Présidentielle américaine : "J'ai voté depuis l'espace"

 |   |  301  mots
Avant son départ, Shane Kimbrough avait déclaré qu'il serait ravi de souhaiter la bienvenue au nouveau président, quel qu'il soit, les astronautes étant pour la plupart apolitiques selon lui.
Avant son départ, Shane Kimbrough avait déclaré qu'il serait "ravi de souhaiter la bienvenue au nouveau président, quel qu'il soit", les astronautes étant pour la plupart "apolitiques" selon lui. (Crédits : Reuters)
L'astronaute américain Shane Kimbrough a voté ces derniers jours depuis la station spatiale internationale.

Voici un bureau de vote des plus original. L'Américain Shane Kimbrough a indiqué son choix pour la présidentielle depuis... la station spatiale internationale (ISS). La NASA a annoncé hier que son astronaute avait voté ces derniers jours, indique l'Associated Press (AP).

Shane Kimbrough a quitté la Terre mi-octobre pour une mission de quatre mois. Sa participation au scrutin était déjà annoncée. Avant de décoller, il avait même déclaré qu'il serait particulier d'être en mesure de dire : "J'ai voté depuis l'espace."

Le prochain ou la prochaine président(e) prendra ses fonctions le 20 janvier prochain, soit quelques semaines avant que Shane Kimbrough ne remette les pieds sur Terre. Avant son départ, il avait déclaré qu'il serait "ravi de souhaiter la bienvenue au nouveau président, quel qu'il soit", les astronautes étant pour la plupart "apolitiques" selon lui.

Les astronautes votent dans l'espace depuis 1997

Shane Kimbrough n'est pas le seul astronaute à avoir participé à cette élection. Sa concitoyenne Kate Rubins a également pu voter par procuration depuis l'ISS avant de revenir sur Terre il y a une semaine.

Le Texas autorise depuis 1997 les astronautes à voter depuis l'espace. Le centre de contrôle de Houston fournit un système de vote électronique sécurisé aux astronautes pour exprimer leur choix. Le vote est ensuite transmis au secrétaire du comté.

Dans moins de 10 jours, Shane Kimbrough sera rejoint par un Français, Thomas Pesquet. L'astronaute se rendra sur la station spatiale pour une mission de six mois, il manquera donc l'élection présidentielle française qui aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017. Mais Thomas Pesquet a anticipé ce problème de calendrier en faisant sa procuration avant son départ.

> Lire aussi : Avant son départ dans l'espace, l'astronaute Thomas Pesquet se confie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2016 à 13:16 :
Et bien nous en Corse on a des morts qui votent. Certains votent même plusieurs fois, on a le respect des anciens, au pays.

Et puis à Paris, sous Tibéri et Chirac, des taxis vont prendre les petits vieux et les petites vieilles pour les emmener voter. Comme quoi en plus on fait dans le social.

Mes pensées émues à M. Pesquet, ça a dû être un peu complique pour lui. Entre les candidats putatifs, les candidats déclarés, les candidats non déclarés mais qui pourraient le faire, ceux qui ont auront ou pas leurs parrainages, ceux qui passeront les premiers tours des primaires ou pas, et puis les seconds tours... Il y a de quoi se prendre les pieds dans la liste, tellement elle est longue.
a écrit le 08/11/2016 à 11:32 :
"Et j'ai voté pour Jill Stein."

- Quoi ? Qu'est-ce qu'il a dit !?

- Heu... qu'il a bien voté pour Hilary Clinton !

- Ah ok, nickel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :