Des tonnes d'oranges d'Afrique du Sud pourrissent dans des conteneurs bloqués dans les ports européens

En raison de nouvelles règles sanitaires qui durcissent les conditions d'importation des agrumes en provenance d'Afrique du Sud, quelque 3,2 millions de cartons d'agrumes d'une valeur d'environ 35 millions d'euros n'ont pu être déchargés en Europe. L'Afrique du sud a porté plainte auprès de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) contre l'Union européenne.
(Crédits : Reuters)

L'Afrique du Sud, deuxième exportateur mondial d'agrumes frais après l'Espagne, a déposé plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) le mois dernier quand l'UE a introduit de nouvelles exigences phytosanitaires qui, selon les producteurs, menacent leur survie.

Les mesures sont entrées en vigueur en juillet alors que des navires transportant des centaines de conteneurs remplis de fruits sud-africains à destination de l'Europe étaient déjà en mer, ce qui a entraîné leur blocage à l'arrivée, selon l'association sud-africaine des producteurs d'agrumes (CGA). "C'est un désastre complet et absolu", a déclaré à l'AFP le PDG de la CGA, Justin Chadwick. "Des aliments de qualité exceptionnelle, qui ne posent aucun risque, végètent là... C'est vraiment une catastrophe".

Risque de propagation du faux carpocapse, un parasite africain

Les règles de l'UE visent à lutter contre la propagation potentielle du faux carpocapse, un parasite africain qui a un faible pour les oranges et les pamplemousses. L'UE exige le traitement par un froid extrême de toutes les oranges destinées aux tables européennes et un maintien à des températures inférieures ou égales à deux degrés Celsius pendant 25 jours, ce qui, selon les producteurs sud-africains, n'est pas nécessaire, le pays disposant déjà de moyens plus ciblés pour prévenir l'infestation.

Dans sa plainte auprès de l'OMC, l'Afrique du Sud fait valoir que les exigences de l'UE ne sont "pas fondées sur des données scientifiques", qu'elles sont "discriminatoires" et excessives. Et elles font peser un stress supplémentaire sur une filière déjà éprouvée. "Cela va rajouter des coûts. Et en ce moment, c'est ce qu'aucun producteur au monde ne peut se permettre", explique Hannes de Waal, qui dirige l'exploitation quasi-centenaire Sundays River Citrus (sud-est).

Une filière qui emploie 120.000 personnes

Hannes de Waal, dont l'entreprise possède des orangers, clémentiniers et citronniers sur plus de 7.000 hectares, a déjà vu ses revenus grignotés par la hausse des coûts de transport depuis la pandémie, mais aussi celle des engrais, en raison de la guerre en Ukraine.

L'Europe est le plus grand marché pour les agrumes sud-africains, qui pèsent près de deux milliards d'euros et représentent 37% des exportations, selon le CGA. Le secteur emploie plus de 120.000 personnes dans un pays où plus d'une personne sur trois est sans emploi.

Les nouvelles règles, survenues au plus fort de la saison des oranges, ont pris de court les producteurs. Quelque 3,2 millions de cartons d'agrumes d'une valeur d'environ 35 millions d'euros sont partis avec des papiers devenus non-valides à l'arrivée. Le gouvernement sud-africain s'est empressé d'émettre de nouveaux documents pour les expéditions répondant aux nouveaux critères, mais des centaines de conteneurs ont dû être détruits, selon Justin Chadwick.

"Le système déjà en place chez nous implique un traitement par le froid, mais ciblé sur le risque, alors que la mesure de l'UE est une mesure générale qui concerne toutes les oranges", explique le PDG de la CGA.

Le différend est maintenant entre les mains de l'OMC. Les parties ont 60 jours pour négocier une solution. À défaut, le plaignant peut demander l'arbitrage d'un panel. L'UE s'est dite confiante sur la "compatibilité de ses mesures avec les règles de l'OMC". L'objectif des critères phytosanitaires est de protéger l'UE "de l'impact significatif potentiel sur l'agriculture et l'environnement, si ce parasite s'établissait" en Europe, selon un porte-parole de la Commission européenne.

Justin Chadwick espère que le "bon sens" prévaudra et qu'une solution rapide pourra être trouvée. "Notre filière est sous pression. Pour nous, c'est l'année de la survie".

(avec AFP)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 08/08/2022 à 17:40
Signaler
Le monde entier doit apprendre à se passer des européens car ils sont devenus très négatifs pour l'humanité. De toutes les façons, la Russie a montré la voix à suivre. Commercons avec les chinois et les indiens et oublions les européens. Ils viendron...

le 08/08/2022 à 20:55
Signaler
@Phil Oui, oui que le Monde se passe des Européens, de l'occident en général et laissons les ours et les tigres se dévorer entre eux.

à écrit le 08/08/2022 à 17:12
Signaler
Bonjour , que les règles sanitaire change cela est compréhensible, mais que cela bloquent des tonnes d' orange me semblent scandaleux.... Le gaspillage est inaceptable dans notre monde ... Maintenant, a savoir si se n'est pas voulus....

à écrit le 08/08/2022 à 14:48
Signaler
Qu'ils gardent leurs parasites nous en avons déjà assez dans nos pays .

le 08/08/2022 à 20:52
Signaler
Bien d'accord. Qui, souvent s'expriment sur certains blogs.

à écrit le 08/08/2022 à 11:33
Signaler
Qu'ils transforment leurs oranges en jus avant de les faire voyager : pas de problèmes de parasites et de conservation.

à écrit le 08/08/2022 à 8:27
Signaler
une hérésie de faire parcourir 10 000 KM à ces agrumes tout comme les gigots d'agneau pas très bons en provenance de Nouvelle Zélande

le 08/08/2022 à 20:56
Signaler
Tout à fait ! De plus (pour avoir vécu là bas), mon conseil serait (si vous aimez les produits mûris sur l'arbre, et qui ont du goût): "Provenance Afrique du Sud", passez votre chemin !

le 08/08/2022 à 21:01
Signaler
Pourquoi faire venir des oranges d'aussi loin, alors que nous en avons tout autour de la Méditerranée? Cette aberration est possible parce que ces oranges du bout du Monde sont récoltées par des esclaves qui gagnent à peine de quoi vivre....et pou...

à écrit le 08/08/2022 à 6:38
Signaler
Ce ne serait pas contre les oranges de Californie ou de Floride que l'UE oserait prendre des mesures "sanitaires" masquant mal un protectionnisme sélectif. Et les gens de Bruxelles, après, bavassent sur le développement de l'Afrique et le commerce ju...

le 08/08/2022 à 21:01
Signaler
Vous aurez sûrement (ou peut être...) remarqué que les agrumes provenant de l'hémisphère sud, sont disponibles en Europe, à "contre saison". De là à faire le forcing pour que les autorités se laissent convaincre de suivre la demande... Mais, lisez le...

à écrit le 07/08/2022 à 21:56
Signaler
Qui a volé, a volé, a volé, a volé l'orange ! Qui a volé, a volé, a volé, l'orange du méchant ! C'est pas moi !! Qui a volé, a volé, a volé, a volé l'orange ! Qui a volé, a volé, a volé, l'orange du marchand ! C'est les Bruxelles lois !!

à écrit le 07/08/2022 à 16:26
Signaler
Quel gaspillage c'est une honte de laisser pourrir tous ces fruits

à écrit le 07/08/2022 à 15:27
Signaler
Quel gaspillage

à écrit le 07/08/2022 à 12:59
Signaler
J'en veux pour mon compost et je serai le "roi" du monde!

à écrit le 07/08/2022 à 12:52
Signaler
Cette affaire démontre le problème de l'Europe qui est gouverné par des fonctionnaires qui sont complètement coupé de la réalité de la vie des citoyens. Il faut arrêter ce gâchis car cela va coûter des vies.

le 07/08/2022 à 14:00
Signaler
Ah bon vous préfériez les parasites sud africain vous prenez position et faites des commentaires sans connaître quoique ce soit en phytosanitaire .. moi je taffe dans une exploitation fruitière . Et je peux vous dire que par le passé l Europe des ...

à écrit le 07/08/2022 à 11:15
Signaler
C'est absolument scandaleux alors que des personnes meurent de faim sur cette terre.

le 07/08/2022 à 14:09
Signaler
Le scandale c est votre bêtise et commentaire vous qui n’y connaissez rien en culture de plant / phytosanitaire …attitude bien bobo qui préfère s émouvoir d un pays à 10000kms qui ne respectent pas les règles en vigueur et dont l attitude met en Pé...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.