La Fed fait rebondir les marchés mondiaux

 |   |  449  mots
Une quinzaine de minutes après le début des échanges, l'indice CAC 40 s'adjugeait 2,26% à 4.602,89 points à Paris
Une quinzaine de minutes après le début des échanges, l'indice CAC 40 s'adjugeait 2,26% à 4.602,89 points à Paris (Crédits : PHOTOGRAPHER)
Le président de la Fed de New York a estimé qu'une hausse des taux dès septembre "semblait moins impérieuse qu'il y a quelques semaines". Après six jours de baisse, Wall Street a connu sa plus forte hausse (+3,95%) en quatre ans. Les Bourses européennes progressent autour de 2% à l'ouverture.

Publié à 8h39, mis à jour à 9h33.

Les Bourses européennes devraient ouvrir en nette hausse jeudi, dans le sillage de Wall Street, à la suite des déclarations d'un responsable de la Réserve fédérale américaine suggérant qu'un relèvement des taux d'intérêt aux États-Unis dès le mois de septembre était désormais peu probable.

William Dudley, président de la Fed de New York a ainsi estimé mercredi 26 août lors d'un point presse qu'une hausse des taux dès septembre "semblait moins impérieuse qu'il y a quelques semaines". Les turbulences récentes sur les marchés financiers ayant accru les risques pour l'économie américaine, selon ce  membre influent de la banque centrale, proche de la présidente Janet Yellen.

Une quinzaine de minutes après le début des échanges, l'indice CAC 40 s'adjuge 2,26% à 4.602,89 points à Paris, le Dax bondit de 2,51% à Francfort et le FTSE progresse de 2,09% à Londres. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 2,39% et le FTSEurofirst 300 avance de 2,49%.

Plus forte hausse en quatre ans pour Wall Street

Après six séances de baisse, Wall Street a fortement rebondi mercredi 26 août, enregistrant sa plus vive progression journalière en quatre ans. Les trois indices majeurs ont gagné autour de 4%, avec la plus forte progression en pourcentage sur une séance depuis novembre 2011 pour le Dow Jones et le S&P-500 et depuis août 2011 pour le Nasdaq. L'indice des valeurs technologiques affichent une hausse de 5,28%, porté par un bond de 5,67% pour Apple tandis que les actions Google et Amazon.com ont progressé respectivement de près de 8% et 7,38%.

La Bourse de New York avait effacé ses gains mardi en fin de séance pour finir dans le rouge, à l'instar de Shanghai, après avoir accusé la veille son plus fort repli en quatre ans, l'inquiétude sur l'économie chinoise ayant finalement découragé le rebond. A la clôture de mardi, le Dow Jones avait perdu 10,71% sur six séances, le S&P 500 11,71% et le Nasdaq composite 11,5%.

Les marchés chinois à la hausse

Les grandes places boursières chinoises ont également clôturé en hausse pour la première fois en six séances.  L'indice CSI 300 des principales valeurs chinoises a gagné 5,95% pour s'établir à 3.205,64 points et l'indice composite de Shanghai a repris 5,4% à 3.085,42 points. A Hong Kong, l'indice Hang Seng était en hausse de 2,97% à la clôture de Shanghaï.

Les valeurs chinoises venaient de perdre plus de 20% en cinq jours, reflétant la fragilité de la confiance des investisseurs et les sérieux doutes sur la capacité de Pékin et de la Banque populaire de Chine (BPC) à stabiliser l'économie du pays.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2015 à 20:36 :
Quand la volatilité pointe le bout de son nez, le krach fini souvent par arriver...
a écrit le 27/08/2015 à 16:35 :
Nota : hausse du PIB américain de 3,7% au second semestre.
a écrit le 27/08/2015 à 16:33 :
L'annonce de la hausse du PIB américain qui a fait bondir les marchés (et non celle de la Fed) sera de courte durée. Le pétrole en effet continue sa descente et pose toujours les mêmes questions tandis que seuls les équipementiers du pétrole se concentrent comme nous l'avons vu avec Schlumberger, semblant dire : ce que nous faisions à 10 nous allons le faire à 7, rien n'a changé. Pourtant c'est bien la réforme des grands pétroliers qui est attendue car elle inquiète au plus haut point. Ce PIB est donc heureux même s'il est principalement composé de "deals financiers" on se dit qu'il y en aura d'autres qui tiendront ainsi la cote avant que le second tour des Q.Es ne prenne le relais donnant aux entreprises US la possibilité plus grand d'aller au grand export. On espère et si l'espoir ne fait pas bien vivre il permet de durer en évitant de trop glisser.
a écrit le 27/08/2015 à 12:02 :
La fed deviendrait courtermiste? les banquiers juste par la forte baisse des marchés les ont bien eu encore.
Réponse de le 27/08/2015 à 14:00 :
Cela fait des années que la Fed est courtermiste. Regardez les QE.
a écrit le 27/08/2015 à 12:00 :
Qu'en est-il cependant de la tendance de fonds? La croissance n'est pas vraiment au rendez-vous, la bulle immobilière Chinoise est toujours là. La crise Grecque n'a pas disparue. Ce qui peu sembler un bien, la baisse des matières premières et du pétrole est pour le futur un élément négatif. A suivre, soit nous repartons durablement à la hausse, mais le W est aussi possible.
a écrit le 27/08/2015 à 11:59 :
Plutôt que de toujours tourner en rond avec les économistes englués, comme hier dans " C'est dans l'air ", il serait plus sérieux de creuser ce qui n'y a été qu'effleuré : ce qu'on a organisé dans les années 1980, dont la fixation de la valeur des choses au prix de marchés, débridant les folles enchères permanentes ; parmi les outils de la financiarisation générale globalisée figurent les normes comptables IFRS , objets de sévères controverses à l'époque, puis imposées par l'occident anglo-saxon. Existent des ouvrages éminents sur les risques de manipulations prévisibles ; ce qui fait depuis le pouvoir des marchés-casinos. L'effet d'un petit mot de la FED aujourd'hui l'illustre.
a écrit le 27/08/2015 à 10:48 :
Bien jouer la FED ...! les hypocrites vous remercient ...pour cette bouffée d'air , aussi temporaire ....qu'inattendue.....
Réponse de le 27/08/2015 à 13:06 :
Ah oui alors, entièrement d'accord, personne ne s'y attendait à celle-là :-) ! Alors rendez-vous à Noël pour la nouvelle "p'têt qu'on va augmenter nos taux à la saison prochaine ?". MDR !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :