Russie : le budget militaire en hausse de 70% en 2024, laissant craindre un enlisement de la guerre

La Douma a voté une hausse de 70% des dépenses militaires, l’an prochain, en première lecture le projet de loi du budget 2024-2026. Signe que Moscou ne compte pas faire marche arrière sur sa tentative d’invasion de l’Ukraine.
Les dépenses militaires russes vont augmenter de 70% l'année prochaine.
Les dépenses militaires russes vont augmenter de 70% l'année prochaine. (Crédits : SPUTNIK)

L'économie russe à marche forcée pour financer la guerre en Ukraine. Les députés de la Douma, la chambre basse du Parlement, ont approuvé ce jeudi 26 octobre en première lecture (320 contre 80) le projet de loi du budget 2024-2026. Il prévoit notamment une envolée de près de 70% des dépenses militaires l'an prochain, le Kremlin réorientant toute sa politique vers l'effort de guerre. Le texte sera envoyé à la chambre haute, le Conseil de la Fédération.

Lire aussiJamais la demande de pétrole n'a été aussi forte : peut-on vraiment se passer de la Russie ?

La prévision de Moscou, d'une explosion des dépenses militaires, illustre sa détermination à poursuivre son assaut en Ukraine, malgré le coût humain et économique. Le gouvernement a d'ailleurs affirmé que le budget pour 2024 « est dirigé vers [son] objectif principal : assurer [sa] victoire », a déclaré jeudi le ministre des Finances, Anton Silouanov, face aux députés avant le vote. « Tout pour le front, tout pour la victoire ! », a lancé de son côté Léonid Sloutski, président du parti ultranationaliste LDPR et de la commission des Affaires étrangères de la Douma.

Lire aussiUkraine, Israël : Joe Biden demande une énorme rallonge budgétaire à un Congrès américain divisé

Le Kremlin avait déjà jugé fin septembre « absolument nécessaire » une telle explosion des dépenses, pour contrer « la guerre hybride » menée, à ses yeux, par les Occidentaux en soutenant Kiev, afin de soumettre Moscou à ses velléités hégémoniques.

10.800 milliards de roubles

Le conflit en Ukraine pèse fortement sur le budget, notamment en raison de l'explosion des commandes des militaires aux usines d'armements, du coût de la logistique et des salaires des centaines de milliers de nouvelles recrues dans l'armée. Selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, l'armée russe distribue quotidiennement « 10.000, parfois jusqu'à 15.000 tonnes de matériel (...) des munitions, du carburant », mais aussi de la nourriture, de l'eau et du linge pour les soldats.

Selon un document du ministère des Finances consulté fin septembre par l'AFP, les dépenses de Défense vont ainsi augmenter de 68% en 2024 par rapport à 2023 et atteindre 10.800 milliards de roubles (environ 106 milliards d'euros). Au global, la somme allouée à la Défense va représenter environ 30% des dépenses fédérales en 2024 et 6% du PIB, une première dans l'histoire moderne de la Russie.

La Russie en économie de guerre

« La guerre est en quelque sorte devenue existentielle pour l'économie russe, car la majeure partie de la demande se concentre désormais autour du secteur militaro-industriel », observe auprès de l'AFP Alexandra Prokopenko, une chercheuse qui travaillait auparavant à la Banque centrale russe (BCR).

Résultat, les dépenses combinées en matière d'éducation, de santé et de protection de l'environnement, ne vont représenter qu'environ le tiers du seul budget de la Défense. Pour autant, l'Etat assure remplir toutes ses obligations sociales, à quelques mois de l'élection présidentielle attendue en mars 2024 et à laquelle Vladimir Poutine devrait sans surprise se présenter.

Le budget 2024 doit aussi permettre « l'intégration des nouvelles régions », des territoires de l'est et du sud de l'Ukraine dont Moscou a revendiqué l'annexion il y a plus d'un an, selon le ministère des Finances. Au total, les dépenses fédérales vont passer à 36.661 milliards de roubles (359 milliards d'euros), un bond spectaculaire de plus de 20% par rapport à 2023.

Dépréciation du rouble et vente de pétrole

Comment la Russie va-t-elle financer cet effort de guerre colossal ? Si le décrochage récent du rouble face à l'euro et au billet vert a encore plus plombé le pouvoir d'achat des Russes, il permet de l'autre côté d'amoindrir le coût de son effort de guerre. Pour chaque devise étrangère acquise, le gouvernement dispose de facto de plus de roubles pour couvrir ses dépenses. D'autant plus que pour ce nouveau budget, le gouvernement russe a fait ses prévisions avec l'hypothèse d'un dollar valant autour de 90 roubles, tablant ainsi sur la faiblesse de sa devise nationale.

Néanmoins, « la hausse des dépenses n'est pas compensée par la vente de devises (et) constitue (...) un choc externe pour l'économie », alerte de son côté Viktor Touniov, un économiste russe qui tient une chaîne Telegram spécialisée.

Moscou compte davantage sur ses revenus pétroliers pour financer le budget 2024. Les revenus des exportations pétrolières du pays ont grimpé en septembre pour atteindre « leur plus haut niveau depuis juillet 2022 », a indiqué jeudi 13 octobre l'Agence internationale de l'énergie (AIE), dans son rapport mensuel sur le marché du pétrole. Ces derniers « ont bondi de 1,8 milliard de dollars » sur un mois « pour atteindre 18,8 milliards de dollars en septembre, leur plus haut niveau depuis juillet 2022 », souligne l'institution. Les recettes pétrolières du gouvernement russe auront ainsi augmenté de 24% en septembre par rapport au mois précédent, pour atteindre 10,6 milliards de dollars. Elles étaient néanmoins inférieures de 7% à leur niveau d'il y a un an, a précisé l'AIE. De quoi continuer la guerre pendant encore quelque temps.

La Slovaquie met fin à son aide militaire à l'Ukraine

Dans l'autre camp, c'est une mauvaise nouvelle qui monopolise l'attention. Le nouveau Premier ministre slovaque, Robert Fico, a annoncé jeudi l'arrêt des livraisons d'armes à l'Ukraine, limitant le soutien à son voisin à « l'aide humanitaire et civile ». « Nous considérons l'aide à l'Ukraine uniquement comme une aide humanitaire et civile, nous ne fournirons plus d'armes à l'Ukraine », a-t-il déclaré.

Jusqu'à présent, la Slovaquie, pays de 5,4 millions d'habitants, a apporté un fort soutien à l'Ukraine, lui livrant notamment des avions de combat - des MiG-29 de conception soviétique, des Manpads (systèmes portatifs de défense sol-air) et un système de défense antiaérienne, ainsi qu'en réparant les armements utilisés par les soldats ukrainiens. Selon le Kiel Institute, la valeur totale d'aide annoncée, principalement militaire, s'élevait au 31 juillet à 680 millions d'euros (760 millions de dollars).

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 27/10/2023 à 9:29
Signaler
bon, a priori le rouble etait banni de swift, alors ils gagnent en pouvoir d'achat avec le rimnibi? il est pegged float, donc il reste les indiens.......bon, et vu le prix des machines a laver pour importer des puces electroniques, ca va vite leur co...

à écrit le 27/10/2023 à 2:01
Signaler
Rien d'étonnant pour le budget, il faut rajouter qu'il y a des coupes dans les parties non militaires. Pour ce qui concerne l'enlisement du conflit, c'est une évidence. Hors un "cygne noir", la guerre va continuer jusqu'à l'épuisement d'un des côtés ...

à écrit le 26/10/2023 à 19:39
Signaler
Mélangez les causes et les conséquences pour se permettre la critique c'est le monde McKronien ! ;-)

à écrit le 26/10/2023 à 18:30
Signaler
Bonjour, ils faut dire que la Russie est un guerre en Ukraine (opérations spéciales), les choses ne vons pas bien, car 500 000 russes ons était blessé ou tué... Donc , ils faut beaucoup d'argent pour maintenir la pression... Bien sûr, ils ne faut ...

à écrit le 26/10/2023 à 17:42
Signaler
les USA dépensent 6% de leur PIB en budget militaire. est ce une économie militarisée? et pourtant c est le même niveau que la Russie. qui fait la guerre?

le 26/10/2023 à 18:58
Signaler
Les US 3,7 et non 6. Le pb de la Russie combien le coût des salaires des compensations pour morts ou blessures. Il est difficile de connaître le point crucial combien réellement pour l'armement.

le 26/10/2023 à 19:07
Signaler
@Jean Luc ...Le budget américain pour la défense est 8 fois supérieur à celui de la Russie 800 milliards vs 100 milliards.

le 26/10/2023 à 19:08
Signaler
Pour les USA c'est plutôt 3,5%. Selon les chiffres de la Banque Mondiale pour 2022. En 2023 le budget de la défense des USA devrait dépasser les 773 milliards. Le pib 2023 est estimé à 26854 milliards. Donc le budget défense sera 2,9% du pib. Mais ...

à écrit le 26/10/2023 à 17:32
Signaler
il n'a pas été capable de vaincre le petit poucet ukrainien. s'il devait y avoir un conflit conventionnel avec l'OTAN et autres alliés, la Russie serait balayée en quelques semaines. la Chine est sans doute aussi un tigre de papier. d'autant plus ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.