La Fed de New York lance un test sur le dollar numérique

Cette expérimentation doit permettre de tester « la faisabilité technique, la viabilité juridique et l'aspect commercial » d'un dollar numérique, double virtuel du billet vert, a expliqué la Fed de New York qui coordonne le test. La prudence est de mise, quelques jours après la chute de FTX qui a ébranlé le secteur des cryptomonnaies. Des responsables de la Fed ont d'ailleurs jugé nécessaire de réguler ce marché, qui comporte des risques au même titre que le secteur financier classique.
Inquiète notamment des risques liés à un dollar numérique, la banque centrale américaine (Fed) travaille sur le sujet depuis des années.
Inquiète notamment des risques liés à un dollar numérique, la banque centrale américaine (Fed) travaille sur le sujet depuis des années. (Crédits : Reuters)

Quelques jours après la faillite de la plateforme de cryptomonnaies FTX qui a fait tanguer ce jeune secteur, la banque centrale américaine (Fed) de New York, a annoncé mardi lancer une expérimentation sur le dollar numérique. Un double virtuel du billet vertPlusieurs banques internationales et organismes de paiement financiers participent à cette expérimentation, dont Citi, HSBC, Wells Fargo ou encore Mastercard. Ce test durera 12 semaines. L'objectif est d'« explorer la faisabilité d'un réseau interopérable de monnaie numérique de banque centrale », a précisé dans un communiqué la Fed de New York qui coordonne le test, précisant cependant que cela ne préfigure pas la décision finale de la Fed.

Dans le détail, cette expérimentation doit permettre de tester « la faisabilité technique, la viabilité juridique et l'aspect commercial », a souligné l'institution. « Ce projet sera mené dans un environnement de test et n'utilisera que des données simulées. Il n'est pas destiné à faire avancer un résultat spécifique, ni à signaler que la Réserve fédérale prendra des décisions imminentes » sur le sujet, est-il précisé.

Lire aussiLe dollar, cette monnaie indétrônable

A rebours des cryptos, des parlementaires américains ont proposé en mars de créer un dollar numérique, mais qui, contrairement à la déferlante des cryptomonnaies, n'est pas basée sur la blockchain. Ce dollar-ci entend être une copie de l'argent liquide. Son objectif affiché est d'être à la fois inclusif et innovant, selon les soutiens de cette loi.

La Fed avait alors été chargée par l'administration Biden d'étudier les étapes qui seraient nécessaires à la mise en place de cette monnaie numérique de banque centrale. Face à l'essor mondial des cryptomonnaies comme le bitcoin et à l'utilisation croissante des paiements numériques, le président américain Joe Biden avait en effet signé à cette époque un décret demandant au ministère de l'Economie de lui remettre sous six mois un rapport sur « le futur de la monnaie ». Il en a reçu neuf, qui préconisent de continuer les travaux sur le sujet.

Lire aussiA rebours des cryptos, des parlementaires américains proposent un dollar numérique sans blockchain

La surveillance des risques liés aux crypto-actifs, « priorité » de la Fed

A la lumière de la chute, le week-end dernier, du géant des cryptomonnaies FTX, des responsables de la Fed ont jugé nécessaire de réguler le secteur des cryptomonnaies, qui comporte des risques au même titre que le secteur financier classique. « Les événements récents sur les marchés des crypto (...) ont mis en évidence les risques pour les investisseurs et les consommateurs associés aux nouvelles classes d'actifs et activités lorsqu'ils ne sont pas accompagnés de garde-fous solides », selon le vice-président de la Fed chargé de la supervision bancaire, Michael Barr. Dans ce discours, il a indiqué que « la surveillance du risque des activités liées aux crypto-actifs » était une « priorité » de l'institution.

Le marché des cryptomonnaies est secoué depuis la semaine dernière par les déboires de FTX qui s'est placé vendredi sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Son fondateur Sam Bankman-Fried, surnommé "SBF", 30 ans, a démissionné le même jour, remplacé dans la foulée par John Ray. Et samedi, des responsables de l'entreprise ont révélé que des transactions non autorisées avaient eu lieu, qui pourraient se solder par la disparition de centaines de millions de dollars.

Lire aussiCryptomonnaies : après la chute de FTX, le patron de Binance plaide pour une régulation du secteur

Selon la Fed, « une action législative sur les crypto-actifs en général, et les stablecoin (cryptomonnaies adossées à une devise, NDLR) en particulier, contribuerait à promouvoir une innovation responsable et à protéger le système financier ». La numéro deux de la Fed, Lael Brainard, a également insisté sur la nécessité « d'avoir de solides garde-fous réglementaires ».

Ces marchés « sont très concentrés, très interconnectés, et vous voyez un effet domino. Les échecs d'une plateforme ou d'une entreprise s'étendent ailleurs », a-t-elle déclaré lundi lors d'une interview vidéo avec l'agence Bloomberg, expliquant que la finance crypto « n'est pas différente de la finance traditionnelle dans les risques auxquels elle expose les investisseurs particuliers, réellement touchés par ces pertes ». La vice-présidente de la Réserve fédérale avait déjà, en juillet, estimé que le secteur des cryptomonnaies présente les mêmes risques que celui de la finance traditionnelle, et doit donc être soumis aux mêmes règles.

 (Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/11/2022 à 8:55
Signaler
Les monnaies nationales ayant été massacrées par la compromission entre politiciens et financiers l'idée d'une monnaie numérique reste toujours pertinente mais i va falloir être plus souple que cela s'ils veulent que les gens y aillent. Parce que si...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.