Pour Trump, sa "plus grande menace... c'est la Fed"

 |   |  259  mots
(Crédits : Jonathan Ernst)
C'est devenu une habitude pour Donald Trump : le président des États-Unis Donald Trump a une nouvelle fois ouvertement critiqué mardi la Banque centrale américaine (Fed), jugeant qu'elle était sa "principale menace" car elle remonte les taux d'intérêt "trop rapidement".

Le locataire de la Maison-Blanche a, une nouvelle fois, tancé la banque centrale américaine en accusant l'organisme bancaire américain d'être une menace.

"Ma principale menace, c'est la Fed", a déclaré M. Trump sur Fox Business. "Parce que la Fed augmente les taux trop rapidement, et elle est trop indépendante".

Le locataire de la Maison-Blanche a précisé qu'il ne parlait pas au président de la Fed, Jerome Powel, car l'institution est "indépendante".

"Mais je ne suis pas content de ce qu'il fait", a-t-il tenu à souligner.

Il y a une semaine, piqué au vif par la lourde chute de la Bourse, Donald Trump avait déjà dénoncé la démarche "trop agressive" de la Banque centrale, rompant avec la tradition de réserve en public adoptée par la plupart de ses prédécesseurs.

Lire aussi : Taux directeurs : Donald Trump s'en prend (encore) à la Fed

La Banque centrale américaine a commencé à remonter progressivement les taux fin 2015 après avoir alimenté pendant près d'une décennie l'économie américaine en argent pas cher pour relancer la machine à la suite de la crise financière de 2008.

Mais l'institution présidée par Jerome Powell souhaite désormais éviter la surchauffe, tout en signalant très clairement ce qu'elle compte faire jusqu'à la fin de l'année prochaine pour n'effrayer personne: une hausse des taux en décembre et deux ou trois en 2019.

---

Lire aussi : Wall Street et la tech dévissent, Trump accuse la Fed devenue "folle"

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2018 à 12:56 :
Trump a raison. La Fed est une banque privée. On connaît tous les principaux acteurs de cette institution. Et leurs intérêts sont autocentrés, la recherche de fric et surtout de pouvoir. Nos bergers à grandes dents, ce sont eux, puisque ce sont eux qui prêtent aux États, aux individus qu'ils ont fait élire puisqu'ils contrôlent les médias, donc l'opinion, et peuvent décider de l'économie. Celui qui a l'argent est celui qui contrôle. La Fed contrôle les Yankees, puisque Trump ne peut plus facilement emprunter à la Chine, ou aux Arabes, et doit donc se "soumettre" à la volonté de la FED, banque privée (Rotchild Soros and co.) dite indépendante. La FED n'est pas altruiste... Trump a été une anomalie, la FED n'avait pas prévu son élection elle avait misé Hillary et s'est faite surprendre.
Chez nous c'est pareil, la Banque de France est un club privé.... L'ancien employeur de notre président était... Une célèbre banque, non ? Soutenu par tous les médias détenus par quelques milliardaires. Qui connaissait son existence il y a seulement dix ans ?
Réponse de le 19/10/2018 à 7:42 :
En effet, la FED est une banque privée créée en 1913 et dont les principaux actionnaires sont juifs. En France cela fait longtemps que c'est Rothschild qui gouverne puisque déjà à l'époque de De Gaulle, c'était Pompidou le 1er ministre.
a écrit le 17/10/2018 à 19:31 :
Encore une fois Trump est bon.
a écrit le 17/10/2018 à 17:15 :
Les bases de la croissance avec Trump, c'est la dette.
Tous les experts disent que les USA vont bien mais c'est faux, trop d'inégalités, croissance captée par une minorité, trop de dette. Dans 10 ans le tableau sera certainement très différent.
Ce que fait la FED, c'est assagir sa politique pour ne pas trop en subir les conséquences après.
a écrit le 17/10/2018 à 15:39 :
Rien de plus normal quand le dialogue ne peut être direct, il faut passer par l'intermédiaire des médias et c'est ce qu'il fait!
a écrit le 17/10/2018 à 9:23 :
On dirait vraiment que les américains ont puisé toutes leurs idées et leur mode de fonctionnement de la puissante culture européenne, notre bébé évolué est né sur un autre continent tandis que celui européen est mort né.

L'europe est sauvegardée par les états unis et massacrée par les dirigeants politiques et économiques européens.

Vite un frexit.

“Un changement en prépare un autre.” Nicolas Machiavel
a écrit le 17/10/2018 à 9:21 :
La fed étant composée d'anciens de goldman sachs, JP Morgan, Bank of America, elle va dans le sens de ces trois banques. Sachant de plus que Trump a nommé le chef de la Fed, si la Fed c'est son ennemi ça veut juste dire qu'il n'a en fait pas choisi ce candidat mais qu'il lui a été imposé par les banques. Ce qui en dit long sur leur pouvoir..

Mais visiblement ça ne choque aucun journaliste. Pas un n'a écrit sur le nombre de membres du cabinet de Trump qui sont des "anciens" de goldman sachs / JP morgan.

Bravo les gars.
Réponse de le 17/10/2018 à 17:10 :
Les banques ne lui imposent rien, il est copain avec les banques depuis le début.
Réponse de le 18/10/2018 à 4:47 :
A MOUTON:
Faut tout de meme noter que depuis que ce type est elu, les institutions US ont pris un serieux coup sur le nez. Et c'est loin d'etre fini.
L'inflation galope, mais la FED veille au grain.
a écrit le 17/10/2018 à 9:19 :
la banque centrale est independante precisemment pour ne pas dependre d'idiots qui font n'importe quoi
faire une relance budgetaire avec un deficit a 6% finance gratuitement et rembourse ' par personne' ( les enfants, donc), c'est sans nom
plus il va relancer la machine, plus les taux vont monter, et c'est ca qui amenera la recession pour la fin de son mandat

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :