Sanctions contre Airbus : Boris Johnson déçu par Trump qui veut taxer le whisky entre autres produits européens

 |   |  303  mots
(Crédits : POOL New)
France, Allemagne, Espagne mais aussi Royaume-Uni sont dans le même panier, s'agissant des "subventions illégales" accordées à Airbus, et ils supporteront la majeure partie des sanctions appliquée aux importations par les services du représentant américain au Commerce (USTR). Au grand dam du Premier ministre britannique qui a téléphoné à Trump hier mais n'a pas réussi à le faire changer d'avis.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est déclaré "déçu" mercredi par la décision américaine d'imposer des droits de douanes sur des produits britanniques et européens et a demandé au président américain Donald Trump d'y renoncer, selon Downing Street.

Après une décision de l'Organisation mondiale du commerce en faveur de Washington dans l'affaire des subventions européennes à Airbus, jugées illégales, les États-Unis ont annoncé il y a une semaine qu'ils allaient frapper à partir du 18 octobre 7,5 milliards de dollars de produits européens de droits de douanes punitifs.

Lire aussi : Après le "go" de l'OMC, Washington passe à l'acte et taxe les Airbus à 10%

Remise en perspective de l'accord de libre-échange proposé par Trump

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui s'est entretenu par téléphone avec le président américain mercredi, a souligné que la décision des Etats-Unis serait "néfaste" pour de nombreux secteurs, notamment celui du whisky et l'a appelé à "ne pas imposer ces droits de douane".

Le président américain a à plusieurs reprises fait miroiter au Royaume-Uni un accord de libre-échange ambitieux après sa sortie de l'Union européenne, prévue au 31 octobre.

La majeure partie des sanctions sera appliquée aux importations en provenance de la France, de l'Allemagne, de l'Espagne et du Royaume-Uni, "les quatre pays à l'origine des subventions illégales" accordées à l'avionneur européen, selon les services du représentant américain au Commerce (USTR).

L'Union européenne a promis de riposter en imposant elle aussi des sanctions, tout en espérant parvenir à un accord à l'amiable pour éviter l'escalade d'une guerre commerciale qui serait néfaste des deux côtés de l'Atlantique.

Lire aussi : Sanctions américaines : les Etats-Unis déconseillent l'UE de prendre des mesures de rétorsion

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2019 à 19:07 :
Il s'attendait à quoi Bo Jo ? au tapis rouge ? il apprends à ses dépends ce qu'est la politique américaine sous Trump, et ce n'est pas fini !
Enfin, ce n'est pas très grave cet histoire de Whisky en comparaison de la pétaudière Brexit dans laquelle il s'est englué.
a écrit le 11/10/2019 à 14:47 :
Il n’y aurait pas eu de sanctions si l’Angleterre était sortie de l’EU
Réponse de le 12/10/2019 à 9:20 :
Ben si, car même hors UE le Royaume-Uni restera probablement partie prenante d'Airbus... ou alors vous admettez que le brexit va provoquer la relocalisation de la composante britannique d'Airbus hors du Royaume-Uni. Décidément ce BoJo a une belle tête de gagnant...
a écrit le 11/10/2019 à 12:08 :
Avoir confiance en trump, c'est comme descendre dans une fosse aux lions en se disant qu'ils ne mordront pas. De l'inconscience pure. Bojo doit etre debarque.
Réponse de le 12/10/2019 à 9:22 :
Même s'il survit aux législatives à venir, ce qui achèvera BoJo, c'est quand les britannniques commenceront pour de bon à percevoir les inévitables effets dt brexit sur leur niveau de vie. Et ce n'est pas les plus riches qui seront le plus touchés...
a écrit le 10/10/2019 à 22:01 :
Boris, what did you expect ?
a écrit le 10/10/2019 à 19:51 :
Mais où sont ceux qui disaient que Boris Johnson allait signer un super accord commercial avec Trump ?
Réponse de le 11/10/2019 à 15:54 :
Personne n'a dit ça,c'est Trump qui disait qu'il allait signer un super accord avec Boris,un "merveilleux accord".
Réponse de le 12/10/2019 à 9:24 :
Oh si, ceux qui ont des étoiles dans les yeux quand ils évoquent brexit ou frexit...par exemple les marchands d'illusions de la secte UPR.
a écrit le 10/10/2019 à 17:59 :
haha
trump a promis un accord fantastique en cas de brexit, mais bojo oubliait a priori que fantastique, ca voulait dire pour uncle sam pas pour le uk!
il va peut etre atterir!
a écrit le 10/10/2019 à 17:41 :
Il n'y a pas de quoi s'étonner!...Entre «corner boys» les coups pleuvent toujours à la cantonade!...
a écrit le 10/10/2019 à 16:05 :
Revenez avec nous les Rosbifs ! Ma fille étudie actuellement à Londres et ne tarie pas d'éloges sur votre magnifique capitale ! L'UE a besoin de vous on a besoin de vous. N'attendez rien des USA qui visent de plus en plus le côté pacifique.
Réponse de le 11/10/2019 à 15:55 :
Dans ce cas,qu'ils trouvent un accord avant le Brexit,il reste moins de 20 jours.
Ce Brexit "Dur" ne serait positif pour aucun des deux camps,les deux vont y perdre,il faut trouver un accord.
a écrit le 10/10/2019 à 15:23 :
pourquoi est il inquiet? Dans 21 jours ils sont plus européens donc plus assujetti à cette taxe non plus...
a écrit le 10/10/2019 à 13:36 :
"Boris Johnson s'est déclaré "déçu"", ben c'est sans doute pas terminé. :-) Trump est décevant car pas très logique. Le vin français = taxé, le vin italien ? Non, l'Italie est visée sur un autre produit, le vin espagnol ? Non, l'Espagne est visée par un autre produit. Il doit y avoir peu d'éléments dans leur tableur "pays d'UE" sinon ça serait global, à moins que ça soit par valeur (plus la somme d'importation $$$ est élevée, plus ça pourra faire mal au pays à punir) ?
"America First", il n'a pas entendu, 'notre' 'cher' Boris ? :-)
Réponse de le 10/10/2019 à 15:25 :
au contraire Trump est complètement dans sa logique et prévisible. C'est juste un financier (comme nos politiciens) on enlève à droite et on taxe deux fois plus à gauche... la l'Europe le taxe, Trump répond en taxant encore plus ceux qu'ils l'ont taxe precedement...
a écrit le 10/10/2019 à 12:28 :
Les ailes des airbus sont fabriquées au Royaume-Unis. Ils quittent peut être l'UE, mais BAE possède 20 % d'Airbus, et le royaume unis bénéficie à ce titre d'Airbus.

Cela revient à vouloir le beurre (posséder 20% d'Airbus) et l'argent du beurre (ne pas être considéré comme les autres membres du consortium en cas de sanction)
a écrit le 10/10/2019 à 11:45 :
Trump ne fait pas de différence entre les Britanniques et les Kurdes. La seule différence qu'il fait, c'est entre lui et les autres. C'est là son "incomparable sagesse".
a écrit le 10/10/2019 à 11:04 :
BJ découvre qu'avec des amis comme Trump, on n'a pas besoin d'ennemis. Les Kurdes aussi, d'ailleurs.
a écrit le 10/10/2019 à 10:49 :
Les médias font de l'interprétation faute d'information, c'est ce qui plombe la confiance dans leur dire!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :