Vénézuela : la guerre des réseaux sociaux

 |   |  117  mots
Vénézuela : la guerre des réseaux sociaux.
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, #ImyourvoiceVenezuela !

#ImyourvoiceVenezuela. Notre tweet de la semaine est un hashtag. Un mot clé grâce auquel les citoyens du monde entier expriment leur soutien aux anti-gouvernementaux qui manifestent, depuis déjà deux semaines, dans les rues de Caracas.

À l'origine du mouvement : des étudiants, rejoints par d'autres franges de la population. Leur combat : Protester contre la corruption, l'insécurité et la vie chère. Une mobilisation violemment réprimée par les forces de l'ordre, avec déjà 4 morts au compteur, et largement relayée via les réseaux sociaux. Des images qui ne plaisent pas au gouvernement.

Une solution : "Censurer Twitter".

28 minutes

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2014 à 16:10 :
Les problèmes du Venezuela n'intéressent malheureusement personne en France. La gauche regarde de l'autre côté, car une partie de son "intelligentsia" a soutenu la dictature chaviste, en croyant soutenir un nouveau che guevarra, et soutient, paradoxalement un mouvement néo nazi en Ukraine, car il semble pro européen. La droite ne se reconnait pas dans les luttes contre la dictature pro cubaine, et les ignore. Les journaux reprennent tranquillement les dépêches de l'AFP. Et les vénézueliens meurent de l'insécurité, 25 000 homicides par an (95% restent impunis), souffrent des pénuries de toutes sortes : électricité, eau, nourriture, etc. Tout va pour le mieux, bonnes gens dormez tranquilles ...la télé continue à fonctionner
a écrit le 27/02/2014 à 12:44 :
On peu crever dans une dictature marxiste cela n'intéresse pas la presse (pas seulement française d'ailleurs). D'où ma question : que reflète l'opinion des journalistes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :