Fifa : Sepp Blatter à son tour visé par une enquête pour corruption

 |   |  454  mots
Joseph Blatter avait été réélu vendredi 29 mai sur fond de scandale de corruption.
Joseph Blatter avait été réélu vendredi 29 mai sur fond de scandale de corruption. (Crédits : © Ruben Sprich / Reuters)
D'après les médias américains, le patron de la Fifa serait désormais dans le collimateur de la justice américaine, une semaine après l'inculpation de 14 membres de son organisation pour des faits de corruption. Mardi soir, quelques heures avant ces révélations, Joseph Blatter avait annoncé sa démission.

Joseph Blatter, le président de la Fifa, fait l'objet d'une enquête de la justice américaine dans le cadre du scandale de corruption qui secoue l'instance mondiale du football, ont révélé des médias américains, quelques heures après l'annonce de sa démission.

Resserrer l'étau autour de Blatter

Le New York Times affirme que Sepp Blatter "a tenté depuis des jours de prendre ses distances vis-à-vis du scandale", mais que les autorités "espèrent obtenir la coopération de certains des responsables de la Fifa inculpés" pour corruption pour resserrer l'étau autour de lui.

Le quotidien new-yorkais ainsi qu'ABC News ont fait état d'une enquête du FBI visant directement Sepp Blatter en citant des responsables anonymes des forces de l'ordre ainsi que des sources proches du dossier, mais sans donner de détails.

Un porte-parole du FBI s'est refusé à tout commentaire, renvoyant à l'annonce la semaine dernière par le procureur général Loretta Lynch de l'inculpation de quatorze élus et partenaires de la Fifa.

Pas besoin de "renverser toute l'organisation"

Selon ABC News, Sepp Blatter se trouve dans le collimateur du FBI et de procureurs américains pour les faits de corruptions et de pots-de-vin qui ont mené aux arrestations de mercredi dernier.

"Au moment où tout le monde est en train d'essayer de sauver sa peau, il y a sûrement une course à celui qui retournera sa veste le premier", a déclaré une source à la chaîne ABC.

"Nous ne sommes peut-être pas en mesure de renverser toute l'organisation, mais il n'y en a peut-être pas besoin", a déclaré une autre source, se référant aux techniques d'interrogatoire qui poussent les accusés à dénoncer leurs supérieurs.

Loretta Lynch avait annoncé mercredi dernier que les Etats-Unis avaient inculpé 14 responsables de la Fifa et du marketing sportif dans un dossier comptabilisant 150 millions de dollars de malversations.

Joseph Blatter, élu vendredi pour un cinquième mandat, a annoncé mardi sa démission de la Fifa après 17 ans de règne. La mise en cause directe de son bras droit, Jérôme Valcke, n°2 de l'instance, a précipité sa démission.

Indestructible?

Jusqu'ici, il n'a pas été directement inquiété par les enquêtes menées aux Etats-Unis et en Suisse sur le scandale de corruption qui ébranle le monde du football et qui porte sur des faits ayant duré plus de 20 ans.

Entré à la Fifa en 1975 comme directeur des programmes de développement, Blatter la dirigeait depuis 1998. Il a traversé tellement de crises, du scandale Mastercard aux attributions des Mondiaux 2018-2022 en passant par l'affaire ISL, que beaucoup le pensaient indestructible.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2015 à 11:00 :
des intervenants dans ce blog se complaisent d etre a cote de la plaque. l article parle de s blatter et de la fifa, donc concentrons nous sur le sujet.

mes quelques commentaires
1] les statuts de la fifa sont a revoir en profondeur. deja que son president ne puisse accomplire plus de 2 mandats successifs
2]aux sommets des organisations du football: fifa, uefa, federations ... des gens '' a l aise'' et '' bien installes'' , dans les bas des pyramides essentiellement des benevoles qui sont tres souvent des gens modestes. comment rapprocher la condition des
'' sommets '' et des benevoles?....
3]ne faudrait il pas purement et simplement supprimer les '' transferts'' dans le monde du football?
4] vu la position, bien malheureuse, de m noel le graet en faveur au moment du vote de
s blatter ne devrait il pas tout simplement demissionner?
5] qui pouvait douter il y a encore 5 6 jours de la puissance d actions de la justice americaine?....
6] les sommes detournees pourront elles etre recuperees? si tel est le cas je propose qu elles soient totalement consacrees a acheter des ballons pour donner aux gamins
d afrique, d asie et partout ailleurs
Réponse de le 03/06/2015 à 11:24 :
Des intervenants comme vous, par ex, ne se trouveront jamais à coté de la plaque car ils suivent les directives de la notice d'emballage à la lettre.

N'avez-vous jamais posé la question pourquoi la presse parle sur certains sujets mais pas sur d'autres ? on cible Blatter parce qu'il n'est pas Français, mais on se tait à propos de Jérôme Valcker autant impliqué dans des affaires de corruption que Blatter.

Alors bornez-vous au "plat du jour" qu'on vous offre, c'est bien simple de choisir et vous n'allez vous retrouver jamais à coté de la plaque.
Réponse de le 03/06/2015 à 12:34 :
mon brave monsieur dans tout blog comme dans toutes organisations il faut de l ordre et de la methode...
les blogs se doivent d etre ordonnes pour etre pluriels c est a dire pour recevoir diverses opinions venant d un peu partout.
si vous recherchez la polemique pour la polemique je vous conseille le blog du grand quotidien du matin.....la tribune.fr est un journal peut-etre trop serieux pour vous....
a écrit le 03/06/2015 à 9:19 :
Quelqu un peut il expliquer pourquoi les américains peuvent enquêter sur la FIFA , et si les autres nations ne l on pas fait sont elles complices ?
Réponse de le 03/06/2015 à 10:03 :
Parce qu'ils sont les Gendarmes du Monde (World Policemen). L'Union Européenne et la plupart des États lui ont accordé la permission d'être les grands justiciers de la planète et nous vivons bien mieux après, plus en sécurité, plus en paix, dans un monde plus civilisé, plus tranquille quoi.
Réponse de le 03/06/2015 à 11:41 :
@jazzbow . Votre ironie est acceptable , mais ne répond pas à mon interrogation qui comme vous l avez compris est un peu feinte , mais la question demeure cependant .
Réponse de le 03/06/2015 à 13:05 :
@ Le paysan
Je crois que c'est un citoyen américain qui a vendu la mèche (donnant-donnant) donc l'enquête est partie des EU. A mon humble avis, les citoyens non américains ne risquent pas grand chose de la Justice des EU car, en général, les pays n'extradent pas leurs ressortissants. En revanche, les personnes impliquées auront peut-être à rendre des comptes dans leurs pays respectifs.
Cela m'étonnerait qu'un citoyen de nationalité Suisse puisse être interrogé par la Justice des EU qui n'a aucun pouvoir en Suisse. Dans le cas présent, les possibilités de rétorsion de la Justice des EU contre la FIFA sont assez limités (ce qui n'est pas le cas pour les banques)
Cordialement
Réponse de le 03/06/2015 à 13:39 :
@Bernardino .Merci , explication acceptable , quoique l extension judiciaire américaine aux enquêtes sur tout individu se mettant à leurs travers faisait flipper . Je ne crois pas que le ressortissant américain pris de remord soit vraiment le déclencheur , un complot plus élaboré serait crédible ou en tout cas plus romanesque . Encore merci.....
Réponse de le 03/06/2015 à 23:19 :
Je pense que les Américains, qui avaient déjà ce dossier sous le coude (Blatter a été inquiété mais pas condamné dans un dossier "foot " par les Yankees il y a qq années) n'ont pas toléré le dossier "Quatar" de trop, là où devraient/auraient dû se passer les prochaines festivités. Ils voulaient que ça se passe chez eux. Trop d'argent a circulé pour une association sans but lucratif (le statut officiel de son assoc). La coupe était pleine et l'heure de la revanche était venue pour eux de porter l'estocade finale. D'un autre côté, Blatter a beaucoup favorisé le développement du foot en Afrique, certains n'ont pas non plus apprécié. Blatter a mécontenté trop de monde, il s'en est rendu compte trop tard.
a écrit le 03/06/2015 à 9:07 :
Il manque un bout du puzzle dans l’affaire de la FIFA, je dirais que c’est la clef de voute. Je n’ai vu nulle part ici l’évocation de la demande d’exclusion d’Israel demandée par l’Etat Palestinien. Cette demande a été retirée juste avant l’élection de Blatter de manière “unilatérale”. Bref, quand on connait l’impact symbolique du foot, on imagine les repercussions qu’auraient eu cette exclusion. Car pour rappel, à la FIFA 1 pays = 1 voix !
Je ne comprends pas que cette coïncidence n’ait pas été mis mise en évidence par nos médias (si soucieux de créer la polémique) car outre le souci Russie (mais qui ne date pas d’hier), cela explique le zèle américain à dénoncer la corruption à la FIFA. On retrouve cette attitude à l’Unesco ou les US avaient stoppé leur financement lors de la rentrée de l’Etat Palestinien.
Bref moi je dis ça, je dis rien mais il y a un trou dans la raquette de l’info des agences de presse – ou des rédactions – occidentales. Cherchez-le.
a écrit le 03/06/2015 à 9:01 :
la même enquête sur les politiques français donnerait les mêmes résultats. Comment les gens d'en bas peuvent t'ils encore accepter ça. Réveillons nous les politiques français nous mangent la laine sur le dos et on acceptent sans broncher.
Réponse de le 03/06/2015 à 10:00 :
Vous parlez de la corruption de nos hommes politiques, mais l'article parle plutôt de la corruption dans les instances sportives internationales. Restons sur la pelouse, la même enquête sur la FFF et les clubs français donnerait aussi les mêmes résultats.
Réponse de le 03/06/2015 à 11:06 :
Vous avez raison l'article ne parle que de corruption a la FIFA mais rien n'empêche quiconque de prolonger l'analyse sur une autre forme de corruption sauf si son esprit reste fermé et étroit. C'est vrai que se promener toute la journée avec un maillot portant le n° 10 ça ne doit pas aider.
a écrit le 03/06/2015 à 8:21 :
Petites combines d'élus, pots-de-vin des gros contrats à l'export (Safran, Alstom…), et maintenant la corruption ordinaire (affaire Saal/Pellerin), la France est loin d'être exemplaire. Elle occupe le 22ème rang mondial dans le rapport de Transparency International et selon l'évolution des choses, on craint que cela pourra aller encore plus loin. Verrons nous un jour la justice américaine agir aussi en France comme elle le fait avec la FIFA ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :