Guerre Israël-Hamas : le G7 appelle les rebelles yéménites à cesser de menacer le transport maritime

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont lancé un appel en direction des rebelles au Yémen afin qu'ils cessent « immédiatement » de menacer le transport maritime. Et pour cause, les Houthis ont attaqué à plusieurs reprises ces derniers jours des navires appartenant à des alliés d'Israël naviguant en mer Rouge. Ils détiennent d'ailleurs toujours un cargo et son équipage, dont le groupe des sept réclame la libération.
Les rebelles yéménites menacent et attaquent les navires naviguant en mer Rouge, par laquelle transite une part importante du trafic maritime mondial, en représailles à la guerre menée par Israël contre le Hamas à Gaza (photo d'illustration).
Les rebelles yéménites menacent et attaquent les navires naviguant en mer Rouge, par laquelle transite une part importante du trafic maritime mondial, en représailles à la guerre menée par Israël contre le Hamas à Gaza (photo d'illustration). (Crédits : Reuters)

Le G7 hausse le ton contre les Houthis, des rebelles yéménites. Depuis plusieurs semaines, en représailles à la guerre menée par Israël contre le Hamas à Gaza, ils menacent et attaquent les navires naviguant en mer Rouge, par laquelle transite une part déterminante du trafic maritime mondial. Des agissements que les ministres des Affaires étrangères du groupe des sept appellent à stopper.

« Nous appelons toutes les parties à ne pas menacer ou entraver l'exercice légal des droits et libertés de navigation par tous les navires. Nous appelons en particulier les Houthis à cesser immédiatement les attaques contre les civils et les menaces contre les voies maritimes internationales et les navires commerciaux », peut-on lire dans une déclaration commune ce mercredi.

La libération d'un navire et de son équipage comme requête

Outre cet appel au calme, les ministres du G7 réclament la libération du M/V Galaxy Leader et de son équipage, que les rebelles yéménites ont « illégalement saisis dans les eaux internationales le 19 novembre ». Les Houthis ont en effet capturé ce navire marchand avec ses 25 membres.

Lire aussiGuerre Israël Hamas : engagés dans le conflit, des rebelles yéménites attaquent un pétrolier lié à Israël

S'il était opéré par une compagnie maritime japonaise, il appartient à une société britannique, elle-même propriété d'un homme d'affaires israélien. Or, « tout navire civil ou militaire (lié à Israël) est considéré comme une cible légitime », avait affirmé trois jours plus tard le commandant des forces navales des rebelles, le général Mohammad Fadl Abdelnabi, dans une vidéo publiée par les médias militaires Houthis sur X (ex-Twitter).

Dans la foulée, un membre du Conseil politique suprême des Houthis, Mohammad Ali al-Houthi, a fait savoir que le navire et son équipage seraient relâchés « lorsque le siège de Gaza sera complètement levé et que l'agression cessera ».

Tentative échouée contre un pétrolier

Les Houthis ont tenté de prendre possession d'un autre navire en mer Rouge dimanche dernier. Cinq assaillants sont montés à bord du M/V Central Park, un pétrolier appartenant à une société liée à Israël, et ont tenté d'atteindre l'équipage. Mais ses membres ont réussi à se barricader dans un endroit sûr.

Le destroyer américain USS Mason et d'autres bâtiments militaires ont alors été déployés dans la zone pour exiger la libération du navire. « Cinq personnes armées (...) ont tenté de fuir à bord de leur petite embarcation. Le Mason a pourchassé les assaillants, ce qui a conduit à leur reddition », a déclaré à la presse le général Pat Ryder, porte-parole du département américain de la Défense. « Selon les informations préliminaires, ces cinq individus sont de nationalité somalienne ». C'est « clairement un événement lié au piratage », a-t-il ajouté.

Lire aussiGuerre Israël-Hamas : la France demande une trêve humanitaire immédiate

À la suite de cette tentative de saisie, deux missiles balistiques ont été lancés à partir d'une région contrôlée par les rebelles Houthis au Yémen. Les missiles se sont abîmés à environ dix miles nautiques du Mason et du Central Park sans causer de dégâts aux navires, d'après le général Ryder, qui s'est refusé à spéculer sur une possible relation entre les deux événements.

Attaques de drones et de missiles

Ce ne serait toutefois pas la première attaque de missiles des Houthis. Les rebelles ont en effet lancé plusieurs drones et missiles en direction du territoire israélien depuis le conflit provoqué le 7 octobre par l'attaque du Hamas en Israël. Un navire de guerre américain patrouillant en mer Rouge a ainsi intercepté la semaine dernière des drones explosifs lancés depuis une région du Yémen contrôlée par les rebelles, selon le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

Idem du côté d'Israël, qui indiquait avoir intercepté un « missile de croisière » qui s'avançait vers le sud du pays. Un tir revendiqué par les rebelles. « Nos forces ont lancé des missiles sur différentes cibles militaires de l'entité israélienne » dans le sud d'Israël, a écrit sur X (ex-Twitter) le porte-parole de la branche armée des Houthis, Yahia Saree.

« Nous continuerons de mener des opérations militaires jusqu'à ce que l'agression israélienne contre le peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie cesse », a-t-il ajouté.

Une trêve du conflit s'opère actuellement, et ce, depuis vendredi dernier. Les médiateurs internationaux multiplient les efforts pour obtenir un cessez-le-feu durable. L'accord de trêve a déjà permis la libération de 60 otages israéliens et de 180 Palestiniens écroués dans des prisons israéliennes. Il a été plusieurs fois prolongé et doit durer encore au moins jusqu'à ce jeudi 5 heures du matin GMT. De nouvelles libérations sont attendues ce mercredi, à savoir 20 otages du Hamas et de 60 prisonniers palestiniens supplémentaires, selon le Qatar, principal médiateur dans les négociations.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 13/12/2023 à 16:34
Signaler
Qu'est-ce qui motive les pays GZ à les demander? Certainement pas le souci de la santé et des innocents. Ils ont leurs affaires et leurs bénéfices en tête. Les pays du G7 devraient mettre fin à la guerre de Gaza et au massacre des civils, puis leur p...

à écrit le 29/11/2023 à 12:25
Signaler
On m'avait laissé entendre qu'il y avait deux porte-avions US, là-bas. Ils font quoi? Des ronds dans l'eau?

à écrit le 29/11/2023 à 11:57
Signaler
A force d'avoir été persécutés ils n'ont plus rien à perdre, oubliés des oligarchies mondiales que leur reste il ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.