Le pétrole, carburant de l'économie de guerre de Daech

 |   |  303  mots
Exploitation du pétrole sur le site de al-Jibssa en 2010.
Exploitation du pétrole sur le site de al-Jibssa en 2010. (Crédits : Reuters)
Selon une enquête du quotidien économique britannique le Financial Times  (FT), le pétrole est devenu un atout majeur dans l'économie et la consolidation de l'Etat islamique. La vente, y compris à ses ennemis, lui rapporterait 1,5 million de dollars par jour.

Les principaux points de l'enquête du Financial Times menée par cinq journalistes sur le rôle du pétrole dans l'économie de l'Etat islamique (Daesh), notamment en interrogeant des négociants locaux, des employés de l'industrie pétrolière et des services de renseignements de divers pays sont les suivants :

 - L'Etat islamique exploite deux champs pétroliers en Syrie : al-Jibssa et al-Omar. Il a dû abandonner en avril face à l'armée irakienne ceux qu'il exploitait en Irak près de Mossul : Allas et Ajil.

 - La production totale de Daech s'établit entre 34.000 et 40.000 barils par jour de brut. Il est commercialisé entre 20 dollars et 45 dollars (le prix international varie autour de 50 dollars actuellement).

 - La vente rapporte en moyenne 1,5 million de dollars par jour à l'Etat islamique.

 - Le brut est écoulé via des camions citernes venant de toute la région, même de parties en lutte contre l'Etat islamique. Ces camions peuvent attendre plusieurs semaines avant de charger leur pétrole et le livrer à des raffineries locales.

 - L'Etat islamique n'hésite pas à recruter des ingénieurs hautement qualifiés à l'étranger, avec des salaires élevés pour développer le secteur.

 - Daech peut compter sur un large marché local, non seulement sur son territoire mais également dans d'autres zones tenues par des forces qui le combattent, comme le nord de la Syrie. En effet, il est le seul fournisseur de pétrole pour produire de l'électricité  pour les hôpitaux, le commerce, les machines outils, ou alimenter les transports.

 - Ce qui explique que sur les 10.600 missiles air tirés par la coalition internationale contre Daech depuis août 2014, seuls 196 ont atteint des sites pétroliers. Sans énergie, la population de toute cette région serait plongée dans une grave crise humanitaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2015 à 13:38 :
Tout ça doit être détruit au plus vite.
a écrit le 16/10/2015 à 9:27 :
Comme disait Coluche "il suffirait que vous n'en achetiez pas pour que ça ne se vende pas" il n'y a qu'a mettre cette maxime en pratique, mais...
a écrit le 16/10/2015 à 0:34 :
Les puits de pétrole pour Daesh, les champs de pavot à opium (matière première de l'héroïne) pour les talibans : l'économie islamiste possède de solides actifs pour prospérer ; qu'en pensent les agences de notation ? Hier, il ne fallait pas brûler les champs. Aujourd'hui, il ne faut pas détruire les puits... Les mêmes erreurs encore et encore, la même nullité stratégique !
a écrit le 15/10/2015 à 20:42 :
@ BONSOIR ; et en plus les américains fournissent armes et munitions à DAECH et qui fourni les PICK UP à DAECH tien notre premier ministre passe de jolies vacances dans ce pays !!!!!!!!!! ces pick up arrivent bien par bateaux donc sont déchargés dans un port oui je sais M. HOLLANDE croit que ces véhicules arrivent en pièces détachées par la piste caravanière du JAPON jusqu'en SYRIE !!!!!!
a écrit le 15/10/2015 à 19:18 :
Quand on décident de faire la guerre, ont l'a fait. Bombarder ces installations ferais mal à Daesh. On bombarde point final, ou alors il faut compté sur les Russes pour faire le boulot ?oups cela gênerais nos principaux alliés, la Turquie!!!'
Réponse de le 15/10/2015 à 20:17 :
Il est effectivement totalement incompréhensible que la destruction systématique des installations pétrolières utilisées par l'état islamique ne figure pas parmi les objectifs prioritaires de la coalition.
Réponse de le 16/10/2015 à 9:34 :
C'est incompréhensible oui, mais il ne faut pas oublier que les US ont fourni des produits et fait commerce avec l'Allemagne jusqu'au moment où ils sont entrés en guerre en 41 contre le Japon, avant ce n'était pas "leurs intérêts".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :