Le pétrole, toujours sensible aux tensions géopolitiques

 |   |  314  mots
(Crédits : Reuters)
Les prix du pétrole ont terminé en petite hausse jeudi, les investisseurs restant sensibles à tout soubresaut dans la région du Golfe persique et continuant à digérer un rapport montrant une chute des stocks de brut aux Etats-Unis.

À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'est apprécié de 18 cents, ou 0,3%, pour clôturer à 63,39 dollars. À New York, le baril américain de WTI pour livraison à la même échéance a gagné 14 cents, ou 0,3%, pour finir à 56,02 dollars.

"La nouvelle attaque contre l'Arabie saoudite a probablement aidé, car elle porte à nouveau l'attention des investisseurs sur la situation géopolitique tendue dans la région", a relevé Kyle Cooper d'Ion Energy.

Une coalition militaire dirigée par Ryad a en effet annoncé avoir intercepté jeudi un drone des rebelles yéménites qui visait une ville du sud du royaume.

De quoi raviver encore un peu plus les tensions dans cette région du monde qui voit transiter l'équivalent de 21% de la consommation mondiale de produits pétroliers, selon l'Agence américaine d'informations sur l'Énergie (EIA).

Des tensions palpables sur les cours

Le ministère britannique de la Défense a d'ailleurs annoncé jeudi avoir ordonné à la Royal Navy d'escorter les navires civils battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz, où l'Iran a arraisonné un de ces bâtiments la semaine dernière.

Les acteurs du marché étaient aussi toujours, selon M. Cooper, sous le coup du rapport publié la veille par l'EIA, qui a montré un plongeon des réserves de brut de 10,8 millions aux États-Unis et une baisse marquée de la production dans le pays.

Les investisseurs ont dans un premier temps relégué au second plan ces tendances, car ils savent qu'elles sont biaisées par le passage de la tempête tropicale Barry mi-juillet sur le golfe du Mexique et sur ses côtes et les cours avaient clôturé en baisse mercredi.

Mais les chiffres "sont clairement de nature à faire monter les cours" et les investisseurs "sont probablement en train de les réévaluer", a avancé M. Cooper.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2019 à 9:56 :
Il y a quelques semaines il était évoqué dans ces pages que pour 2020 il y aurait un excès d'offre de pétrole et normalement une baisse des prix.
En matière de pétrole les prévisions ne valent pas mieux que la lecture de la boule de cristal.
On peut étendre cette affirmation à toutes les prévisions des économistes.
a écrit le 26/07/2019 à 9:13 :
NOn, le lobbie pétrolier est un des plus vieux et puissant lobbie du monde, de ce fait il attend la moindre occasion, que parfois il génère lui même d'ailleurs, cf toutes les guerres dont il est l'unique responsable, pour faire monter son cours.

NOus somems sur un site économique là, se débarraser de la propagande oligarchique est indispensable si on veut offrir une information de qualité, merci.

ALors vu que vous ne pouvez pas dire la vérité dans ce domaine, je le comprends bien hein, vous ne dites rien c'est le mieux même si cela reste une déformation de l'information.

"Utilisation de la petite malhonnêteté. — La puissance de la presse consiste en ce que chaque individu qui est à son service ne se sent que très peu obligé et lié. Il dit ordinairement son opinion, mais quelquefois aussi il ne la dit pas, pour servir son parti ou la politique de son pays ou enfin soi-même. Ces petits délits de malhonnêteté ou peut-être seulement de silence malhonnête ne sont pas lourds à porter pour l’individu, mais les conséquences en sont extraordinaires, parce que ces petits délits sont commis par beaucoup de geris en même temps. Chacun d’eux se dit : « Au prix d’un si petit service, je vivrai mieux, je pourrai trouver ma subsistance ; par l’absence de tels petits scrupules, je ne me rendrai pas impossible. » Comme il paraît moralement presque indifférent d’écrire ou de ne pas écrire une ligne de plus, et encore peut-être sans signature, un homme qui possède de l’argent et de l’influence peut faire de toute opinion l’opinion publique. Celui qui sait à ce propos que la plupart des hommes sont faibles dans les plus petites choses, et qui veut atteindre par eux ses propres fins, est toujours un homme dangereux. " NIetzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :