La Chine a renforcé les contrôles des flux de capitaux

Courant août, Pékin avait annoncé une dévaluation inattendue du yuan face au dollar, et la monnaie chinoise s'était dépréciée de presque 5% en l'espace de trois jours. La Chine a décidé de mettre en place des mesures pour limiter la fuite de capitaux.

2 mn

Les réserves de change chinoises, les plus importantes au monde, ont fondu en août de quelque 93 milliards de dollars, selon des chiffres officiels
Les réserves de change chinoises, les plus importantes au monde, ont fondu en août de quelque 93 milliards de dollars, selon des chiffres officiels (Crédits : © Stringer China / Reuters)

La Chine a durci ses contrôles sur les mouvements de capitaux, après la soudaine dévaluation de sa monnaie le mois dernier, a rapporté mercredi 7 septembre l'agence Bloomberg News, alors que Pékin cherche à enrayer toute fuite de capitaux.

Courant août, Pékin avait annoncé une dévaluation inattendue du yuan face au dollar, et la monnaie chinoise s'était dépréciée de presque 5% en l'espace de trois jours. Les réserves de change chinoises, les plus importantes au monde, ont fondu en août de quelque 93 milliards de dollars, selon des chiffres officiels. Cela est du aux ventes massives de dollars par les institutions pour soutenir le yuan.

Des surfacturations pour dissimuler des mouvements de capitaux

L'Administration d'État supervisant le marché des changes (SAFE) aurait ainsi demandé aux institutions financières à Shanghai et à Canton de renforcer leurs contrôles sur leurs activités de conversion et de vente de devises étrangères, selon des personnes familières du sujet interrogées par Bloomberg.

La SAFE leur a notamment demandé d'être particulièrement attentives aux possibles surfacturations sur les exportations, un stratagème régulièrement employé pour dissimuler des mouvements de capitaux, précisait de son côté le Financial Times, se référant à un mémo interne.

Des mesures pour limiter la spéculation

La banque centrale chinoise (PBOC) a indiqué mardi qu'elle exigeait désormais que les banques chinoises paient un dépôt de 20% sur les ventes à terme de devises étrangères, afin de limiter la spéculation. Les ventes à terme consistent à proposer des devises à l'avance, et à un prix déterminé.

Mais la PBOC a en revanche réfuté toute action destinée à contrôler plus durement les capitaux, puisque les volumes des transactions ne sont pas restreints et que les transactions des particuliers ne nécessitent pas d'approbation préalable, selon un communiqué de l'institution.

(avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/09/2015 à 15:56
Signaler
Les devises occidentales via le Japon et son yen en survie tentent d'affaiblir l'économie chinoise. J'ai indiqué que nous ne devrions pas accepter de telles manoeuvres qui nous sont préjudiciables en boycottant les produits japonais. La réponse prévi...

le 10/09/2015 à 17:49
Signaler
"Ce qui lui permet de rester compétitive dans un premier temps face aux autres émergents." Pas bien difficile vue les secteurs de ces émergents, ils dégustent en ce moment. De plus, regarde un peu le comportement des chinois en Afrique, que des...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.