

Et pendant se temps disparaît l'entreprise, pour laisser place a un modèle type auto entrepreneur, qui comme le rapport avec les syndicats le montre bien, il s'agit du rapport du plus fort.

Pour préparer une société économique, aux choix libéraux, voir ultra libéraux, sans filets, voir les supprimant pour les chômeurs, va ne faire que grossir la violence dans le pays.

A force de fonctionner avec la stratégie du chaos, tout cela va aussi peser économiquement sur la réalité proche, sachant que l'environnement mondial est annoncé ralentissant!!!

Je ne comprends donc pas qu'un premier ministre demande a une entreprise de donner de la lisibilité, lorsque nous constatons qu'après une semaine, le bordel est immense!!!

Donc devons nous aussi croire que tout cela n'es pas la responsabilité de celui qui le crée?!!!!!!

Il est inadmissible d'être dans cette situation! Et après, de près ou de loin, ou est la parole du dit président sur un sujet qu'il a discuté et décidé avec celui qui fait la demande a la sncf.

Tout ce qui se passera résultera non pas simplement du gouvernement, mais aussi du président.

La responsabilité est la, c'est n'importe quoi ce qui se passe actuellement.

Et dangereux, car je serai un prédateur de situations économiques, le terrain est propice a la pitance économique!!!
Réponse de le 14/12/2019 à 12:21 :
La majoritè des français a un logiciel sovietique et n'a pas compris que le pouvoir d'achat d'une personne dans un pays libre dépend de ses capacités et de sa volontè, non du gouvernement.
Inutile de convaincre quelqu'un qui a une telle mentalité. Donc consensus impossible.
Réponse de le 14/12/2019 à 14:03 :
Réponse de Adieu BCE

C'est une farce le soviétisme? "un pays libre dépend de ses capacités et de sa volonté"

Non j'y crois pas, encore dans ce type de cliché?! La France est le premier pays quant a la reproduction sociale, c'est ce qui pose le problème actuellement de la société.

Il suffit d'avoir bosser avec des pdgs du monde entier pour avoir compris comment cela se passe.

Il s'agit d'une économie administré dans les opportunités, a ce niveau de reproduction que l'on peut appeler cela le clonisme.

De ce fait, enfermé dans sa monoculturalité, les arguments rhétoriques n'ont plus sens dans le monde d'aujourd'hui.

Je suis un gars sociale, sans doute, mais en regardant mes résultats économiques je peux effectivement en parler (surtout ayant travailler dans le monde pour permettre le développement ici de choses qui ont été délocalisé pour se faire de l'oseille tout en se faisant des fortunes sur les différences économiques et non l'innovation ou le développement.

Les résultats sont la, et dans vos arguments il est possible de comprendre que la logique économique et statutaire française ne laisse en rien "le mot volonté" comme une réalité qui les statistiques ne manquent pas de montrer.

La grève elle même est intrinsèquement la réalité du fait des galères subies par les petites gens qui dans un cercle de coûts immobiliers, permet de voir sa vie plus tranquillement dans le centre que vers les extérieurs....

Alors expliquer que les mêmes qui s'entre cooptes a travers les conseils d'administrations, que seul 2% des femmes peuvent levées des fonds pour une start up, vos arguments sont ceux du 20 eme, ce qui defait n'inclut pas donc la question des opportunités et du dit marché.

Dans votre dernière phrase vous disez "inutile de convaincre" et dans la même phrase "consensus".

Jeg maa godt tale med dig om det !! Je peux bien te parler de cela, je connais bien le sujet.

En cela le peu de mot dit ce qui est idéologique de ce qui est économique, car moi l'oseille, je l'ai fais venir par la création le savoir et le développement.

Il y a présent, l'avant, et l'après. Seul compte les faits!

Du coup, si l'on suppose logiciel la capacité de comprendre les facteurs d'interopérabilités qui peuvent permettre le consensus, je pense en connaître plusieurs du fait de la multiculturalité.

Exercer dans le monde permet de comparer, mais aussi de faire démonstration que la seule licorne qui ait fonctionné en indus, disons que j'ai pu développer des techno que vous avez dans votre poche.

Vous voyez, vous avez du concret. Et lorsque vous parlerez a votre voiture pour l'utiliser, vous aurez une pensée pour moi... Ah ah ah

Le capitalisme a la papa ne fonctionne pas, c'est pourquoi ce type de développement a pu se faire par l'application des techniques de management et d'interaction nordiques.

Mais je ne peux vous expliquez longtemps, si ce n'est de dire sans doute que le cliché impact, mais les actes économiques la réalité!
Réponse de le 14/12/2019 à 15:03 :
Le soviétisme c'est assommer les autres avec de longs écrits pour ne rien dire . Le capitalisme c'est TIME IS MONEY donc on fait court et droit au but .
Moi j' ai choisi : small is beautiful .
Réponse de le 16/12/2019 à 12:58 :
@leon, bah oui comme votre mentor qui a parlé pendant 1h30 devant le CESE (organisme qui existe mais dans quel but ?) pour dire ce que le peuple savait déjà ! que de temps perdu !
Sinon vous perdez votre temps a écrire...a moins que vous soyez retraité, ceci expliquant cela hein !
a écrit le 14/12/2019 à 10:25 :
Matignon veut le "plan transport" de la SNCF pour les fêtes, la SNCF va tenter de faire des "miracles"

en Droit du Travail, les grévistes ne peuvent pas suspendre une grève ;

la suspendre, c'est le piège tendu par matignon.

la 1ère urgence, c'est de révoquer Delevoye qui symbolise l'absence de probité de la réforme annoncée.

la 2ème urgence, c'est de retirer le projet de réforme dès lors que l'universalité annoncée est ROMPUE par les accords particuliers promis aux policiers et aux enseignants.

Matignon et l'Elysée n'ont pas cessé de dire tout et son contraire, ce qui démontre le bazar qui règne au sommet de l'Etat macronien.
Réponse de le 14/12/2019 à 13:11 :
J'ose espérer que les grévistes ne sont pas payés.
Réponse de le 14/12/2019 à 14:03 :
difficile a prevoir la loi imposant seulement 48h à l' avance le choix d être gréviste ou pas...ç est de la comm ou une connerie !
a écrit le 14/12/2019 à 10:17 :
Ce pdg est dans son rôle ... toutefois il était au courant de l emploi de Delevoye à la SNCF et il n a rien dit... ça crédibilité est entamée dès sa prise de poste.
Quand à Delevoye il est cramé et la réforme est suspecte .... en travaillant et étant rémunéré par un organisme professionnel de formation d assurance la population peut légitiment mettre en doute son honnête et intégrité
la réforme fait de la place à terme aux assurances privées et complémentaires de retraite personne n est dupe !! Beaucoup d économiste diesenrt qu avec cette réforme les pensions vont baiser peu à peu de 20-30%
Ou est l outil permettant à chacun de pouvoir comparer avant et après la réforme ... comme par hasard il n y en a pas où on ne le communique pas !
doit on arrêter de consommer aujourd hui pour eoargner dans une retraite de demain?
Macron et Philippe on vous aurez cru plus professionnel : évaluation vérification ça laisse songeur et n incite pas à la confiance ! Mais plutôt la défiance !!
Scandaleux et bien français !
Réponse de le 16/12/2019 à 6:48 :
L'"emploi" de Delavoye à la SNCF n'en était pas un, il s'agit d'un poste BENEVOLE d'administrateur à la fondation de la SNCF (qui gère les opérations de mécénat de celle-ci et n'a rien à voir avec les retraites des cheminots). Halte aux fake news...
Réponse de le 16/12/2019 à 13:05 :
@bruno_bd, bah alors pourquoi l'avoir caché ? ainsi que DOUZE autres postes, et minorer ses rémunérations ? Non décidément cet homme n'est pas clair, soit il est malhonnête, soit il souffre amnésie, et dans le dernier cas c'est grave d'avoir confié un sujet aussi important a un amnésique !
Réponse de le 17/12/2019 à 14:38 :
@bahalors : bahparceque des mandats d'administrateurs pas rémunérés, les élus locaux en ont souvent des dizaines. Autre preuve que Delevoye ne pensait pas cacher quoi que ce soit d'important, c'est qu'inversement il a surdéclaré son patrimoine en y incluant celui de sa conjointe. De toutes façons on commence à avoir l'habitude, quand Woerth portait la réforme des retraites on a tenté de le flinguer en sortant l'affaire Bettencourt (relaxe) et l'affaire de l'hippodrome de Compiègne (non-lieu). Là, c'est vraiment sur des peccadilles que Delevoye a dérapé. J'aimerais que TOUS les français aient le quart de la moitié de l'éthique et de la transparence qu'ils exigent de leurs politiques.
a écrit le 14/12/2019 à 10:16 :
Ce pdg est dans son rôle ... toutefois il était au courant de l emploi de Delevoye à la SNCF et il n a rien dit... ça crédibilité est entamée dès sa prise de poste.
Quand à Delevoye il est cramé et la réforme est suspecte .... en travaillant et étant rémunéré par un organisme professionnel de formation d assurance la population peut légitiment mettre en doute son honnête et intégrité
la réforme fait de la place à terme aux assurances privées et complémentaires de retraite personne n est dupe !! Beaucoup d économiste diesenrt qu avec cette réforme les pensions vont baiser peu à peu de 20-30%
Ou est l outil permettant à chacun de pouvoir comparer avant et après la réforme ... comme par hasard il n y en a pas où on ne le communique pas !
doit on arrêter de consommer aujourd hui pour eoargner dans une retraite de demain?
Macron et Philippe on vous aurez cru plus professionnel : évaluation vérification ça laisse songeur et n incite pas à la confiance ! Mais plutôt la défiance !!
Scandaleux et bien français !
a écrit le 14/12/2019 à 10:10 :
La SNCF n'a pas besoin de faire "des miracles" : elle doit simplement faire le travail pour lequel ses clients la paient. Donc si la SNCF ne peut pas rendre le service demandé, elle doit être liquidée. Et vite ! Pour être remplacée par une entreprise qui emploiera des salariés qui voudront travailler, eux, au lieu de continuer à engraisser des profiteurs qui nous crachent au visage aussi impudemment.
Réponse de le 14/12/2019 à 10:50 :
Je suis 100% d'accord avec vous. La SNCF n'est plus que l'ombre d'elle même.

La concurrence arrive très bientôt. J'appelle à un futur boycott massif pour faire disparaître cette "entreprise" qui crache aux visages des Français.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :