Dans le monde, l'emploi des jeunes ne s'est pas remis de la crise

 |   |  352  mots
Dans deux tiers des pays européens, le taux de chômage dépassait les 20% en 2014.
Dans deux tiers des pays européens, le taux de chômage dépassait les 20% en 2014. (Crédits : reuters.com)
Entre 2012 et 2014, le taux de chômage des jeunes s'est élevé à 13%, pour progresser à 13,1% en 2015, relève le dernier rapport de l'Organisation internationale du travail. Avant la crise, en 2007, il était à 11,7%.

"Pour des millions de jeunes dans le monde, trouver un emploi décent relève encore du parcours du combattant".

C'est le constat désolant formulé par les experts de l'Organisation internationale du travail (OIT), l'agence de l'ONU spécialisée en la matière basée à Genève, dans une étude rendue publique jeudi 8 octobre. Malgré une légère amélioration durant la période 2012-2014, le taux de chômage des jeunes dans le monde reste en effet toujours supérieur à ce qu'il était avant la crise, relève l'OIT dans son rapport 2015 sur le sujet, publié tous les deux ans.

Un taux de chômage trois fois supérieur à celui des adultes

Dans le détail, 73,3 millions de jeunes chômeurs sont comptabilisés pour 2014: soit 3,3 millions de moins que les 76,6 millions au plus fort de la crise en 2009, mais 300.000 de plus qu'en 2012.

Pendant la période 2012-2014, le taux de chômage des jeunes s'est élevé à 13% et, en 2015, il a progressé à 13,1%. Avant la crise, en 2007, il était à 11,7%.

Le chômage des jeunes est en moyenne trois fois plus important que le chômage des adultes.

L'Afrique du Nord particulièrement frappée

Par rapport à 2012, le taux de chômage des jeunes a diminué dans les pays développés et en Afrique. En revanche, il a augmenté en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Dans ces deux dernières régions ont par ailleurs été relevés les taux de chômage des jeunes les plus élevés pour 2014, soit, respectivement, 28,2% et 30,5%. La même année, les plus faibles taux ont été enregistrés en Asie du Sud (9,9%) et en Asie de l'Est (10;6%).

Légère amélioration dans les pays développés

Dans les pays développés, le chômage de jeunes a néanmoins commencé à reculer à partir de 2012 (18%). Deux ans plus tard, en 2014, il était à 16,6% et cette tendance devrait se poursuivre, avec un taux estimé de 15,1% en 2020.

L'OIT relève cependant que dans deux tiers des pays européens, le taux de chômage dépassait les 20% en 2014.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2015 à 12:30 :
Les "vieux" virés ne trouve pas d'emploi dû à leur âge, les jeunes non plus... Y a encore quelqu'un qui trouve du travail dans notre pays?

Les politiciens devraient peut être donner un peu moins aux entreprises et beaucoup plus aux travailleurs; les entreprises on reçus beaucoup et n'ont toujours pas tenus leurs promesses... Alors pourquoi les gouvernements successifs continu toujours de donner aux patrons???
a écrit le 09/10/2015 à 22:39 :
Si en France l'emploi vit ses jours les plus lumineux (selon une certaine presse) en revanche la Réserve Fédérale se trouve en mode panique, l’emploi stagne aux US !!

Les nouvelles données publiées, il y a quelques jours, par le Département du Travail confirment mon hypothèse selon laquelle depuis l’année dernière, le marché du travail américain est beaucoup plus fragile que ne l’avait supposé la présidente de la Réserve fédérale. Mon commentaire dans ce forum a été objet de dures critiques, si je m'en souviens. Si la situation de l’économie américaine continue d’empirer, il est très probable que dans les prochaines semaines de nouvelles mesures extraordinaires soient mises en œuvre, pour réduire le chômage structurel.

Les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là : le nombre d’emplois créés en juillet et en août a également été révisé à la baisse. Nous savons maintenant que seulement 136'000 emplois ont été créés en août, et non 176'000 comme initialement annoncé; tandis qu’en juillet, on a enregistré 21'000 emplois de moins que précédemment signalé. De l'intox officielle made in USA ? ce ne serait pas le premier cas aux US, et certainement pas le dernier.

Une annonce faite le vendredi 2 octobre a indiqué que 350 000 personnes ont abandonné la recherche d’un emploi en septembre. Il n’y a pas de retour en arrière, l’emploi stagne aux États-Unis.

Mais…. ça baigne en France. Et tant mieux.
a écrit le 09/10/2015 à 14:40 :
Avec cette crise pas du tout terminée dixit Yellen qui n'ose monter le taux de zéro à o,25% de peur de faire capoter la "reprise" les jeunes feraient mieux, comme certains retraités, d'avoir 600m2 de jardins et de faire du Uber pour le reste;
l'échangisme et le partage gagnent du terrain. le reste semble trop compliquer pour une vie tranquille.
Réponse de le 10/10/2015 à 12:44 :
Pour acheter il faut avoir un crédit, pour avoir u crédit il faut un bouleau et CDI, alors pour Uber, les jeunes peuvent oublier...
a écrit le 09/10/2015 à 13:20 :
L'économie, c'est la démographie, le capital humain et l'énergie. Ce sont des matières qu'on apprend pas à l'école. Comment voulez-vous que les économistes en parlent? et que le public comprenne.
Réponse de le 10/10/2015 à 12:38 :
Si les politiciens apprenaient "l'économie" à l'ENA et pas "le détournement des font publique", la France irait surement mieux. Regardez Sarkozy, en moins de cinq ans il a toujours réussi à éviter les tribunaux pour les détournements de d'argent pourtant nombreux, alors que le pays en 2012 était dans un état lamentable après seulement 5 ans de sa monarchie...
a écrit le 09/10/2015 à 11:31 :
Hélas, trois fois hélas, pour notre jeunesse à qui le candidat élu Hollande avait fait tant de promesse quant à SA priorité. Mais les promesses n'ont eu qu'un temps celle de l'urne et ensuite le naturel est revenu au galop. Caresser SON électorat dans le sens du poil pour le préparer à la campagne suivante de 2017. A moins que l'électeur honteux et confus
Jura mais un peu tard , qu'on ne l'y prendrait plus.!!!
Réponse de le 10/10/2015 à 12:42 :
Hollande va se présenter à la primaire de l'UMP contre Sarkozy? A part les patrons il a donné à qui? Les fonctionnaires non ils sont plus capable de travailler vu le nombre qui reste, les travailleurs ils en ont tous marre de se faire virer pour que les actions en bourse et les patrons conservent leurs augmentations annuelles sans que eux en aient une; les jeune ne sont pas embauchés par manque d'expérience et les vieux parce qu'il ne sont trop proche de la retraite et que de les former coutera trop cher pour être rentable... Alors à part les patrons qui sont de l'électorat de Hollande?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :