Venezuela : le président reçoit des pouvoirs spéciaux face à "l'agression" américaine

 |   |  437  mots
Après l'annonce la veille par Washington de sanctions contre de hauts responsables vénézuéliens, elles-mêmes prises en réaction à des violations des droits de l'homme au Venezuela, Nicolas Maduro avait estimé: L'agression et la menace des Etats-Unis sont les plus graves qu'ait jamais subies le Venezuela.
Après l'annonce la veille par Washington de sanctions contre de hauts responsables vénézuéliens, elles-mêmes prises en réaction à des violations des droits de l'homme au Venezuela, Nicolas Maduro avait estimé: "L'agression et la menace des Etats-Unis sont les plus graves qu'ait jamais subies le Venezuela". (Crédits : © Handout . / Reuters)
L'Assemblée nationale vénézuélienne a reconnu dimanche à Nicolas Maduro la prérogative de légiférer par décret. Il avait demandé mardi "des pouvoirs suffisants pour défendre la paix, la souveraineté et le développement du Venezuela face à la menace du gouvernement des Etats-Unis".

En matière de sécurité et de défense, Nicolas Maduro peut désormais gouverner par décret  jusqu'à la fin de l'année. Le président du Venezuela a en effet obtenu dimanche 15 mars de l'Assemblée nationale à Caracas des pouvoirs spéciaux afin de lui permettre de répondre à "l'agression impérialiste" des Etats-Unis.

La loi qui lui confère cette prérogative a été approuvée, après un peu plus de deux heures de débats, à l'issue d'un vote à main levée.

"Aberration historique"

Mardi, après l'annonce la veille par Washington de sanctions contre de hauts responsables vénézuéliens, elles-mêmes prises en réaction à des violations des droits de l'homme au Venezuela, Nicolas Maduro avait demandé à l'Assemblée nationale de lui donner "des pouvoirs suffisants pour défendre la paix, la souveraineté et le développement du Venezuela face à la menace du gouvernement des Etats-Unis", qu'il a qualifiée d'"aberration historique".

"L'agression et la menace des Etats-Unis sont les plus graves qu'ait jamais subies le Venezuela", avait ajouté le président.

S'adressant au président américain Barack Obama, il avait lancé:

 "Vous n'avez pas le droit de nous agresser et de déclarer que le Venezuela est une menace pour le peuple des Etats-Unis, la menace pour le peuple américain, c'est vous".

Gels d'avoirs et interdictions de visas

Barack Obama avait qualifié le 9 mars la situation au Venezuela de "menace extraordinaire et inhabituelle pour la sécurité nationale et la politique extérieure des Etats-Unis". Il avait annoncé des gels d'avoirs et des interdictions de visas contre sept responsables vénézuéliens impliqués dans la violente répression des manifestations contre le gouvernement entre février et mai 2014.

L'annonce des sanctions avait déjà entraîné, le 9 mars, le rappel immédiat du plus haut représentant diplomatique du Venezuela aux États-Unis, un épisode qui est survenu après des années de frictions, les deux pays n'ayant plus d'ambassadeurs respectifs depuis 2010.

Réaffirmer son pouvoir

Maduro a déjà bénéficié des pouvoirs spéciaux à partir de fin 2013 en matière économique, permettant au gouvernement de légiférer directement par décret. Cela n'a pas empêché son pays de s'enfoncer dans une crise économique aigüe.

Même si, dans les faits, le régime chaviste peut facilement légiférer, puisqu'il dispose de 60% des sièges au Parlement monocaméral, les pouvoirs spéciaux sont une façon, pour un président en mal de popularité (seulement 20% d'opinions favorables), de réaffirmer sa légitimité, estiment des analystes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2015 à 10:09 :
Liste de pays attaqués, ou plutôt, "préparés" pour un changement de régime par les USA à ce moment :
1.Russie
2.Hongrie
3.Chypre
4.Egypte
5.Turquie
6.Chine
7.Venezuela
8.Syrie
9.Irak
10.Iran
11.Viet-Nam
12.Brésil
13.Argentine
14.Bolivie
15.Nigéria
et chez (et plus subtilement) l'Allemagne.
a écrit le 16/03/2015 à 12:02 :
Il est intéressant de noter que tous les pays d'Amérique Latine ont condamné et demandé
le retrait des propositions américaines.
Tout cela est à mettre en parallèle avec la tentative de coup d'état ont fomenté déjà contre Chavez, et continue sous Maduro.
La façon dont les Etats Unis agissent rappelle les sombres heures ou ce pays renversait des régimes démocratiquement élus pour y mettre des dictatures sanguinaires favorables à leurs intérêts, il suffit juste de voir l'immense impopularité que suscite les Etats-Unis en Amérique du Sud pour comprendre que ces pays n'accepteront plus le néo-colonianisme américain.
a écrit le 16/03/2015 à 10:42 :
Les pouvoirs spéciaux sont surtout un moyen de prendre des mesures rapidement et sans avoir à en référer en public devant l'assemblée nationale, où il y a des députés d'opposition, pour approfondir ses actions de répression.

Le pouvoir autocratique assuré depuis 16 ans par Chavez puis, après son décès par Maduro, a mené exactement là où ils souhaitent aller : vers une dictature à la cubaine, maintenue par la force.
Les problèmes économiques et de sécurité ne sont pas un problème pour le gouvernement, seulement pour le peuple. Pratiquement tous les medias ont été muselés ou mis au service du pouvoir. Pour mener à bien les prochaines "élections" où e pouvoir ne peut plus compter que sur environ 20% d'avis favorables, il terrorise les opposants (dont plusieurs sont déjà en prison ou morts) en espérant empêcher le vote de l'opposition.

Par le passé, lors d'un réferendum perdu par Chavez, tous les fonctionnaires qui avaient voté contre le gouvernement ont été licenciés, et les listes de votants et leurs votes ont été rendus publics pour mener des actions de répression "populaire" contre eux. C'est ce qui se met en place actuellement.
a écrit le 16/03/2015 à 10:36 :
les communistes ont envoye leur pays au tas, ont les reserves de change a plat, et veulent eviter de perdre leur pouvoir sovietique.... alors on arrete les opposants ' dans la justice pour tous', et on remet en place les bonnes vieilles methodes reenchantees et populaires du camarade beria
Réponse de le 19/03/2015 à 19:17 :
Allez, papy, il fait frais, mettez vous en pantoufles… une petite tisane à la verveine et hop! on va faire un beau dodo! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :