Pendant que Trump tweete, les États-Unis émettent moins de CO2

Le "CONTRARIAN" OPTIMISTE. Décidé par Donald Trump, le retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat signé en 2015 est devenu effectif depuis le début du mois. Pourtant, de nombreuses initiatives sont prises pour réduire les émissions outre Atlantique, l'une des plus prometteuses est celle d'un projet de loi bi-partisan émanant des élus au Congrés. Par Robert Jules, directeur-adjoint de la Rédaction.
Robert Jules

2 mn

Donald Trump, le 1er septembre 2019, au siège de l’Agence fédérale des situations d'urgence, venu s'informer de l'évolution des dégâts créés par l'ouragan Dorian.
Donald Trump, le 1er septembre 2019, au siège de l’Agence fédérale des situations d'urgence, venu s'informer de l'évolution des dégâts créés par l'ouragan Dorian. (Crédits : Reuters)

En ce début novembre, les Etats-Unis ont entamé officiellement leur retrait de l'accord de Paris sur le climat. A peine élu, Donald Trump, qui a répété être climato-sceptique, avait décidé de retirer le deuxième pays émetteur mondial de gaz à effet de serre de cet accord signé par Barak Obama et 196 autres pays en 2015 lors de la COP21. Paradoxalement, la décision de Donald Trump a revigoré les initiatives outre Atlantique. La plus jeune élue du Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez (AOC), qui s'est fait un nom en proposant un « Green new deal », a réussi sinon à convaincre le parti démocrate au moins à faire du sujet un thème central de la prochaine présidentielle.

Pour autant, ne se passe-t-il rien en la matière aux Etats-Unis ? C'est inexact, outre que de nombreux Etats, plutôt démocrates, et des entreprises ont pris des initiatives, un autre projet bipartisan émanant d'élus, majoritairement démocrates, du Congrès américain pourrait intensifier la lutte. Ce projet de loi, intitulé « Energy Innovation and Carbon Dividend Act » (EICDA), vise à imposer un mécanisme de taxation du carbone aux entreprises. Mais, et c'est là la nouveauté, plutôt que le montant de cette taxe aille alimenter le budget fédéral, il sera redistribué aux ménages sous la forme d'un chèque ou d'une déduction de la feuille d'impôt. Avec un tel mécanisme, les entreprises seront incitées à réduire au plus tôt leurs émissions en adoptant par exemple des technologies plus efficientes, chacune à leur rythme sans contrainte étatique. Le projet prévoit également des mesures pour protéger la compétitivité des entreprises opérant sur le sol américain en taxant les importations et pour éviter qu'elles ne relocalisent leurs activités dans des pays qui n'auraient pas une législation aussi restrictive sur les émissions.

15 dollars par tonne de CO2

Le Center on Global Energy Policy de l'Université de Columbia a chiffré un tel scénario en partant d'une taxe carbone initiale de 15 dollars par tonne de CO2 et en l'augmentant de 10 à 15 dollars chaque année, selon l'évolution du niveau des émissions totales de CO2. Selon le Centre, ce dispositif permettra de réduire de 90% les émissions de CO2 en 2050 par rapport à leur niveau de 2016. Quant aux recettes générées par la taxe, elles rapporteraient entre 72 et 75 milliards de dollars en 2020 et 403 à 422 milliards de dollars en 2030. Reversés sous forme de dividendes, chaque adulte américain percevrait entre 250 et 260 dollars annuellement à partir de 2020 et entre 1410 dollars et 1470 dollars à partir de 2030. Bénéficiant du soutien d'entreprises, d'économistes et d'ONG, cette loi pourrait grâce à un tel mécanisme faire des Etats-Unis un pionnier dans la lutte contre le réchauffement climatique, que Trump soit à nouveau président ou pas !

Robert Jules

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 25/11/2019 à 9:45
Signaler
Heureusement qu'il n'y a pas que des HillBilly ( plouc des collines ) aux USA....C'est quand même malheureux qu'ils arrivent à élire un gars comme Trump avec une minorité de voix !

à écrit le 25/11/2019 à 9:44
Signaler
J'avais encore raison donc mais merci de le montrer ça fait toujours du bien à l'égo. "Mais, et c'est là la nouveauté, plutôt que le montant de cette taxe aille alimenter le budget fédéral, il sera redistribué aux ménages sous la forme d'un chèqu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.