"Jour du dépassement" des ressources planétaires : l’humanité vit désormais à crédit

À partir de ce samedi 22 août, l'humanité aura consommé plus de ressources naturelles que la Terre peut renouveler en 12 mois. C'est le symbolique "jour du dépassement", qui recule pour une fois cette année, sous l'effet de la pandémie de Covid-19. Un temps gagné qui n'est pas pour autant synonyme de bonne nouvelle, avertissent ses promoteurs.

5 mn

(Crédits : iStock)

Chaque année, l'humanité creuse un peu plus sa dette écologique. Elle aura pour date en 2020 le 22 août. Ce "jour du dépassement", ou "overshoot day" en anglais, est calculé depuis 2003 par l'ONG américaine Global Footprint Network. Il a pour but d'illustrer la consommation toujours plus rapide d'une population humaine en expansion sur une planète limitée. Pour le dire de façon imagée, il faudrait cette année 1,6 Terre pour subvenir aux besoins de la population mondiale de façon durable.

La date est calculée en croisant l'empreinte écologique des activités humaines (surfaces terrestre et maritime nécessaires pour produire les ressources consommées et pour absorber les déchets de la population) et la "biocapacité" de la Terre (capacité des écosystèmes à se régénérer et à absorber les déchets produits par l'Homme, notamment la séquestration du CO2).

Un dépassement de plus en plus tôt

Le "dépassement" se produit quand la pression humaine dépasse les capacités de régénération des écosystèmes naturels et ne cesse de se creuser depuis 50 ans selon Global Footprint : 29 décembre en 1970, 4 novembre en 1980, 11 octobre en 1990, 23 septembre en 2000, 7 août en 2010. L'an dernier, il était tombé le 29 juillet.

2020 marque donc un rare répit, mais attribuable aux conséquences de la pandémie mondiale qui a paralysé des pans entiers de l'activité humaine, repoussant la date de trois semaines, et non pas à un changement systémique. « Il n'y a pas de quoi se réjouir car ça vient avec des souffrances, ce n'est pas fait exprès, mais par une catastrophe », soulignait jeudi Mathis Wackernagel, président de Global Footprint Network lors d'un événement en ligne. Et de mettre en garde : « C'est comme pour l'argent : on peut dépenser plus que ce qu'on gagne, mais pas pour toujours ».

Le jour du dépassement en 2020 fixé au 22 août

Les comportements que le "jour du dépassement" met en cause et leurs conséquences sont de fait largement documentés par les scientifiques, du dérèglement climatique à la disparition catastrophique des espèces et des écosystèmes. Quant au cas particulier de la France, la branche française de l'ONG WWF avait indiqué dans un rapport en 2018 que le "jour du dépassement" français calculé par Global Fooprint Network tombait cette année-là le 5 mai. Autrement dit, il faudrait 2,9 Terre si toute l'humanité vivait comme les Français. « Depuis 1961, la France aurait accumulé l'équivalent de plus de 33 années de dette écologique sans avoir réussi encore à marquer de progression majeure et à la hauteur dans sa transition pour améliorer la date du Jour de dépassement et sa dette écologique », peut-on lire dans le document qui n'a pas été mis à jour depuis.

Lire aussi : Comment mieux financer la transition écologique ? Cinq choses à retenir du rapport Holroyd

Gaspillage et destruction

Les derniers rapports des experts de l'ONU identifient clairement les directions à suivre : réduction des émissions de gaz à effet de serre, sortie des énergies fossiles, changement drastique du modèle de production agro-alimentaire... Car pour tenir les objectifs de l'accord de Paris de 2015 et maintenir l'élévation globale de la température « nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et si possible à 1,5°C, les émissions de gaz à effet de serre devraient baisser de 7,6% annuellement », selon l'ONU.

Or, selon une étude publiée début août par la revue Nature Climate Change, la chute sans précédent des émissions de gaz à effet de serre pendant les confinements dus au Covid-19 (qui pourrait atteindre 8% selon cette étude, plus de 10% selon Global Footprint) ne servira à « rien » pour ralentir le réchauffement climatique, en l'absence d'un changement systémique en matière d'énergie et d'alimentation. Global Footprint Network insiste sur ce point, notamment via la campagne #movethedate (faire reculer la date), assurant que réduire de 50% les émissions de CO2 issues de la combustion d'énergies fossiles permettrait de repousser le dépassement de plus de 90 jours, ou diviser par deux la consommation de protéines animales de 15 jours.

Marco Lambertini directeur général du WWF, partenaire de l'événement depuis 2007, veut espérer qu'après le Covid-19, et les réflexions qu'il a déclenché sur les modèles de société, les humains sauront « tirer des leçons de ce que cette pandémie a mis en lumière : la relation non-soutenable, de gaspillage et destructrice que nous entretenons avec la nature, la planète ».

Lire aussi : Le télétravail permettrait de réduire de 1,3% les émissions de gaz à effet de serre en France (Ademe)

5 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 25/08/2020 à 11:28
Signaler
J'adore tous les commentaires contre la théorie écolo ont été retirés. Dans ce dommaine on peut tout dire sauf ce qui va contre le consensus. Prime spécial à Vabel pour son commentaire sur la "necessaire" dépopulation.

à écrit le 24/08/2020 à 17:50
Signaler
En parlant de ressource planétaire ; La mine géante d'or et de cuivre de Grasberg - la plus grande de la planète pour le métal jaune - est bloquée par plus de 1.000 mineurs en Papouasie, dans l'est de l'Indonésie, alors que des ouvriers discutent ...

à écrit le 24/08/2020 à 9:40
Signaler
Allez nous voila au saint jour de la propagande écologiste. Le gros de la consommation viens du pétrole et des énergies fossiles. DOnc oui l'humanité entamme son capital, mais ce n'est pas une dette. Il faudrait utiliser les termes corrects ce sera...

le 25/08/2020 à 9:26
Signaler
c'est un peu plus complexe que cela : depuis plus d'un siècle nous consommons l'energie que la terre a mis des millions d'années a produire (pétrole charbon), cette énergie capté par énergie solaire (photosynthèse) sur plusieurs centaines de milli...

à écrit le 24/08/2020 à 9:17
Signaler
Pendant ce temps : Le patron français de Rio Tinto va payer au prix fort le dynamitage par le géant minier d'un site habité par des Aborigènes, qui a fait scandale en Australie. Après enquête interne, Rio Tinto va en effet amputer de 3 millions d'...

à écrit le 23/08/2020 à 9:52
Signaler
Malheureusement encore une chimère... Annoncer ce jour si tôt après deux mois de notre industrie à l'arrêt montre qu'on prend pas en compte toute consommation... Si les consommation des industries étaient prise en compte, ce jour aurait dû être annon...

à écrit le 23/08/2020 à 9:29
Signaler
Pas moi en tout cas, je fais partie de ceux qui épongent la profonde connerie des consuméristes pathologiques qui n'y peuvent rien parce que conditionnés par des médias de masse marchands aux ordres d'une oligarchie d'une bêtise abyssale du fait d'un...

à écrit le 23/08/2020 à 8:44
Signaler
Donc il faudrait une crise sanitaire permanente pour respecter l'offre de la terre. Ou, en prenant le problème dans l'autre sens, mais cela revient au même, diviser la population mondiale par deux. Ou moins de deux si on se concentre sur les plus gra...

le 24/08/2020 à 12:22
Signaler
Malheureusement, je pense que nous y sommes, en pleine 3e GM. La seule puissance qui s'en sort "bien" est la Chine, d'où est parti le virus (les morts en Chine sont à rapporter au 1,4 milliards de chinois, et de toute façon, pour M Xi, peu importe l...

à écrit le 23/08/2020 à 0:07
Signaler
Un peu de propagande green ... Préparez vous à un pétrole trés élévé dans les années qui viennent car on est pas prêt de s'en passer vu son rendement énergétique à moins de tout passer au nucléaire ... et de pourrir le sous sol pour les milles année...

le 23/08/2020 à 16:18
Signaler
Le pétrole c'est 10.000 ans dans l'air, pour le nucléaire, c'est 100.000 pour les éléments les plus lents à se "rétablir". Dans les deux cas, nous mettons en danger la vie actuelle sur Terre. Avec un peu de chance, nous ne détruirons pas suffisamment...

à écrit le 22/08/2020 à 20:30
Signaler
Des analyses d' experts on en connait quand même quelques unes dont ils ne parlent plus, par exemple: dans les annéees 80 , ils annonçaient d'après leurs calculs savant bien sur ! que le pétrole allait ce rarifier à la fin des années 90 et quand l'a...

le 24/08/2020 à 9:32
Signaler
Chut Lulu, Ce n'est pas bien d'en parler. Vous nêtes pas le camps du bien. En fait les gens qui ont fait cette hypothése avaient déjà été prévennus dés la parution du rapport qu'ils ne prennaient pas encompte les effets prix. Donc iL savaient ...

à écrit le 22/08/2020 à 15:45
Signaler
Il y a deux jours importants, celui que cet article nous indique, et un autre qu'on ne publie pas pour le politiquement correct, celui où les ressources fiscales ne suffisent plus à payer les salaires et les retraites des fonctionnaires et militaires...

à écrit le 22/08/2020 à 7:28
Signaler
une trés bel hypocrisie qui des banquiers et autre institution qui gère le monde se prive de benefice a partir de ce jour et ces personnes fond la morale au plus démunie avec le soutien des medias et encouragé par les ecolos avide de pouvoir pour...

à écrit le 21/08/2020 à 22:11
Signaler
En 1970 population mondiale environ 3 700 000 000 En 2020 population mondiale environ 7 700 000 000 En 1970 les capacités de régénération des écosystèmes permettait de nourrir l’humanité tous juste avec un niveau de vie global très faible. En 20...

le 22/08/2020 à 11:50
Signaler
Un rêve humide... Avec le rechauffement et la fin du pétrole, reduction des terres cultivables et aucune alternative équivalent en matière d'énergie de transport. J'ai toujours trouvé très suspect cette CROYANCE !!! au progrès, qui contiendrait en...

le 23/08/2020 à 13:05
Signaler
Qui vous parle de rêve ? C'est la dure réalité soit on s’adapte (humainement ou techniquement) avec nos moyens soit on disparaitra mais dans les 2 cas la Nature se moque éperdument de notre condition, de nos états d"âme et de nos petits spectacles é...

le 24/08/2020 à 22:15
Signaler
Chjer grenouille, nous savons produir du pétrole synthétique c'est juste horriblement cher. Il faut à peu près nettement plus d'énergie pour le produire que celle qui est contennue dans le pétrole. (Prennons trois fois) Soixante pour cents de l'ener...

à écrit le 21/08/2020 à 19:39
Signaler
Je m’étonne Que certains croient encore aux 1,5 degrés d’ici 2100. Nous aurons ces 1,5 degrés des 2050, quoi que nous fassions. Le niveau de CO2 déjà atteint garantit cette augmentation et comme nous ne sommes pas prêts de l’enlever de l’atmosphère.....

le 21/08/2020 à 22:21
Signaler
C'est les même qui gère la crise du COVID19 qui nous font ces prédictions depuis des années ou c'est des vrais scientifiques qui prennent l'ensemble du problème en compte ?

le 24/08/2020 à 9:34
Signaler
@Wiki et alors? Les deux degrés nous ramenerons aux température de l'époque romaine. Caton ne parlait pas de catastrophe écologique alors.

à écrit le 21/08/2020 à 19:30
Signaler
Conclusion, il y a trop de consommateurs sur Terre. Environ 2x trop de gens. Soit 3/4 milliards de personnes. La Covid19 était une solution servie sur un plateau. Raté. Heureusement, il y a la Chine, les US et la Russie pour opérer une réduction ...

à écrit le 21/08/2020 à 19:18
Signaler
en plus nous sommes en pleine année de covid et l'espoir était que rien ne serait plus comme avant et que les générations de jeunes avaient compris le message pour combattre tous ces abus. Cela se transforme en désespoir car ils veulent absolument ra...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.