La Chine mise sur une réduction des frais de douanes pour importer davantage

 |   |  273  mots
Le vaste excédent commercial chinois est critiqué par un certain nombre de pays.
Le vaste excédent commercial chinois est critiqué par un certain nombre de pays. (Crédits : Thomas White)
Cette mesure intervient alors que Donald Trump doit se rendre en Chine la semaine prochaine pour discuter des relations commerciales sino-américaines.

La Chine a annoncé jeudi son intention d'abaisser ses droits de douane et de développer le financement bancaire dans le but d'accroître ses importations et de développer sa consommation.

Le vaste excédent commercial chinois est critiqué par un certain nombre de pays, dont les Etats-Unis, qui souhaitent que la Chine achète à l'extérieur davantage de marchandises pour que la balance commerciale soit rééquilibrée.

Donald Trump est attendu en Chine la semaine prochaine. Les relations commerciales seront un des principaux sujets de discussion. Le président américain a qualifié mercredi le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine d'embarrassant et d'horrible.

"Promouvoir un développement sain et stable du commerce extérieur"

"Un excédent commercial trop important a des conséquences négatives sur l'appréciation de la richesse nationale par le peuple chinois", a déclaré Fu Ziying, un vice-ministre du Commerce. "C'est seulement par la réduction de l'excédent commercial que le peuple chinois pourra se sentir satisfait".

Un autre vice-ministre du commerce, Wang Bingnan a annoncé, pour sa part que les droits de douane à l'importation seront abaissés sur les produits de consommation, tandis que les banques seront incitées à développer le financement à l'exportation. Et d'ajouter :"Les importations d'équipements de technologie avancées seront accrues."

Wang Bingnan s'est montré rassurant en précisant :

"Le ministère du commerce et d'autres départements continueront à améliorer et à affiner la politique et travailleront à créer un environnement qui soit juste, fondé sur le droit et international (...), pour promouvoir un développement sain et stable du commerce extérieur."

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2017 à 9:30 :
Je ne comprends pas pourquoi les contrats que nous avons signés avec la Chine ne sont pas réciproques : pas de droit de douane pour eux et des droits élevés pour nous, interdiction de s’installer en chine sans créer de JV avec un chinois et de transférer de la technologie pour nous et pas de contrainte pour eux

Réponse de le 02/11/2017 à 14:54 :
@Michel: je ne connais guère que la France pour tout accepter sans contrepartie :-)
a écrit le 02/11/2017 à 9:19 :
La pollution qui tuent deux millions de chinois par an démontre qu'il y a un réel problème d'équilibre industriel.

Par ailleurs tout faire fabriquer à la Chine c'est bien mais cela fait faire des milliers et des milliers de kilomètres aux matières premières et produits finis qui ne font qu'exploser la production de pollution normale.

La relocalisation de la production est indispensable, produire moins et mieux mais bon vu comme les propriétaires des outils de production sont peu éclairés hélas on n'y va pas du tout dans cette direction.
Réponse de le 02/11/2017 à 10:40 :
Je suis bien d'accord avec vous. A noter aussi que les patrons allemands sont bien plus soucieux de leur pays et de relocaliser le savoir faire, en sous-traitant ce qui est moins stratégique. Il y a toujours eu une mentalité peu républicaine chez les propriétaires de nos grandes entreprises ou nos soi-disant élites (énarques), à l'inverse de l'Allemagne.
Voilà un gros problème pour la France au moment où nos joyaux technologiques et donc stratégiques passent aux mains des USA et des allemands (Alstom et tant d'autres), sans compter que les allemands dirigent maintenant les grandes structures technologiques publiques de l'UE, comme l'ESA ! Où sont nos dirigeants du domaine public (diplomatie et stratégie d'Etat) ou privé (patrons d'industrie) ? Disparus sur le monde réel ...
Réponse de le 02/11/2017 à 11:52 :
Cela parait logique, l’Allemagne s'appuie sur son tissu de PME essentiellement, or les patrons de PME sont directement impactées par les conséquences engendrées par leurs entreprises contrairement aux actionnaires milliardaires des multinationales qui n'ont absolument aucune responsabilité à assumer seulement 20% de revenus à exiger sans rien faire.

Deux façons opposées, presque, d'envisager l'économie aux conséquences bien souvent désastreuses puisque le modèle le plus suivi mondialement reste d'écouter les mégas riches qui sont pourtant d'une incompétence exponentielle se reposant sur des cabinets d'experts de plus en plus mauvais. Mais ils font des mégas chèques aux politiciens les mégas riches eux...

L'humanité en fait les lourds frais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :