Royaume-Uni : le secrétaire d'Etat chargé du Brexit démissionne du gouvernement Johnson

Boris Johnson a perdu samedi soir son secrétaire d'Etat chargé du Brexit, en raison de désaccords politiques apparus avec celui qui incarnait une ligne dure vis-à-vis de l'Union européenne. En pleines négociations post-Brexit, ce départ intervient alors que le contexte est particulièrement difficile pour Boris Johnson. Tandis que le pays fait face à la vague Omicron, Downing Street a publié la lettre de démission de David Frost et la réponse du chef du gouvernement.

3 mn

David Frost a invoqué les nouvelles restrictions pour lutter contre le coronavirus, la hausse des impôts et la politique suivie pour parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2050, selon le Mail on Sunday.
David Frost a invoqué les nouvelles restrictions pour lutter contre le coronavirus, la hausse des impôts et la politique suivie pour parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2050, selon le Mail on Sunday. (Crédits : HANNAH MCKAY)

L'ex-négociateur britannique du Brexit David Frost a démissionné du gouvernement de Boris Johnson, invoquant des désaccord politiques. L'information avait été publiée samedi soir par le journal Mail on Sunday, avant d'être confirmée par le gouvernement.

Le journal, citant une source gouvernementale de haut niveau, a souligné que M. Frost quitterait son poste en raison de sa "désillusion" quant à la "direction" de la politique gouvernementale. Déplorant que sa démission ait fuité dans la presse, David Frost a annoncé dans sa lettre qu'elle prenait immédiatement effet.

Selon le Mail on Sunday écrit que David Frost a invoqué les nouvelles restrictions pour lutter contre le coronavirus, la hausse des impôts et la politique suivie pour parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2050 pour expliquer son départ. En outre, pour expliquer son choix, il soutient que la Grande-Bretagne a besoin d'une économie plus légèrement régulée, plus faiblement taxée et plus entrepreneuriale, rapporte l'agence Reuters.

Toujours selon le journal, David Frost a donné sa démission il y a une semaine, mais Boris Johnson l'a convaincu de rester jusqu'à janvier à son poste de secrétaire d'Etat chargé du Brexit. Ce départ intervient alors que le contexte est particulièrement difficile pour Boris Johnson.

Partisan d'une ligne dure face à l'Union européenne, David Frost fût aussi le négociateur sur l'application du protocole controversé aux frontières de l'Irlande du Nord. Ce dernier instaure un nouveau régime douanier pour cette province britannique, qui la maintient de fait dans le marché unique et l'union douanière européens.

En jeu également, les négociations houleuses avec la France concernant l'attribution des licences de pêche au large des eaux britanniques.

Début décembre, l'île de Guernesey a accordé 43 nouvelles licences de pêche (sur 58 demandées) à des bateaux français, les autorisant ainsi à continuer à pêcher dans ses eaux après le 1er février 2022. Mais selon la ministre française de la Mer Annick Girardin "111 licences restent à obtenir" restait alors à obtenir.

Surtout, un rapport du Sénat français pointe la "passivité" de l'Union européenne et les risques de pertes d'activité à long terme dans les négociations avec l'ex-membre.

Lire aussi 3 mnPêche post-Brexit : de la "mauvaise foi" de Londres et un risque d'"exclusion graduelle des pêcheurs français", selon le Sénat

Omicron omniprésent au Royaume-Uni

La cheffe adjointe de l'opposition travailliste, Angela Rayner, a réagi sur Twitter en estimant que le gouvernement était "dans le chaos total précisément quand le pays traverse des semaines d'incertitude".

Au Royaume-Uni, les cas de variant Omicron du Covid-19 doublent environ tous les deux jours et le virus circule très fort à Londres.

Le pays est désormais considéré par l'Allemagne comme "zone de variant" du Covid-19, ce qui correspond à la catégorie des pays où le risque est le plus élevé.

Samedi à minuit, les mesures de contrôle aux frontières ont été durcies par la France. Outre le retour des motifs impérieux, les personnes en provenance du Royaume-Uni devront, dès samedi, présenter un test négatif au Covid-19 de moins de 24 heures (contre 48h auparavant) à leur entrée sur le territoire français. Une période d'isolement de sept jours sera par ailleurs imposée en France, mais pourra être levée au bout de 48h sous présentation d'un nouveau test négatif.

Boris Johnson s'est, lui, dit "désolé" de la démission de David Frost, lui exprimant sa gratitude pour le travail qu'il a accompli.

(Avec agences)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 20/12/2021 à 17:19
Signaler
Ca va se terminer à la Thatcher, bojo va se faire licencier par son propre parti en cours de mandat, comme en 1990. Chose impensable en France, alors que la constitution le permettrait, sauf qu'ici il y a un roi. :-)

à écrit le 20/12/2021 à 11:27
Signaler
En ces temps de dégel ou de gel des relations des deux cotés de la manche, l'alternative est la suivante, selon les termes du wokisme: perd mon Frost ou permaFROST?

à écrit le 19/12/2021 à 19:21
Signaler
Et dire qu'il y a encore plein de crédules qui croient que brexiter c'est comme entrer au paradis. LOL

le 20/12/2021 à 14:08
Signaler
"Et dire qu'il y a encore plein de crédules qui croient que brexiter c'est comme entrer au paradis" Dixit le gars qui nous hurlait que les anglais se retrouveraient en enfer s'ils votaient pour le brexit. Vous n'êtes que des manipulateurs à la petite...

à écrit le 19/12/2021 à 15:18
Signaler
Le cirque du clown anglais se ferme ? le cirque du clown français est ouvert jusqu'au printemps 2022 ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.