Marchés boursiers chinois : Pékin fait porter le chapeau à un journaliste

 |   |  428  mots
En plus du journaliste Wang Xiaolu qui travaille pour un magazine économique indépendant, Pékin accuse un officiel de l'organisme de surveillance des marchés chinois et quatre responsables du principal courtier chinois de la débâche des marchés financiers.
En plus du journaliste Wang Xiaolu qui travaille pour un magazine économique indépendant, Pékin accuse un officiel de l'organisme de surveillance des marchés chinois et quatre responsables du principal courtier chinois de la débâche des marchés financiers. (Crédits : Bloomberg)
Quelques jours après la débâcle sur les marchés financiers chinois, Wang Xiaolu, a été mis en détention pour diffusion de fausses nouvelles sur les titres et les marchés à terme, selon l'agence officielle Chine nouvelle. Le journaliste du magazine indépendant "Caijing" a "avoué" avoir provoqué "la panique et le désordre".

Si la tempête sur les marchés financiers asiatiques est retombée, Pékin cherche désormais des responsables. Ainsi, un journaliste financier a "avoué" avoir provoqué "la panique et le désordre" sur les marchés boursiers chinois et infligé des "pertes énormes au pays", ont rapporté les médias d'Etat chinois dimanche 30 août.

Dans un article publié en juillet, Wang Xiaolu affirmait que l'autorité de réglementation des valeurs mobilières étudiait la possibilité d'une sortie des fonds publics du marché. La Commission chinoise de régulation des marchés financiers (CSRC) avait rapidement démenti les écrits du journaliste, les qualifiant "d'irresponsables".

Les "aveux" du journaliste

Selon l'agence de presse officielle "Chine nouvelle", le journaliste a "avoué" que ses "fausses informations" avaient "provoqué la panique et le désordre à la Bourse, sérieusement sapé la confiance dans les marchés et infligé d'énormes pertes au pays et aux investisseurs".

Dans un communiqué posté sur son site Internet, le magazine Caijing a, de son côté, rappelé que leur journaliste "défendait le droit des journalistes à faire leur devoir conformément à la loi".

Arrestation de hauts dirigeants

Chine nouvelle a aussi fait état de la détention d'un officiel de l'organisme de surveillance des marchés chinois. Liu Shufan, un responsable de la Commission de contrôle boursier de Chine, est soupçonné de délit d'initié, de corruption et de falsification de tampons officiels --dans ce dernier cas pour établir un faux certificat de divorce et faire de faux certificats fiscaux pour sa maîtresse. Il aurait lui aussi "avoué".

Quatre hauts responsables de Citic Securities, principal courtier chinois ont également été arrêtés pour des "infractions" sur le marché boursier.

Pékin, officiellement chantre de la transparence

Les médias gouvernementaux chinois rapportent régulièrement ce qu'ils présentent comme des confessions de suspects dans des affaires importantes. L'agence a également rapporté que 197 personnes avaient été sanctionnées lors d'une campagne spéciale de la police contre les rumeurs sur Internet sur les marchés boursiers chinois, les récentes explosions meurtrières de Tianjin et d'autres "événements importants".

Aucun détail n'a été fourni sur les sanctions, mais, selon l'agence Chine nouvelle, les crimes reprochés incluent l'affirmation qu'un homme s'était donné la mort à Pékin en raison de la crise boursière, la falsification du nombre des victimes de Tianjin et la diffusion de rumeurs "séditieuses" sur les célébrations en Chine du 70ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2015 à 20:27 :
Trop drôle !
Les dirigeants Chinois n'ont rien trouvé d'autre ? c'est affligeant et ça montre le niveau de débilité de ceux qui jouent en bourse ! mdr
Qu'est ce qu'on peut raconter comme stupidités pour manipuler les foules !
a écrit le 31/08/2015 à 17:19 :
Les dirigeants chinois usent encore de la vieille auto-critique "communiste" pour se dédouaner. Comme si on pouvait encore gober de telles âneries qui datent de plus de 80 ans ! Ou alors, ils sont devenus comme les américains, ils croient qu'ils peuvent nous faire gober n'importe quoi....
a écrit le 31/08/2015 à 17:15 :
presque aussi menteur que nos gouvernants.....un homme aurait fait le désordre...c a c'est génial il y eu donc des gens qui ont fait beaucoup de fric en vendant avant et rachetant pendant...on ne peut que tomber des nués de voir que les variations boursières sont du A UN HOMME;.. bravo l'artiste??? bon l'absence de croissance des mensonges statistiques...une explosion par ci par la... un seul homme.... quel beau roman a écrire....
a écrit le 31/08/2015 à 13:09 :
Digne du meilleur de l'URSS, ce pays va finir va planter la planète !!
Réponse de le 31/08/2015 à 17:03 :
On a pas eu besoin des Chinois pour y arriver. C'est déjà fait...
a écrit le 31/08/2015 à 12:23 :
Ce pays va devenir le cauchemard de la planète !!!
Réponse de le 01/09/2015 à 23:44 :
Cauchemar
a écrit le 31/08/2015 à 11:07 :
ceux qui attendent des organes peuvent commencer a se rejouir!
a écrit le 31/08/2015 à 9:49 :
Les esprits les plus avertis savaient dès le début de ce "crack" boursier chinois, qu'il pourrait s'agir d'une tactique de Pékin pour trouver un moyen inexcusable pour se débarrasser d'une partie de ses bons du Trésor américain. Le prétendu "crack" n'était qu'un alibi, aujourd'hui tout un chacun le sait.

Les Chinois sont en plein processus de déplacer le monopole du dollar des États-Unis. C'est sérieux, c'est du concret, c'est une réalité. Ils laissent tomber leurs bons du Trésor américains (on parle qu'autour de 100 milliards de bons US des réserves chinoises ont été vendus ces derniers jours), en stockant des réserves d'or et en ouvrant des banques de distribution régionales pour leur propre monnaie nationale. Bien entendu, ceci leur donnera un accès plus facile aux marchés des capitaux et les protègera de la manipulation financière par Washington et Wall Street – dont on s'est déjà habituée – car il n'y aura plus de US dollar dans leur transactions.

Pékin a choisi le Qatar comme sa première chambre de compensation renminbi en Afrique du Nord et du Moyen-Orient pour des marchés régionaux de change en avril 2015. Le nom de cette chambre de compensation est Centre Renminbi du Qatar. Il contournera des structures financières américaines et donnera un accès plus élargi aux exportations de pétrole et gaz naturel de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient vers la République Populaire de Chine. Exit US dollar, bienvenu le yuan.
Réponse de le 31/08/2015 à 11:34 :
@Lord Keynes
Si vous pensez que les vendeurs de pétrole et de gaz vont accepter le yuan, monnaie qui n'est pas convertible, c'est votre sentiment. Il est possible que cela se fasse en spot sous forme de "troc" mais je suppose que les valeurs des transactions sur pétrole et gaz sont sans commune mesure comparées à celles des biens d'équipements ou autres achetés à la Chine par les pays producteurs. Les marchés des matières premières et les transactions internationales se font en USD (même au sein de l'Europe d'ailleurs !).
La Chine peut vendre tous ses T-bonds. Pour acheter quoi ? Des actions américaines, européennes ou japonaises ou des OAT, T-bunds, etc...
Il est possible que la BdC en détienne déjà un paquet.
C'est le problème de la Chine: que faire de son gigantesque excédent commercial ? C'était le problème du Japon il y a quelques années.
Cordialement
Réponse de le 31/08/2015 à 14:07 :
Très bien vu, Lord Machin. D'ailleurs, c'est la dernière idée de keynes non-appliquée par Roosevelt qui aurait pu sauver la planète du monde de l'argent : le bancor. Et remarquez comme la politique de Roosevelt est CENSUREE depuis 70 ans, tout comme le fait que les Chinois participent depuis cet été à la cotation de l'or... Les petits pas font les grandes rivières.
Réponse de le 31/08/2015 à 16:24 :
a Lord

La chine a commencé a vendre ses bons du Trésor américain bien avant le crach boursier.... perso j y vois plutot une consequence de la hausse du dollar US
a écrit le 31/08/2015 à 9:41 :
C'est facile de trouver des coupables....
La semaine dernière, les marchés continentaux chinois se payaient en moyenne encore environ 50 fois les bénéfices annuels...
Le S&P500 se paie 19 fois, ce qui est historiquement élevé.
Si la BdC veut continuer à soutenir les marchés continentaux, toutes ses réserves vont y passer.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :