Irak-Syrie : pourquoi la coalition ne parvient-elle pas à vaincre Daech ?

 |   |  176  mots
Palmyre est une oasis du désert de Syrie, à 210 km au nord-est de Damas. Conquis mercredi dernier par les djihadistes de l'Etat islamique (EI), le site archéologique n'a pas subit de dégradation pour le moment.
Palmyre est une oasis du désert de Syrie, à 210 km au nord-est de Damas. Conquis mercredi dernier par les djihadistes de l'Etat islamique (EI), le site archéologique n'a pas subit de dégradation pour le moment. (Crédits : © Khaled Al Hariri / Reuters)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, pourquoi la coalition ne parvient-elle pas à vaincre Daech ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

L'organisation terroriste Daech s'est emparée de la ville antique de Palmyre en Syrie, et contrôle désormais la moitié du territoire syrien.

Face aux avancées de l'EI en Syrie et en Irak, le gouvernement français a annoncé une réunion internationale pour parler de la situation dans ces deux pays.

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

Les Bouddhas de Bâmiyân
En 2001, les statues de la ville de Bâmiyân, en Afghanistan, ont été dynamitées par les talibans, jugées « idolâtres ». La plus haute statue, qui était le plus grand bouddha du monde, mesurait 53 mètres et datait du 5ème siècle.

DEBAT
Pour en débattre, Camille Grand, directeur de la Fondation pour la Recherche Stratégique, Agnès Levallois, consultante spécialiste du monde arabe, et Maurice Sartre, historien et spécialiste de la Syrie gréco-romaine, sont nos invités de ce soir pour analyser la situation.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2015 à 16:31 :
Au moment où on trouve par hasard un 4x4 avec une mitrailleuse à l'arrière, le temps que l'avion( qui part du golfe) arrive sur place, 4 heures se sont écoulées. Ensuite on peut se demander si claquer un missile à 250000$ est judicieux pour détruire du matériel à 3000$, ce sont aussi vos impôts, il est peut-être mieux d'équiper les forces locales en matériels pour qu'ils servent plusieurs fois.
ça explique tout, la coalition ne peut qu'attaquer des points fixes importants ou des cibles opportunistes.
Mais déjà on voit poindre l'accusation des dégâts collatéraux, des civils et des enfants morts par les bombardements.
a écrit le 27/05/2015 à 14:29 :
on nous ment depuis le début Daesh à été créé par les Etats unis pour remplacer Al Qaida afin de diaboliser l'ennemi commun d'israël et des etats unis .. je vous laisse deviner quels est leurs ennemis commun
a écrit le 27/05/2015 à 13:19 :
Parfois, il est plus intéressant d'avoir un terrorisme vivant et plein d'entrain, cela permet de semer le chaos sur des terres que l'on ne peut maitriser! Cela évite a d'autre d'avoir l'idée de s'y installer!
a écrit le 27/05/2015 à 12:37 :
Pourquoi? Mais c'est simple parce qu'on ne le veut pas. On ne veut pas perdre de soldat donc on utilise la force aérienne. Un bombardement ou un tir de missile est d'un rapport cout/efficacité intéressant sur des cibles importantes (raffinerie, QG, caserne etc) mais nul sur une colonne de véhicule. pour cela il faut descendre au contact avec les risque de se faire abattre. Risque refusé par les pays de la coalition.
Faire la guerre sans mort est la devise actuelle des troupes occidentales.
Réponse de le 27/05/2015 à 13:24 :
et comment expliquez vous que les hordes de djihadistes et leur convoi aient pu traverser un désert sans être inquiété le moins du monde par l'aviation de la pseudo coalition lorsqu'ils ont fondu sur Palmyre ? A un moment donné, quand tant de preuves s'accumulent et quand on ne nous a toujours pas fourni un argument valable sur la nécessité de liquider Khadafi puis Assad, c'est que les dés sont truqués et qu'on nous ment depuis le début.
a écrit le 27/05/2015 à 12:35 :
Dans les pays où l’Etat islamique prospère en ce moment, le terrorisme n’existait pas jusqu’à ce qu’une interférence extérieure a eu lieu. Alors je vous laisse deviner de quelle influence extérieure il s'agit car j'ai peur de le dire.
Réponse de le 27/05/2015 à 14:04 :
5x50+6= les interférences extérieures
a écrit le 27/05/2015 à 11:24 :
l'EI est la légion étrangère des émirs et nous; on fournit les armes et forme les troupes, ou rebelles démocrates comme aiment à les appeler nos bobos.
a écrit le 27/05/2015 à 11:03 :
Malgré son nom d' Etat Islamique, l'E.I. n'est pas un Etat. C'est tout le monde et personne à la fois. C'est pour cela que les choses se compliquent. Une merveilleuse nouvelle de Jean Giono, "le tigre et les abeilles" explique très bien se phénomène.
a écrit le 26/05/2015 à 21:00 :
Vous voulez même la réponse ? c'est parce que les pays du monde ne formeront jamais d'alliance face à l'EI, chacun ayant ses propres intérêts. Il suffit de se renseigner sur les réserves de munitions non-négligeables du groupe terroriste pour déduire que l'EI a des sponsors importants. Et qui sont ses sponsors richissimes ? je vous laisse découvrir.

N'oublions pas que le groupe Etat islamique a connu un afflux de nouveaux combattants dans ses rangs depuis le début de l'opération internationale contre les djihadistes en Irak et en Syrie.
Le mot de la fin : un document déclassifié de la DIA (Defense Intelligence Agence) américaine nous apprend que les USA misaient sur l’Etat islamique dès 2012 pour déstabiliser la Syrie. Aujourd'hui, ce sont ces mêmes États-Unis qui vont à la Russie de "l'envahisseur" Poutine, le Hitler des temps modernes, pour demander de l'aide auprès de Damas pour contrer la percée de Daesh dans ce pays. Ce billet vous en apprendra davantage:
www.agoravox.fr/actualites/international/article/document-declassifie-les-usa-167794
Réponse de le 27/05/2015 à 10:57 :
Comment les djihadistes peuvent ils progresser si facilement, sans que la coalition menée par les américains ne réagisse , quand on sait tous les moyens dont elle dispose ? L'émission d'Arte préfère parler des dégâts culturels sur les vestiges de Palmyre . Le but de la coalition est plutôt d'attendre que les djihadistes fassent " le bon boulot " ( Fabius) : affaiblir Assad, avant d'intervenir. Ça fait 4 ans que les occidentaux veulent le virer par tous les moyens .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :