George Soros lègue 18 milliards de dollars à sa fondation

 |   |  622  mots
Classé 29e fortune mondiale par le magazine Forbes en 2017, George Soros agit à travers sa très active fondation qui est parfois accusée par ses détracteurs d'ingérence politique.
Classé 29e fortune mondiale par le magazine Forbes en 2017, George Soros agit à travers sa très active fondation qui est parfois accusée par ses détracteurs d'ingérence politique. (Crédits : Reuters/Luke MacGregor)
Avec ce don faramineux, la fondation du milliardaire devient la deuxième ONG la plus riche des Etats-Unis derrière la Fondation Bill et Melinda Gates.

Le célèbre financier américain George Soros, 87 ans, a transféré une grande partie de sa fortune à sa fondation, créée en 1984 pour promouvoir la démocratie, les droits de l'homme et la liberté de la presse.

18 milliards de dollars

Open Society Foundations (OSF) a reçu 18 milliards de dollars (15,2 milliards d'euros) de ce grand donateur du parti démocrate américain, a indiqué à l'AFP une porte-parole. "Cette somme reflète un processus en cours de transfert des actifs" de M. Soros, "qui prévoit de laisser la vaste majorité de sa fortune à Open Society Foundations", a-t-elle souligné.

Cette donation fait d'Open Society Foundations la deuxième plus riche ONG aux Etats-Unis après la Fondation Bill et Melinda Gates, qui dispose de 40 milliards de dollars pour promouvoir les problématiques de santé publique et de développement à travers le monde, d'après la National Philanthropic Trust.

L'OSF est un réseau de 39 entités aux opérations interconnectées à travers le globe et fait la promotion de ses valeurs dans plus de 120 pays. La première a ouvert ses portes en 1984 en Hongrie, pays d'origine de M. Soros. La dernière a vu le jour en 2016 en Birmanie. George Soros en est le président et ses fils Alexander et Jonathan sont membres du conseil d'administration. D'autres de ses enfants sont également impliqués.

Le milliardaire américain d'origine hongroise, connu pour ses paris financiers risqués, avait donné jusqu'à ce jour 12 milliards de dollars (10,2 milliards d'euros) de sa fortune à des oeuvres caritatives. Depuis des décennies, il donne environ entre 800 et 900 millions de dollars à des associations chaque année d'après des chiffres mentionnés par le New-York Times. C'est en 1979 que le financier avait fait son premier don en attribuant des bourses d'études à des élèves noirs sud-africains en plein Apartheid, rappelle OSF sur son site internet. Selon le président de la Ford Foundation, Darren Walker interrogé par le quotidien américain :

"il n'y a aucune organisation caritative dans le monde, y compris la Ford Foundation, qui a plus d'impact  que l'Open Society Foundations durant ces deux dernières décennies. [...] Parce qu'il n'y a aucun endroit dans le monde où ils ne sont pas présents. Leur empreinte est plus importante et plus conséquente que n'importe qu'elle organisation de justice sociale dans le monde".

Un donateur très actif du camp démocrate

George Soros exerce également une influence sur le plan politique. Ses dons au camp démocrate et à Hillary Clinton pour la campagne présidentielle américaine de 2016 ont suscité de nombreuses critiques chez les Républicains et le camp conservateur outre-Atlantique. Et avec l'élection de Donald Trump "le travail de l'organisation est plus qu'urgent" rappelle Patrick Gaspard, le vice-président de l'Open Society Foundations. Ce dernier a spécifiquement souligné le travail de la commission parlementaire qui travaille sur les soupçons de fraude électorale, "un groupe qui doit faire face aux critiques des Démocrates  et qui manque totalement d'intégrité". "Notre travail sur l'égalité et la protection est plus que jamais vital" souligne-t-il.

Ses engagements philantropiques et politiques sont étroitement liés à l'histoire de sa vie personnelle. Il a vécu en Hongrie sous l'occupation nazie lorsqu'il était enfant. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il fuit son pays natal, alors soumis au régime communiste, pour Londres puis les Etats-Unis où il a construit une grande partie de sa carrière et de sa réussite à Wall-Street. Encore aujourd'hui, le chef du gouvernement hongrois Victor Orbán lance régulièrement des offensives contre les initiatives de George Soros en Hongrie.

> Lire aussi : Hongrie : Victor Orbán s'attaque à l'université Soros

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2017 à 9:53 :
Encore un milliardaire qui démontre son extrême générosité en donnant de l'argent à... lui-même.

Non c'est beau franchement ça mérite une photo vraiment hein... La main invisible qui nous fait les poches n'oublie jamais de remplir les siennes, en toutes occasions.
a écrit le 19/10/2017 à 7:57 :
A cause de ce monsieur la monnaie est en crise du fait de sa mauvaise circulation et il en profite encore!
a écrit le 19/10/2017 à 6:23 :
Comme cela au moins c'est clair, Soros utilise ses associations bidon pour déstabiliser des pays et mettre des copains en place pour bénéficier des privatisations.
Cet homme n'a jamais donné un seul euro pour aider la démocratie, il s'agit juste d'un investissement.
Finalement Orban ou Poutine n'ont pas totalement tort quand ils dénoncent ces associations bidon qui défendent la démocratie ou les libertés. Quand on creuse un peu, on trouve des financiers ou la CIA derrière.
a écrit le 18/10/2017 à 17:25 :
Voilà à quoi aboutit cette recherche pathologique de richesse : arrivé à l'orée de sa vie, il ne trouve rien d'autre à faire qu'en faire don à sa fondation.
Laquelle fondation prétend lutter pour des valeurs qu'il a lui-même copieusement bafouées pour bâtir sa fortune. La multitude de gens qu'il a ruinés ou seulement appauvris ne le remercie pas.
Moralité : les très grandes fortunes sont pathologiques et nuisent tellement à la société qu'elles devraient être interdites.
Mais comme ce sont les très riches qui possèdent le pouvoir, il n'y a que très peu de chances que les choses changent un jour.
a écrit le 18/10/2017 à 15:36 :
il refuse de leguer son argent a l'etat americain qui en a bien besoin pourtant! quel manque de patriotisme!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :