Les Bourses européennes pas convaincues par l'accord de Trump avec la Chine ni par les "avancées" sur le Brexit

 |   |  635  mots
(Crédits : KAI PFAFFENBACH)
Les États-Unis et la Chine ont déclaré vendredi soir avoir commencé à mettre fin à leur conflit commercial, ce qui a permis de suspendre in extremis la hausse des droits de douane qui devait entrer en vigueur mardi 15 octobre. Insuffisant pour rassurer les marchés car l'accord reste à écrire noir sur blanc et ne couvre qu'une partie des désaccords. Côté Brexit, les dernières nouvelles sur les négociations en cours ont également déçu.

Les principales Bourses européennes évoluent en baisse en début de séance lundi, effaçant une partie de leurs confortables gains de la fin de semaine faute de nouvelles réellement rassurantes sur le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine d'une part, sur le Brexit d'autre part.

À Paris, le CAC 40 perd 0,67% à 5627,74 points vers 07h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,5% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,46%. Vers 12h30, la baisse atteignait 9,61% à 5.614 points (le plancher de 5.600 points ayant failli sauter peu auparavant, vers 11h45).

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,61%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,6% et le Stoxx 600 de 0,75%.

Ce dernier a gagné 2,31% vendredi, portant à 3% sa hausse sur l'ensemble de la semaine tandis que le CAC 40 prenait 1,73% sur la journée et 3,23% sur la semaine.

Un accord qui ne couvre qu'une partie des désaccords

Les Etats-Unis et la Chine ont annoncé vendredi soir s'être entendus sur la "phase 1" d'un accord censé mettre fin à leur conflit commercial, ce qui a conduit le président américain, Donald Trump, à suspendre la hausse de droits de douane qui devait entrer en vigueur mardi.

L'accord reste toutefois à écrire noir sur blanc et il ne couvre qu'une partie des désaccords à l'origine du conflit entre les deux pays, qui pèse sur le commerce mondial depuis un an et demi.

Contractions de l'économie chinoise

Dernière illustration en date de l'impact de ces tensions sur l'économie: les exportations chinoises ont subi en septembre une baisse plus marquée qu'attendu et les importations se sont contractées pour le cinquième mois consécutif.

"On peut dire que le drapeau blanc brandi par Donald Trump évitera une nouvelle escalade entre la Chine et les Etats-Unis. Mais aucun des droits de douane en vigueur n'a été annulé alors que certains intervenants de marché l'espéraient", commente Naeem Aslam, de ThinkMarkets.

Les dernières nouvelles des négociations entre Londres et Bruxelles sur le Brexit ont aussi déçu: le gouvernement britannique a certes déclaré dimanche que les derniers échanges avaient été "constructifs" mais les deux parties semblent encore loin d'un compromis susceptible d'être avalisé par le Conseil européen en fin de semaine.

Les volumes sur les marchés européens pourraient être réduits par l'absence d'une partie des investisseurs américains en raison du Columbus Day, férié aux Etats-Unis même si Wall Street fonctionne normalement.

  • VALEURS

Sophos (cybersécurité) bondit de 36,45% à Londres

Tous les grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le rouge mais les replis les plus marqués affectent ceux qui avaient le plus profité de la hausse quasi générale de vendredi: l'indice Stoxx européen des matières premières perd 2,21%, celui des banques 1,42% et celui de l'assurance 1,17%.

A Paris, ArcelorMittal abandonne 4,67%, la plus forte baisse du CAC 40; au recul de l'ensemble du secteur des matières premières s'ajoute l'abaissement de l'objectif de cours de Citigroup, ramené de 27 à 22 euros.

Bic décroche de 4,69% après avoir averti sur ses résultats 2019.

Dans l'actualité des fusions-acquisitions, le spécialiste britannique de la cybersécurité Sophos bondit de 36,45% à Londres après l'annonce de son rachat par le groupe de capital-investissement Thoma Bravo sur la base d'une valorisation de 3,82 milliards de dollars (3,46 milliards d'euros).

Faurecia recule de 1,95% après l'annonce du rachat des parts de Continental (-0,28%) dans leur coentreprise SAS.

  • EN ASIE

Les marchés sont restés fermés au Japon, la journée étant fériée dans l'archipel.

En Chine, l'indice SSE Composite de Shanghai a fini en hausse de 1,15% et à Hong Kong, le Hang Seng a progressé de 0,87%, les investisseurs saluant les progrès annoncés des discussions entre Pékin et Washington et la suspension du relèvement des droits de douane prévu mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2019 à 9:57 :
Pour être convaincants encore faudrait il être crédibles, or les marchés financiers européens toujours à la traine derrière wall street qui fait la pluie et le beau temps en la matière, ne le sont absolument pas convaincants.
a écrit le 15/10/2019 à 9:15 :
"Les Bourses européennes"

Et qui sont elles svp ces bourses européennes sachant qu'une personne morale possède forcément des dirigeants ?

Vu que ce sont elles qui nosu dictent comment nous devons vivre ce serait bien que nous sachions qui sont ces gens qui visiblement nous méprisent tant de temps en temps, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :