"Panama Papers" : les avocats au cœur de la fuite parlent de "crime", la Fifa enquête

 |   |  723  mots
Le gouvernement du Panama a assuré dimanche qu'il coopérera vigoureusement avec la justice en cas d'ouverture d'une procédure judiciaire.
Le gouvernement du Panama a assuré dimanche qu'il "coopérera vigoureusement" avec la justice en cas d'ouverture d'une procédure judiciaire. (Crédits : CARLOS JASSO)
Le cabinet d'avocats Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore, évoque une "attaque contre Panama", sur fond de compétition entre pays pour attirer les entreprises. Le comité d'éthique de la Fédération internationale de football (Fifa) a pour sa part annoncé avoir ouvert une enquête sur l'un de ses membres.

Selon le patron du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, dont les archives ont fait l'objet d'une "fuite" massive à l'origine de l'enquête réalisée par plus de 100 journaux sur des avoirs dans les paradis fiscaux de personnalités de premier plan, ces révélations ne sont rien de moins qu'un "crime", voire une "attaque" contre le Panama. Après la divulgation de documents regroupés sous la dénomination "Panama papers" provenant de ce cabinet spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore, Ramon Fonseca Mora, directeur et co-fondateur de Mossack Fonseca, a déclaré dimanche 3 avril à l'AFP :

"C'est un crime, un délit."

Ramon Fonseca Mora a fondé le cabinet il y a une trentaine d'années avec Juergen Mossack. Les deux avocats ont d'abord ouvert leur cabinet aux Iles Vierges britanniques avant de revenir à Panama lorsque celles-ci ont été contraintes, sous la pression internationale, d'abandonner le système des actions au porteur anonymes.

Une guerre entre les pays ouverts et ceux qui taxent

Selon l'avocat, d'ailleurs, "c'est une attaque contre Panama car plusieurs pays n'apprécient pas que nous soyons très compétitifs pour attirer les entreprises".

"Il y a deux manières de voir le monde: la première est d'être compétitif et la seconde de créer des impôts" a-t-il estimé, ajoutant qu'"il y a une guerre entre les pays ouverts, comme le Panama, et les pays qui taxent de plus en plus leurs entreprises et leurs citoyens".

Le gouvernement du Panama coopérera

"Les documents montrent que les banques, les cabinets d'avocats et autres acteurs opérant dans les paradis fiscaux oublient souvent leur obligation légale de vérifier que leurs clients ne sont pas impliqués dans des entreprises criminelles", affirme en revanche le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) qui a coordonné l'enquête.

Le gouvernement du Panama a d'ailleurs pour sa part assuré dimanche qu'il "coopérera vigoureusement" avec la justice en cas d'ouverture d'une procédure judiciaire.

La Fifa ouvre une enquête

Le comité d'éthique de la Fédération internationale de football (Fifa) s'est aussi immédiatement saisi du dossier dimanche, en annonçant avoir ouvert une enquête sur l'un de ses membres. Elle concerne notamment l'Uruguayen Juan Pedro Damiani et ses relations d'affaires avec son compatriote Eugenio Figueredo, ancien vice-président de la Fifa et ex-président de la Confédération sud-américaine (Conmebol), précise le comité d'éthique dans un communiqué. Le communiqué fait suite à des informations parues dans la presse affirmant qu'un lien entre Juan Pedro Damiani et Eugenio Figueredo apparaissait dans les "Panama Papers".

Eugenio Figueredo, 83 ans, est l'un des sept responsables de la Fifa qui avaient été arrêtés en mai dernier à Zurich. Il a été extradé en décembre vers l'Uruguay où il devra répondre d'accusations de blanchiment d'argent et de corruption. Juan Pedro Damiani est le président de Penarol, l'un des deux clubs de Montevideo, avec le Nacional, qui dominent le championnat uruguayen. Il est membre du comité d'éthique de la Fifa depuis sa création en 2006 et est actuellement membre de la chambre de jugement de ce comité. Dimanche, il a déclaré à Reuters:

"Nous avons travaillé avec Figueredo (mais) quand l'affaire (de la Fifa) a été mise en lumière, nous avons immédiatement cessé notre relation de travail", a dit Juan Pedro Damiani.

L'ancien joueur français et dirigeant suspendu de l'Union des associations européennes de football (UEFA) Michel Platini est également concerné par cette fuite. Son nom apparaît dans les documents obtenus par l'ICIJ : aidé par les avocats de Mossac Fonseca, il est à la tête d'une société offshore -Balney Entreprises Corp, créée le 6 décembre 2007.- depuis le 27 décembre 2007, soit moins d'un an après son élection à la tête de la prestigieuse association footballistique. Dans un communiqué, Michel Platini a expliqué que sa situation fiscale était connue de la Suisse, où il réside fiscalement :

"Suite aux informations diffusées, Michel Platini tient à faire savoir, comme il l'a indiqué à maintes reprises aux journalistes en charge de cette enquête, que l'intégralité de ses comptes et avoirs sont connus de l'administration fiscale suisse, pays dont il est résident fiscal depuis 2007."

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2016 à 21:22 :
Cette affaire n'est pas sortie "comme ça" ! Tout ce qui concerne les paradis fiscaux est parfaitement documenté, des livres existent sur le sujet.
Le pays qui pouvait concentrer toutes ces informations ? Les USA bien sûr !

Alors, à quand des enquêtes sur les plus grands paradis fiscaux ? A savoir La City de Londres et les USA ?
a écrit le 05/04/2016 à 17:31 :
allez ...un peu de menage c'a ne fait jamais de mal...; quelque chose à remarquer quand meme : 1 an d'enquete ; plus de 100 journeaux ( 107 nous dit on ) ; 350 journalistes ...et ...AUCUNE FUITES ...! qui va croire celà possible ? d'ailleurs , vu la foison de commentaires , on comprend que : le peuple s'en fout ; de là a en conclure que le buzz mediatique ne va pas durer , il n'y a qu'un pas .
a écrit le 05/04/2016 à 14:54 :
80 milliards de fraude fiscales en France chaque année. Soit le salaire annuel de 7 millions de Français, vous comprenez maintenant pourquoi il y a en France 4 millions de chômeurs et que votre retraite diminue comme peau de chagrin, il va falloir nettoyer tout çà au karcher!
a écrit le 05/04/2016 à 8:20 :
le Panama visé ...evidement ; Poutine aussi ( au passage , autant en profitter pour faire un peu de Russie-bashing en plus ) car il ne faut pas perdre de vue que derrière il y a Soros ; et on rajoute quelques " people " style Messi & Platini pour " delayer " et faire le buzz afin d'attirer le "petit peuple" ;et , pendant ce temps là ...vivions heureux avec nos SCI et nos patrimoines ...!
a écrit le 04/04/2016 à 18:04 :
Panama Papers :
Au journal de treize heures, notre président annonçait des poursuites judiciaires à l'encontre des personnes impliquées suite aux révélations "Panama papers" ; il me semble qu'il aurait mieux fait de se taire, car son nom apparaît dans la liste dévoilée.
Ca ne sert à rien de jouer les moralisateurs, dès lors que son intégrité se trouve entachées d'irrégularités.......
Il est grand temps de faire le ménage aux prochaines élections.
a écrit le 04/04/2016 à 15:37 :
De plus je viens d'apprendre que dans cette liste il y a aucun nom d'américains, d'aucuns noms de la City ( pourtant le plus grand centre off shore du monde) ni de milliardaires juifs ! C'est que "le Monde" s'est fait fort depuis des mois d'assassiner Poutine et Assad
Réponse de le 06/04/2016 à 23:25 :
exat,???,, bien vue; tous cela et de la politique fiction occidental???
a écrit le 04/04/2016 à 15:32 :
Ouais ouais sauf que parmi le consortium des 108 rédactions qui ont participé à ce déballage, on trouve l'Open Society du sieur Georges Soros, vous savez l'organisateur des révolutions de Jasmins, de velours, orange, des parapluies, etc etc...
a écrit le 04/04/2016 à 14:50 :
Cette affaire est vraiment incroyable!
Toute cette opacité enfin dévoilée, ça fait du bien et c'est réjouissant.
Par contre il y a des notions abstraites pour beaucoup comme les sociétés offshore, l'évasion fiscale ou les mécanismes en jeu pour effectuer ces montages financiers.
J'ai trouvé une vidéo sur YouTube qui explique très bien tout ça, je vous partage le nom de cette chaîne : AK1.
C'est vraiment instructif et ludique, en plus ça complète parfaitement cette article.
a écrit le 04/04/2016 à 14:03 :
"plusieurs pays n'apprécient pas que nous soyons très compétitifs pour attirer les entreprises". Panama le monde des entreprises qui ne produisent absolument rien que de la défiscalisation. C'est trop beau le capitalisme à la devise de toujoursplus et dessous de table mais juste pour moi.
a écrit le 04/04/2016 à 12:47 :


En fait c'est la haine qui est le moteur du journalisme en phase avec son lectorat .
a écrit le 04/04/2016 à 12:26 :
Ce que je trouve fabuleux, c'est que la très grande majorité de ces gens peuvent se targuer de la légion d'honneur pour leurs services rendus à la France :-)
Réponse de le 04/04/2016 à 14:03 :
👍👍👍 vive le République exemplaire du feu candidat Hollande 😭
a écrit le 04/04/2016 à 11:35 :
tous les voyous ont des comptes dans les paradies ficcaux, car souvent c est de l argent sales mal acquis, ,mais c est gens la utilisent des reseaux avec pignon sur rues comme les banques, cest donc aux pays de verifier l honnetete des banques dans leurs propre pays , et de faire des loies punissant ses voyous , banques comprise? c est de largent qui manque dans les comptes des pays pour gerer leurs bujet, tous les presidents devrais s en inquitete , au lieux de lever des impots et taxes nouvelles??
a écrit le 04/04/2016 à 11:23 :
Assez dégouté par ces révelations. Certains noms ne surprennent personne, d'autres beaucoups plus. Ces grosses fortunes pour qui ça n'est jamais assez, qui ne veulent en aucun cas redistribuer ce qu'ils ont amassés grâce à la communauté. Espérons que grâce à ce genre d'actions, ces pratiques soient de plus en plus compliquées et risquées, pour avoir une vraie transparence qui est plus que nécessaire...
a écrit le 04/04/2016 à 11:20 :
on aimerait avoir la liste des Français figurant dans la fuite savamment distillée. Ils ne sont pas nécessairement tricheurs, mais si on y voyait Hollande, Sarko, Giscard, des anciens et ministres là j'aurais un gros doute.
a écrit le 04/04/2016 à 11:18 :
ça va cahuzaquer dur !
a écrit le 04/04/2016 à 10:53 :
Et l'on devrait accepter que ces gens-là dirigent nos vies...? En tant que financiers, patrons de grands groupes, ils sont de bien mauvais exemples. Leurs richesses font la ruine des salariés et de leur pays.
Ne leur accordons aucune confiance et dénonçons toutes leurs dérives.
Si notre justice est encore intègre, ils devrons redonner ce qu'ils ont pris au peuple. Nos impôts et nos salaires de misère. Un smic aussi bas alors qu'ils empochent des fortunes, il y a quelque chose qui "cloche". Ces fortunes devraient étre partagées afin que tout le peuple vive heureux, cela aussi est possible et plus respectueux de tous.
A méditer si l'on veut vivre en paix.
a écrit le 04/04/2016 à 10:45 :
...et Platini a nouveau dévoilé.
a écrit le 04/04/2016 à 10:32 :
@ jp et Certes :
Si je vous lis bien, vive l'argent occulte, vive la fraude.
Réfléchissez 2 minutes avant de tout mélanger. Les choses avancent un peu partout mais il y aura toujours des petits malins plus avides que les autres.
Ce que vous semblez avoir du mal a comprendre c'est le danger que représente cet argent "gris". Danger du recyclage de l'argent de tous les trafics bien sûr. Mais aussi manque à gagner pour tous les états. Et qui compense ce manque à gagner à votre avis?
Maintenant, si ces personnalités ont déclaré leurs sociétés, elles ne seront pas inquiétées.
a écrit le 04/04/2016 à 10:29 :
L'éthique, ça m'a toujours fait douter du tic et tac !!
a écrit le 04/04/2016 à 9:48 :
C'est quoi au juste le scoop ? Les sociétés OFFSHORE sont légales, on peu les déclarer au fisc et c'est tout ! Si on est un trafiquant c'est différent et dans ce cas il faut aussi nettoyer dans les banques aux Luxembourg ... reste que ça n'a rien à voir avec le système offshore ! Bravo à Platini qui répond exactement comme il se doit "oui j'ai une société offshore et c'est légal du moment que les fonds sont obtenus légalement" Bref encore un peu de blabla en attendant que passe la loi sur le code du travail "allez hop j'tembrouille"
a écrit le 04/04/2016 à 9:15 :
Quel est le but des journalistes qui se sont regroupés en une vaste organisation, à l'échelle de la planète , pour espionner et pénétrer dans le secret des gens?

Vendre leur journaux, avec de la publicité indexée sur leur diffusion?

Céder à un nouvel ordre moral ? Oui mais lequel ? Sont ils les dépositaires de quelque chose en particulier? La liberté de la presse ? Bien, mais c'est un peu court..

S'agit il du culte de l'impôt ?

S'agit il de la haine ordinaire contre la réussite ou le succès?

Peu être juste créer des événements...pour exister.

Il serait plus opportun de regarder dans le portefeuille des hommes politiques, et de dénoncer ces cartes de crédits de société, dont ils ont tous un large usage dans l'anonymat et la discrétion absolue.

a écrit le 04/04/2016 à 8:35 :
"C'est un crime, un délit." ... euh, c'est avocat qui parle ???
Si c'est un crime, ce n'est pas un délit. Si c'est un délit, ce n'est pas un crime. Le droit est précis. Ce cabinet d'avocats a l'air bien à l'image du pays qui l'abrite.
a écrit le 04/04/2016 à 8:28 :
Platini est un bon citoyen Français, aimé du public ... Et qui fait de son mieux pour ne pas contribuer à la vie publique comme on dit il a l'esprit Grec! Ne mérite t-il pas la case prison?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :