États-Unis : les alliés de Washington plaident l'apaisement avec l'Iran

 |   |  534  mots
e nouveau secrétaire américain à la Défense, Mark Esper.
e nouveau secrétaire américain à la Défense, Mark Esper. (Crédits : FRANCOIS WALSCHAERTS)
Le nouveau secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a déclaré, ce jeudi 27 juin, aux alliés de Washington à l'Otan que les Etats-Unis ne voulaient pas d'une guerre avec l'Iran mais ne toléreraient pas de nouvel incident cela une semaine après la destruction d'un drone de l'US Navy par Téhéran.

Les alliés de Washington tentent de calmer le jeu entre ce dernier et Téhéran. En effet, Mark Esper, nouvellement élu secrétaire américain à la Défense, a déclaré ce jeudi 27 juin aux alliés américain à l'Otan que les Etats-Unis n'avaient aucune intention belliqueuse envers l'Iran. Il a également souhaité que les pays de l'Alliance dénoncent publiquement les actions de la République islamique et participent à une coalition internationale en vue d'assurer la sécurité de la navigation dans le Golfe arabo-persique.

Le chef du Pentagone, dont la nomination le 22 juin par Donald Trump doit encore être confirmée par le Sénat, participait à sa première réunion des ministres de la Défense des pays de l'Alliance au siège de l'Otan à Bruxelles. "Ses premiers mots ont été: nous ne voulons pas d'une guerre avec l'Iran", a confié un diplomate. "Esper a également fait savoir qu'il s'agissait de la limite (que les Etats-Unis toléreront de la part de l'Iran), que rien de plus ne devrait arriver pour le moment", a ajouté un second diplomate.

"Un message important est que les Etats-Unis ont clairement dit qu'ils ne voulaient pas d'une guerre. Ils ont de fait affirmé très clairement qu'ils étaient prêts à parler avec l'Iran sans condition préalable", a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion à huis clos. La destruction du Global Hawk jeudi dernier près du détroit d'Ormuz a fait monter encore d'un cran les tensions entre Téhéran et Washington. Donald Trump a annoncé le lendemain avoir renoncé in extremis à des frappes contre l'Iran et il a imposé lundi des sanctions contre l'ayatollah Ali Khamenei. Le président Hassan Rohani a par la suite dénoncé le comportement d'"attardé mental" de la Maison blanche.

Pas de mission militaire exhorte la France

Selon des diplomates, les ministres européens de la Défense, sous l'impulsion de la France, ont profité de cette première réunion avec Mark Esper pour tenter de faire retomber la tension. La ministre française de la Défense, Florence Parly, a demandé à Mark Esper de ne pas impliquer l'Alliance dans une quelconque mission militaire dans le Golfe. La France et l'Allemagne ont également réaffirmé leur volonté de sauvegarder l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien dénoncé par Donald Trump.

La Turquie a déclaré au nouveau chef du Pentagone que "le dialogue valait mieux que les sanctions" et plusieurs autres ministres ont souligné qu'ils feraient tout pour éviter une escalade. "Les Français ont été très clairs : Oui, nous avons vu ce qu'il s'est passé, ont-ils dit. Mais ils ont aussi fait comprendre que c'était aux deux parties de désamorcer la tension", a dit un diplomate.

Selon des diplomates, les pays de l'Otan disposent désormais d'informations montrant qu'il est hautement probable que les récentes attaques de pétroliers dans le Golfe ont été menées par l'Iran ou par des milices liées à Téhéran, même si Esper n'a pas présenté d'éléments nouveaux jeudi à Bruxelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2019 à 19:57 :
C'est quand même étonnant que 4 pays au monde prétendent que l'Iran cherché l'ADM.
Ces pays au demeurant obsédés et malade finiront par obliger que l'Iran cherché la bombe A.
a écrit le 28/06/2019 à 10:54 :
Si un jour l'iran a l'arme nucléaire, il ne faudra jamais oublier que ce sera principalement à cause des français!
a écrit le 28/06/2019 à 1:35 :
Qui a donne l@iran la technologie nucleaire au tout premier lieu? Les Etats Unis. Atoms for Peace.
a écrit le 27/06/2019 à 19:14 :
Les US sont des va-t-en-guerre, c'est dans leur culture et pour leur crédibilité ils n'ont pas le choix.
Et puis le CMI veille, y'a plein de dollars à ramasser...et puis il y a Israël...Jared Kuchner, Netanyahou et les intégristes religieux...l'Arabie Saoudite, le pétrole...plein de raisons pour une guerre.
a écrit le 27/06/2019 à 18:43 :
"Bon ben j'y réfléchis et vous réponds par tweet ok !?" ^^

LE problème avec ce genre de preuves c'est qu’elles ne peuvent pas être rendues publiques sans faire prendre le risque, à ceux qui sont allés les chercher, de se faire repérer ce que le pays concerné ne peut que tout de suite comprendre.

ON est en Iran là et pas chez les bisounours...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :