En Arabie saoudite, attaques en série contre des usines : le géant du pétrole Aramco pris pour cible

Plusieurs attaques d'installations pétrolières et électriques ont été recensées par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite samedi contre Aramco. Ce dimanche, le géant pétrolier a affiché des bénéfices au sommet en hausse de 124% alors que le conflit au Yémen fait rage dans cette région sous fortes tensions. L'Arabie saoudite a annoncé une "réduction temporaire" de sa production de pétrole dans l'une des installations. La guerre en Ukraine qui a ravivé les questions de dépendance à l'égard des énergies fossiles pourrait avoir des conséquences géopolitiques majeures dans la région.
Les attaques ont visé une usine de dessalement de l'eau dans la ville d'Al Chakik, une installation d'Aramco à Jizan, une centrale électrique de la ville de Zahran al Janoub et une installation gazière à Khamis Mouchaït.
Les attaques ont visé une usine de dessalement de l'eau dans la ville d'Al Chakik, une installation d'Aramco à Jizan, une centrale électrique de la ville de Zahran al Janoub et une installation gazière à Khamis Mouchaït. (Crédits : Ahmed Jadallah)

Les tensions s'aggravent au Moyen-Orient. Une attaque des rebelles Houthis a visé une installation du géant pétrolier Aramco à Jizan, dans le sud de l'Arabie saoudite, a déclaré samedi la coalition dirigée par Ryad au Yémen dans un communiqué. Les rebelles ont aussi visé une usine de désalinisation à Al-Shaqeeq, selon un communiqué de la coalition, cité par l'agence de presse saoudienne (SPA). Les premiers éléments de l'enquête ont montré que les Houthis ont tiré des missiles de croisière de fabrication iranienne sur l'usine de dessalement et le centre de distribution d'Aramco à Jizan, a déclaré la coalition. Elle a ajouté que les systèmes de défense aérien saoudiens ont intercepté et détruit un missile balistique et neuf drones.

Des attaques en série

La coalition a indiqué que quatre drones avaient été interceptés et détruits dans le sud près du Yémen. Cette région est régulièrement la cible d'attaques de drones et de missiles Huthi. Elle a ensuite annoncé que la centrale électrique de Dhahran Al-Janoub, près de Jizan, avait également été attaquée. La SPA a publié des photos et un clip vidéo montrant des pompiers luttant contre un incendie sur le site.

La dernière annonce intervient après qu'une raffinerie de pétrole de la capitale saoudienne Riyad a été attaquée le 10 mars par un drone, une opération revendiquée par les Houthis.

Plus tôt cette semaine, les Houthis ont rejeté une invitation du Conseil de coopération du Golfe composé de six pays de la région à participer aux pourparlers sur le conflit au Yémen, qui se tiendront à Riyad à partir du 29 mars.

L'Arabie saoudite dirige une coalition militaire au Yémen en soutien au gouvernement internationalement reconnu, engagé dans un conflit sanglant contre les Houthis, soutenus par l'Iran, depuis la mi-2014

La guerre a fait des centaines de milliers de morts tandis que des millions de personnes ont été contraintes de fuir leurs foyers, dans ce que les Nations unies ont qualifié de pire crise humanitaire au monde.

Mercredi, l'ONU a exprimé sa déception après qu'une conférence des donateurs ait levé 1,3 milliard de dollars, bien en deçà de l'objectif affiché de 4,27 milliards de dollars. Les rebelles houthis ciblent souvent les aéroports et les installations pétrolières en Arabie saoudite, l'un des plus grands exportateurs de pétrole au monde, dans le contexte de la direction par le royaume de la coalition militaire contre eux.

Bénéfices au sommet

Cette dernière attaque intervient alors qu'Aramco a annoncé ces résultats dimanche. Les marchés mondiaux du pétrole sont très fébriles quant aux conséquences de l'invasion de l'Ukraine par la Russie sur l'approvisionnement en énergie.

Le géant de l'énergie Saudi Aramco a annoncé une hausse de 124% de son bénéfice net en 2021 par rapport à 2020, dépassant les niveaux pré-pandémie, à la faveur d'une augmentation des prix de pétrole et une croissance économique mondiale.

Saudi Aramco a réalisé un bénéfice net de 412,4 milliards de rials saoudiens (110 milliards de dollars ou 99 milliards d'euros) en 2021, contre 183,8 milliards de rials saoudiens (49 milliards de dollars) en 2020, selon un communiqué du groupe.

Le géant de l'énergie saoudien avait annoncé un bénéfice net de 88,2 milliards de dollars en 2019, avant que la pandémie de coronavirus ne frappe les marchés avec des pertes considérables pour les secteurs du pétrole et de l'aviation notamment.

Lire aussi 5 mn110 milliards de dollars : les profits stratosphériques du pétrolier saoudien Aramco (7 fois plus que TotalEnergies)

Lire aussi 6 mnAchats de pétrole : la Chine et l'Arabie Saoudite veulent remplacer le roi dollar par le yuan

(Avec agences)