Ukraine, Israël : Joe Biden demande une énorme rallonge budgétaire à un Congrès américain divisé

Le président américain a demandé au Congrès une rallonge budgétaire de plus de 105 milliards de dollars. Si le dirigeant a le soutien d'une grande partie de sa base démocrate, il aura en revanche du mal à dénicher les voix des membres du Congrès républicains, en pleine division.
L'objectif de cette rallonge budgétaire est triple : aider l'Ukraine, Israël et répondre aux arrivées de migrants à la frontière sud des Etats-Unis.
L'objectif de cette rallonge budgétaire est triple : aider l'Ukraine, Israël et répondre aux arrivées de migrants à la frontière sud des Etats-Unis. (Crédits : JONATHAN ERNST)

Même pour l'un des pays les plus riches du monde, l'enveloppe est conséquente. Ce vendredi 20 octobre, le président américain Joe Biden a demandé au Congrès une rallonge budgétaire de plus de 105 milliards de dollars. L'objectif est triple : aider l'Ukraine, Israël et répondre aux arrivées de migrants à la frontière sud des Etats-Unis.

Lire aussiIsraël-Hamas : l'Egypte se défend d'empêcher l'accès à l'aide humanitaire aux Gazaouis

Dans le détail, le dirigeant réclame 61,4 milliards de dollars pour l'effort de guerre ukrainien (dont 30 seraient dépensés en armement), 14,3 milliards pour Israël (dont 10,6 en armement), un peu plus de 9 milliards pour répondre à des crises humanitaires, y compris à Gaza, et enfin, plus de 12 milliards pour renforcer la frontière avec le Mexique (et lutter contre le trafic de fentanyl, responsable de milliers de décès par overdose aux Etats-Unis chaque année).

« Le monde nous regarde et le peuple américain attend, à juste titre, de ses dirigeants qu'ils s'entendent pour répondre à ces priorités », a commenté ce vendredi Shalanda Young, directrice des affaires budgétaires de la Maison Blanche, en détaillant les chiffres.

Une bataille loin d'être gagnée

Si Joe Biden a le soutien d'une grande partie de sa base démocrate, il aura par contre du mal à trouver un consensus politique avec les membres républicains, en pleine crise. En tous cas sur la portée plurielle de l'enveloppe demandée. En effet, parmi eux, certains sont hésitants sur l'aide militaire à l'Ukraine, tandis que d'autres sont les premiers à réclamer un appui massif à Israël, ainsi qu'une posture musclée sur l'immigration et la Chine. Sur ce dernier volet, le président américain fait valoir qu'une partie du budget sera injectée dans des sous-marins et des mesures économiques contre les gros projets chinois dans les pays en développement.

Lire aussiJoe Biden veut 100 milliards pour l'Ukraine, Israël, Taïwan et la crise migratoire

L'ambition du président des Etats-Unis pourrait aussi buter sur le chaos institutionnel que traverse en ce moment le Congrès, composé du Sénat, à majorité démocrate, et de la Chambre des représentants, sous contrôle républicain. Cette dernière est, pour l'instant, paralysée par l'absence de « speaker » à son perchoir, en raison de fortes divisions entre trumpistes et républicains modérés. Ces derniers ont une nouvelle fois échoué mercredi à nommer l'un des leurs à ce poste stratégique.

La pression du « shutdown »

Pour son budget annuel, le président Joe Biden sait que le temps est compté. Si le Congrès n'arrive pas à le voter, les Etats-Unis vont droit à la paralysie budgétaire (le fameux « shutdown »), le 17 novembre prochain. Ce qui, en plus de paralyser les administrations américaines, stoppera l'aide financière apportée à l'Ukraine. Or, Washington s'est jusqu'ici déjà engagé à consacrer à Kiev plus de 70 milliards de dollars, dont près de 45 milliards en assistance militaire.

Lire aussi« Nous n'abandonnerons pas l'Ukraine », assure Joe Biden

Jeudi soir, lors d'un discours télévisuel depuis le bureau ovale, le président américain a tenté de convaincre les citoyens américains sur la nécessité de cette rallonge budgétaire. Vieux routier de la politique, Joe Biden sait qu'en liant la défense d'Israël, à celle de l'Ukraine, il réussira à mobiliser l'opinion publique en faveur de son objectif. La Maison Blanche fait aussi valoir que ce budget pour fabriquer des équipements de défense, destinés à l'Ukraine et Israël, boostera l'activité de plusieurs usines d'armement du pays.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/10/2023 à 18:19
Signaler
Intéressant de voir ces rallonges budgétaires US alors que la dédollarisation continue de s'accélérer au plan mondial. Et le système des pétrodollars se fragiliser. La Bourse du pétrole et du gaz naturel de Shanghai (SHPGX), une bourse soutenue par l...

à écrit le 20/10/2023 à 20:24
Signaler
faut rester raisonnable!!!!! on n'a pas les details et le bouclage macroeconomique, mais bon distribuer a tout le monde alors qu'il y a un pb budgetaire, c'est risque! apres y a des interets geostrategiques et economiques, qui rapportent plus tard, d...

le 20/10/2023 à 21:00
Signaler
Merci pour votre analyse très précieuse

le 20/10/2023 à 22:03
Signaler
mon cher dri, c'est toujours un grand plaisir de partager mon savoir.....notez que je suis un mauvais gauchiste ultra bienveillant, je n'arrive pas a mettre une lecon de bave morale bienveillante et culpabilisatrice a chacune de mes sorties! desole, ...

à écrit le 20/10/2023 à 18:31
Signaler
La dette ? Quelle dette ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.