Turquie : Erdogan gagne de justesse son référendum

 |   |  408  mots
Pour le président Recep Tayyip Erdogan,  les résultats du référendum sont clairs.
Pour le président Recep Tayyip Erdogan, les résultats du référendum sont "clairs". (Crédits : © Murad Sezer / Reuters)
Le président turc a remporté avec plus de 51% des suffrages le référendum qui l'autorise à élargir les pouvoirs présidentiels. L'opposition a demandé sans succès à ce que le nombre de bulletins soit compté à nouveau en raison des soupçons d'irrégularités.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a annoncé que le "oui" l'avait emporté au référendum sur l'élargissement des pouvoirs présidentiels. Après dépouillement de 99% des suffrages, le "oui" obtenait 51,5% des voix.

"La Turquie ouvre une nouvelle page de son histoire démocratique", a déclaré le chef du gouvernement devant les partisans de la réforme réunis à Ankara. "Le dernier mot revient à la nation et la nation a dit 'oui'", a clamé Binali Yildirim, qualifiant le résultat du référendum de "meilleure réponse" aux commanditaires de la tentative de coup d'Etat manquée de juillet dernier, aux militants séparatistes kurdes et aux forces étrangères hostiles à la Turquie.

Le président Recep Tayyip Erdogan avait estimé un peu plus tôt que les résultats du référendum étaient "clairs", selon des sources à la présidence, bien que ceux-ci soient contestés par une partie de l'opposition qui dénonce des irrégularités. Tous les bulletins de vote et enveloppes fournis dimanche aux électeurs turcs lors du référendum sur l'élargissement des pouvoirs présidentiels étaient valides, a déclaré lundi le président de la commission électorale (YSK). Sadi Guven a une nouvelle fois justifié devant des journalistes la décision de dernière minute de l'YSK d'autoriser la comptabilisation de bulletins qui n'avaient pas été tamponnés par des scrutateurs en assurant que ce n'est pas la première fois qu'une telle mesure a été prise en Turquie.

Procès verbaux signés après le dépouillement

Le principal parti d'opposition, le CHP (Parti républicain du peuple), a vivement critiqué cette décision, estimant qu'elle remettait en cause la validité du résultat du référendum. Le président de la commission électorale a rejeté les accusations du camp du "non" en soulignant que la décision de comptabiliser tous les bulletins avait été prise en raison de nombreuses plaintes d'électeurs et, surtout, avant la saisie informatique des résultats, ce qui exclut selon lui toute tentative de manipulation de la part des autorités.

Il a souligné que des délégués du CHP et du Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan étaient présents dans presque tous les bureaux de vote et qu'ils avaient signé les procès verbaux après le dépouillement.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2017 à 12:51 :
et encore une manipulation
avec les encouragements des dirigeants occidentaux
avide de pouvoir faire de meme
voir mme Merkel accroché au pouvoir
mm hollande et valls
et encore un président de l'Europe non élus mais installé par les précédents.
a écrit le 18/04/2017 à 8:32 :
51 % c'est peu pour un dictateur !
Peut mieux faire : s'inspirer de la Corée du Nord par exemple .......
Réponse de le 18/04/2017 à 15:40 :
Pas besoin d'aller aussi loin :

Pierre Gattaz est devenu ce mercredi le nouveau patron des patrons français, succédant à Laurence Parisot qui n'aura pas réussi à se maintenir à la présidence du Medef. Il a été élu mercredi président du Mouvement des entreprises de France avec 95% des voix à l'assemblée générale réunie à Paris.
a écrit le 17/04/2017 à 21:22 :
C'est une triste journée pour la Turquie et le peuple turque.
Leur système démocratique équilibré est en train de disparaitre sous leurs yeux.
Ceux qui ont voté Pour, me rappel les allemands qui ont mis au pouvoir Hitler.
Erdogan est un dangereux mafieux qui met en péril la stabilité de l'Europe.
a écrit le 17/04/2017 à 14:16 :
Erdogan semble trop sûr de lui. Cette courte victoire n'augure rien de bon. la Turquie est profondément divisée et il devrait être un rassembleur. or, il ajoute de l'huile sur le feu. L'économie montre aussi des faiblesses inquiétantes ! www.europa-blog.eu/erdogan-referendum-avenir-incertain-pour-la-turquie/
a écrit le 17/04/2017 à 13:05 :
qui vas en europe affirmer que m erdogan a perdu
tout comme son coup d'etat monte de sa part.
et exiger son depart
ces personnes serons responsable des purges a venir
c'est la meme reaction que dans les annees 30..
avec l'Espagne l'italie et l'allemagne
la lachete des dirgeants europeen
a écrit le 17/04/2017 à 12:52 :
Nous espérons que notre président dirigé notre pays de la même façon.
a écrit le 17/04/2017 à 12:27 :
Une longue nuit sur les libertés va s'abattre sur le peuple Turc ! un couperet de l'histoire
permis par la religion intégriste .
a écrit le 17/04/2017 à 12:16 :
hahaha
de justesse! oui, avec 99.99%, ca fait un peu democratie a l'africaine.......... ici ca va le score est raisonnable, pour une democrature
a écrit le 17/04/2017 à 10:41 :
a la complicité des dirigeants d'Europe occidentale
donc la France de m hollande et valls
qui ont encourage la délation sur leur sol

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :