Coronavirus : la Banque d'Angleterre prête à "aider les entreprises et les ménages à affronter un choc économique"

 |   |  345  mots
Mark Carney, gouverneur de la Banque d'Angleterre, la banque centrale du Royaume-Uni.
Mark Carney, gouverneur de la Banque d'Angleterre, la banque centrale du Royaume-Uni. (Crédits : James Oxley, Bank of England)
Le gouverneur de la banque centrale du Royaume-Uni a estimé que, si les signes d'améliorations d'une économie encore fragilisée par le Brexit ne se confirment pas, elle devrait "agir", à savoir probablement baisser son taux directeur.

La Banque d'Angleterre "prendra toutes les mesures nécessaires" pour soutenir l'activité au Royaume-Uni face à l'impact de l'épidémie de coronavirus, a affirmé mardi le gouverneur Mark Carney, dans la foulée de déclarations similaires d'autres banquiers centraux qui tentent de rassurer les marchés.

"Le rôle de la Banque d'Angleterre est d'aider les entreprises et les ménages britanniques à affronter un choc économique qui pourrait s'avérer important mais sera au final temporaire", a déclaré M. Carney lors d'une audition parlementaire.

"Nous surveillons attentivement la situation dans toutes nos fonctions et veillons à ce que tous les plans d'urgence nécessaires soient mis en place", a ajouté le banquier central, qui passera le relais à Andrew Bailey le 16 mars.

Les banquiers centraux envisagent de coordonner leur action

Dès lundi soir, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a fait savoir qu'elle était "prête à prendre les mesures appropriées".

Plus de 90.900 cas de nouveau coronavirus ont été dénombrés dans 76 pays et territoires.

Les banquiers centraux et ministres des Finances du G7 vont s'entretenir mardi au téléphone pour coordonner leur action face à l'impact du nouveau coronavirus, qui menace de freiner brutalement l'économie mondiale.

Selon l'OCDE, la croissance mondiale ne devrait pas dépasser 2,4% cette année, alors qu'elle prévoyait 2,9% avant l'épidémie, et l'économie planétaire pourrait même connaître une contraction au premier trimestre à cause de l'impact du virus.

Des taux d'intérêt maintenus bas "pour un certain temps"

M. Carney a par ailleurs estimé que l'économie britannique, déjà durement éprouvée par le long processus de Brexit, "se reprend" mais reste convalescente, précisant que si les signes d'améliorations n'étaient pas confirmés, elle devrait "agir", à savoir probablement baisser son taux directeur, actuellement à 0,75%.

Vu le contexte turbulent pour l'économie britannique, entre épidémie de Covid-19, Brexit, crise des secteurs manufacturiers et de la distribution, "les taux d'intérêt devraient rester bas pour un certain temps", a appuyé M. Carney.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2020 à 13:00 :
La seule aide que peut apporter une banque à l'humanité c'est en fermant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :