Militarisation d'îlots en mer de Chine : les États-Unis vont sanctionner des entreprises et entrepreneurs chinois impliqués

 |  | 305 mots
Cette image satellite (publiée  le 23 février 2016 par l'Asian Maritime Transparency Initiative au Center for Strategic and International Studies de Washington) montre la construction d'éventuelles installations de tour radar dans les îles Spratleys en  mer de Chine méridionale, zone géostratégiques très disputée entre grandes puissances.
Cette image satellite (publiée le 23 février 2016 par l'Asian Maritime Transparency Initiative au Center for Strategic and International Studies de Washington) montre la construction d'éventuelles installations de tour radar dans les îles Spratleys en mer de Chine méridionale, zone géostratégiques très disputée entre grandes puissances. (Crédits : Reuters)
Privations de visas et interdictions d'entrer aux États-Unis pour les entrepreneurs "responsables", ajout de notamment 24 entreprises publiques chinoises à la liste noire américaine (dont plusieurs subsidiaires de la China Communications Construction Company)... ces sanctions s'inscrivent dans la nouvelle politique renforcée annoncée mi-juillet par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo pour lutter contre les revendications "illégales" de Pékin en mer de Chine méridionale, sur fond d'escalade des tensions sans précédent entre les deux grandes puissances.

Les États-Unis ont annoncé mercredi des sanctions visant des entreprises et des responsables chinois accusés de contribuer à la "militarisation" de la mer de Chine méridionale.

Ces sanctions s'inscrivent dans la nouvelle politique renforcée annoncée mi-juillet par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo pour lutter contre les revendications "illégales" de Pékin en mer de Chine méridionale, sur fond d'escalade des tensions sans précédent entre les deux grandes puissances.

Lire aussi : Et si les tensions en mer de Chine dégénéraient en un conflit armé majeur?

Dans un communiqué, le secrétaire d'Etat a menacé de continuer à "prendre des mesures tant que Pékin ne cessera pas d'avoir un comportement coercitif en mer de Chine méridionale".

"Nous continuerons à soutenir nos alliés et partenaires dans leur résistance à ces activités déstabilisatrices", a-t-il assuré.

Privations de visas, interdiction d'entrer aux Etats-Unis

D'une part, le département d'État devait commencer dès ce mercredi à priver de visa américain tout ressortissant chinois qui contribue à "l'assèchement à grande échelle, la construction ou la militarisation" d'îlots artificiels disputés considérés comme des postes avancés en mer de Chine méridionale.

Sont aussi visés ceux qui participent à "l'utilisation par la République populaire de Chine de la coercition contre des personnes du Sud-Est asiatique pour entraver leur accès aux ressources offshore".

Ces personnes et les membres de leur famille "ne pourront désormais plus entrer aux États-Unis", a expliqué le secrétaire d'État.

D'autre part, le département américain du Commerce a ajouté pour les mêmes raisons 24 sociétés publiques chinoises à sa liste noire, dont plusieurs subsidiaires de la China Communications Construction Company. Elles sont accusés d'aider l'armée chinoise à militariser ces îlots.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2020 à 15:32 :
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions (sortie le 09 mars 2020). Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile les menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible en librairie et via les principaux sites d'internet.
a écrit le 27/08/2020 à 11:09 :
Lors du conflit méga court avec l'IRAN, les états Unis ont exécuté en un claquement de doigt le général iranien le plus influent du pays où contempler l'Amérique régner.

Regardez comme ils sont tranquilles actuellement les iraniens.
a écrit le 26/08/2020 à 20:23 :
Les USA n'ont qu'à demander l'aide de la Turquie, puisqu'ils préfèrent participer à des manoeuvres avec la Turquie plutôt qu'avec la Grèce, la France et l'Italie...
a écrit le 26/08/2020 à 18:50 :
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions (sortie le 09 mars 2020). Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile les menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible en librairie et via les principaux sites d'internet.
a écrit le 26/08/2020 à 18:05 :
TRUMP est le seul occidental à contrer la CHINE quand tous les européens se couchent .Heureusement TRUMP sera réélu en novembre
Réponse de le 26/08/2020 à 18:37 :
Ils sont privés de visas américains, ça doit un peu les faire sourire.
Quant aux entreprises chinoises, elles peuvent se faire sanctionner aux USA même si elles sont clean alors entre la Chine et les USA pour elles le choix est vite fait.
Réponse de le 26/08/2020 à 21:51 :
un adepte des fake News de la Maison Blanche ... c'est assez inattendu
a écrit le 26/08/2020 à 18:01 :
Alors que les tensions s’aggravent avec les États-Unis, la Chine continue de moderniser sa technologie militaire. Lors d’un spot télévisé, l’armée de la République populaire a dévoilé un nouveau type de bombe planante : la Tianlei 500 (Tonnerre Céleste en mandarin). Cette arme pesant près de 500 kilos peut être tirée depuis un avion pour détruire des cibles au sol. L’engin se sert d’un système GPS et d’un laser de haute précision pour se guider.

Pour faire le plus de dégâts possibles, la Tianlei 500 embarque en son sein plus de 240 munitions explosives de la taille d’une balle de tennis. De quoi faire pleuvoir un feu destructeur sur plus de 6.000 mètres carrés. Cette bombe planante peut “voler” sur un trajet de plus de 60 kilomètres avant d’atteindre son point de chute. Elle est surtout destinée à détruire des véhicules blindés ennemis ou des bases militaires et des aéroports. Pire encore, elle pourrait être lancée sur un groupe de soldats
a écrit le 26/08/2020 à 16:42 :
Arrête de faire propagande pour les américains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :