La Chine assouplit encore ses restrictions aux investissements étrangers

 |   |  327  mots
(Crédits : CARLOS GARCIA RAWLINS)
L'Empire du Milieu ouvre sa "liste négative" à davantage de secteurs, a annoncé l'agence de planification économique. Dans le secteur financier, une entreprise étrangère pourra même détenir 100% du capital d'une compagnie d'assurance vie ou de courtage.

La Chine va assouplir ou lever les restrictions aux investissements étrangers le mois prochain dans de nouveaux secteurs, au moment où le géant asiatique tente de relancer son économie plombée par la pandémie.

Les investisseurs étrangers se plaignent de longue date d'un traitement inéquitable sur le marché chinois.

Le pays dispose d'une "liste négative" qui définit les industries interdites et réglementées pour les investissements étrangers.

Au 23 juillet, cette liste passera à 33 secteurs réglementés contre 40 actuellement, a annoncé mercredi la puissante agence de planification économique (NDRC).

Dans le secteur financier, une entité étrangère sera désormais autorisée à détenir la totalité du capital d'une compagnie d'assurance vie et d'une maison de courtage. Jusque-là, la participation d'une entreprise étrangère ne pouvait pas dépasser la moitié du capital.

Lire aussi : Chine-Europe : des relations de plus en plus compliquées

L'ouverture aux capitaux étrangers face au Covid-19

Le mois dernier déjà, la Chine avait davantage ouvert son marché de la notation de crédit, en autorisant l'américain Fitch Ratings à opérer dans le pays, après S&P Global en 2019.

Dans le domaine de la construction, les systèmes d'approvisionnement en eau et de drainage des villes de 500.000 habitants sont désormais ouverts.

Les firmes étrangères sont par ailleurs autorisées à investir dans le contrôle aérien. En revanche, elles ne peuvent toujours pas prendre de participation dans un aéroport civil.

Pékin a également levé les restrictions dans la production et le traitement des minéraux radioactifs et dans la production de combustible nucléaire.

L'économie chinoise a connu un repli pour la première fois de son histoire au 1er trimestre, avec une baisse de 6,8% sur un an, largement imputée à l'épidémie de Covid-19 qui a quasiment mis à l'arrêt l'activité du pays.

Lire aussi : La Chine affirme que le regain de Covid-19 est "sous contrôle"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2020 à 19:09 :
Le Parti communiste Chinois est staliniste.Si son intérêt immédiat est de lâcher du lest, il le fait, mais dès qu'il peut reprendre ce qu'il aura lâché, il le fera sans état d'âme. Faire confiance à un pays où les droits de l'homme et les peuples périphériques à la Chine sont constamment bafoués relève de la plus pure inconscience.
Inconscience dictée par la cupidité.
a écrit le 24/06/2020 à 16:06 :
La chine a décidé de se désolidariser autant que faire se peut du dollar en prévision de probables menaces US sur l'accès à cette monnaie et leur dégats sur es économies visées (Cf: Iran, Russie, Corée du Nord....).

Pour celà il faut qu'elle ouvre à la fois son industrie mais aussi sa monnaie internationale aux investisseurs étrangers. Avec deux effets prévisibles.

1°) Une fragilité accrue face aux crises internationales. En 2008 la Chine était passé à coté du gros de l'orage grâce aux protections de son marché qui ont empêché les fuites de capitaux.

2°) Une solidité renforcée face aux oukazes US. Plus les échanges extérieurs se feront en monnaie chinoise et en Euros, moins les USA pourront les bloquer. Idem pour les sanctions individuelles contre les dirigeants chinois.
Réponse de le 25/06/2020 à 10:03 :
L'objectif de l'euro était d'assurer l'indépendance de l'Europe, sur la base d'une UE politiquement indépendante (Europe puissance). Hélas ce fut un euro fort basé sur le Deutchmark, puis à l'instigation de l'Allemagne et des anglo-saxons, l'ouverture de l'UE à l'Europe centrale et orientale à laquelle les dirigeants Français auraient dû s'opposer car elle allait à contre sens des intérêts vitaux du pays ... Une alliance USA-Allemagne s'est faite (démentant l'existence d'un couple France-Allemagne qui n'existe que dans la tête de certains dirigeants français naifs .. ou menteurs) pour casser la puissance Europe indépendante et imposer un marché ouvert aux financements US. En prime, l'OTAN ne s'est pas dissous (comme le Pacte de Varsovie) et les troupes US se sont installées sur le continent, armes atomiques inclues, prouvant la volonté des USA de prendre en main cette Europe.
La France s'est fait avoir sur toute la ligne à cause de son hyper-centralisation qui a permis à une série de présidents sous influence des USA (de Chirac à Macron) de laisser faire, alors que la France avait tout à perdre (et l'a perdu) dans cette voie.
La Chine a une politique stratégique pour être la plus indépendante et influente possible, l'UE actuelle dirigée par des gens non élus, va en sens inverse. La fin d'une puissance qui aurait été possible, et l'énorme retour de bâton pour la France, rasée industriellement par la mondialisation imbécile imposée par cette UE (et suivie par des financiers sans scrupules et qui se fichent éperdument des nations et des populations).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :